“on dii koi, ma chronique mensuelle…” – Mai 2007

Bamako, le 31 Mai 2007

  Les coups de gueule d’un afro-optimiste en colère,

  * Côté perso,  «Si l’homme avance, suivez-le de loin; si il meurt en chemin, pleurez toutes les larmes de votre corps, enterrez-le et vengez-le demain; si il recule, tuez-le immédiatement…. (Adaptation africaine de Chouan)

        Bamako en Mai: «Fountèni bè, Walahi» continue encore ce mois-ci mais il commence enfin à pleuvoir, ce qui rafraîchit un peu…Et puis les belles mangues greffées sont enfin de retour. Mes amis du Nord, vous avez peut-être tout le développement rêvé là-bas en Occident, mais sur ce plan-là on vous bat à plates coutures: elles sont de toutes les formes, de toutes les tailles et de toutes les couleurs, avec des mélanges dégradés de vert, de jaune et de rouge de toute beauté, et elles sont toutes comme des bonbons dans la bouche! Certains diraient même comme des steaks dans la bouche, mais c’est parce qu’ils n’ont pas mangé de viande depuis belle lurette…J’ADORE LES MANGUES!

          Fiançailles rwandaises sur les berges du Niger: mon collègue et ami Patrick et son épouse Rosane mariaient leur fille Franka ce mois-ci; à cette charmante occasion leurs amis ont été invité le samedi 05 à assister à des fiançailles traditionnelles rwandaises, le pays d’origine de leur fille. Nous voici donc réunis dans le jardin de leur belle maison à Faso Kanu qui s’est transformée pour une après-midi en devanture de maison sur une des collines du «pays des mille collines»…

  La mise en scène était vraiment de qualité: une délégation de la famille du prétendant (Olivier) dirigée par un sage rwandais (mon ami Sixte) est venu «négocier le deal» avec la famille de la Belle représentée également par un autre sage rwandais (mon ami Emmanuel), le tout en Kinyarwanda et avec tout le cérémonial de circonstance. Nous avions droit quand même à une traduction française en différé et fort sympathique. C’était une vraie négociation entre deux vieux malins!

  L’arrivée de la famille du prétendant a été saluée tout d’abord par des «coups de fusils», preuve de respect et de grande réjouissance de la famille hôte; après la réception toute protocolaire avec tenue d’apparat, calebasses pleines de bonne bière locale et leurs «chalumeaux» traditionnels, les invités sont installés sur une grande natte, preuve d’humilité des 2 familles. Puis ont commencé le marchandage entre les 2 vieux roublards qui voulaient faire durer leur plaisir: «quelle joie de vous recevoir! C’est ça la preuve de l’amitié entre nos familles – Oui c’est vrai, on vous apprécie vraiment beaucoup, mais nous avons aussi d’autres projets – Quels sont donc ces projets ? –Nous voulons encore plus renforcer les liens entre nos familles – A bon et comment ? – Un de nos fils a repéré une jeune fille chez vous qui raffermirait bien plus encore les liens entre nos familles – Quelle est donc cette fille ? – Elle s’appelle Franka – Comme c’est dommage, si c’est bien celle à laquelle je pense, elle est déjà mariée – C’est pas possible, cette Franka-là n’est pas mariée -….etc. Puis après moult allées et venues (qui ont été, fort heureusement pour nous, abrégées pour la circonstance) on a eu droit a un défilé en tenue traditionnelle de toutes les jeunes filles à marier de la famille, de la plus petite à la plus grande, toutes plus belles les unes que les autres (j’ai même eu peur que le marié ne change d’avis au cours de cet exercice fort agréable à nos yeux!) Finalement la promise est apparue, superbe de beauté et d’élégance, et nous avons tous compris pourquoi il restait là, stoïque dans son coin, devant ce défilé de mannequins…Le Diamant Noir (comme l’a immédiatement surnommé le griot de service) était devant nous! Les amis d’Olivier, qui vit et travaille à Mopti, étaient venus nombreux pour fêter son mariage et parmi eux, deux griots forts sympathiques qui ont rajouté une petite touche ouest-africaine au splendide décor. Finalement les deux vieux compères-complices se sont bien compris; ils avaient bu et rigolé (intérieurement) à satiété et nous sommes donc passés à la présentation de la dot: le prétendant annonce un troupeau de boeufs et à notre grande surprise nous sommes donc invités à aller apprécier de visu la dot au portail de la maison. Et il y a avait effectivement un vrai troupeau qui était là, sous l’admiration de tous les convives, mais sous l’œil plutôt inquiet des beaux-parents qui se demandaient quoi faire de toutes ces nouvelles bouches à nourrir le lendemain des noces… Puis il y a eu la cérémonie des danses traditionnelles (vraiment superbes) et la cérémonie d’accompagnement de la belle-famille par des jeunes danseuses et de la musique traditionnelle…c’était vraiment à couper le souffle!

  Tout le monde s’est retrouvé finalement dans la nuit pour un dîner en musique dans un grand hôtel de la place avec l’orchestre de Baba Sala venu spécialement de Mopti pour la circonstance. Vraiment un très bon spectacle et je me promet de surveiller ce type de plus près et de vous conter ses exploits très bientôt. Mais les deux clous de la soirée furent l’arrivée et le départ des nouveaux mariés à chaque fois précédés par le ballet des belles danseuses et sur une musique traditionnelle très agréable et bien à propos. La salle était captivée par la beauté et la simplicité de ce spectacle nouveau à nos yeux et pourtant si proche de notre feeling africain.

  Pour conclure, je pense que Rosane et Patrick ont su offrir à tous leurs hôtes plusieures belles cérémonies de partage de culture et de traditions qui ont enrichi et rendu inoubliables les noces de leur fille; cela a été une grande découverte pour beaucoup d’entre nous et une grande leçon d’amitié interculturelle et internationale. Ils ont vraiment gâté leurs enfants et ils nous ont gâté en même temps – merci à eux pour tout cela, Inicé!

          Pierre Richard Sam est lui aussi parti: il était mon jumeau haïtien et mon copain de banc depuis l’école primaire à Addis; puis il a été mon tuteur à Port-au-Prince. Vraiment, les mauvaises nouvelles ne viennent jamais seules et nous le pleurons avec notre famille haïtienne…Décidément, j’ai de plus en plus de potes qui m’attendent au Paradis! C’est ça la vie…

        «24  ans Chrono – le chapitre final»: en Guinée, la bamboula continue…

  Épisode 02 – les 30 troisièmes jours du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, populaire (PM-CG-p):

* Côté Résultats: toujours rien – ou presque! Réunions, rencontres, palabres, mais rien de concret à se mettre sous la dent, dans la tête et dans le cœur; dans le ventre aussi d’ailleurs pour beaucoup de familles guinéennes…

Un Bon point néanmoins: la mise en place le 21 d’une Commission Nationale Indépendante pour faire la lumière sur les crimes perpétrés en juin 2006 et janvier/février 2007 par notre «grande muette à la gâchette facile». Le texte est tout joli-joli, pompé quelque part sans doute (e san tro de fot d’ortograf) mais ce n’est toujours qu’un texte pour le moment, de la poudre aux yeux des familles des victimes, rien que du bla-bla diplomatique pour gagner du temps. Nous les sceptiques de nature, on attend de voir la liste des membres et leurs résultats à court terme…

  * Côté Mamaya: rien également – ou presque! Ca chauffe pour son matricule depuis le début du mois donc le low profile côté «faire le Beau en public» est de rigueur; juste une petite première pierre pour un stade cadeau de la Chine – encore assurément un grand exploit de notre dynamisme socio-économique retrouvé; et puis, à la fin du mois il y a eu le retour triomphal de Bel Air où lui et son équipe de cracks ont réglé tous les problèmes du pays…sur papier bien sûr!

  *Nos «Calamity Jane»  nationales sont fâchées – nos braves bidasses des FANG (forces armées nationales de Guinée) sont de nouveau en colère dès le 02 mai: après la hausse de 300% de leurs salaires nets il y a tout juste 2 mois, elles veulent maintenant un petit rappel sur les 10 années passées! Et il n’y a plus de piti bandecons de civils sans fusil à canarder dans les rues donc elles s’en prennent à leur état-major préhistorique. Avec comme d’hab. une dizaine de «dégâts collatéraux» civils…

  Et notre PM-CG-p dans tout ça? Pour une fois qu’il devait tranquillement botter en touche du genre «sa cé pa dans feuille de route dé! Démerdez-vous là-bas entre pourris…», et bien il fonce tête première dans le piège, je suis sûr au grand plaisir de LC Bauer qui l’envoie de ce fait et immédiatement en cheval de Troie au milieu de la fourmilière – qui a parlé de grand diplomate? Peut-être, mais pas grand stratège diplomatique en tout cas…Ca ressemble plutôt à kamikaze et pas pour la bonne cause du Peuple!

  Pour calmer le jeu, le 12 du mois le principal responsable de toute cette pagaille limoge «manu militati» tous ses adjoints second-couteaux en espérant s’en tirer comme cela; les bidasses dansent et se félicitent pendant quelques heures, mais après la fête elles décident qu’elles en veulent plus encore! Elles attendent de pied ferme leur Général dans leur place forte du Camp Alpha Yaya pour le lundi 14, après qu’il les ait dribblé «façon» toute la journée du 12…Ses 2 envoyés spéciaux ce jour-là se sont faits copieusement allumés par les troupes et du coup leur démission est également exigée – au lieu de rester tranquillement planqués sous leur lits comme tous les autres vieux voleurs de la troupe, ils ont donc eu droit à double dose d’insultes et de crachats et première place sur la liste des prochains partants…Il les reçoit enfin le mardi 15, mais dans sa caserne du centre de Conakry alors que les plus rebelles l’attendaient dans celle au sud de la presqu’île! Le public aussi avait été soigneusement choisi: rien que des membres de sa milice perso – et finalement c’est un de ses second-couteaux qui parlera pendant que lui suit en silence, avachi dans son fauteuil; si ce n’était LUI, on aurait presque pitié!

  Finalement LC Bauer a sauvé une nouvelle fois sa tête, mais son quotidien ressemble de plus en plus aux dix dernières minutes du film Titanic et à mon avis comme il doit nager comme Léo Di Caprio dans le film, le coulage au fond se rapproche inexorablement…

  v     Côté boulot,

  Rien de spécial ce mois-ci, ou pas grand-chose en tout cas – "just pushing paper"!

Pour le compte-rendu du "départ triomphal de l’Imam de la Survie des Enfants", rendez-vous le mois prochain…

  v    Côté « reste du monde »,

  Premier round présidentiel au Mali: le «tako kelen» a fonctionné cinq sur cinq. ATT: oyé – Oyé! Semi-opposants de la dernière heure regroupés en Front de dernière minute: bouh – Bouh!

Circulez, il n’y a plus rien à voir et rendez-vous dans 5 ans, inch Allah, bien sur…

  – Deuxième round présidentiel en France : le match Sego-Sarko du 02 mai a été de toute beauté! J’ai été impressionné par l’autorité et l’assurance dont elle a su faire preuve pour la 1ère fois; Iznogoud en est resté dans les starting-blocks…Bien sûr la presse française est sa chasse gardée donc elle a annoncé match nul, mais tous les regards externes et neutres ont reconnu qu’elle lui a cloué le bec, ce qui n’est pas une mince prouesse. Si seulement elle avait eu cette attitude depuis le début de la campagne! Si seulement cette nouvelle image pouvait pousser les nombreux indécis de France à voter massivement pour elle le dimanche 06 mai…

  Mais cela n’aura finalement pas suffi! Iznogoud est passé haut la main avec 53% et se transforme ainsi en Sarko Ier, Calife des Francs! Un vrai raz-de-marée électoral ce qui indique bien que c’est lui le préféré des français. Les chiffres montrent que les électeurs de Bayrou se sont partagés équitablement entre les 2 candidats (40% chacun) alors que ceux de Le Pen ont massivement voté pour Sarko (70%) – qui se ressemble…

  Au finish je ne suis pas triste, premièrement parce qu’en fait je m’en fous totalement – cela n’aura  aucune incidence directe sur moi et deuxièmement parce que ça pourrait ENFIN être l’électrochoc dont nos Roitelets ont besoin pour comprendre qu’ils ne pourront pas éternellement continuer, après chaque grosse bêtise, à venir se cacher sous l’aile protectrice du coq gaulois paternel – les temps vont être encore plus durs pour nos petits apprentis dictateurs et rien que cette idée-là me fait, sommes toutes, très plaisir!

  Au mois  prochain, Inch Allah….

Advertisements

About A.O.T. Diallo

Un quinqua hédoniste qui plane sur le Web...
This entry was posted in 2007. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s