“ON DII KOI, ma chronique mensuelle…” Decembre 2009

Conakry, le 31 Décembre 2009

Me isi l’étan lon san fou…

 

Les coups de gueule d’un afro-optimiste en colère,

 

« Le petit dadais, c’est comme Sarko, mais sans la cervelle et la longévité…»

 

·        Côté perso,   »

 

v « 3e transition vers la 3e République»  – la 3e Télé-Novéla guinéenne!

 

Salutations Distinguées d’un vulcanologue au fond de son trou,

 

Hello my people,

 

Ce gros menteur de sékou touré n’a dit qu’une seule vérité au cours de sa néfaste et courte vie: l’homme est un inconnu connu et un connu inconnu… Même ça il a dû le pomper dans les mémoires de Marx (Groucho) et Engels (Pipo). On se demande comment les scientifiques ont réussi à classer les esquimaux d‘Alaska et les bédouins du désert de Lybie dans la même catégorie: la race humaine terrestre. La 3e pointe du triangle c’est les Conakrycas du Dadistan – cela vous donne une idée des 3 extrêmes de cette race en voie de mondialisation et de disparition.

 

Quand à moi, ce mois-ci je suis presque totalement immunisé maintenant: les moustiques sont tous retournés à l’aérohangar car ma peau n’est plus rose et mon goût est déjà devenu local; ils préfèrent les nouveaux guin-ex d’Air France. Maintenant je parle 2 fois par jour avec mes 3 meilleurs amis ici (mon bidon jaune, mon seau rouge et mon écuelle violette) et je leur raconte tous les soirs et tous les matins mes journées folles et mes nuits de rêves. L’autre fois je prenais ma douche froide vers 19h00 et le courant est parti en courant; et bien je me suis savonné, rincé, séché et habillé – c’est en arrivant au salon qu’on m’a dit que le courant était parti, Walahi…

 

Je suis toujours (temporairement) chez mon grand frère, l’hermite; j’ai maintenant compris qu’il n’a que 2 amis ici, surtout parce qu’ils sont indispensables dans le bled: son gardien et son médecin.

 

J’ai déjà 2 cellulaires et j’ai envoyé tous mes autres pantalons chez le tailleur pour rajouter 4 autres poches sur les côtés. Je comprends maintenant pourquoi le petit dadais et les mini-dadais portent toujours leurs treillis: avec le nombre de poches, ils peuvent facilement ranger leurs 6 phones locaux, leurs 2 satellitaires et leurs alarmes perso qui crient souvent «attention, la baraque brûle Mal, il fau fou le can, Boss».

 

J’avais oublié de vous dire que je suis venu ici principalement pour rénover la maison familiale, poursuivre le travail démarré par ma femme l’an dernier mais la plupart des ouvriers sont introuvables; ils l’avaient tous accompagné à l’aérohangar avec des sourires et des courbettes et une fois qu’ils étaient sûrs que l’avion avait décollé sans retourner quelques minutes plus tard (ce qui est fréquent ici), ils ont plaqué le boulot immédiatement pour revenir à leurs petites magouilles habituelles. Depuis cela, un tiers est mort de courte maladie, un 2e tiers a disparu dans la nature (28 septembre?) et le dernier tiers se cache de moi (comme Souley quand il avait 5 ans) car ils avaient pris une avance avec Madame…

 

Moi aussi j’ai été déjeuner l’autre jour au Damier, le «Bocuse» des Conakrycas. En entrant dans la salle j’ai crû entrer en plein conseil des ministres. J’ai même pu y rencontrer un jeune frère (même frères, même sœur) que je cherchais avec torche depuis 3 semaines! Une fois les Capos partis, le boss du resto est venu pleurer à notre table en disant que ses affaires sont foutues et qu’il compte déménager bientôt dans sa 14e capitale africaine car toute sa clientèle habituelle avait été évacuée fissa-fissa après la fiesta des bérets rouges le 28 septembre maudit. Présentement il n’avait plus comme clients réguliers que les bérets rouges pour le petit-déj et les ministres pour le déjeuner et comme ceux-ci ne paient que quand ils veulent (c.à.d. jamais) son économie personnelle était en chute libre, comme celle de tout le pays. Néanmoins il faut savoir que le lunch est à 500,000 francs (guinéens, rassurez-vous) par personne, mais pas d’inquiétude pour moi, une fois de plus, c’était cadeau…Ils sont forts ces corses, pires que les libano-guinéens qui ont grandi à Boulbinet, une favela de Conakry I.

 

Vous ne savez sûrement pas qu’il y a 10 Conakry maintenant: 5 pour les guin-int et 5 pour les guin-ex à Dakar, Abidjan, New-York, Paris et Montréal. Les Conakrycas locaux sont plutôt des ConaCrimes alors que les Conakrycas diaspos sont plus cool mais ils râlent tout le temps, racontent souvent des sornettes sur le Web et se détestent autant que les locaux, mais les crimes ne sont jamais amnistiés là où ils résident.

 

Ici le coût de la vie est cher-caillou, mais la main d’œuvre c’est même tarif qu’en Inde: j’ai pris 2 ouvriers pour nettoyer ma cour et leur ai promis 20,000 GNF (2,000 CFA) chacun; résultat au bout de 2 heures ma cour était comme les fesses d’un nouveau-né et Dieu merci je suis arrivé juste à temps car ils commençaient déjà à creuser une piscine…

 

Dans notre pays actuellement tout le monde est fâché avec tout le monde y compris avec soi-même, Walahi! Le pouvoir ici, c’est le petit dadais, les mini-dadais (en treillis et bérets de toutes les couleurs) et les micro-dadais (en civils). Tous les autres habitants sont des petits Mamadou! Le petit dadais, notre économiste-financier national est le responsable suprême de l’accumulation primitive du capital – pour ses potes et pour lui-même…Ici la plupart des responsables administratifs et financiers des 2 premiers régimes pourris sont considérés du même coup comme des pourris (ce qui n’est pas entièrement faux) mais les dadistes sont des saints, parole d’officier économiste-financier! Nos dadais nationaux (petit, minis et micros) sont vraiment des grands stratèges – ils ont même un ministre rien que pour ça et qui était malheureusement avant les mamayas de 2009, un de mes frères. Ils profitent de la présence des pistoleros de Bankimoon pour arrêter un DDH (Droits De l’Homme) connu même dans la communauté internationale (nos arbitres), pour braquer les 4X4 des ONGs internationales et les ambassadeurs en fonction (dont le français) et pour reprendre leurs Pais-Dakar dans les rues de Conakry…

 

Finalement n’ayant plus de pauvres civils sur qui tirer, dans la soirée du 03 décembre le body-killer du petit dadais et sa bande de voyous l’ont kalache bien bon au camp Koundara, Walahi! Comme c’est lui qui brosse chaque matin le treillis du Boss il sait qu’il est garni de gilets pare-balles, donc il lui a logé deux pruneaux dans le peu de cervelle dont Dieu l’avait doté à la naissance; Pan! Pan! Le Boss est trépané et on évacue le moribond sur Rabat au Maroc (car son médecin personnel est un pédiatre en raison de son Q.I.) d’où il ira sûrement en convalescence à la Hayes. Les gosses du camp décrivent la scène avec émotion et précision: «le karatéka a giflé le boss jusqu’aaaaa son chapeau est tombé, puis il l’a balayé net, puis il l’a toumba, toumba…». Le petit dadais aurait pu être le plus grand héros de la Guinée mais grâce à ses conseillers pourris il sera pour l’Histoire guinéenne le pire rejeton du pdg! Néanmoins les deux fous du roi, le professeur m. keita et le perroquet i. chérif entonnent de plus belle leur mamaya révolutionnaire pour continuer à nous faire un peu rire, pour remplacer le «dadis-show» qui nous manque déjà beaucoup. Finalement le mini-dadais principal devenu pour la circonstance le Généralissime Grand dadais tape sur la table et ensuite sur leurs gueules pour les ramener un peu aux réalités de 21e siècle.

 

Et voila tout notre beau petit monde de Boss locaux, toutes tendances confondus de retour au combat du siècle à Ouaga le 13 décembre – pas un bon chiffre, Walahi…Du coup, toujours rien au compteur de la population guinéenne!

 

Coup de théâtre du 16 décembre: le body-killer du boss nous fait sur RFI (une radio guinéenne de Paris qui donne des infos sur toutes les dictatures tropicales) un remake du «Toumba m’a tuer» sur les mini-dadais et les micro-dadais  qui ont dû tous se réveiller avec des migraines soudaines – tous dans le même sac, a-t-il dit! C’est vraiment dommage que les NTIC n’aient pas existées en 1958 – le sinistre sékou touré aurait été lui aussi vomi par tous guinéens et par le monde entier dès 1959 car il a commencé à montrer son vrai visage dès cette année-là…Du coup la rançon promise à la population civile désarmée par nos officiers supérieurs pour attraper un de  leurs sous-officiers ( !?!) est multipliée par 4: 4 villas somptueuses, 4 groupes électrogènes silencieux de 20 KVA, 4 réserves d’eau de 10,000 litres et un petit budget de fonctionnement de 800 millions de GNF tout juste suffisant pour faire tourner ces machines pendant 1 an! Du coup  mes voisins ont attrapé leurs pires ennemis et les ont envoyés en Thaïlande pour une petite chirurgie plastique, Walahi!

 

Et le 17, RFI et la BBC sont brouillées la nuit précédente et le matin; les mauvaises langues m’assurent que c’est comme au bon vieux temps des années 60 lorsque internet n’existait pas encore en Afrique et nos MIGs 1945 font plein de bruits au dessus de Conakry; tout le populo a vraiment peur, surtout qu’ils atterrissent sur le toit de leurs villas, car ça finit très souvent comme ça chez nous.  

 

Et le 18, HRW lance la première salve d’évaluation indépendante et externe du 28 septembre; rien que le titre dit tout: « lundi noir là Conakry »… : ça fait trop mal à tous nos treillis, Walahi!

 

Et le 22, les 3 pistoleros de Bankimoon le chinois de New-York, envoient un super cadeau de noël au petit dadais, aux mini-dadais et aux micro-dadais: tous des criminels qui doivent aller fumer une clope avec Taylor, Bemba et Lubanga à La Hayes! Ils sont déjà entrain de repeindre la cellule de Milosevic qui est disponible depuis plusieurs mois maintenant; il a de la chance, il recevra le traitement spécial car celle-là est toute équipée avec eau chaude (mais pas d’eau froide), vue sur la cour et télé juste pour regarder les juges le griller au pilori quand il n’est pas devant eux. Mes amiiiis, le Dadis-Show est devenu le Dadis-Chaud, Walahi…

 

Depuis le Grand dadais nous a fait les mêmes promesses que nos 3 précédents responsables suprêmes mais cette fois-ci tous les gawas nationaux ne sont plus gnataos! Par contre finis les dadis-shows car le généralissime a des problèmes sérieux d’élocution. Il nous promet néanmoins de retourner avec tous ses Mad Max dans les casernes et nous voila tous une fois encore à rêver au vrai changement en Guinée.

 

Le 28, le Grand dadais va voir le petit dadais à Rabat (pour se rassurer que le Boss est K.O.) et il annonce deux jours plus tard à l’AFP que le trépané est foutu total. Réplique immédiate de son ministre de la communication: petit dadais est en pleine forme et il fait la bamboula dans son salon marocain comme au bon vieux temps du CAYD. C’est ça l’harmonie gouvernementale à la guinéenne, comme dans notre armée où les lakoudous bottent les généraux, Walahi…

 

·       Côté «restes du monde»

 

Du fond de mon trou noir j’ai enfin réussi à construire un télescope géant et j’aperçois donc maintenant certains Yakos et Bravos:

 

          Yako au prix Nobel 2009: notre frère kenyan est tombé dans le piège de ses faucons ricains et a envoyé 30,000 nouveaux petits enfants yankees pour se faire massacrer par des bombes vivantes afghanes et pakistanaises – comme quoi, même quand on est l’homme le plus puissant du monde, on ne fait plus vraiment ce qu’on voudrait; néanmoins bravo à ce fils, petit-fils et arrière petit-fils de bergers Luo de Alego au Kenya qui a été reçu premier au concours Nobel 2009. Il a beaucoup parlé mais il n’a pas encore fait grand chose, go!

En plus il dirige toute la planète, petits, moyens et Grands. Et ce Boss africain réunit régulièrement les chefs européens, juifs, arabes et tropicaux pour leur sonner les cloches chaque fois qu’ils font les couillons – chapeau, cousin!

 

          Yako au tigre des bois: notre héros black Tiger Woods a fait smasher sa Lexus modèle unique et un club de golf à 5,000 USD cadeau, tout simplement à cause d’un petit problème considéré comme un exploit chez nous; encore un frère qui nous fait honte devant le reliquat du KKK aux USA. Barack, ne nous fait pas cela  pardon!

 

Mes amiiiis selon les lois et principes du «Secret» et malgré la bamboula incroyable qui gère nos vies depuis 51 années, je vous dis que vous avez immédiatement une année 2010 extraordinaire…

 

 

A l’année prochaine,  Inch Allah….

 

Advertisements

About A.O.T. Diallo

Un quinqua hédoniste qui plane sur le Web...
This entry was posted in 2009. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s