“ON DII KOI, ma chronique mensuelle…” Janvier 2010

Conakry, le 31 Janvier 2010
Me isi l’étan lon san fou…

Les coups de gueule d’un afro-optimiste en colère,


« Le principal problème de l’Afrique c’est qu’elle a trop de dialectes différents: FMI, BM, NU, UE, USAID, ONG, GTZ, MSF…»

Côté "perso"


« 3e transition vers la 3e République»  – la 3e Télé-Novéla guinéenne!

Salutations Distinguées d’un vulcanologue au fond de son trou,

Anii Sokhoma my people,

Pour le moment 2010 ressemble trop à 2009, Walahi, même bamboula, mêmes tocards comme Boss! Même modèle de développement depuis 51 ans: un pas en avant, deux pas en arrière…

Et le 06 janvier à 20h00 sur la RTD devenu depuis mi-décembre RTK, le Grand dadais nous confirme à mots couverts que petit dadais est k.o. pour longtemps grâce à Dieu et que lui est prêt à nous offrir (mais pas gratuitement bien-sûr) ce que tous les précédents chefs suprêmes nationaux nous ont toujours promis – mais les cocos locaux ne sont plus dupes, ou en tout cas moins qu’avant. Beaucoup ont néanmoins applaudi à 2 mains et 2 pieds réunis son discours-programme qui n’a servi en fait qu’à nous garantir que le CNDD est toujours à la barre du pays, que Coplan le Terrible, le boucher du 28 Septembre est chargé de la protection de tous les opposants (les pauvres) et que les Farces Vives n’ont qu’à s’entredéchirer pour nommer un PM de consensus. Il leur aurait demandé d’arracher 4 poils sur la queue d’un lion au Kenya que cela aurait été plus facile…

Les capos en treillis et leurs chiens de guerre se regardent 24h/24 à ConaCrimes en ennemis jurés (sans courage) dans un faux calme qui inquiète tout le monde jusqu’au 12 janvier où petit dadais, à force d’emmerder M6 se retrouve dans un vol spécial soit disant pour Conakry mais qui débarque finalement toute sa troupe artistique à Ouaga! Sûrement pour lui offrir quelques cours d’intégrité à la sauce burkinabè. Dommage que la destination finale n’ait pas été La Hayes…Et petit dadais pique une colère noire (plus que lui-même) à la passerelle de l’avion quand il constate qu’il n’y a bien-sûr ni tapis rouge, ni fanfare et coups de canons, ni gouvernement et corps diplomatique en rang serré. Et puis le voila porté manu-militari par 2 sbires dans une voiture quelconque à destination d’une villa quelconque – A Allah, que la chute est terrible…Puis le Grand dadais, le tigre aux crocs élimés débarque le lendemain pour régler les comptes avec son ex-boss. Finalement petit dadais signe une semi-reddition et nous avons droit enfin à des photos et même à un mini-discours qui nous confirment que le mec est devenu un demi-légume hémiplégique. Voilà la colère de Dieu quand on jure sur le Coran et sur la Bible alors qu’on est saoul.

Puis nos bidasses locales réunies à Ouaga avec le Grand Bidasse intègre nous proposent une structure gouvernementale avec un PM – lapin Doré, 2 adjoints (dont un CNDD) et 30 ministres (dont 10 CNDD); je cherche depuis en vain la différence notable avec le pouvoir précédent. Il est vrai que les fouets pour chicoter nos forces vives leur ont été offerts par elles-mêmes, quand elles lui ont demandé gentillement de choisir parmi leurs deux candidats puisqu’elles n’arrivaient pas à choisir elles-mêmes comme des grands enfants. J’ai comme l’impression que le seul objectif de tous les principaux acteurs de notre transition est de foncer le plus rapidement possible vers n’importe quelle élection présidentielle, même bâclée, pour pouvoir ensuite enterrer rapidement toutes les casseroles du passé. Et nos forces vives n’ont pas de temps à perdre pour obtenir des strapontins et s’en mettre le plus possible dans les poches avant le prochain remaniement.

La passation de service entre le lapin entrant et le mollo sortant a lieu dans le triste décor du Palais du Peuple le 26 janvier. Mauvaise augure, Walahi…

Plaidoyer pour une transition de qualité en Guinée

Je suis étonné depuis plusieurs mois que tant de mes compatriotes se disputent sur la durée de la transition et  que si peu d’entre eux s’inquiètent de son contenu et de sa qualité pour qu’elle soit une réussite, ce qui est indispensable pour assurer le changement nécessaire pour relancer notre pays. Après 51 années de mauvais choix, de mal-gouvernance et de gabegie nationaux nous sommes engagés dans une course de fond pour reconstruire notre pays, pas dans une course de vitesse. Evitons de mettre un toit sur notre maison sans fondations! A mon humble avis, il faudrait définir quels résultats stratégiques nous voulons atteindre à la fin de cette transition et ensuite voir combien de temps sera raisonnablement nécessaire pour bien les atteindre.

Pour moi j’en compte sept incontournables:

La transition aura été bien dirigée de main de fer (dans un gant de velours) par une personnalité neutre sur le plan politique, doté d’une respectabilité reconnue sur les plans éthique et morale; il serait à mon avis préférable que ce soit un Représentant spécial de la CEDEAO ou de l’UA, du style A.O. Konaré ou K. Annan; pas de militaires car ils ont toujours de mauvaises habitudes! Si l’option d’un «étranger» n’aura pas été acceptée pour les différents acteurs concernés, alors on aura trouvé un guinéen qui remplisse tous ces critères et qui ne sera pas du tout intéressé à  la première élection présidentielle démocratique du pays.
Ainsi nous aurons eu une transition de qualité, complète, impartiale, «calme» et des élections où tous les candidats seront partis sur la même ligne de départ. Et si on lui met trop de bâtons dans les roues, il aura démissionné aisément et avec fracas en racontant en détail à tout le monde pourquoi il s’en est allé, comme Bernard Kouchner au Kossovo.

Nous aurons démarré une refonte totale de l’armée, de la gendarmerie et de la police guinéennes sinon, quel que soit le futur président démocratiquement élu, il sera renversé par un coup d’état militaire au bout de 12 mois maximum. Il faudra absolument séparer le bon grain de l’ivraie, retenir nos vrais militaires qui ont effectivement reçu une formation professionnelle et éliminer tous les cancres de la classe, les voyous et les délinquants drogués. Cette refonte sera dirigée par un officier guinéen de grade supérieur mais le CNDD sera dissout pendant toute la nouvelle transition. Assisté de la crème restante de nos officiers dont certains sont d’anciens instructeurs militaires, il aura dirigé la manœuvre mais il aura été assisté par des instructeurs militaires non guinéens (250-500 max.) de la CEDEAO notamment pour l’aider à désarmer les miliciens récalcitrants ou incontrôlables.
Puis tout ce beau monde, du General au lakoudou, aura été remis dans des salles de classes pour leurs apprendre (à la majorité) ou leur rappeler leurs devoirs, leur désapprendre leur droits des 51 dernières années, et leur parler pour la première fois des DDH, de morale et d’éthique. Les bérets rouges auront été dissous entièrement et le peu qui resteront auront des bérets blancs ou bleus, couleurs de paix et de sérénité, encore 2 nouveaux concepts qu’il aura fallu leur expliquer. En même temps toutes les armes auront été récupérées et 80%  rangées dans la belle armurerie de Dubreka que nous a offert Mr Roda Fawaz, un généreux mécène national; les 20% restantes auront été reparties entre les différents chefs d’état-major des corps de l’armée qui garderont les clés de leurs petites armureries et qui seront entièrement responsables de leur utilisation future. Ils pourront certes les sortir de temps à autres pour que leurs soldats puissent jouer à la guerre dans leurs casernes bien que je conseillerai plutôt des jeux vidéo de guerre et des consoles Nintendo pour qu’ils puissent maintenir leurs vieux reflexes.
Tout militaire qui sortira du camp avec son treillis, à plus forte raison avec son arme, en dehors des missions spéciales de protection de la Nation (par exemple invasion du Cap Vert) sera sanctionné lourdement et déshabillé par son état-major sans aucune circonstance atténuante. Finis à jamais les rodéos urbains de Mad Max en treillis qui cognent avec leurs crosses ou leurs poings sur les vitres des voitures des pauvres civils comme dans les flashs télé sur Mogadiscio.
Certes la refonte ne sera pas entière en 24 mois, mais les bases seront là pour un travail de fond à moyen et long termes.

Nous aurons abouti à des élections libres et transparentes: ceci aura nécessité obligatoirement une nouvelle CENI 100% indépendante bien que sous tutelle politique du Président de la transition et du premier-ministre civil. Elle aura vérifié et repris partout où cela sera nécessaire les recensements dans le pays. Elle aura organisé de même un enregistrement correct de tous les guinéens vivants à l’extérieur – tout guinéen en droit de voter et qui le souhaite aura obtenu sa carte d’électeur en bonne et due forme. Ensuite une programmation réaliste et une microplanification des activités auront été réalisées, puis expliquées à tous les guinéens et auront servi de base aux différents partis politiques pour former et sensibiliser leurs militants à des élections démocratiques et pacifiques.

Nous aurons abouti à des élections propres: c’est à dire que tous  les candidats à l’élection de notre premier président démocratiquement élu auront passé avec succès une évaluation impartiale et détaillée de leur moralité et de leur étique qui aura été présentée à tous les électrices et électeurs. Ceci aura été réalisé de manière professionnelle par des experts-comptables et des juristes entièrement indépendants et sous  tutelle uniquement du Président de la transition. Ensuite des listes détaillées des avoirs et biens personnels du Président élu et de tous les principaux responsables nationaux auront été dressées par écrit et consignées auprès de la Cour Suprême du pays.

Nous aurons abouti à une constitution propre, consensuelle, moderne et démocratique : Un CNT opérationnel et représentant toutes les couches, lieux de  résidence, professions, activités formelles/informelles et genre de notre population aura été mis en place principalement pour revoir tous les textes fondamentaux de l’Etat et ensuite un referendum aura été organisé afin que tous les guinéens vivants à l’intérieur et à l’extérieur du pays se seront prononcés favorablement ou non sur cette première pierre de notre nouvelle démocratie. Et si elle n’a pas passée au referendum national alors le CNT aura été retourné au tableau noir jusqu’à la réussite de sa mission. En particulier la séparation totale et nette entre nos pouvoirs exécutif, judiciaire et législatif aura été bien définie et coulée dans du béton.

Un processus de Vérité, Justice, Pardon et Réconciliation Nationale aura été réalisé et réussi à la satisfaction de la majorité de la population: On aura mis en place un ministère d’Etat à la Réconciliation nationale et aux DDH dans le nouveau gouvernement pour montrer à tous que nous voulons maintenant VRAIMENT changer la direction de notre pays. Il aura été la tutelle et la caution morale, politique et financière d’une commission nationale pour la V.J.P.R. qui aura été entièrement indépendante, en dehors de cette tutelle politique de haut niveau pour planifier, programmer, expliquer, réaliser et évaluer toutes les étapes et tous les éléments de ce processus. Ensuite en accord et avec l’appui de nos sages et de nos chefs religieux, dans la pure tradition de nos valeurs culturelles et morales nationales, elle aura réalisée avec succès des journées préfectorales, régionales et nationales de Pardon et de Réconciliation de tous les guinéens qui le souhaiteront.  Les milliers de victimes de 1960 à 2009 et les millions de membres de leurs familles auront entendu et lu les excuses de leurs bourreaux et de l’état guinéen. Certes toutes les plaies n’auront pas été fermées et certains ne pardonneront pas parce qu’ils auront tout perdu au cours de nos 51 premières années de fierté puis de folie meurtrière et de délits innombrables. Nous respecterons et comprendrons leurs choix mais néanmoins tout ce qui est possible aura été fait pour qu’ils acceptent la réconciliation, pour leurs enfants et surtout pour leurs petits-enfants. Ceux-ci devront apprendront les faits et méfaits de notre premier cinquantenaire dans des livres d’histoire qu’ils rangeront sûrement ensuite dans l’étagère «livres d’horreur» de leurs bibliothèques.

Un gouvernement restreint, civil aura réussi à gérer les affaires courantes de la transition: il aura été dirigé par un P.M. compétent professionnellement pour faire ce travail, neutre et apolitique; lui-même et tous ses ministres ne seront pas candidats à la première élection présidentielle. Il aura été entièrement indépendant dans ses décisions et actions avec néanmoins à chaque fois consultation préalable du Président de la transition. Il aura principalement réalisé une analyse correcte et détaillée de la situation économique, financière et sociale de la Nation (beaucoup existe déjà, mais encore bien plus a été détruit depuis janvier 2009). Il aura amélioré les services sociaux minimums de base et programmé leur remise totale en marche à moyen et long terme; revu nos principales conventions minières en bonne intelligence avec nos partenaires externes, dans un esprit gagnant-gagnant et avec l’appui d’experts internationaux dans le domaine; revu la situation déplorable de notre fonction publique et commencé à agir pour la redresser et la mettre aux normes du XXIe siècle notamment en accompagnant nos grands-parents à la retraite et en mettant des jeunes biens formés aux commandes de la nouvelle administration; appuyé le secteur privé, moteur de la relance de l’économie nationale afin que l’Etat puisse enfin jouer son rôle de contrôleur et d’inspecteur de tous les secteurs de la Nation et non plus de gestionnaire direct de toutes les bonnes affaires du pays. Il aura enfin bien expliqué à tous, avec l’appui du Président de la transition, ce qu’est la Tolérance Zéro dans l’exécutif, le législatif et le judicaire et mis en pratique quelques exemples frappants pour bien expliquer ces principes aux récalcitrants et à ceux qui auront eu des difficultés à comprendre rapidement les nouvelles règles du jeu en Guinée.

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais moi je suis persuadé que tout ceci ne peut pas être correctement réalisé en 3 mois ou en 10 mois. Si nous travaillons tous la main dans la main, de manière efficiente et en suant, je pense que 18-24 mois peuvent suffire afin de Bien faire notre transition, une seule fois mais très Bien même!

Les plans d’action détaillés de tous ces résultats stratégiques peuvent démarrer pratiquement au même moment mais ils ne seront pas tous atteints en même temps. Malgré tout, ce temps précieux ne sera pas «perdu» pour notre redécollage, au contraire, car le gouvernement, la société civile, les syndicats et les partis politiques pourront le mettre à  profit pour enseigner ou rappeler à tous les guinéens les règles élémentaires de la citoyenneté, de la fierté nationale, de l’amour de la patrie, de la morale, de l’éthique, de la civilité et de la démocratie. Dieu sait à quel point nous en avons tous besoin!

Nous démarrerons ensuite la Guinée Nouvelle, celle du XXIe siècle, sur de nouvelles bases saines, expurgées enfin de toutes ses tares de naissance et de croissance douloureuses.

Côté «restes du monde»

Du fond de mon trou noir j’ai enfin réussi à construire un télescope géant et j’aperçois donc maintenant certains Yakos et Bravos:

Yako à  Haïti-chérie: Apres plus de 200 années d’indépendance chaotique et les désastres humains créés par les despotes qui ont toujours dirigé le pays, voilaa que le Bon Dieu s’en mêle et cogne lui aussi mal là bras raccourcis sur cette petite moitie d’île. Quelle misère! Santo-Domingo, l’autre moitié de l’île n’a même pas été touché. Je pense à tous mes amis là-bas aujourd’hui qui sont dans la détresse et le deuil et je remercie Allah d’avoir attendu la fin de ma mission de travail (avec ma famille )sur l’île (1997-2000) pour déclencher enfin sa colère…

Au mois prochain,  Inch Allah….

Advertisements

About A.O.T. Diallo

Un quinqua hédoniste qui plane sur le Web...
This entry was posted in 2010. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s