Une Nouvelle Voie (Mars 2012)

Bienvenue à mon bilan du 3e mois de l’An 02 de la Condécratie, un  modèle de démocratie stalinienne avec très peu de travail, justice et solidarité ; un subtil mélange de communisme à la  FEANF et d’affairisme sans scrupules. Je continue donc mon exploration mensuelle des méandres des décisions importantes pour la nation prises par nos nouveaux chefs en proposant des pistes de réflexions et d’actions qui pourraient être envisagées pour que le « vrai changement » soit effectif.

  1. 1.      Echantillon de paroles et pensées présidentielles du mois : « quand nos dettes seront annulées dans quelques mois nous porterons de beaux boubous et de beaux costumes » ; « vous avez accepté la souffrance en 2011, il reste encore 4 mois difficiles ; nous devons accepter de souffrir jusqu’en fin juin……si nous réussissons le fond viendra en juillet pour faire la revue et nous serons enfin élus aux PPTE… » ; « quand on aura atteint le point d’achèvement, nous démarrerons le programme de société pour lequel vous avez voté pour moi ….(en attendant) je vous fais don de  100 ordinateurs en faveur des centres de santé et la réparation de 2360 pompes et forages ».
  • Pour : notre président recommence enfin à parler aux guinéens – mais les improvisations ne s’améliorent toujours pas…
  • Contre : il nous a distillé quelques perles lors de ses rencontres avec le monde paysan le 07 et pour la fête des femmes le 08, parce qu’il n’avait pas une feuille écrite à la main. Beaux boubous et belles vestes sont manifestement les indicateurs du bonheur de notre PPAC ! On doit accepter de souffrir jusqu’en fin juin ? OK on attendra – mais et si vous ne tenez pas votre promesse présidentielle ? Ce sera la faute du FMI ? Relisez bien le discours  diplomatique de cette institution qui explique clairement que vous aurez droit à une réduction des 2/3 de votre dette UNIQUEMENT si vous respectez toutes les règles strictes de bonne gestion. Hors la raffinerie de Boffa, le nouveau prêt angolais de 150 millions de USD, la vente en cachette de 23% de nos actions de CBG à des requins de la finance des E.A.U. et donc le piétinement flagrant des règles de l’initiative de transparence des industries extractives ne sont pas vraiment des signaux prouvant que nous devenons plus vertueux dans la gestion des ressources de l’Etat. De plus même s’il  réussissait ce pari ambitieux cela ne voudra pas dire que le lendemain le bonheur divin baignera le sol guinéen. Donc nous attendons tous fin juin avec impatience, bien que ce ne soit pas pour la grande majorité, les mêmes raisons que les naïfs qui étaient entassés pour l’écouter religieusement.  Quand au « demain le plan de société rêvé sera une réalité mais en attendant voici 100 ordinateurs » il n’y a que lui qui pouvait sortir celle-là. Heureusement que je n’étais pas dans la salle : je me serais tordu de rire jusqu’à mon embarquement par nos gendarmes et bérets-rouges incontrôlés.
  • Une  Nouvelle Voie : les défis seront énormes pour que la fonction présidentielle récupère un jour toute ses lettres de noblesse en Guinée. Déjà 5 expériences et 5 déceptions ! Je suis persuadé que le jour où nous aurons « un meneur et chef d’orchestre » une nouvelle voie démarrera car avec enfin un bon exemple à la tête du pays, nous pourrons commencer à soigner notre grand corps malade !

——————————————————

2        Formations, séminaires, ateliers, colloques et  autres « rendez-vous du donner et du recevoir » du mois :  1e forum de l’enseignement pré-universitaire privé ; séminaire (pour la mise à la) retraite des membres du gouvernement à Kindia ; atelier de renforcement des capacités à l’intention d’une vingtaine de journalistes de la presse privée et publique appartenant au réseau  REJEG consacré à la connaissance du partenariat Guinée- Banque Mondiale ; journées de vulgarisation de la constitution et du code électoral ; formation de 80 policiers par la coopération française sur la gestion des manifestations c.à.d. comment botter les membres de l’opposition en violant le moins possible les lois nationales ; atelier d’information et de sensibilisation sur le changement climatique ; atelier de lancement du programme de productivité agricole de l’Afrique de l’Ouest (PPAAO) ; 4ème Assemblée générale de la phase programme du Programme de renforcement des capacités des organisations de la société civile et de la jeunesse guinéenne (PROJEG) ; atelier portant sur la protection des espèces animales ;

  • Pour : encore un mois « sans » : à peine 09 ! Je ne sais pas si c’est vrai mais on m’a dit (de source sûre guinéenne) qu’après la délivrance de leurs notices de retraites, les ministres seront tous institutionnalisés dans un hospice au bord de la mer – devinez qui a été désigné pour diriger le coin ? Après cela nous pourrons peut-être passer enfin aux affaires sérieuses de développement du pays. Pour une fois je suis 100% favorable à trois formations toutes indiquées chez nous : la vulgarisation des principaux documents de droits que les guinéens possèdent sans le savoir, le renforcement de la société civile nationale et la protection des espèces animales en danger d’extermination. J’espère que le travail sera de qualité et qu’il aboutira à des véritables formations de formateurs qui sillonneront ensuite tout les pays, zones urbaines comme rurales pour commencer à réveiller nos compatriotes pour qu’ils exigent enfin leurs droits élémentaires et appliquent correctement leurs devoirs devant leurs communautés et leur patrie.
  • Contre : pour l’atelier gouvernemental il parait que finalement le modèle de restructuration de l’administration retenu est celui du Rwanda mais il n’est hélas pas précisé si c’est celle d’avant ou d’après le génocide de 1994 ! Il semble que l’organisation de l’atelier a dépassé toutes les espérances : pas de climatisation, pas de chambres en nombre suffisant et des self-services journaliers d’un nouveau genre : les ministres étaient été obligés d’envoyer leurs garde du corps à la guerre de tranchées pour avoir droit à un petit plat indigeste. Il faut savoir choisir son bailleur avant d’organiser ce genre de fête, vous aussi !
  • Une  Nouvelle Voie : quand une nouvelle voie sera effective de nombreuses activités du type de celle sur l’information et la formation des guinéens à leurs droits et devoirs, sur le renforcement des capacités des acteurs non-étatiques et sur la sauvegarde de notre environnement national seront une nécessitée absolue et des évaluations sérieuses anté et post-formations seront indispensables pour confirmer que les bénéfices pour les formés dépassent les perdiems, pause-café et frais de déplacement.

————————————————

  • Les décisions et actions « positives » du mois : un non-lieu avec libération (après 5 jours cadeaux supplémentaires de prison guinéenne) a été prononcé le 09 pour 17 des 65 présumés coupables de la tentative d’assassinat du plafond de la chambre à coucher de la résidence présidentielle le 19 juillet 2010 ; excuses officielles du chef de la gendarmerie nationale à la journaliste Kankou Mara et à toute la presse guinéenne pour les outrages à leur consœur par des gones de son service ; pas de virées présidentielles à l’étranger ce mois-ci : le PPAC a prévenu son entourage qu’il n’y aura plus aucune dépense extrabudgétaire jusqu’en juin « pour atteindre le PPTE » ; L’Homme-Etat décide le 24 d’autoriser le meeting de l’opposition prévu le lendemain si elle accepte de délocaliser cette rencontre en dehors de son fief de partisans – et rebelote le 30 pour leur meeting du 31 à l’héliport de Bellevue où le RPG présidentiel a eu de la peine à réunir 200 manifestants la semaine précédente  ;
  • Pour : pour les 17 élargis, c’est un bon point pour la justice guinéenne et en même temps un coup dur pour la crédibilité du montage présidentiel : s’ils étaient innocents pourquoi ont-ils passé 7 mois dans les horribles prisons guinéennes sans même un « parrdoon moussé » au bout de leur calvaire ? Pour les excuses à Mme Mara c’est également un grand pas dans le bon sens – ca ira encore mieux lorsque nous verrons ces molosses déshabillés devant tous leurs collègues et tremblants devant les barreaux d’un tribunal – pas de souci, ca vient. Pour l’autorisation des meetings de l’opposition enfin un peu de bon sens présidentiel car il était sûr qu’il perdrait ce bras de fer à la longue. De plus avec les bavures de ses bidasses-fous, comme pour Dadis cela aurait forcement fini par des balles, coups de couteaux perdus et plusieures invitations à la Hayes. Il aurait pu éviter de « sortir la tête de sa carapace de tortue » s’il avait fait cela dès la 1e demande de manifestation. Je suis sorti devant chez moi après le meeting pour voir la marée humaine qui a envahi toutes les rues comme une grosse vague et j’ai été franchement impressionné. Si ces images arrivent à sauter tous les verrous mis autour du PPAC pour le rendre aveugle à la réalité politique d’aujourd’hui, lui-même proposera de repousser les législatives au 33 décembre car sa déculottée est assurée s’il n’y a pas de triche – et tricher cette fois-ci sera vraiment très difficile surtout après la leçon récente du Sénégal sur comment empêcher tout vol de voix après la fermeture des bureaux de votes. Certains parlent déjà de marcher sur la CENI pour vider son président de son fauteuil et même détruire entièrement son siège – on verra ensuite comment il va organier des élections le 8 juillet. Oui, l’heure du changement semble effectivement venue…
  • Contre : pour nos « non-lieusés »  le procureur de la république nous a prévenu (et eux sûrement par tête à tête individuel) qu’ils n’auront droit à aucune indemnisation pour leurs 7 mois de prison-cadeau. Ils ont de la chance que les autorités n’ont pas encore remises à la mode la pratique pdgiste des années 70 où il fallait à aller remercier le président pour sa miséricorde pour leurs erreurs impardonnables. Bien-sûr il est urgent d’avoir des prières spéciales pour les 48 prisonniers restants car il va absolument falloir qu’ils soient coupables pour ne pas « verser le visage du PPAC par terre ». Pour les ballades présidentielles à l’étranger ce mois-ci nous sommes passés d’un extrême à un autre : notre PPAC n’est même pas allé au sommet extraordinaire de la CEDEAO sur le Mali, notre « deuxième poumon », alors qu’il est le nouveau doyen des roitelets de la région. Cela ressemble beaucoup à une mise sur le banc de touche de notre sous-région pour le dossier Jean Ping et ses autres maladresses habituelles – ça ne sent pas bon pour lui…
  • Une Nouvelle Voie : enfin quelques pas sérieux en avant dans le sens de la démocratie et de la justice ce mois-ci. L’étau infernal de la dictature naissante commence à se relâcher de gré ou de force avant que le pouvoir ne soit pris dans le piège des bavures militaires incontrôlées mais jamais pardonnées. Que ceux qui les ont démarrés sachent que ce qui est acquis par un peuple debout ne peut plus lui être retiré sans ouvrir des hostilités encore plus grandes. C’est comme les salaires et avantages sociaux des travailleurs : on peut les modifier sans problème à la hausse mais gare à celui qui osera parler de les réduire. Très souvent c’est  lui-même qui sera réduit en poussière…

_______________________________________

  • Les décisions et actions « négatives » du mois : retour triomphal après 3 ans du choléra dans la région côtière  (déjà 130 cas et 14 décès),  la maladie caractéristique de la misère absolue et de l’absence d’hygiène de base, un signe de plus de l’enfoncement continu des guinéens dans la pauvreté ; le président de la CENI fixe unilatéralement la date des législatives au 8 juillet, en pleine saison des pluies et en désaccord avec son ministre de l’administration, l’opposition et la majorité des guinéens ; des experts de l’OMS ont confirmé le retour de la maladie du sommeil en Guinée – ils ont trouvé des cas à Boffa mais en tant que médecin j’ai diagnostiqué 2 gros foyers épidémiques, à la primature et à la présidence ; de « sources sûres guinéennes » un deal financier se prépare entre les requins du PPAC et le groupe émirati Mubadala pour l’achat par ce dernier de 23 des 49% de parts d’actions guinéennes dans la CBG – en échange ? Quelques comptes en banques personnels vont déborder de pétrodollars ; le samedi 10 à 5 heures du matin a débuté la destruction du pont du 8 novembre dans le mutisme total des plus hautes autorités du pays, celui des pendus  et des jeunes combattants du changement en 2007. En raison du tapage médiatique de l’association des victimes du pdg le ministre de l’urbanisme a été dépêché sur place vers 10h00 pour faire les promesses alphacondéennes habituelles – il n’a convaincu que les benêts ; ce mois-ci nous avons 2 ambassadrices en Cote d’Ivoire : l’une est retranchée dans la résidences officielle et l’autre a monté le siège à la chancellerie – l’alpha-gouvernance atteint son apogée ; les « Condé-show » remplacent les « Dadis-show » : monologues présidentiels démagogiques et télévisés avec les associations et individuels des mondes paysans, pêcheurs, éleveurs et commerçantes du marché Madina ( les 5 autres marchés de la capitale, les ferrailleurs, plombiers, électriciens et  maçons se préparent fébrilement). Les quasi-monologues et conclusions sont iniques dans une réplique exacte des modèles nord-coréens ; le 17, le meeting pacifique de l’opposition unifiée est interdit dans la violence policière habituelle (matraques et gaz lacrymogène) et en réponse le siège du parti présidentiel est caillassé en bonne et due forme, idem à Kouroussa – la démon-cratie s’accélère. Puis rebelote le 24 mais cette fois ça marche : le PPAC qui est sonné dans son coin du ring jette l’éponge et joue au démocrate sinon ca allait chauffer dur pour lui, Walahi.; nouvelle avancée dans la mise en place d’un nouveau parti-état : le 22, le RPG s’est agglutiné avec une quarantaine de particules et d’associations de formation de futurs ministres pour créer le RPG-Arc en Ciel – heureusement c’est beaucoup de bruit pour rien car le parti passe ainsi de 18% à environ 20% de l’électorat national ; le 26, le PPAC, le RPG et le pdg ont fêté en grande pompe les mensonges et massacres du petit père de la nation pour commémorer le jour béni de son décès chez « les impérialistes à bas » ;
  • Pour : comme d`habitude, R.A.S.
  • Contre : pour les législatives nous sommes enfin comblés : nous aurons finalement 3 élections cette année : une en fin mai pour le bon plaisir du ministre de l’administration du territoire, une le 8 juillet pour combler les fouineurs de la Communauté Internationale et une en fin novembre pour les casse-pieds de l’opposition – mais les seuls à croire à ce montage irréaliste et grossier sont les gawas de l’U.E., ceux qui vont, comme à chaque fois mettre la main à la poche pour aider de pauvres fonctionnaires à finir leurs nouvelles villas. Pour le « pont des pendus » l’état a réussi à détruire dans un silence coupable un nouveau symbole de l’histoire guinéenne. Certes ce pont devait disparaitre un jour, mais pas comme cela a été fait, en cachette et sans aucun respect ni mémoire pour les pères de l’indépendance et leurs familles qui y ont été souillés pour toujours. Le pouvoir est assez stupide pour croire qu’il effacera ainsi, après le camp Boiro il y a quelques années, l’histoire de notre pays. Quelle naïveté, quelle misère intellectuelle, quel manque de vision pour le développement de notre pays ! Si les petits coups de poignards réguliers dans le cœur des victimes font partie de la stratégie de réconciliation du PPAC, alors ce coup-ci c’est encore réussi. Qu’il sache seulement que tant que les victimes ne tendront pas la main aux autres guinéens, ce pays n’ira nulle part. La Vérité hideuse sortira, les tombes nous seront rendues et la Justice pour toutes les victimes sera dite avant que nous soyons prêts à fermer les pages de ce livre sombre et triste pour nous donner tous la main pour construire le pays. Soit le PPAC le comprendra et profitera de ce qui reste de son bref pouvoir pour redorer un peu son blason en déconfiture soit son successeur récoltera toutes les roses à sa place. Pour les « Condé-show » récents je ne peux dire qu’une seule chose : « l’Homme qui connait tout mieux que les spécialistes de tous les domaines » peaufine sa stratégie de gestion du pays et ses pauvres ministres et invités-convoqués doivent suivre sans broncher les cours magistraux du professeur dans leurs domaines de responsabilité. Le plu malin d’entre eux est celui de la pêche qui a profité de son passage au grill pour faire chanter des hymnes à son honneur par ses majorettes, juste pour convaincre le messie qu’il est adoré et indispensable à sa fonction ministérielle.
  • Une Nouvelle Voie : gérer la Guinée de demain autrement nécessitera un habile mélange de qualités humaines contradictoires pour être une réussite :bien que les guinéens aient beaucoup souffert des affres de 5 dictateurs successifs ils auront quand même besoin d’un leader éclairé, respecté par tous pour sa justesse et son éthique mais aussi sévère et craint par tous devant toute dérive malhonnête – un « Monsieur Tolérance Zéro »  appliquée avec intelligence et en tenant compte de nos valeurs culturelles et sociales, mais pas trop. Le mythe du leader éclairé qui voit, comprend et connait tout plus que tous ses concitoyens sera l’un des 1e mythes à détruire. La nécessaire popularité démagogique et folklorique pour diriger le pays sera le 2e mythe à abattre très vite. Des équipes pluridisciplinaires de technocrates aguerris et jeunes, avec un minimum de politiciens et un chef d’orchestre rigoureux sont pour moi les conditions minimales pour mettre notre pays sur une nouvelle voie.

————————————————–

Mr le PPAC, je pense avoir trouvé votre problème : malgré les doutes de presque tous les guinéens, vous avez effectivement une déformation professionnelle. Pendant plus de 40 ans votre seul boulot a été opposant et vu votre nombre d’années d’expérience, vous avez bénéficié du grade maximum dans cette profession : opposant historique ! Vous vous êtes donc finalement convaincu qu’un opposant est un « empêcheur de tourner en rond » qui doit être régulièrement maté et mis au gnouf pour lui rappeler que « le pays est commandé ». Vous nous faites surtout perdre un temps précieux alors que tout notre continent et notre sous-région sont en pleine expansion. Heureusement en arrivant au pouvoir à 75 ans vous ne pourrez pas faire beaucoup de dégâts à la Guinée. A votre place j’aurais plutôt mis tous mes derniers efforts sur des bons coups porteurs pour votre lègue dans notre Histoire mais vous semblez préférer la petite politique politicienne et les coups en dessous de la ceinture, en cachette. Vous ne pourrez jamais tuer le temps et détruire l’histoire de la Guinée – au contraire le temps vous tuera (bientôt vu votre âge et votre stress actuels) et l’histoire nationale vous détruira devant les générations futures si vous ne mettez pas fin immédiatement à votre plan machiavélique d’asservir et de piétiner tous ceux qui ne vous adorent pas, soit la majorité des guinéens. Vous n’avez pas 25 ans de pouvoir devant vous comme vos 2 plus médiocres prédécesseurs et soyez sûr d’une chose : vos concitoyens d’aujourd’hui dénonceront sans relâche et à haute voix ici en Guinée sous vos yeux tout ce qui ne va pas, tout le Mal fait au pays et à sa démocratie. Plus personne ne nous écrasera comme cela a été le sort de nos parents et grands frères qui ont transformé trois fois des petits minables en despotes sanguinaires en raison de la terreur instaurée à tous les niveaux et ses corollaires, leurs peurs démesurées, leurs silences craintifs et finalement coupables. Notre génération et surtout celles qui viennent ne feront plus l’erreur d’être tous entièrement responsables d’avoir crée nos propres bourreaux, ça au moins c’est définitivement fini en Guinée ! L’exemple de Mme Kankou Mara n’est qu’un 1e avertissement. Un autre excellent exemple est la menace à peine voilée des 8 centrales syndicales dans le style « si vous continuez à vouloir créer la zizanie parmi nous, nous exigerons ce que vous ne pouvez pas faire (200% de hausse des salaires) et mettrons tous les travailleurs dans la rue » ce à quoi vous avez répondu rapidement « pardon, laissez-moi souffler encore 4 mois ». Nous ne vous permettrons pas de devenir un Sékou Touré comme vous le souhaitez tant. Combien de temps tiendrez-vous dans votre spirale descendante actuelle ? Les paris sont ouverts et votre cote au PMU est très basse.

Tic-tac, Tic-tac, la montre tourne ; aujourd`hui est le 466e jour du « changement radical » et du « Guinea is back » – déjà 1an, 3 mois et 10 jours ! La majorité des guinéens comptent maintenant en chœur les jours. En raison de la culture pdgiste toujours florissante il y a toujours les bandes indécrottables de lèche-babouches et brodequins, de chanteuses et danseurs hystériques au palais du peuple et sous le soleil brûlant, de griots et de fous du roi, de menteurs et de lâches à la pelle dans la cour présidentielle – mais n’oubliez surtout pas leurs actes et paroles 24 heures après la mort de nos Roi-Soleil précédents. Soyez assuré que malgré cela ou plutôt à cause de cela, chaque jour les patriotes seront de plus en plus nombreux et déterminés pour dénoncer vos dérives et informer le monde  entier de ce qui se passe réellement, de toute la saleté morale et éthique ambiante dans notre pays. Ensuite le peuple de Guinée dégoûté et déchainé comme en janvier 2007 ainsi que les « Big Brothers » (qui adorent envoyer nos bouchers tropicaux en vacances tous frais payés en Hollande pour soulager leurs conscience) sortiront leur chicotte et remettront la démocratie sur les rails en Guinée.

Nous avons tout le temps devant nous– vous pas !

Advertisements

About A.O.T. Diallo

Un quinqua hédoniste qui plane sur le Web...
This entry was posted in 2012. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s