“ON DII KOI, ma chronique mensuelle…” Aout 2010

Montréal, le 30 Août 2010

Les coups de gueule d’un afro-optimiste en colère,

« Même endormi, le chat pense encore à la souris… »

  • Côté perso, »

v « 3e transition vers la 3e République»  – la 3e Télé-Novéla guinéenne!

Nous pouvons guérir ensemble notre Mal guinéen  (2/3)

II. Mettons ensemble en place un grand mouvement social national,  inclusif et au dessus de nos partis politiques actuels

Comment soigner le Mal guinéen et en guérir définitivement? Une des solutions a commencé à germer dans ma tête en janvier 2007. Ce mois-là l`armée des opprimés guinéens, la jeunesse de l`axe Cosa-Bambéto a offert sa poitrine nue aux balles et aux  couteaux de notre racaille militaire en hurlant à peu près ceci: «vous avez détruit notre passé et notre présent; vous avez violé tous les droits internationaux des enfants, des femmes et des hommes de ce pays; vous avez hypothéqué en partie notre avenir en détruisant notre éducation depuis la base; pendant ce temps certains d`entre vous  se sont remplis les poches et ont assuré pour toujours l`avenir de leurs familles sur de l`argent qui nous appartient autant qu`à vous – maintenant c`est fini, la recréation que nous vous avons offerte par la soumission craintive de nos aînés est terminé. Maintenant nous exigeons le vrai changement tout de suite». Du coup, le peuple entier, comme un seul guinéen est descendu dans les rues de toutes nos villes et de toutes celles des pays où résident des guinéens et des amis de la Guinée. Tout le système pourri a tremblé et a failli chavirer. Puis les même opportunistes et récupérateurs habituels ont pointé le nez et récupéré la balle au vol, retardant jusqu`au 27 juin prochain ce qui aurait dû être finalisé au plus tard en février 2007. Personnellement, moi mon cœur et mon cerveau ont commencé à bouillir dès le premier jour de la révolte et j`ai senti, j`ai su que cette fois-ci était la bonne! J`ai immédiatement lancé deux actions urgentes pour moi et qui ont occupé la presque totalité de mon intérêt personnel depuis ces jours-là: 1) ouvrir un blog personnel où j`ai consigné méthodiquement et mensuellement TOUT ce qui se passait dans mon pays depuis le 01 janvier 2007. Mon style est particulier et ne plaira peut-être pas à tous ceux qui sont imperméables à l`humour, mais tout y est consigné, pour demain. 2) réfléchir intensément et tous les jours sur comment je pouvais contribuer (en mettant mes compétences et mon expérience humaines et professionnelles ainsi que ma passion pour mon pays et dans tout ce que je fais) au service exclusif d`appuyer autant que je le pouvais ce processus de vrai changement en Guinée.

De là est né et a ensuite évolué progressivement dans ma tête  le concept de  «La Nouvelle Voie». Celle-ci devait être totalement innovatrice et audacieuse pour proposer une autre manière de faire. Un grand homme du XXe siècle a écrit qu`il fallait être fou pour croire qu`on pouvait toujours faire les choses de la même manière et espérer ensuite un résultat différent. Les managers anglo-saxons, plus directs et moins poétiques résument cela encore mieux : «doing business as usual is bad business». La politique en Guinée est très  malade et elle prendra plusieures années pour se réhabiliter: elle est avant tout  très mal née et cet avorton n`a pas pu bénéficier d`une couveuse qui marchait. Elle a dérivé dès les premiers pas parce que nos intellectuels ont accepté de laisser un pauvre complexé inculte et démagogue les diriger. Il a réunit toutes les têtes guinéennes autour de la table pour lui construire un concept innovateur et fantastique (la 1ère république totalement indépendante de l`Afrique de l`Ouest depuis la colonisation et le partage de l`Afrique entre les grandes puissances) et ensuite il les a tous soit massacré soit poussé au pénible exil. Toutes ces victimes avaient néanmoins une grande circonstance atténuante, elles ont toutes fait une grande erreur mais  pas une faute: elles n`avaient pas encore développé leur Mal guinéen! Ce pauvre type criminel a sali gravement et pour longtemps la manière dont on fait de la politique en Guinée et nous en avons eu la preuve depuis: elle est devenu progressivement synonyme de dictature tropicale avec un parrain à la tête, de berceau de la promotion de la médiocrité, de l`opportunisme, du larbinisme et finalement du gagne-pain très lucratif sans effort. Ce que la politique est finalement devenu chez nous ne peut pas à court et moyen termes nous guider vers ce vrai changement auquel j`aspire. Bien-sûr pas question de proposer de l`interdire dans notre pays – au contraire, il faut la laisser évoluer dans un contexte plus propre pour se purifier avec le temps et les nouvelles générations, et cela finira par venir un jour lointain. Mais le temps pour qu`elle puisse redevenir un moteur de développement, nous les guinéens ne l`avons pas, car notre peuple a faim de nourriture et de savoir, il a trop souffert pour ne pas exiger au moins quelques résultats rapides qui vont pouvoir démontrer à tous que les 52 pages noires de notre histoire sont finalement lues et tournées et que ce livre a été classé dans notre collection de livres historiques.

Je ne vois pas du tout pour de nombreuses années «La Nouvelle Voie» comme un parti politique de plus dans la jungle actuelle de particules mais plutôt une grande organisation non gouvernementale nationale, un mouvement social, humaniste, national et inclusif de tous les guinéens,  que ce soit les individus, partis politiques, organisations et associations non gouvernementales qui le souhaitent si ils sont d`accord d`en suivre strictement toutes les règles; un grand «mouvement Grameen crée par Muhammad Yunus» (qui prône que des millions de petites personnes mises ensemble peuvent créer le plus grand miracle de développement) mais d`essence spécifiquement guinéenne. Ce mouvement regroupera au même pied d`égalité tous les guinéens qui seront prêts, individuellement et collectivement à mettre l`excellence, l`étique et le travail au service exclusif du changement vrai et du bonheur progressif de la nation guinéenne. Tous les éléments fondamentaux de ce mouvement sont-ils déjà prêts? Sûrement pas et nous aurons besoin 1) de groupes de réflexions constitués de volontaires issus de toutes les communautés guinéennes partout en Guinée et dans la diaspora qui croient en «La Nouvelle Voie» et qui devront proposer, dans un temps bien déterminé, des propositions concrètes pour les éléments de base du mouvement. 2) ensuite d`une équipe dynamique de professionnels guinéens (avec l`appui de vrais amis de la Guinée) dans les domaines de la planification et de la gestion des programmes de développement, des questions de développement urbain/communautaire harmonieux et de «team building» aux niveaux local et national. Ce «Think Tank» installé dans le pays va étudier toutes les propositions venant de tous les guinéens pour les synthétiser dans un document de politique et de stratégies de base ainsi que des plans d`actions opérationnels. En particulier des programmations (macro et micro) de toutes les activités et des plans d`affaires seront élaborés par nos compétences dans la matière. Voici déjà quelques propositions:

  • Son slogan : Nous n`avons pas besoin d`un autre, nous avons déjà le meilleur: Travail, Justice, Solidarité.
  • Son But : Transformer la Guinée dans les 10 ans qui viennent en une république africaine dynamique dont tous les habitants sont d`ethnie guinéenne.
  • Ses principes directeurs et son socle : il s`agit d`un trépied coulé dans du béton et qui ne sera pas négociable pour tous ses membres:

–          La promotion de l`éthique, de la morale et de l`excellence individuelle et collective;

–          L`amour inconditionnel de la Nation dès  pour qu`elle redevienne propre, crédible et objet de fierté de tous les guinéens où qu`ils soient dans le monde;

–          La promotion et l`action pour une voie de développement accélérée, harmonieuse, et inclusive de tous les guinéens pour rattraper notre retard dans notre sous-région et sur notre continent. Ceci passera par la création d`un pays politiquement stable avec des institutions fortes à tous les niveaux administratifs et une indépendance réelle des pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire.

  • Son financement : là des techniques sûres et bien codifiées existent déjà et nos professionnels les mettront en place progressivement. Néanmoins la base du financement restera toujours les contributions de tous les membres, même si elle devra être en rapport avec les capacités financières de chaque catégorie et groupe socio-professionnel. Celui ou celle qui ne contribue pas régulièrement devra quitter le mouvement. Finis pour toujours les demi-dieux qui arrosent les affamés en dessous et qui ferment la bouche à tous ceux qui ont même l`audace d`avoir une pensée différente de la voix du Maitre. L`être humain ne croit vraiment en un projet que si une partie de son argent y est investi, alors nous allons en profiter et mettre à bon usage ce caractère si souvent démontré. Bien-sûr la gestion financière du mouvement sera professionnelle, avec des cadres compétents, des commissaires aux comptes, des auditeurs externes et des rapports annuels (ou semi-annuels) à la disposition de tous les membres et présentées en assemblées générales régulières. Transparence totale et éthique étant indiscutables, toute action dans le domaine des finances et des activités du mouvement aura rapidement sa juste récompense: positive pour certains et  négative pour les autres avec avertissement au premier dérapage, blâme au second et radiation immédiate la fois suivante.

Ambitieux ? Sûrement, si nous ne devenons pas ambitieux pour notre pays, alors nous resterons toujours là où nous sommes actuellement. Nous allons tomber plusieures fois sur le chemin, puis nous allons nous relever, sécher rapidement nos larmes et repartir en faisant tout pour ne plus refaire la même erreur. Stricte? Absolument, pendant au moins les 10 premières années car ces concepts ont vraiment été souillés chez nous et il faudra cultiver progressivement mais sans concessions habituelles la morale et l`excellence à tous les niveaux administratifs du pays. La  «Tolérance Zéro» sera appliquée sans aucune dérogation et nous en parlerons plus en détail un peu plus bas. Imparfait? Sûrement aussi et il sera amélioré progressivement par toutes les catégories de compétences dont rengorge notre pays, à l`intérieur et à l`extérieur de nos frontières. Je ne crois pas beaucoup et n`apprécie pas personnellement les professions de foi et les serments de fidélité publiques sur des principes qui sont avant tout intrinsèques à chacun d`entre nous (Dadis doit beaucoup y penser pendant sa longue convalescence). Par contre toute personne adhérente accepte du coup de subir toutes les conséquences humaines et légales allant jusqu`à l`exclusion définitive lorsqu`il ne respecte pas le moindre élément du socle du mouvement.

Beaucoup me diront: mais donc participer à ce mouvement veut dire abandonner tout espoir d`obtenir un poste électif ou dans le gouvernement? Absolument pas, et même au contraire car cela permettra progressivement à l`esprit du mouvement d`envahir tout le leadership national pour amener progressivement tous les guinéens, même ceux qui ne sont pas membres dans le mouvement d`appliquer avec rigueur les principaux éléments fondamentaux du mouvement. Pour les postes électifs ils devront néanmoins être présentés comme candidats d`un regroupement de partis politiques ou d`associations membres du mouvement. ATT a été élu deux fois président du Mali de cette manière et il a donc pu rester tout le temps au dessus des partis politiques du pays – au contraire ils se battent tous pour dire que ATT est avant tout leur candidat… Demain, quand notre nouvelle constitution si mal préparée sera remise sur la table de travail, il est fort possible que même le mouvement pourra présenter des candidats indépendants à des postes électifs à tous les niveaux du pays. Pour les hauts postes de responsabilité dans l`administration publique ou dans le privé, le membre devra juste libérer éventuellement son poste de direction dans le mouvement mais il restera bien-sûr un membre à part entière et un ambassadeur du mouvement dans ses nouvelles fonctions.

Vous me direz quel type de direction? Elle devra être absolument différente de nos pratiques actuelles. On doit mettre fin progressivement aux présidents-bailleurs uniques actuels et qui empêchent tout débat contradictoire indispensable pour pouvoir étudier toutes les options avant de prendre des décisions importantes. Moi je le vois sous la forme d`un petit directoire représentatif de tous les membres et fonctionnant selon les règles et pratiques modernes de management international. Ces responsables auront des termes de références très précis et seront formés progressivement à leurs nouvelles responsabilités. Ils seront très dynamiques et passionnés pour la réalisation de tous les principes directeurs. Ils devront avoir 25 ans minimum et 60 ans maximum afin de promouvoir l`émulation des jeunes compétents et bien formées. Bien sûr les plus âgés resteront très actifs avec des responsabilités spécifiques de tutorat et d`encadrement au sein du mouvement. Ce directoire serait caractérisé par une présidence tournante; le poste le plus élevé (directeur national ou secrétaire général par exemple) serait pour un mandat de deux ans non renouvelable directement; ceci permettra d`agrandir progressivement le pool des  capacités de leadership disponibles au niveau du mouvement et au plan national tout en évitant à tous les néo-chefs d`attraper la maladie du pouvoir si fréquente sur notre continent. Au dessus de ce directoire sera mis en place un conseil d`administration composé de guinéens au dessus de tous soupçons et qui auront un rôle de supervision et d`inspection régulière de toutes les actions du directoire et globalement de tout le mouvement.

A suivre : III. Mon ambition et mon rôle dans ce mouvement.

  • Côté «restes du monde»

–          Yako à Jacob Zuma: qui paie aujourd`hui au prix fort les discours démagogiques et populistes de sa campagne présidentielle il y a 2 ans. Il avait promis le paradis immédiat à tous les travailleurs et à tous les  pauvres du pays, en oubliant que nous sommes maintenant au XXIe siècle des NTIC. Maintenant il a tout le peuple dans la rue pour lui exiger de donner tout ce qu`il a promis! Si ceci pouvait devenir la règle dans tous les pays africains, nous verrions sûrement le début de la fin des roitelets tropicaux.

–          Bravo au Kenya: après nous avoir montré le pire de l`Afrique il y a quelques années, le pays a pu organiser pacifiquement et démocratiquement un referendum pour  adopter une nouvelle constitution qui réduit considérablement les pouvoirs de leurs futurs présidents à vie. Comme quoi, seuls les imbéciles ne changent jamais…

 

Au mois prochain,  Inch Allah….

Advertisements

About A.O.T. Diallo

Un quinqua hédoniste qui plane sur le Web...
This entry was posted in 2010. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s