Une Nouvelle Voie (Dec. 2011)

Le 21 décembre 2010, après 53 années d`indépendance nous avons enfin notre 1e président de la république élu suite à des élections « propres ». Il est notre 5e chef de l`état, notre 3e président élu mais pourtant nous sommes toujours dans la 1e république démoniaque de Guinée, celle dont la devise est «Corruption, Injustice, Médiocrité». Je reprends donc mon exploration des méandres de décisions importantes pour la nation prises par nos nouveaux chefs en proposant des pistes de réflexions et d’actions qui pourraient être envisagées pour que le « vrai changement » soit effectif.

Puisque les comptes-rendus officiels des conseils des ministres ne nous offrent que brouillard et langue de bois je vous présente les comptes-rendus mensuels d`un observateur indépendant :

  1. 1.      Echantillon de paroles et pensées présidentielles du mois : « Ce qui nous détruit ici, c’est qu’on ne veut pas voir la compétence, on veut voir la répartition ethnique. Mais, si nous voulons faire un Etat moderne, il faut qu’on cesse de tomber dans le piège ethnique. Nous voulons une administration performante, informatisée……La Guinée n’est pas une République fédérale où les Etats fédérés doivent être représentés comme aux Etats Unis où chaque Etat a le même nombre de représentant au sénat. La Guinée est un Etat unitaire peuplé de guinéens. Nous ne sommes pas du Fouta, de la Haute Guinée, de la Foret ou de la Basse Guinée. Nous formons une même et unique Guinée ; il est difficile de réconcilier les guinéens ».
  •  Pour : nous avons appris ce mois-ci que le PPAC a nommé son porte parole officiel ce qui, vu le nombre habituel de ses perles mensuelles (il faut reconnaitre quand même qu’elles sont en chute libre) pourrait être une bonne chose mais hélas il a choisi l’un des  pires candidats possibles, l’un des éminents professeurs du laboratoire des élections du système Lansana Conté !
  • Contre : pauvre Guinée, nous avons un président qui se dit chaque jour agacé par tout ce qui ne marche pas correctement dans le pays – dans ses discours il se plaint souvent autant que son opposition et que sa population miséreuse – mais il ne fait strictement rien pour changer la situation. Pire, il se met de plus en plus sur la défensive dans ses propos, comme pour nous dire de cesser de nous plaindre car de toute façon rien ne marchait avant son arrivée au pouvoir. Il veut nous faire comprendre que ses promesses n’étaient pas des montagnes et étaient donc faites pour être franchies au lendemain des élections. C’est ça le changement, version PPAC…
  • Une  Nouvelle Voie : notre président comprend enfin que la réconciliation entre les guinéens sera difficile. Elle sera en fait un casse-tête et sûrement pas l’œuvre des prières de nos chefs religieux et mamayas des troubadours nationaux. Elle dépendra encore moins du fait que l’un d’entre eux, même s’il est président, ait accepté tout seul le pardon de tous les torts qui lui ont été faits. Peut-être que maintenant il écoutera des personnes plus avisées pour faire éclore une nouvelle voie dans ce sens. Enfin nous avons eu droit le 20 du mois à un beau discours sans bilan rigoureux et détaillé des 12 mois de changement mais avec beaucoup de promesses, pour fêter la 1e année en république Condéenne. Mais les promesses du PPAC…

——————————————————

2        Formations, séminaires, ateliers, colloques et  autres « rendez-vous du donner et du recevoir » du mois : atelier de capitalisation des résultats du programme ALP/GDO ; séminaire régional sur la qualité liée à l’origine et indications géographiques en Afrique, quelles perspectives pour le développement rural ? ;  atelier de concertation sur les textes de lois relatifs à la prévention, la prise en charge et au contrôle du VIH SIDA ; séminaire de lancement des travaux d’analyse du baromètre des médias africains, cas de la Guinée, 2011. Journées économiques Maroc – Guinée ; atelier national sur la définition des mesures de gestion durable de la pêche en vue de leur intégration dans le DSRP3 ; salon de l’emploi et des investissements (SADE) ; table ronde sur le thème : rôle des medias dans la protection des droits Humains ; atelier de formation sur les clubs UNESCO en Guinée ; atelier de révision du code de bonne conduite des médias pendant la période de transition en Guinée ; atelier dont le thème portait sur l’organisation et la gestion des spectacles culturels ; atelier de formation sous le thème ” surveiller et dénoncer la corruption.” organisé par Open society initiative for West Africa (OSIWA)-Guinée ; atelier de formation dans la lutte contre la contrefaçon ; formation sur la justice transitionnelle pour la société civile guinéenne organisée par OSIWA ; atelier d’élaboration d’un plan triennal de la direction nationale des Droits de l’Homme et des libertés fondamentales organisé par OSIWA ; rencontre entre journalistes et juristes pour discuter du traitement journalistique de l’information judiciaire et de leurs relations difficiles ; forum des guinéens de l’étranger.

  • Pour : comme de coutume le dernier mois de l’année est un mois pauvre en terme de séminaires (16) surtout parce que les budgets et rapports d’activités des bailleurs sont en finalisation et que leurs experts sont partis passer les fêtes en famille. Pas de souci, la nouvelle année sera fructueuse, inch Allah. Bravo aux journalistes et juristes pour une rencontre vraiment importante, en espérant qu’elle sera également utile pour améliorer leur vie de couple chaotique.
  • Contre : il me semble que l’ONG-OSIWA a besoin de combler son déficit en termes de dépenses et d’activités réalisées en 2011 d’où ce « excès de zèle » d’ateliers ce mois-ci.
  • Une  Nouvelle Voie : je n’espère rien de bien nouveau en 2012 ; comme il serait judicieux qu’un effort particulier soit entrepris pour une meilleure collaboration et coordination, initié par les bailleurs eux-mêmes. Ne rêvons pas, jamais notre fonction publique ne sciera la branche à perdiems sur laquelle elle est assise, alors le 1e effort devra venir de ce côté-là.

——————————————————-

3        Les décisions et actions « positives » du mois : le chérif de Conakry, Resto-Cop est reconnu « coupable du délit d’agression d’autorité administrative dans le judiciaire », condamné à une amende et à des dommages et intérêts symboliques aux plaignants par la justice guinéenne : le pouvoir commence à le lâcher et il va donc maintenant clouer son bec ; les particules politiques de la mouvance présidentielle disent à tour de rôle Non à la création du nouveau parti-état « RPG-Arc en Ciel » ; libération d`un 2e groupe de « casseurs Diallo/Barry/Bah/Sow » ; la population de Coronthie, un des quartiers de Conakry privilégiés coté électricité, manifestent dans les rues et prennent un ministre en otage en raison de l`absence de courant depuis plus de 10 jours ; le ministre chargé du contrôle économique reconnait qu’en 2005 la corruption au niveau des services de l’ état dépassaient les 500 milliards de GNF et que la situation s’aggrave chaque année ; le CNT dote le pays d’un code de justice militaire – 51 ans après la création de notre armée ; le boss imposé de la CENI annonce que les élections législatives sont reportées et que la CENI arrête ses activités de préparation des élections pour 15 jours. Ainsi les 2 principales conditions de l’opposition pour retourner à la table de négociations avec le pouvoir sont enfin remplies – et l’opposition l’a effectivement confirmé ; le PPAC reçoit maintenant tous les jours les chefs de partis d’opposition – à l’excès même maintenant ; le dialogue politique entre le pouvoir et l’opposition est effectivement relancé le 27 du mois avec quand même deux couacs : le nombre de votants pour les décisions communes était de 35 alors qu’une vingtaine de personnes étaient invitées et le pouvoir a crée un nouveau démembrement appelé « centristes » pour diviser un plus encore l’opposition opposée à tout ; mise à la retraite de 4600 militaires.

  • Pour : de nombreux bons pas en avant ce mois-ci dans le sens d’un climat politique et social pacifié initiés par le PPAC. Qu’il les ait fait de gré ou de force, le résultat est positif et il mérite un carton vert pour la 1e fois.
  • Contre : suite à la grande découverte du ministre chargé du contrôle économique les solutions proposées pour éradiquer ce cancer sont typiquement guinéennes :  un numéro vert (147) pour dénoncer les corrupteurs, la mise en place d’un forum pour animer des débats de lutte contre la corruption en faisant participer tout le monde et un projet de loi anti-corruption qui sera envoyé pour étude au CNT. Quelle insulte à l’intelligence des guinéens quand on connait tous les voleurs de l’entourage présidentiel et les récentes dénonciations par le président lui-même de ses ministres corrompus. Pour le code de justice militaire il est inutile de vous préciser qu’il ne sera pas rétroactif. Ily a tellement de peaux de bananes posées dans le nouveau dialogue politique entre le pouvoir et l’opposition que je doute que cela n’aille très loin – il faut arrêter de finasser Mr le PPAC sinon les Grands vont se fâcher encore ! Pour les mise à la retraite des militaires le PPAC a gardé  « les caporaux qui disent merde aux généraux » et a viré les généraux – dommage…
  • Une Nouvelle Voie : je suis de nouveau optimiste pour un climat plus civilisé entre les politiciens guinéens et des élections législatives avant fin 2012. Encore plusieurs bons mois comme cela et le PPAC nous mettra enfin sur le chemin d’une nouvelle voie, pour lui-même et pour la Guinée. Pourvu surtout que les pressions des « Big Brother » sur lui ne se relâchent pas car il a souvent la mémoire très courte pour ses promesses.

————————————————–

4        Les décisions et actions « négatives » du mois : La revanche et le chantage de Rio Tinto sur le PPAC : la totalité du Mont Simandou ou alors « vous êtes foutus : versez tout de suite votre part de 10% des infrastructures et évacuation du fer par la route » ; mauvaise solution du PPAC à ce terrible blocage : signature du partenariat entre la nébuleuse présidentielle et le groupe aussi fumeux AIOG (african Iron Ore Group limited) ; le ministre en charge de l`alphabétisation revient à la charge avec l`enseignement  aux CP1 et CP2 en langues nationales avec, parmi ses arguments « les difficultés de compréhension et d’élaboration des questionnaires dans le domaine de la recherche à l’enseignement supérieur » ;  bastonnades locales pour les militants pacifiques d’ un chef de parti politique rebelle de l’ Arc-en-ciel (Lansana Kouyaté) dans son fief politique ; le train minéralier russe déraille en plein Conakry en raison des ordures sur la voie ferrée ; le directeur général de EDG (Entreprise de Délestage de Guinée) délire totalement devant la presse : il annonce l’arrivée de 25 groupes de 2 MV du Brésil, 1 groupe de 100 MW de Chine (soit au total 350 MW en  thermique) et après cela un barrage hydro-électrique de 240 MW, le tout dans une démarche urgente pour sortir de l’énergie thermique ;  la vente par petits morceaux de notre pays à la Chine s’accélère car nos ministres actuels se savent sur des chaises éjectables d’où l’obligation de se remplir les poches au plus vite : dernière en date, 30 bateaux de pêche (avec possibilité d’augmentation du nombre) vont venir vider nos eaux territoriales en poisson pendant 2 ans en échange d’un micro-barrage de 0,2 MW à Boffa ;

  • Pour : comme d`habitude, R.A.S.
  • Contre : pour financer la quote-part exigée par Rio Tinto pour confirmer nos ambitions de 35% du capital de Simfer S.A. et 51% des droits sur le chemin de fer le PPAC se retrouve une nouvelle fois totalement coincé : Rio Tinto pose des conditions presque impossibles à remplir par les autorités guinéennes. Une nouvelle déculottée pour nos fiers coqs nationaux : avec les exigences du nouvel accord « tout bénef » nous sommes dans l`obligation de verser urgemment un gros cheque (4 milliards USD) de peur de nous retrouver responsables des retards du projet. Résultat, n`ayant bien sûr pas les sous la pire la solution est proposée : sous-traiter, et donc revendre à des usuriers, des financiers inconnus mais carnivores (African Iron Ore group) pour éviter le ridicule. Tant pis pour notre dignité et pour une bonne partie de nos bénéfices rêvés ! Sans compter que ce nouvel endettement et la nouvelle raffinerie de Boffa surfacturée à 2 milliards d’USD vont en sens inverse des conditions de l’achèvement de l’initiative PPTE et de la réduction drastique de notre dette extérieure. Pour l`enseignement dans nos langues nationales le ministre prend pour exemples le Mali, le Sénégal et le Tchad sans préciser que dans ces pays il y a une langue « majoritaire » parlée par tous (le Bambara, le Ouolof et l`arabe tchadien). Dans le contexte social actuel laquelle choisiront nous ? A mon avis on devrait prendre le chinois car nous serons bientôt une sous-préfecture de l’empire du Milieu. Mais comme notre Zorro a lancé en même temps un centre de recherche sur le N`ko je crois savoir où il veut nous mener. Le flux des élèves dans leurs régions d`origine, avec tous les dégâts supplémentaires que cela posera, est un risque sérieux de plus que nous courrons. Encore un grand pas dans le sens du changement et de la réconciliation nationale ? J`en doute très fort.
  • Une Nouvelle Voie : la nouvelle ligne de défense du président est de dire aux guinéens que de toutes les façons rien ne marchait en Guinée avant son arrivée. Il a raison sur ce constat mais après 50 années à étudier (et à écrire des livres) sur le sujet nous étions persuadés qu’il avait des solutions toutes prêtes pour nous guérir rapidement de ce chaos local. D’autant plus qu’il nous l’avait confirmé énergiquement lors de sa campagne présidentielle de 2009-2010. Personne ne pouvait penser qu’il n’avait strictement aucune idée pour inverser notre malheur. Mr le PPAC,  je crois que vous pensiez qu’il fallait juste arriver au pouvoir et tout serait immédiatement réglé au pays. Je vous l’avais dit et je vous le répète à la fin de l’année 2011 : si vous voulez réussir à mettre une nouvelle voie en Guinée laissez tomber la politique pour le moment. Reconstruisez une Guinée réconciliée, unie et apaisée en 2012. Après cela il sera possible de faire de la politique « propre » en Guinée. Tout le reste suivra, je vous le promets !

————————————————–

Les 10 millions de guinéens disent en cœur ce mois-ci « BonAné Mousé PPAC, Bon Santé ! Si vous plait, il faut nous dire maintenant quand votre Changement-là va finir, Pardon ». Vous aviez tout dit le 1e jour de votre pouvoir avec votre « Guinée is Back » mais les couillons de votre service de presse ont une fois de plus mal traduit : cela ne voulait pas dire « la Guinée est de retour » mais plutôt « la Guinée est derrière » (toute notre sous-région)… Il faut laisser votre obsession du pouvoir absolu pour développer la Guinée – au contraire, si vous l’obteniez par vos combines qui sont maintenant connues de tous, vous vous rendriez compte que c’est souvent plus un obstacle qu’une bénédiction. Aujourd’hui tous les pays ont peur des pouvoirs absolus qui se résument en absence de démocratie, de justice pour tous et de légitimité minimale pour être un partenaire crédible. Les « grands » du monde ne sont pas des philanthropes mais un minimum de légitimité nationale est indispensable pour qu’ils signent des chèques – et ça vous ne l’avez pas encore. Vous avez démontré au monde entier que vous étiez beaucoup plus « grand » en tant qu’opposant historique qu’en tant que président « démocratiquement » élu – une véritable confirmation après celles de Gbagbo et Wade. Vous et vos copains ci-dessus nous avez donné les mirages d’hommes providentiels aguerris par l’expérience du combat contre les dictatures – finalement vous nous avez montré des sacs presque vides qui peinent à tenir debout. Yako, comme disent nos amis ivoiriens ! Nous attendons avec impatience votre discours à la nation pour fêter la  nouvelle année et le démarrage de l’An 02 de la Condécratie. Après Sékou Touré qui de 1958 à 1983 nous faisait le bilan des victoires de la révolution et de l’enterrement de l’impérialisme en Guinée ; après Lansana Conté qui de 1984 à 2007 nous faisait le bilan des 1e pierres posées surtout à Conakry ; après Dadis dont le bilan 2009 nous a été épargné par la grâce (et la balle) de Toumba ; après Konaté qui vous a lancé la « patate chaude » pour 2010 afin de ne plus souffrir le martyr de lire un dernier discours, on vous attend pour 2011 . Mais je sais déjà quelles sont vos réalisations : les rencontres à la présidence avec toutes les sociétés chinoises existantes sur la planète, les visites des palaces et les diners de gala dont vous aviez toujours rêvé et que vous avez enfin réalisé sur 4 continents. Et votre plus grand regret : de n’avoir pas pu trouver une mission bidon en Océanie. En tout cas enfin ce mois-ci vous avez accordé au pauvre peuple de Guinée quelques minutes de bonheur intense et d’espoir (mais ca on connait très bien déjà) sur les plans politique et social – maintenant nous voulons des heures, jours ou mieux des semaines entières de bonheur continu…

Tic-tac, Tic-tac, la montre tourne ; aujourd`hui est le 375e  jour du « changement radical » et du « Guinea is back » – déjà 1an et 10 jours ! Un an après l’élection d’un président civil suite à des élections « libres et transparentes » la démocratie fuit toujours la Guinée et nous sommes encore en plein milieu de la dictature militaro-civile crée par Sékou Toure en 1960. L’année 2012 sera-t-elle enfin celle du changement ? Je ne sais plus – d’ailleurs je déteste ce mot-là maintenant…

31 Décembre 2011

Advertisements

About A.O.T. Diallo

Un quinqua hédoniste qui plane sur le Web...
This entry was posted in 2011. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s