“On dii koi, ma chronique mensuelle…” – Avril et Mai 2008

Bamako, le 31 Mai 2008

 

Les coups de gueule d’un afro-optimiste en colère,

 

·        * Côté perso,  «Si on circoncit les hommes à la veille de la bataille, on est sûr de perdre la guerre…» (proverbe Bambara modifié)

 

      «La chronique du cinquantenaire de notre indépendance… »

 

Chers compatriotes, frères et sœurs,

 

Je prends mon courage à deux mains pour vous écrire afin de vous demander votre aide et pour vous prier d`accepter de mettre nos têtes et nos cœurs ensemble pour faire un travail d`équipe porteur pour l`avenir de notre Guinée. J`ai appris à vous apprécier individuellement par la qualité de vos analyses écrites et/ou par les discussions que nous avons pu avoir et je sais que le travail en commun de tels esprits peut et va donner enfin quelque chose de Bien pour notre pays. Je suis sûr que comme moi, vous en avez un peu assez de lire uniquement des écrits sur notre passé douloureux (et pourtant il est indispensable de continuer pour que les jeunes sachent exactement ce qui s`est passé et «Plus Jamais Ca») et de notre présent sordide et minable (et pourtant il est important de continuer à dénoncer les actes journaliers des prédateurs et des ethno-stratèges) mais il y a si peu d`écrits de vraiment intéressants sur comment dans l`avenir on va faire pour éviter de recommencer encore à zéro. Vous êtes parmi les seuls dont j`ai lu des analyses intelligentes et des propositions concrètes.

 

La Guinée est malheureusement comme une brebis qui a été livrée à des loups depuis 1958. La bête est déjà dépecée depuis longtemps mais les loups continuent à se battre pour les morceaux. Parmi eux on compte beaucoup de militaires,  de politiciens, de fonctionnaires, d`operateurs économiques, de membres de la Sociétés Civile et même des syndicalistes! Seuls les pauvres sont exclus mais très souvent uniquement parce qu`ils n`ont pas encore eu la chance d`arriver au mangeoire et plusieurs y travaillent hardiment chaque jour; l`avenir du pays ne les intéressent pas, seul compte ce qu`ils peuvent grappiller aujourd`hui et demain matin…

 

Je pense sincèrement et je sais par vos analyses que, comme moi votre objectif principal est un avenir radieux pour notre pays, pour nos enfants et nos petits enfants et que la 3ème chance que nous aurons de monter sur le train du développement ne sera pas encore une fois gaspillée. Très bientôt la tête du poisson pourri va de nouveau tomber en Guinée et tous ces loups ne travaillent qu`à une seule chose: comment se positionner pour bouffer le nouveau gâteau qui va être servi sur la table.

 

Si ceci est le vœu et le but unique de ces prédateurs, il va falloir que d`autres acceptent de travailler en silence, en toute discrétion, en toute modestie et avec une passion sans égale pour des actes concrets qui permettront au pays de repartir sur des bonnes bases solides. A ce titre, vous avez tous évoqué l`importance de la mise en place d`un processus concret de Vérité, de Justice, de Pardon, et de Réconciliation nationale spécifique à la Guinée.

 

Le plus grand défaut que l`on constate dès que l`on passe quelques jours à Conakry c`est l`amateurisme dans tout ce qui est entrepris. Un processus comme celui dont je parle plus haut devra principalement éviter cela: il va falloir bien y réfléchir et le préparer bien avant; mettre en place une équipe de préparation, une équipe de gestion du processus et avoir des plans d’actions basés sur la gestion axée sur des résultats concrets/mesurables et des plans de travail conséquents. Il va falloir faire ce travail comme des Pros et le travail doit commencer dès à présent, avant  que la 3e chance ne soit un nouvel échec. Il va falloir étudier et sûrement voir toutes les expériences précédentes (Espagne, Ghana, Afrique du Sud, Liberia), mobiliser des bonnes volontés internationales pour nous appuyer dans ce processus (je sais déjà que l’Afrique du Sud est ouverte à cela si le Gouvernement guinéen le demande explicitement), réfléchir beaucoup en groupes pour produire des documents d`action clairs et précis.

 

Plus on y réfléchit et plus on se rend compte que ce ne sera pas facile et rapide, mais cela en vaudra vraiment la chandelle; le cas guinéen a plusieures particularités dont il va falloir tenir compte et je n`en cite ici que quelques unes: un pays avec des archives presque entièrement détruites, des acteurs et témoins de plus en plus rares et surtout à bout par les années et les mauvaises conditions de vie. En Guinée, ce sont parfois des parents qui sont responsables des malheurs des leurs, ou qui s`en glorifient (comme El Hadj Ghussein!) donc tout ceci ne sera pas possible sans remuer beaucoup de douleurs et d’amertume y compris au niveau de ceux qui ont déjà que trop soufferts… Les plans d’actions devront tenir compte de toutes ces particularités guinéennes.

 

Il va falloir également parler de sujets plus sensibles et complexes mais indispensables comme l`a si bien écrit mon grand frère Thierno Monenembo: les rapports interethniques dans notre pays. Il va falloir que le guinéen lambda cesse, dès qu`on lui tend une feuille avec la liste d`un nouveau gouvernement comme premier reflexe de compter le nombre et de calculer le pourcentage de ses «parents» dans l`équipe! Je viens de vivre 4 années de suite au Mali et je suis persuadé que c`est le fait d`avoir su éviter cela dès la chute de la dictature qu`ils sont aujourd`hui à des années lumières devant nous coté développement. Nous devons être fiers de nos ethnies et de la diversité qu`elles offrent à notre pays. Chacune d`elle doit s’arranger pour s`organiser afin de s`épanouir concrètement et se choisir des bons chefs, mais en même temps les chefs et leurs ouailles doivent être convaincus que nous ne sommes forts que lorsque nous formons une équipe soudée avec toutes nos différences et toutes nos similarités qui font notre force. Il faut qu`ils soient convaincus que nous ne pouvons réussir qu`ensemble et qu`individuellement chacune de nos ethnies n’a pas grand-chose de viable au 21e siècle…Parmi les grands pays de ce monde regardez les USA et le Canada: ils ont réussi à en faire leur plus grande force et ils encouragent tous les jours un peu plus l’immigration de qualité (choisie) pour encore renforcer leurs «melting-pots» gagnants.

 

Bref, je pourrais écrire encore pendant des heures sur toutes les idées que j`ai en tête sur ce sujet qui est la passion actuelle de ma vie et je suis sûr de la votre. Néanmoins je vais m`arrêter là pour également vous écouter, m`enrichir de vos expériences et réflexions sur le sujet, prendre en compte vos suggestions et voir avec vous comment démarrer au plus vite ce travail urgent.

 

Cette liste est loin d`être exhaustive: elle n`est que le reflet du peu de personnes de grande  qualité que j`ai pu identifier lors de mes discussions et lectures; vous êtes bien sûr libres de partager avec tous ceux qui pensent comme nous et n`attendent qu`une bonne cause concrète pour s’engager.

 

Si nous faisons bien ce travail nous n`aurons sûrement pas de tambours et trompettes ni de strapontins garantis, mais nous aurons la satisfaction certaine d`avoir contribué efficacement à remettre la Guinée dans le concert des Nations, avec ses difficultés et ses problèmes, mais également avec son potentiel tant humain que géologique. Il sera alors de la responsabilité des générations suivantes de nous mener vers la tête des pays de notre continent – oui, je suis persuadé que c`est possible! Cela prendra du temps, sûrement plus qu`il ne m`en reste à vivre pour cette fois-ci, mais de la Haut je regarderai de près l`évolution normale et prospère de la Guinée et je vous dirais Merci à tous pour vos contributions et sacrifices personnels et collectifs.

 

Fraternellement,

 

v      Côté «restes du monde»,

 

– Yako au Zimbabwe: où l`opposition est passée cette fois-ci à 2 doigts de débarquer le vieux crouton indétrônable, mais hélas, ce dernier semble avoir réussi encore une fois à sauver ses meubles – surtout son fauteuil présidentiel! Impossible de vraiment comprendre pourquoi Mbeki soutient mordicus cette vielle canaille, encore que je suis tout à fait d`accord avec tous les responsables politiques de la sous-région sur la non justification complète des propos alarmistes de la presse facho et les positions et propos de la Grande Bretagne et surtout des USA ; la seule différence entre Mugabe et W. c`est que ce dernier ne peux pas changer la constitution pour faire 10 mandats de suite!

Et la seule différence entre ast et Mugabe alors? C`est que le deuxième a su comment éviter quand même la syphilis au stade terminal…

 

– Bravo à Koffi Annan: qui a réussi enfin à faire entendre raison aux 2 bouffons criminels du Kenya; le hic s`est que pour partager le gâteau ils ont dû nommer 42 ministres et autant de sous-ministres du camp opposé! Quel gâchis pour les pauvres ressources de ce riche pays qui était il n`y a pas si longtemps l’une des fiertés et un exemple de réussite économique de notre continent…

 

– Yako au Cameroun : qui a finalement accepté de laisser le vieux Popaul modifier l`article 6 de la constitution nationale afin de se faire élire «Président à vie» du pays. Mais comme Allah le Miséricordieux est là pour nous tous, voyons si Celui-ci lui accordera cette tonne de vie supplémentaire qu`il désire tant…

 

 

Au mois  prochain, Inch Allah….

Advertisements

About A.O.T. Diallo

Un quinqua hédoniste qui plane sur le Web...
This entry was posted in 2008. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s