“on dii koi, ma chronique mensuelle…” – Juillet 2007

Bamako, le 31 Juillet 2007

 

Les coups de gueule d’un afro-optimiste en colère,

 

·        * Côté perso,  « L’Homme est la dure moitié de la Femme…»

 

        Bamako en juillet avec les ¾ de ma petite famille: c’est le meilleur mois de l’année! Avec mes désormais copains B.T. et SoulDAS c’est l’ambiance totale: animation/pagaille le soir à la maison, sports à gogo, resto/invitations fréquentes et même auto-école pour tous les moins de 18 ans. Dommage que Kanny ne soit pas là aussi: L M troo papier… Du coup, j’ai même totalement oublié la chaudeur locale, Walahi…

 

       «24  ans Chrono – le chapitre final»: la saga de la bamboula guinénne…

 

Épisode 04 – les 30 cinquièmes jours du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, populaire (PM-CG-p): la période de grâce est totalement finie; les nuages s’amoncèlent à l’horizon et l’orage gronde – est-ce le début de l’automne?

 

* Côté Résultats: toujours rien – ou presque! Les langues du sérail national (tout le monde se connaît en Guinée) se délient maintenant, comme je le prévoyais, concernant les nouveaux gouverneurs, préfets et DAAFs: il semble que le nouveau gang est truffé de gens-mal (petits, grands et potentiels) devant l’Eternel…En particulier on y retrouve quelques «ex» chassés en janvier/février dernier justement de ces postes pour les raisons que nous connaissons tous. Il parait qu’il y aurait aussi certains des plus notoires experts nationaux du célèbre LNEG (Laboratoire National des Elections Guinéennes) qui font partie du «nec plus ultra» mondial dans la magouille électorale. Est-ce en préparation des prochaines élections législatives de décembre 2007?

Du coup, trop c’est trop – nos braves syndicalistes viennent enfin de bien rouvrir les yeux sur le naufrage annoncé depuis les premiers jours de cette transition – une première mise en garde est publiée dans les presses nationale et internationale le 04 du mois et elle n’est pas du tout tendre pour notre PM-CG-p! Le 10 il les reçoit entre quatre yeux pour laver leur linge sale et il ne trouve rien de mieux que de dire que c’est la faute d’un de ses adjoints… Et puis LC Bauer dit NIET pour le préfet de son bled natal; résultat, le casse-la-gueule reprend entre partisans et opposants du préfet sortant, le tout arbitré par nos braves FANG (Forces Armées Nuisibles de Guinée) en pleine forme! Et finalement, cerise sur le gâteau national, le cholera, la maladie de la pauvreté extrême et du manque total d’hygiène fait son lot de morts dans la dernière semaine du mois à Conakry – Attention, attention – Chaud devant….

 

* Côté Mamaya: rien également – ou presque! Encore «low profile» ce mois-ci – on comprend aisément car il n’y a vraiment pas de quoi parader par les temps qui courent; néanmoins il faut saluer enfin une petite visite de prise de connaissance des Guin-Int de la Guinée Forestière. Hélas il n’y a pas de perron de l’Elysée ou de Pentagone là-bas; j’espère que cela ne va pas le décourager d’aller voir ce qui se passe dans les 3 autres régions du pays…

 

– Episode  05 – rêves du seul avenir acceptable: la rupture totale avec notre passé de 50 ans. La situation de blocage actuel du pays est évidente pour tous; tout le monde se pose maintenant la même question: que faut-il faire pour sortir du status quo actuel qui arrange forcement (et permet de renforcer progressivement) LC Bauer et sa CAD (Cellule Anti-Développement)? J’y ai tellement pensé que j’en rêve même! J’ai parfois l’impression que dans ce gâchis tout le monde continue à courir comme des poulets sans tête, jusqu’à l’épuisement total…

Il n’y a sûrement pas une seule bonne solution détenue par Mamadou ou Bineta, mais il est évident qu’il faudrait être plus analytique et planifié que les fois précédentes pour éviter le même fiasco final! Voici les principaux éléments de mes rêves, juste pour faire avancer un peu la réflexion qui doit être la plus commune possible cette fois-ci:

 

Il faudrait avant tout mettre un terme définitif et rapide à cette transition molle et sans âme, à la remise en marche «diplomatique» du pays et aux bla-blas alambiqués pdgistes – ça ne marchera jamais et on n’ira nulle part avec cela! Il faudrait maintenant passer à une rupture totale et radicale d’avec les 50 dernières années de mafia au pouvoir de la Guinée. Je pense aussi qu’il y a trop de problèmes de fond dans notre pauvre petit pays pour pouvoir s’attaquer à tous d’un seul coup – penser pouvoir résoudre en même temps tous les problèmes crées par 50 ans de gestion ast/LC Bauer m’est apparu dès le départ comme une erreur de «1er gaou diaspo»… Ce qu’il nous faudrait au départ c’est une équipe restreinte et avec un mandat restreint dans le temps (max. 24 à 36 mois) et dans ses résultats visés (max. 3 ou 4) pour créer l’environnement minimal nécessaire au changement de fond que nous espérons et attendons tous. Moi je plaiderai pour 3 objectifs et 1 stratégie super prioritaires parce qu’ils sont en fait des préalables pour revenir au stade initial du développement durable:

 

  1. LC Bauer doit se consacrer exclusivement  à sa santé– les Grands malades à la maison! Il faut trouver les moyens de «négocier» son départ le plus rapidement possible mais cette fois-ci sans un massacre de la jeunesse guinéenne. Il faudrait faire cela de manière plus structurée et réfléchie, avec plus de raison que de passion, mais  ENSEMBLES, dressés comme un seul guinéen: la jeunesse qui a payé de sa vie le dernier tremblement du système sur ses propres bases, la société civile organisée ou non, les syndicats nationaux, les partis politiques et tous les «Mr et Mme Tout le monde» qui en ont marre de la dèche et de la magouille permanente… Mais plus encore avec ce qui reste de sain et de propre dans l’Armée nationale de Guinée, celle qui ne tirera pas sur ses mères, ses frères et ses fils.

 Il faut faire accepter à LC Bauer qu’il doit maintenant aller se reposer et bien s’occuper de sa santé déclinante… Il faudra même sûrement lui promettre quelques petites concessions pour «services rendus à la Nation» (!?!)…

En tout cas la reconstruction effective de la Guinée démarrera seulement le lendemain de son départ définitif du sommet du système; tous les efforts avant cela ne sont que mamaya et perte de temps pour le pays…

 

  1. Le démarrage rapide de la réconciliation nationale: appelez-la comme vous voudrez (débat national, conférence nationale…etc.) mais pour moi c’est en fait un processus  de Vérité et Réconciliation; Il y a certainement des arguments pour et contre qui pourraient être défendus mais je suis convaincu que nous ne dépasserons pas le cap de la situation de léthargie du pays sans cela, car nous ne construirons jamais une nation forte sur les sables mouvants actuels de l’unité des guinéens. L’idée n’est pas «tout le monde pardonne tout et on tire un trait sur le passé » mais plutôt «tout le monde accepte de fermer le livre de notre passé récent et d’en ouvrir un nouveau pour l’avenir de la Guinée».

 Comment BIEN le faire? Il faut surtout bien y réfléchir et l’organiser par la mise en place d’une équipe restreinte de Sages (pas forcement par l’âge mais surtout par l’expérience et par la droiture). Elle sera constituée en majorité des guinéens bien sûr mais appuyés par quelques amis externes de la Guinée, et le soutien recherché de nos frères sud-africains qui ont su le faire dans la dignité et dans l’intérêt démontré pour le peuple arc-en-ciel…Néanmoins un calendrier serré et des échéances seraient fixés avec cette équipe pour éviter de faire traîner en longueur un processus qui sera sûrement douloureux mais nécessaire pour tous les guinéens.

 

  1. L’organisation dans un délai le plus court possible de la révision de la Constitution nationale (avec mise en place d’un régime  parlementaire et réduction des pouvoirs du chef de l’Etat) et des premières élections libres et transparentes pour l’exécutif et le législatif national:Et oui, sans cela, il est impossible de remettre la machine Guinée sur les rails pour reprendre le cours normal de notre développement et récupérer notre crédibilité interne et externe; je ne comprend vraiment pas pourquoi le PM-CG-p n’a pas compris cela avant même sa prise de service (sûrement à cause des flatteurs et beaux parleurs qui l’entourent en permanence!)

 Le pilotage de ce processus par une équipe de rupture avec un mandat clair dans le temps sera indispensable pour réussir le pari de réaliser les 3 points précédents. Il faudra mettre en place une petite équipe qui ressemble à la Guinée d’aujourd’hui dans toute sa diversité qui est en même temps sa force principale, avec certains bons cadres nationaux actuels et des guinéens de l’extérieur; avec quelques vieux routiers qui ont la sagesse et l’expérience du système actuel et du sang neuf pour sortir (beaucoup) des sentiers battus et de la routine; avec une représentation équitable d’hommes et de femmes, de jeunes et de moins jeunes ayant surtout tous en commun une très forte volonté de conduire un processus de rupture totale avec le passé récent pour donner enfin une chance de décollage à notre pays, pas pour préparer (encore) leur propre avenir en Guinée…

 

Pour la composante ethnique de cette équipe (je déteste même en parler car c’est sûrement le plus grand mal que ast et son pdg ainsi que ses successeurs auront légué aux guinéens) je dirais seulement que dans le contexte actuel il faudra en tenir compte par un dosage équilibré de cette équipe qui doit pouvoir être acceptée par le plus grand nombre possible de guinéens. Je dois avouer que je n’ai de véritable admiration que pour les guinéens qui se sont levés comme une seule famille pour dire Non en janvier et février 2007 car eux seuls méritent notre considération et notre respect. Il va nous falloir apprendre rapidement à faire comme au Mali où ils m’ont toujours montré qu’ils étaient des maliens, avant d’être des bambaras, des peuhls, des sarakolés ou des bozos…Nous devons conserver ces qualifications pour nos traditions familiales ancestrales (et pour les blagues de cousinage) mais sûrement plus pour la gestion de la Cité et de la Nation aujourd’hui…

 

Cette équipe, en dehors de piloter les 3 précédents processus, devra également 1) diagnostiquer correctement et impartialement l’état actuel de chaque volet du système pour entamer les premières actions urgentes de nettoyage et de fermeture des principaux robinets d’écoulement des ressources nationales; 2) faire le maximum du minimum pour améliorer de manière visible la vie de tous les jours des guinéens (électricité, eau, produits de première nécessité, …etc.) mais il ne faut pas espérer arriver à une situation quasi-normale de ces besoins de base tant que les restes de la mafia locale seront encore présents et 3) préparer le terrain pour le nettoyage progressif et complet par la nouvelle équipe dirigeante du pays.

 

Ensuite il sera de la responsabilité de ces 2 piliers Bien élus de la Nation (l’Exécutif et le Législatif) de remettre le 3ème (le Judiciaire) en ordre de marche, d’organiser et de planifier le redémarrage de la Guinée sur des bases réalistes, dans un cadre légal et juridique acceptable par tous et dans des délais bien fixés.

 

Après cela, comme dans tout pays démocratique, le(s) parti(s) au pouvoir dirigera le gouvernement et sera comptable des résultats et du bilan de sa gestion des affaires: soit il réussit et il se fera re-élire, soit il échoue et il sautera (inch Allah) aux prochaines élections libres et transparentes.

 

Comme c’est beau de rêver tous les soirs…

 

v     Côté boulot,

 

☺ La section SDJE (Survie et Développement du Jeune Enfant) – Apres vous avoir présenté le mois dernier notre Imam, je vais poursuivre en vous faisant un rapide tour d’horizon du reste des fidèles appelés dans le bureau les «Survivants»: ce bataillon de commandos masculins (15) et féminins (08) est constitué ainsi: Le Colonel, le vice-colonel mais néanmoins Colonel a.i., les sous-officiers (rares) et la bande des bidasses (98%). Les bidasses eux-mêmes sont divisés en citadins et en «broussards» qu’un d’entre eux appelle à juste titre «chair à canon»…Les Survivants s’exportent bien depuis un certain temps et on en a déjà placé 4 dans les pays les plus «chauds» du continent (Angola et CI).

 

Il n’y a pas de noms propres chez les Survivants, rien que des noms de code secrets: OR, MD, DB, EZ, TS, FT (ex ft), MK, BS, AS, HT, MSD, KDD, SK, ED, LK, ThiS, HB et votre dévoué ATD; comme je vous l’avais déjà brièvement raconté (en 2006), il y a tous les modèles du genre humain dans notre groupe:

          des grands, un moyen (moi) et des petits;

          des gros, un moyen (moi) et des maigres;

          des 2 yeux, des 4 yeux et même des 6 yeux;

          des cheveux longs et beaucoup de «boule-à-zéro» à des stades différents;

          des cheveux blancs/gris/noirs avec différents mélanges et teintures;

          des vrais «black», des «nescafé-guigoz» et des «teint-claireurs(e)» naturels(le);

          des broussards, des citadins et des exilés (noms de code secrets: PS, HT, PB et CN);

          une diplomate placée au sein de la section Opérations (nom de code secret: BC);

          un Imam, des fidèles de toutes les confessions – et quelques tricheurs du vendredi…

 

Bref, nous sommes comme toutes les autres sections de tous les autres bureaux du monde; sûrement un peu comme celle où vous êtes assis actuellement mais nos particularités sont: 1) beaucoup de boulot; 2) beaucoup de bonne humeur (pour la majorité); 3) un travail passionnant; et 4) les moyens matériels et financiers adéquats pour bien le faire. J’espère que c’est le cas pour vous aussi…

 

v      Côté « reste du monde », …un petit vent bizarre souffle sur notre continent ce mois-ci:

 

Bravo au Sommet de l’U.A. 2007 d’Accra : qui a finalement rejeté le projet farfelu de «USA demain matin» au profit d’une véritable réflexion analytique (tant politique, sociologique, économique, juridique et j’en passe)  de comment y arriver pour le bénéfice de l’Afrique et non pour celui de certains de ses leaders omnibulés par leurs places dans les futurs livres d’histoire. Du coup, il a renvoyé à leurs moutons un Néron africain ainsi que les laudateurs qui l’accompagnent depuis trop longtemps…

La majorité des africains est bien sûr POUR la plus large unification possible de l’Afrique car ce n’est pas nos petits morceaux d’Etats actuels (dont les seuls signes d’indépendance sont leurs hymnes et leurs drapeaux nationaux) qui pourront nous mener hors du trou dans le monde globalisé du XXIe siècle. Mais il faut que nos structures sous-régionales (à l’image de la CEDEAO pour l’Afrique de l’Ouest) soient d’abord vraiment opérationnelles et fonctionnelles sur les plans économique, juridique et politique. L’U.E. est aujourd’hui un bel exemple d’union économique et juridique forte qui rivalise avec les plus grandes puissances du monde, mais sur le plan politique (surtout depuis qu’ils sont plus de vingt) c’est une véritable cacophonie! Néanmoins l’un ne gène pas l’autre, surtout pour la gestion saine des affaires publiques et privées. Penser que nous en Afrique on peut inverser cela en faisant d’abord l’union politique de nos chefs (qui souvent ne peuvent même pas montrer l’exemple dans leurs propres pays) est tout simplement du délire…

 

Yako au Congo: la délégation musicale des pygmées venue participer à leur festival national de musique ce mois-ci a été logée par les organisateurs dans le zoo! Et Allah!!! Comme dit souvent mon frère: «quand tu vois comment certains d’entre nous se comportent, tu pardonnes un peu l’apartheid»…

 

  Bravo à la Sierra Leone qui a réussi le pari de juger chez elle et par la justice internationale indépendante les 3 premiers génocidaires qui sont actuellement dans leurs prisons. Facture pour chaque canaille: 45 ans ferme minimum – pas mal, même s’ils méritaient sûrement beaucoup plus.

Mais là où ils ont tout gâté c’est quand ils ont annoncé à la fin des procès qu’ils purgeraient leurs peines en Suède et au Royaume-Uni: ils ne savent pas que ça c’est mieux que vivre dans certains quartiers chez nous? Ils auront eau et électricité non-stop, télévisions avec câble, salles de sport, bibliothèques, 3 repas chauds, draps/serviettes propres et pressing gratuit…C’est ça même que beaucoup de  nos «boat people» vont chercher sur des radeaux à Babylone et je crains que ça succite chez certains de nouvelles pistes de voyage…

 

– Yako à Koffi Olomide – «Chacho» pour les intimes: notre cousin a parait-il récemment exigé de la cour de parasites qui l’entoure de ne plus l’appeler «Benoît XVI» ; maintenant ils doivent tous dire «Mr Sarkozy»; le mec a vraiment un problème de modèles à suivre…

 

Au mois  prochain, Inch Allah…. 

Advertisements

About A.O.T. Diallo

Un quinqua hédoniste qui plane sur le Web...
This entry was posted in 2007. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s