Une Nouvelle Voie (Janvier 2011)

Après 53 années d`indépendance nous avons enfin notre 1e président de la république élu par des élections « propres » ! Il est notre 5e chef de l`état, notre 3e président élu mais pourtant nous sommes toujours dans la 1e république démoniaque de Guinée ; celle dont la devise est «Corruption, Injustice, Médiocrité». Je reprends donc mon exploration des méandres de décisions importantes pour la nation prises par nos nouveaux chefs en proposant des pistes de réflexions et d’actions qui pourraient être envisagées afin que notre nouvelle république, celle du vrai changement soit effective. Une nouvelle voie est entièrement à créer, avec tous les moyens légaux possibles pour retrouver le chemin que la Nation avait courageusement choisie en 1958 et qui pourtant n`a jamais été respectée.

1. Nous avons depuis le 21 décembre 2010 un nouveau Président de la République, puis en moins d`une semaine de nouveaux cabinet présidentiel et 1e ministre; et enfin un nouveau gouvernement en trois « promotions »:
• Pour: Les derniers mois de 2010 ont été un melting-pot détonant d`injustices, de larmes et de frustrations pour certains et de joie pour d`autres guinéens ; mais avant tout de nouvelles perspectives pour 2011 ; en tout cas une chose est certaine, nous avons eu rapidement (ce qui est rare chez nous) une équipe avec quelques nouvelles têtes et des ambitions très nobles pour la Guinée. Je leur souhaite vraiment de réussir car tous mes compatriotes en bénéficieront, eux qui ont presque tous tant souffert de la mal-gouvernance et tant prié pour un vrai changement dans notre pays. En tout cas tout régime politique est préférable au duo Konaté-JMD pour faire avancer (un peu) la Guinée. A part quelques ratées reconnues par tous dans ce gouvernement nous avons droit à certains hommes et femmes qui n`ont pas encore trempé leurs doigts dans le pot de confiture national et c`est tant mieux. Pour la compétence et l`expérience dans leurs domaines respectifs on attend de voir mais ils savent déjà qu`ils seront suivis comme du lait sur le feu et qu`à la moindre série de bêtises leur nouvelle promotion se transformera rapidement en mise à nu du dépassement de leurs capacités professionnelles et/ou morales. En tout cas notre président du changement a maintenant autour de lui une équipe à 100% de sa création et de son camp donc il aura au moins les mains libres et l`entière responsabilité des résultats de son action ce qui a mon avis est une très bonne chose…
• Contre: Tout d`abord pour la cérémonie d`investiture du nouveau président, une petite preuve du changement promis aurait été salutaire : pourquoi ne pas limiter l`invitation aux chefs d`état des 6 pays qui ont des frontières communes (et donc des intérêts directs) avec le notre ? Inviter des Mathias Ngéma, Sassou-Nguesso, Ali Bongo, Faure Ngnassimbé, etc.…donne une impression de : « je suis enfin entré dans le club très fermé des présidents de l`U.A. (de bien triste renommée sur le plan du changement).
– Pourquoi encore une fois la nomination officielle des ministres de la présidence avant celle de ceux de la primature ? Cela fait craindre une fois de plus que le vrai 1e ministre sera le secrétaire général de la présidence, comme avec Conté, Dadis et Konaté.
– Nous espérions enfin le bon exemple du nouveau chef et de ses adjoints directs pour leurs subordonnés souvent indisciplinés – ce qui a toujours manqué en Guinée – par la déclaration publique et rapide de leurs biens personnels (dans les premières 48 heures conformément à la constitution) – il a fallu les remarques de la presse pour qu`on nous dise, sans véritable confirmation, que le président, son directeur de cabinet et certains « petits ministres » auraient rempli cette partie de leur contrat mais en cachette, sauf pour un ; et depuis, malgré le rappel de la présidence après plusieures semaines, c`est motus et bouche cousue. Ceci aurait dû avoir lieu très officiellement, au grand jour ; nul doute que de nombreux ministres (dont un millionnaire en dollars US selon ses fanfaronnades sur RFI) se sont frottés les mains en se disant « business as usual ».
– Nous nous attendions, suite aux promesses présidentielles à un gouvernement minimal composé de fortes personnalités, pouvant résister farouchement aux multiples pressions qui viendront des barons du système en place ; des technocrates aguerris qui auraient pu sans crainte d`impopularité prendre des décisions indispensables pour le changement promis. Nous espérions plusieurs bons cadres de la diaspora pour donner quelques « bons exemples » de gestion professionnelle d`une équipe et d`un secteur socio-économique. La déception est là aussi grande : nous avons droit à une des équipes les plus pléthoriques de notre histoire (plus de 40 ministres, tous à « installer » à la guinéenne) dont plusieurs sont une grande déception pour ceux qui connaissent le pays. Nous avons trois modèles de ministres : ministres d`état, ministres simples et ministres délégués-surveillants des ministres « douteux », avec des risques certains de conflits de compétence. D`ailleurs même Toto, assis comme toujours sur le banc du fond a menacé de quitter la salle de classe ; il a ensuite bénéficié de la tradition nationale « décret / contre décret immédiat » ! Il s`agit là, à mon avis, d`une équipe de campagne pour s`assurer d`une nouvelle victoire aux législatives, en mobilisant le maximum de personnes influentes des 2 régions indispensables pour avoir la majorité. Ayant vu Mr. A. Condé manœuvrer politiquement ces dernières années et surtout après le 1e tour de l`élection présidentielle, cela n`est pas une grande surprise. Dans la nouvelle équipe gouvernementale on compte encore 3 militaires et pas des moindres, l`un ayant une réputation (non confirmée encore) d`affairisme dans ses 2 derniers postes ministériels et les deux autres qui ont perdu beaucoup de leur crédibilité pour s`être laissés ridiculiser publiquement par un de leurs subordonnés hystériques.
• Une Nouvelle Voie: je fais partie de ceux qui pensaient que Mr A. Condé, malgré toutes ses manipulations électorales déplorables, nous montrerait du nouveau en terme de gestion du pays : agressivité (souvent excessive pour un homme d`état), goût du risque et de la provocation sont des qualités indispensables pour s`attaquer aux barons du système pourri qui dirige la Guinée depuis des décennies et réussir enfin à la supprimer. Pour cela une équipe réduite de cadres reconnus compétents aurait été la réponse que nous attendions aux promesses de campagne. Nous rêvions d`un président jouant avant tout le rôle de VRP (relations publiques) de la Guinée pour redorer notre blason national, tout en utilisant son 1e ministre comme fusible si ses promesses n`étaient pas tenues. Certains pensent que ce sera le cas après les législatives ; moi je pense que se débarrasser de sangsues est beaucoup plus compliqué que de les attraper ; je pense aussi que s`il nous avait montré au départ les preuves d`une volonté réelle de changer les pratiques et les hommes du pouvoir actuel, il gagnerait aisément ces législatives, avec même des scores améliorés dans les 4 régions. Il gagnera sûrement aussi par cette tactique, mais la déception et le doute se sont installés désormais chez de nombreux guinéens. Le plus grand danger aujourd`hui est son entourage direct, son cabinet présidentiel qui est constitué en grande partie de personnes qui ont sû manipuler Conté et Dadis jusqu’à leurs pertes, tout juste pour assouvir leurs appétits personnels. Si Mr Condé ne rattrape pas rapidement il risque d`être leur proie la plus facile car il connait bien moins la Guinée et les guinéens que ses prédécesseurs.

2. Les 1e grandes décisions commencent à tomber : suppressions d`impôts et des prix des soins aux mères et enfants ; suspension des directeurs de l`EDG ; discours de campagnes électorales au niveau de régions ciblées du pays ; 1e conseil des ministres près de 20 jours après la nomination du gouvernement ; décrets et contre-décrets ; destitutions et nominations de cadres dans des hautes fonctions en « égratignant » fortement la constitution (Médiateur et présidente du HAC) ; reconduite de certains militaires soupçonnés de crimes de civils à des hautes fonctions de l`état ; nouvelles promotions d`officiers de l`armée ; expropriations de civils sans recours à la justice et mises aux arrêts de militaires, discours populistes et exacerbant les clivages crées par les élections précédentes, réceptions et visites à l`étranger …

• Pour: A 1e vue, la suspension des directeurs de l`EDG connus pour leur manque de rigueur et d`étique parait une bonne mesure bien que non suivie d`autres actions concrètes. Il est vrai que cette décision vient de l`un des ministres les plus décriés pour ses frasques et sa gestion dans les régimes précédents. La participation au sommet de l`UA est aussi une action positive car la Guinée n`a pas été représenté au plus haut niveau dans cette assemblée politique majeure du continent depuis plusieurs décennies.
• Contre: Nous voyons réapparaitre des discours et des décisions démagogiques qui nous rappellent la triste époque des républiques socialo-communistes de l`Afrique des années 70-80. Ce qui ressort de toutes ces 1e actions est que ni le président ni son 1e ministre n`ont jamais géré des programmes de développement ou des grandes équipes de professionnels. Le tâtonnement est pire qu`à l`arrivée de Wade au pouvoir ! Et la Guinée est dans un état bien pire que le Sénégal à ce moment-là. On sent que le pouvoir tâtonne et commence à paniquer devant l`énormité des problèmes qu`ils semblent découvrir. Il cherche à gagner du temps en essayant d`endormir la population impatiente – le « sabotage » a remplacé les « complots » d`un triste passé. Mais combien de temps tiendra cet argument farfelu ? Un séminaire gouvernemental à la va-vite avec des centaines d`actions prioritaires (!!) ne peut régler tous les problèmes de planification et de gestion d`un pays en faillite. Les 1e visites du président sont réservées à ses bastions à Conakry et à des pays comme le Burkina, La Lybie et l`Angola, trois des principaux exemples de l`absence de changement depuis près de 30 ans en Afrique! Et les capitales de nos régions où le tissu social a été mis à si rude épreuve par les dernières élections ? Est-ce parce que les retombées financières rapides priment sur les urgences sociales pour réconcilier les guinéens ? Pourquoi cette précipitation à prendre des décisions non prioritaires et avec peu d`impact sur la situation actuelle du pays ? A quand les grandes décisions et actions qui vont nous montrer que nous nous engageons au moins sur les 1e pas du changement des mœurs et des pratiques au sommet de l`Etat ?
• Une Nouvelle Voie: Je pense que les guinéens attendent de sentir les 1e signes que le « business as usual » ne sera plus accepté en Guinée ; c`est pour cela que de nombreux compatriotes ont voté pour Mr. A. Condé, le « nouveau » au détriment d`un ancien cacique des pouvoirs précédents. Pour cela même les illettrés savent ce qu`il faut envoyer comme signaux forts aux guinéens. Mr. Condé fait aujourd`hui peur à de nombreuses personnes qui ont crû en lui – beaucoup ne le reconnaitront pas ouvertement pour le moment mais cette crainte bout en eux comme de la lave qui finira par se déverser ; les jeunes et ensuite tout le pays peut s`embraser rapidement. Apres 52 ans de mensonges et de gabegie, les guinéens n`accepteront plus longtemps d`être roulés une nouvelle fois dans la farine. Mr. Condé et ses proches stratèges politiques et économiques (pas les recyclés qui se foutent totalement des risques actuels et de son échec final ; encore moins son jumeau Kouchner) devraient y penser sérieusement. Fixer le prix du riz en conseil des ministres et supprimer des impôts et des baux de l`état sont des signes éloquents qui montrent que lui et la majorité des guinéens n`ont pas la même définition du changement.

Tic-Tac, Tic-Tac, la montre tourne ; déjà 41 jours de « changement radical » et de « Guinea is back » – il est certes trop tôt pour le voir, mais je ne sens rien de ce que l`on nous avait promis ; nous verrons peut-être quelque chose dans les 28 prochains jours…

31 Janvier 2011

Advertisements

About A.O.T. Diallo

Un quinqua hédoniste qui plane sur le Web...
This entry was posted in 2011. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s