“ON DII KOI, ma chronique mensuelle…” Juin et Juillet 2008

Montréal, le 31 Juillet 2008

 

Les coups de gueule d’un afro-optimiste en colère,

 

·        * Côté perso,  «Les politiciens, c`est comme les couches à bébés, il faut les changer régulièrement… »

 

      «La chronique du cinquantenaire de notre indépendance… »

 

« Comment, après avoir subi un crime d’Etat, arriver au Pardon ?

 

Avez-vous lu ce très beau texte écrit par Mme Nadine Barry qui est une des grands écrivains et  défenseurs des DDH guinéens? C`est à mon avis l`un des meilleurs sur ce fameux thème du processus de Vérité, Justice, Pardon et Réconciliation guinéen. Elle aborde avec son style habituel (clair, précis, sans fioritures…) ses premières réflexions sur ce sujet si important, et pourtant si négligé par les autorités et globalement par la population élargie en Guinée. Je ne comprends pas exactement pourquoi de nombreux guinéens ont si peur de ce processus. Certes il ne sera pas facile à mettre en œuvre correctement (si on veut bien le faire) mais je ne peux croire que toute personne sérieuse sur l`avenir de notre pays puisse penser sincèrement que le gâchis des 50 premières années de notre indépendance puisse progressivement trouver une solution en zappant tout simplement tout le Mal qui a été fait. Et je ne crois pas que la «sous-commission» mise en place hâtivement et de manière bordélique comme d`hab. par Kouyaté (sûrement sur ordre de la Première Dame et des reliquats du pdg) soit une solution pour régler ce problème, ni dans sa forme et encore moins dans son fond.

 

Je vais suivre les principales têtes de chapitre de Mme Barry pour partager mes idées sur ces points capitaux :

 

  1. «La plupart des victimes disparues dans le goulag guinéen ont été victimes de crimes d`État commis dans leur propre pays….sékou touré avait reçu le pouvoir pour gouverner, pas celui de tuer – ce qui est le rôle de la justice»:on revient toujours à ce fameux «Non», la seule chose que les aficionados de ce semi-lettré sanguinaire ont comme élément concret  pour se taper la poitrine! On ne peut évaluer les effets historiques positifs de ce fameux «Non» sans analyser aussi sa suite qui n`a amené que larmes et malheur au peuple de Guinée: tous ceux qui ont voté «Oui » en AOF en 1958 ont conduit leurs pays à des démocraties et à des niveaux de développement incomparables aujourd`hui au nôtre après 50 ans d`indépendance. Pourquoi cela? Parce que les guinéens ont voté pour  un «Non» au colonialisme, à l`injustice, à la domination par des étrangers sur notre propre sol national. Les guinéens ont espéré que toutes les injustices et les méfaits de la colonisation seraient révolus chez eux et qu`enfin ils donneraient l`exemple à tout le continent de ce que nous (africains) pouvions faire si nous échappions au joug colonial – 50 ans après, il n`y a pas de quoi pavaner ni se vanter! Nous avons obtenu finalement «la pauvreté dans l`injustice» à la place de «la pauvreté dans l’esclavage». Il faut avoir le courage et l` honnêteté intellectuels de reconnaitre que dans plusieurs domaines nous avons reculé au lieu d`avancer depuis qu`on a mis le colon dehors…Je ne parle pas de tout le bla-bla nauséeux qui nous a été servi à la pelle par nos 2 systèmes au pouvoir (en fait le même système mais avec une 2e étape plus soft sur la forme mais aussi minable, sinon plus sur le fond.) Il est néanmoins heureux de constater que de plus en plus de témoins des événements de cette époque commencent à prendre la parole dans les journaux et sur le Net pour nous dire ce qui s`est vraiment passé en 1957-1958. Le moins que l’on peut en retenir c`est que ast a été sûrement l`un des derniers à embarquer sur le bateau difficile du «Non» mais qu`il a sût ensuite tirer toute la couverture à lui. C`est pas si grave que ca, cela montre tout simplement qu`il était diaboliquement plus rusé que ses copains de l’époque et c`est le seul crédit que je lui reconnais. Mais le fait d`avoir immédiatement engagé un processus de liquidation systématique de tous ceux qui l`avait guidé sur ce choix historique est totalement impardonnable et la preuve d`un esprit dérangé et criminel. Il est donc vrai que ce n`est pas ast qui a tué de ses mains 50,000 guinéens; ces crimes sont les fruits  du système pourri qu’il a mis en place, le pdg-rda et comme nous étions dans un parti-état, des crimes de l`Etat guinéen dont il doit se laver pour mériter la moindre considération future de tous les guinéens et de la communauté internationale. L`Etat guinéen est et sera toujours unique – il devra assumer toutes ses fautes et tous ses succès depuis le 02 octobre 1958 jusqu`à la disparition de la Guinée du globe terrestre. Je pense donc que ce processus de réconciliation concerne avant tout les fautes de l`Etat guinéen, c`est à dire du pdg-rda dont le leader unique était ast. Et tant qu`Il ne reconnaitra pas ceci et demandera Pardon à tous les guinéens, l`Etat restera un état criminel détecté par tous mais pas encore jugé et condamné. Tant que ce processus ne sera pas mis correctement en œuvre, la crédibilité de l`Etat guinéen est une simple utopie qui nous entrainera dans un «sur-place» équivalent à celui que nous vivons aujourd`hui…

 

  1. «J`ai remarqué que beaucoup de rescapés des camps de sekou touré sont taraudées par l`idée que les guinéens n`ont pas le souci de rechercher la vérité et de faire la part entre les vraies et les fausses victimes des camps » : voici à mon avis l`une des plus grandes complications du cas guinéen et l`un des points sur lesquels il faudra discuter profondément et faire le plus de concessions de tous les côtés pour réussir ce processus en Guinée. Il y a du tout dans les 50,000 victimes du pdg-rda: la majorité étaient bien-sûr des innocents à 100% (n`en déplaise à certains rares révisionnistes qui me font pitié) mais il y a avait également des criminels patentés ou apprentis qui ont servi aveuglement la révolution avant d`être broyés par leur propre machine. Dieu merci, certains ont compris leurs erreurs et l`on même reconnu et écrit sur les murs de leur mouroir avant de disparaitre, mais d`autres sont morts sans même avoir compris ce qui leur était arrivé, en pensant que même dans cette galère extrême,  ils servaient encore leur responsable suprême de la révolution! Par exemple l`un des paradoxes les plus extrêmes de ce processus de réconciliation nationale sera de classer quelqu`un comme émile cissé, l`une des plus grandes ordures du système dans le même «grand groupe» que les milliers de personnes innocentes qu`il a tué lui-même ou fait tué au nom de la révolution. Comme je l`ai dit plus haut, ceci demandera beaucoup de réflexions, de conseils avisés des experts des autres pays qui sont passés par ces processus, mais surtout de Tolérance et de Pardon de la part des familles des victimes innocentes soit sûrement plus de 90% des victimes totales du pdg-rda

 

  1. «Deux idées-forces s’imposent :a) le pardon est nécessaire tant au niveau de l`individu que de la société et ceci pour un bien de paix ; b) l`effort du pardon passe obligatoirement par la mémoire, par la justice et par le repentir du coupable» : qui comprend bien ces 2 idées-forces sait que la mascarade d`une sous-commission qui doit rendre son verdict dans les 3 mois et qui aboutira sûrement a un arrêté du PM pour dire «l`Etat a eu tort, il vous demande pardon et demain c`est la réconciliation nationale sur l’esplanade du Palais du Peuple » était une bouffonnerie habituelle de notre Kou-raté national  appelée à l`échec total avant même d`avoir démarré ses travaux. Il va falloir laisser le temps faire son travail dans un ordre chronologique et psychologique qui ne pourra pas être décidé en conseil de ministres. Beaucoup ont TOUT perdu dans ce drame guinéen, non seulement leur chef de famille, mais aussi l`avenir de tous ses enfants et la prospérité de toute sa famille. Les braves mères et pères qui sont restées avec les jeunes enfants ont su le plus souvent leur inculquer la rage de réussir pour laver un jour l`honneur familial et la majorité l`ont réussi après beaucoup de sacrifices, mais certains aussi sont tombés sur le chemin et les loques humaines qu`ils sont devenus sont également de la responsabilité de ast et de son pdg-rda. Oui, il va falloir laisser la Mémoire s’exprimer, celle de ceux qui ont souffert le martyr dans leurs cœurs et dans leurs têtes, ceux dont les rêves ont été brisés d`un coup sur l`autel de la révolution, mais aussi ceux qui auront le courage de soulager leurs consciences en reconnaissant leurs fautes et leurs crimes. En Guinée, tout le monde connait tout le monde – nous savons où résident tous les acteurs encore vivants de l`époque, ceux qui ont tué par plaisir et ceux qui ont tué par devoir; ceux qui l`ont fait malgré eux et ceux qui y ont mis un zèle inutile et incompréhensible. Et quand tout ceci aura été déballé autant que nécessaire (et sûrement pas en 2-3 mois!) alors il faudra laisser la Justice parler car elle seule peut dire qui avait raison et qui avait tort – ce n`est ni Lansana Conté (qui est un des acteurs majeurs de ces crimes) ni son PM qui devront parler pour dire qui a raison et qui a tort, qui doit néanmoins répondre devant les tribunaux pour avoir versé le sang de certains de ses compatriotes et qui mérite d`avoir l`honneur de demander le Pardon des victimes innocentes de la folie révolutionnaire…Tant que le Repentir de ceux qui ont fait du Mal ne sera pas exprimé et dit ouvertement, à la face de tous les guinéens, les victimes innocentes et leur familles ne pardonneront RIEN DU TOUT!! Après tout ceci nous pourrons parler des conditions du Pardon et de la Réconciliation Nationaux qui passeront sûrement par des compensations morales et physiques sous plusieures formes dont il faudra convenir ensemble. Par exemple l`une des premières actions de salubrité publique nationale sera de débaptiser la Présidence nationale du nom du plus grand criminel de l`Histoire récente de la Guinée. La reconstruction du Camp Boiro et la mise en œuvre de tout un programme de réhabilitation et de glorification  de tous les héros de notre indépendance, à l`image de ce que la République d`Afrique du Sud est entrain de faire actuellement sera également un Must…

 

  1. « On ne pardonne pas un acte, mais on pardonne à un être – et jamais à un inconnu en tout cas… ; il ne suffit pas de dénoncer la systématique de l`horreur comme on l`a fait jusqu`ici pour éviter sa répétition, pour que « plus jamais çà »; connaitre une maladie n`empêche pas de tomber malade…»: car tout le défi est là aujourd`hui, comment mettre effectivement en pratique le « Plus jamais çà en Guinée ». Le fait d`avoir refusé de le faire quand le tyran est mort en 1984 a fait que les mêmes exactions ont continué comme si de rien n`était, y compris (hélas) certains membres de sa famille, dont certains étaient des innocents. L`impunité est devenue une manière de vivre chez nous – on tire à balles réelles sur des pauvres étudiants désarmés  en juin 2006 et sur des jeunes assoiffés de Liberté et d`Avenir en janvier-février 2007 et toujours RIEN, comme si c`était en fait une norme nationale mise en place depuis ast! Il faut mettre fin à cela définitivement maintenant et ceci ne pourra se faire sans un déroulement adéquat de ce processus national de Mémoire, Justice, Repentir, Pardon et Réconciliation nationale en Guinée…

 

 

  1. «Les conditions d`un vrai pardon des deux côtés, pour une vraie réconciliation c`est la sincérité de l`action qui est créatrice de pardon» – je ne cesserais jamais d`insister là-dessus, l`amateurisme ne mène nulle part et il est responsable de là où nous sommes aujourd`hui. Toute personne a des qualités et des compétences intrinsèques, même si il n`a pas eu la chance d`aller à l`école des blancs (comme au temps colonial) ou qu`il a été à l’école du «coco-lala» (comme au temps de la révolution). Néanmoins un savant mélange de tous les types et modèles de guinéens et d`amis de la Guinée avec l`appui technique d`une expertise réelle nationale et internationale sera indispensable pour réconcilier la Guinée, les guinéens et les guinéennes avec eux-mêmes!  

 

Maintenant que Kouyaté et son «pdg new-look» ont été mis à la porte et que le nouveau PM et même le Président de l`Assemblée Nationale parlent de véritable réconciliation entre tous les guinéens, le moment est venu de reprendre cette réflexion correctement. Le tout nouveau Ministre de la Réconciliation nationale, de la Solidarité et des Relations avec les Institutions, en collaboration franche, intelligente et constructive avec toutes les parties concernées (et en particulier les associations de victimes dont l`Association des Victimes de Boiro parce que cette organisation a déjà beaucoup réfléchi sur le sujet) devra reprendre cette bonne idée et la revoir complètement différemment.

 

Ceci est certes une gageure, mais c`est sûrement aussi la plus urgente, la plus importante et la plus passionnante des fondations de la 3e République de Guinée qui verra le jour sous peu…

 

v      Côté «restes du monde»,

 

Bravo à la CPI (Cour Pénale Internationale) :pour avoir enfin mis cet apprenti-criminel de J.P. Bemba derrière les verrous alors qu`il vivait une retraite mal méritée a 40 ans en Europe. Finis les beaux jours où on massacrait des femmes et des enfants en Afrique pour aller ensuite couler des beaux jours dans les paradis terrestres. Une nouvelle recrue de taille (sens propre et figuré) pour l`équipe de football B.B.U. (Bad Boys United) qui s’entraine tous les jours dans la cour de la prison de la Haye…

 

 

Au mois  prochain, Inch Allah….

Advertisements

About A.O.T. Diallo

Un quinqua hédoniste qui plane sur le Web...
This entry was posted in 2008. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s