Une Nouvelle Voie (Mai 2012)

Bienvenue à mon bilan du 5e mois de l’An 02 de la Condécratie, un  modèle de démocratie stalinienne avec très peu de travail, justice et solidarité ; un subtil mélange de communisme à la  FEANF et d’affairisme sans scrupules. Je continue donc mon exploration mensuelle des méandres des décisions importantes pour la nation prises par nos nouveaux chefs en proposant des pistes de réflexions et d’actions qui pourraient être envisagées pour que le « vrai changement » soit effectif.

  1. 1.      Echantillon de paroles et pensées présidentielles du mois : « ….veuillez agréer Monsieur le président, l’expression de ma grande considération et de mes chaleureuses félicitations de camarade de longue date ;  « Il n’y aura pas un second 28 septembre en Guinée » ;  « il y a des gens qui ne veulent pas de changement. Ils font tout pour l’empêcher afin de décourager les investisseurs. Mais ils vont échouer car qu’ils le veuillent ou pas le changement que j’ai promis aura lieu » ; « Ils (les leaders de l’opposition) ont leurs enfants en Occident et ces enfants sont entretenus par l’argent du contribuable. Mais dans tout ca ils demandent aux enfants des autres de descendre dans la rue pour affronter les forces de l’ordre » ; à RFI le 18  « Moi, je suis président de la République. Mon interlocuteur, c’est le peuple, je n’ai pas à dialoguer avec les partis politiques…les différentes tribus de la Lybie se battent entre eux » ; «Nous sommes intéressés par l’expérience sud-coréenne parce que les similitudes avec la Guinée sont grandes » ;
  • Pour : enfin Il nous reparle sur son média préféré : RFI, la voix de ses 2 nations ; mais avant cela monsieur le PPAC nous avait rassuré que la barbarie n’aurait plus jamais lieu pendant son magistère –  quelle bonheur car je commençais vraiment à en douter. Il avait aussi expliqué en détail aux méchants civils et militaires de son entourage comment faire cela : désormais lors des manifestations de l’opposition il n’y aura plus de militaires dans les rues (mais il n’a rien dit pour ses donzos et autres mili-chiens). Finies également les armes lourdes ces jours-là, uniquement les armes conventionnelles offertes par le France telles les gaz lacrymogène, canons à eau et matraques feutrées pour botter les femmes et les enfants.
  • Contre : pour les prochaines marches de l’opposition il n’a rien dit aussi pour les armes blanches dont nos farces de l’ordre raffolent tant. Et le plus borné de tous nos militaires, le Resto-cop, le sheriff de la capitale était encore en liberté lors de chaque marche pacifique – ou bien il n’a pas de caserne lui ? Sacré PPAC, ses familiarités de mauvais goût sont largement partagées entre tous ces potes : pour sa « camaraderie » avec François Hollande, il a voulu lui rappeler qu’il existe au pouvoir à Conakry un ancien membre du PCF qui venait aussi aux réunions du PS, même si le « camarade Hollande » ne l’a sûrement jamais remarqué.  Néanmoins il faut dire que cela fait trop “baba cool 1960” pour que Hollande apprécie vraiment ; c’est quand même mieux que le “cher frère” habituel de notre presse présidentielle. Pour les enfants des opposants qui mangent notre budget national dans de grandes écoles à l’étranger j’espère qu’il pense en même temps à son Mohamed Alpha Condé qui nage encore mieux dans ces eaux nauséabondes. La boutade sur nos similitudes avec la Corée du Sud a été un des moments les plus comiques du mois.
  • Une  Nouvelle Voie : le langage châtié et mesuré des nos autorités nationales est une obligation pour notre pays. Les familiarités publiques avec des chefs d’état étrangers même si ce sont des amis et les racontars de maquis dans la bouche de notre président ne font que décrédibiliser son pouvoir et donc l’honneur de notre pays. Encore un autre chantier pour la nouvelle voie qu’il faudra entreprendre après le PPAC…

——————————————————

2        Formations, séminaires, ateliers, colloques et  autres « rendez-vous du donner et du recevoir » du mois : réunion sur le Plan National d’Investissement Agricole pour la Sécurité Alimentaire (PNIASA) en Guinée. ; atelier régional de sensibilisation et d’information sur le rôle et la responsabilité des administrateurs territoriaux et des élus locaux dans la gestion du processus électoral (clôturé le 30 avril) ; atelier de formation des cadres du ministère des guinéens de l’étranger  sur les techniques de gestion administrative ; formation en montage de projets des étudiants de l’université de Kankan ; atelier de réflexion sur la participation de la société civile dans le processus électoral ; atelier de formation des DRH de la fonction publique sur le rapport partiel de l’assainissement et du croisement de fichiers administratifs et financiers ; formation des farces de défense et de sécurité sur la connaissance et le respect de la Convention sur les Droits des Enfants ; journées de concertation de la CENI et de ses partenaires (SABARY Tech / WAYMARK et/ RPG-Arc en Ciel) sur la fiabilité du processus de « révision intégrale » du fichier ; table-ronde sur la campagne d’éducation civique et électorale des étudiants universitaires ; atelier de la fondation de la 1e dame sur la consolidation de l’implication des guinéennes dans le maintien de la paix en Guinée ; atelier national sur la présentation et l’appropriation de la lettre de  politique et du plan stratégique de développement de la jeunesse et des sports ; séminaire NTIC sur la transition de la télévision analogique au numérique ; formations techniques de mise à niveau du personnel de la CNSS ; atelier de présentation de la lettre de politique et du plan stratégique du document de politique nationale de la jeunesse et des sports ; forum axé sur la problématique de l’alphabétisation fonctionnelle et la promotion des langues ; formation du BIT sur les systèmes de sécurité sociale et les mutuelles ; formation des formateurs en recherches maritimes et océanographiques ;

  • Pour : le séminaire-business semble stagner depuis le début de l’année – 17 ce mois-ci. Il serait intéressant de savoir pourquoi exactement. N’ayez crainte, je fouille pour vous, mais avec très peu d’internet et des heures de bouchons pour parcourir 1 km dans notre capitale n’espérez pas des résultats rapides à la Colombo ou à la Derrick. A signaler la formation de Kankan où plutôt que la distribution de rigueur des perdiems les étudiants devaient débourser 20,000 GNF pour le matériel de formation distribué – enfin un miracle chez nous, des personnes qui paient pour obtenir des nouvelles connaissances. La participation à toutes les séances a dû frôler le 100% car quand on paie on veut le maximum pour son argent !
  • Contre : un atelier de formations des cadres d’un ministère pour leur apprendre à écrire une note de service, un compte-rendu de réunion, un document de projet ou comment lire et analyser un rapport d’étude – ça il fallait y penser ! Et dire que notre ministère des guinéens de l’étranger fonctionne depuis des années sans que personne ne sache ces     choses-là est vraiment une image saisissante de notre ponction publique actuelle en général et du traitement de nos cas de diaspouris en particulier. Pour le séminaire de la CENI vraiment le Loup ne manque pas de culot : il demande à des techniciens spécialistes une évaluation de son système de recensement et ceux-ci lui donnent un rapport écrit en disant qu’il est pourri-bon pour la poubelle ; il répond NON et demande à la population de Conakry, ses mareyeuses en tête, de venir prouver le contraire au palais du peuple ! Il parait que certains de cobayes sont ressortis avec des cartes où ils résident désormais dans la préfecture de Beyla…
  • Une  Nouvelle Voie : parfois je me demande s’il faudra « importer » en partie une nouvelle administration pour faire marcher notre pays demain. Dieu merci que la performance actuelle du personnel local des banques primaires françaises, qui a été recruté presque entièrement parmi des fonctionnaires guinéens – qu’ils ont dû quand même « nettoyer » à grande eau savonneuse – nous rassure que c’est possible dans un système de « tolérance professionnelle zéro ». Pour cela il faudra passer par: des  départs négociés (volontaires ou non) des anciens et l’arrivée de nouveaux cadres qui devront subir un certain « lavage de cerveau positif », 1e priorité pour remettre notre pays sur une nouvelle et bonne voie…

————————————————

  1. 3.      Les décisions et actions « positives » du mois : le 03 la marche pacifique des femmes de l’opposition pour dire « Loup-Ceni dégage » est enfin acceptée et suivie avec respect par les loubards des farces de l’ordre ; le 09 le chef d’état-major de l’armée interdit à tous ses bidasses dégénérés de sortir de leurs casernes lors de la marche de l’opposition du 10 ; le sheriff de la capitale, le colosse militaire Resto-cop le sheriff de la capitale en profite le même jour pour montrer patte blanche vis à vis des marcheurs bien que personne ne lui ait demandé son avis sur ce qui ne le concerne pas ; le rapport d’audit du système Waymark est enfin sorti du coffre-fort du Loup (ou du PNUD)  – un nouveau miracle ; le 13, sous la pression des bailleurs du processus électoral le PPAC demande l’arrêt (pour quelques jours) du processus de recensement/révision du fichier électoral – décidément pour une CEN-indépendante, le PPAC semble encore une nouvelle fois celui qui jette les dés ; une mission d’experts de la francophonie arrive le 29 pour nous confirmer que ce que les experts du PNUD ont dit était la vérité et que donc WAYMARK est une arnaque juteuse pour la CENI et ses complices – encore une bande d’experts qui vont bouffer des perdiems à faire le stricte minimum pendant leur mission touristique en Guinée ;
  • Pour : pour la marche pacifique de nos mamans et sœurs, encore un revirement à 180 degrés de notre pouvoir chancelant en moins de 2 semaines. Ces dames n’ont fait que dire en public ce que tout les guinéens pensent y compris récemment le 2e  grand Condé du changement ; comme quoi ces molosses ne foncent dans le tas que lorsque des ordres précis leur sont donnés par « l’autorité supérieure » comme ils le disent si bien. Cette autorité ramollit tous les jours un peu plus sous les coups de buttoir mieux organisés maintenant de l’opposition et surtout sous la surveillance directe des ambassades du G8 qui se font de plus en plus vocaux, même si c’est en sourdine. Notre PPAC a une trouille bleue des « grands méchants toubabs » qui envoient les dictateurs gaffeurs à la Hayes à la 1e bavure de leurs milices ethniques sur des femmes et des enfants. De plus la condamnation de Charles Taylor à 50 ans de prison commence effectivement à avoir de l’effet : le patron de l’armée guinéenne a indiqué clairement et publiquement qu’il n’est pas prêt à porter le même uniforme que Dadis dans quelques années mais il est triste de constater qu’il est obligé de passer par la télévision nationale pour donner des instructions à ses hommes de troupes…
  • Contre : pour chaque pas en avant, le Resto-cop en fait deux en arrière : après avoir fort maladroitement expliqué qu’il avait pris une formation (trop) accélérée en démocratie et qu’il acceptait la marche pour laquelle son avis n’a jamais été sollicité, il menace de nouveau en exigeant à la télévision un parcours obligatoire et le lendemain il ne peut s’empêcher d’insulter les marcheurs et leurs leaders sur les chaines de radio privées. A mon avis le chef d’état-major devrait désormais le consigner également dans sa caserne d’origine les jours de protestations démocratiques. Pour le report des législatives le secrétaire général du RPG nous apprend qu’il ne s’agit pas d’un report mais d’un décalage de date et que pour le recensement il n’y aura ni révision ni reprise intégrale mais plutôt révision intégrale – allez comprendre ! Idem pour l’arrêt des activités de recensement : pourquoi le PPAC ne fait-il pas annoncer ses ingérences mensuelles dans les activités de la CENI par le président de cette institution pour au moins maintenir l’illusion de son indépendance ? Et après il nous jure la main sur le cœur qu’il ne peut démettre le Loup de la CENI car l’institution est indépendante !
  • Une Nouvelle Voie : l’opposition semble de plus en plus comprendre comment utiliser la démocratie et le temps présent en sa faveur : elle fait le forcing sur le pouvoir intolérant pour le pousser à la faute, la grave bavure qui décrédibilisera la dictature naissante sur les plans national et international. Tous les moyens « intelligents » sont bons à prendre : les femmes, les jeunes, les militants avec la complicité discrète de la presse privée et des chancelleries des « Big Daddy ». Les femmes de l’opposition sont particulièrement à féliciter pour leurs actions concrètes et visibles devant les partenaires financiers du pays. Il faut maintenant mettre la même pression sans relâche sur le système judiciaire, le principal garant de l’état de droit et de la justice identique pour tous. Il faudra lui tordre le bras (et même si il le faut le cou) pour qu’elle joue enfin son rôle, comme au Kenya et en Egypte. Zaccaria Diallo et les pauvres victimes de nos farces de l’ordre ne doivent pas passer maintenant par pertes et profits – bien au contraire leurs meurtriers doivent être retrouvés et punis comme Dadis et sa bande de criminels-violeurs le seront un jour. La mort d ; enfants, de femmes et d’hommes n’est plus permise aujourd’hui sans des conséquences très graves mais il est inutile pour cette opposition d’envoyer ses troupes à la boucherie des bidasses incontrôlées du régime Condéen. Elle devra être plus «créative » avec des sittings et des meetings mieux organisés et avec surtout un système efficace de maintien de l’ordre portant uniformes reconnaissables en tampon avec les bidasses (1000 fois plus efficace que des clowneries mortelles de motards) pour mettre la pression sur le pouvoir et surtout mettre tout en œuvre pour que le recensement en cours soit un désastre dont les chiffres ne pourront même pas être publiés par ses commanditaires. Cela présage d’un jeu démocratique plus sain et de l’existence de contre-pouvoirs efficaces contre toute dérive unilatérale lorsque qu’une nouvelle voie sera effective en Guinée.

_______________________________________

  1. 4.      Les décisions et actions « négatives » du mois : le 01e le PPAC envoie ses 2 seuls hommes de confiance pour discuter de paix sociale avec un des chefs de l’opposition Cellou Dalein Diallo : le « jumeau national » Bernard Condé Kouchner et un sbire de George Sorros – encore une claque à tous les médiateurs nationaux en rang serré à la présidence ; le 03 la CEDEAO organise un 3e réunion au plus haut niveau sur la Guinée-Bissau en une semaine (Abidjan, Banjul et Dakar) en zappant systématiquement la capitale du médiateur, notre PPAC, ce dernier n’est même pas allé faire la fête avec ses petits-frères à Dakar ; le 03,  nouvel incendie dans les bureaux de la CENI : les souris de ce coin fument trop ! Et dire que Loup Ceni attendait ce petit feu pour annoncer que la date du 8 juillet n’était plus tenable – mais le pauvre a été devancé par Condés I et II ; le rapport d’audit sur le fichier électoral qui devait précéder le début du recensement-révision de celui-ci a également disparu – encore ces mêmes satanées souris de bureaux. Et pourtant il parait qu’il est très « chaud » sur les magouilles de la maison-mère, la CENI ; encore et toujours ces odeurs de corruption autour de la présidence et de ses succursales gouvernementales, avec notamment ce mois-ci des centaines de milliers de USD au ministère chargé de la pêche avec des libérations présidentielles des présumés coupables et tentative en partie réussie sur 13 misérables milliards au ministère chargé des finances grâce à deux vraies-fausses signatures du ministre sur deux chèques de l’état, une seule signature est donc suffisante maintenant pour envoyer des chèques au décaissement direct : enfin je comprends c’est quoi l’unicité des caisses, l’arme fatale du changement ; la marche pacifique de l’opposition du 10 s’est finalement soldée par un mort (par accident de circulation ?), une vingtaine de blessés dont certains graves dans les 2 camps (caillassage pour les uns, coups de matraque – et balles réelles ? pour les autres) et une soixantaine de nouveaux prisonniers politiques dont une nourrice avec son bébé et des élèves mineures – impossible de nous changer ; les dons du PPAC aux « braves travailleurs » continuent : tracteurs, autres matériels agricoles, camions frigorifiques…ect. Vraiment le salaire présidentiel guinéen est « global et multiforme » ; réunion hebdomadaire régulière du RPG le 11 : le PPAC était assis au 1e rang mais la RT-PRG pour une fois ne l’a pas montré – et oui, il est le président de tous les guinéens….du RPG ; lors du meeting-réponse à l’opposition du RPG le dimanche 13, l’un des perroquets fanatiques du gouvernement indique clairement la vision actuelle de ses boss : « Il y a des partis loubards dirigés par des leaders loubards. Ils pillent, ils cassent, ils brûlent et ils brisent, les forces de sécurité n’en sont pour rien. Désormais jeunes de l’arc-en-ciel, si un jeune loubard dirigé par un leader loubard s’attaque à nous, nous allons le poursuivre jusque chez lui. Ils doivent savoir que la récréation est terminée. Le secrétaire général l’a dit, c’est dent pour dent, œil pour œil » ; Quand au secrétaire général du parti il affirme que l’opposition cherche par tous les moyens à éliminer le président pour prendre sa place – revoilà les tentatives de coup d’état ; l’homme-Etat renvoie la justice se faire voir ailleurs : il a décidé que Amadou Diallo est au dessus de la loi en Guinée. Pour le remercier celui-ci exige 48 heures plus tard une hausse des salaires de 200% – le boulanger est une fois encore enfariné ; les comités de soutien sont revenus à la mode, pire que sous Dadis – la palme du ridicule revient au Mouvement J’aime Alpha (MJA) ; pour fuir les emmerdes politiques et électorales le PPAC démarre le 18 un périple touristique sans date de retour qui le conduira à Dubaï, Séoul, Phnom-Penh et Djeddah : il parait que c’est la meilleur période de l’année pour faire du shopping ; la population de Conakry a une manière originale de montrer à son gouverneur où sont ses priorités : elle sort les poubelles des caniveaux pour fabriquer des montagnes sur la chaussée dans son quartier d’habitation ; notre PPAC est donc forcé de revenir dans nos faux problèmes locaux le 29 puisque ses empêcheurs-de-tourner-en-rond de l’opposition attendent patiemment son retour pour mettre de nouveau le peuple dans la rue – juin sera dur-dur, Walahi ; Conakry est classée 10e ville la plus dangereuse u monde par un cabinet d’étude spécialisé : oui les investisseurs se « bousculent dans les hôtels de la capitale » mais ils n’osent pas ensuite sortir de leurs chambres ; sûrement excédée l’U.E. balance le 30 à la presse nationale le rapport d’audit sur la gestion administrative et financière de ses contributions de mars 2010 à janvier 2011 : le simple résumé des premières pages indique la destination obligatoire des responsables de la boite : la prison centrale pour détournements de biens publics et stupidité pour voler de l’argent des bailleurs de fond ;
  • Pour : comme d`habitude, R.A.S.
  • Contre : il est clair et net de constater que les premiers clashs lors de la marche du 10 ont été provoqués quand les gendarmes qui ont paniqué devant l’immensité de la foule qui venait de faire jonction de plusieures directions sur la route le Prince. Egalement les bavures devant le siège du RPG et devant la Casse semblent avoir été bien préméditées. Le lendemain de la marche du 10 il était triste de voir sur la télé nationale les félicitations et cadeaux matériels et financiers pour les policiers et gendarmes blessés lors de leur charge sur les opposants par les envoyés spéciaux du PPAC et en retour les promesses de ces loubards de redoubler d’efforts la prochaine fois ! Lors du meeting-réponse du RPG le secrétaire Général du parti n’a pas hésité à dire que l’opposition voulait « éliminer par tous les moyens » le PPAC et qu’une tentative de coup d’état était à craindre – tout ce qu’il faut pour effrayer encore plus notre président peureux. Avec le reportage TV de la 1e journée de la virée en Corée du Sud nos avons atteint un nouveau sommet : le PPAC et son fils ont été reçu à leur arrivée par le chargé du secteur Afrique du ministère des affaires étrangères et sans aucun protocole minimal dû à son rang – pas de salon d’honneur habituel ; Dieu merci le reportage TV nous a épargné son passage probable par la douane et le service de santé. Ensuite une rapide et modeste virée en ville et une réunion avec un PDG d’un groupe coréen obscur (nous savons tous que ne comptent vraiment là-bas que les quatre Shebabs – géants industriels) spécialisé dans la pêche, le bois et le transport maritime. Notre PPAC nous a alors lancé le bouquet sonore du voyage dans son style inimitable : « vous savez il y  beaucoup d’insectes qui attaquent le bois des portes chez nous et ceux-ci (les coréens) sont très forts pour le traitement dans ce domaine ».  Du coup j’ai compris : il est allé pour régler le problème des termites des portes de son palais…Quand je pense que cette mission avait pour but principal d’éviter d’être présent le jour du clash de la marche de tous les politiciens du 24 (comme le 28 septembre-noir) et que comprenant cela l’opposition a reporté sa marche jusqu’à son retour – raté, prési…Les malversations du rapport d’audit financier sont un véritable scandale que je ne peux résumer ici – il faut absolument le lire pour le croire. Je ne citerai qu’un seul élément pour expliquer pourquoi nos commissaires ne démissionnent pas même quand ils sont vraiment et publiquement fâchés : leurs émoluments mensuels sont de 2-3 millions de GNF mais les avantages de la fonction prévoient entre autres 61 millions de GNF pour leur carburant ; je saute les autres avantages…
  • Une Nouvelle Voie : le « crisis management » (gestion journalière de crise en crise, comme les pompiers) est la meilleure définition du pouvoir du PPAC aujourd’hui. Dans un tel contexte il est bien-sûr clair que la prospective et l’action concrète qui prouveraient une nouvelle voie ont totalement disparu de l‘horizon. Je suis quand même étonné qu’il puisse tenir debout et sain d’esprit depuis tant de mois dans cette situation, avec une situation sociale qui empire de jour en jour. Pour combien de temps encore ?

————————————————–

Mr le PPAC, encore quelques mauvaises nouvelles pour vous ce mois-ci : le taux de croissance du Niger pour 2012 est estimé par le FMI à 14,5% minimal, la Cote d’Ivoire, la Sierra Leone et le Liberia frôleront les 10%  et même le Nigeria prévoit 9% ; Christine Lagarde et François Hollande ont réservé leur 1e visite officielle en Afrique pour 2012 à Niamey – quand on pense que nous sommes partis vers le développement presque en même temps (ou avant) ceux-ci et que « nous avons  les 2/3 des réserves de bauxite de la planète », tous les guinéens mettent de nouveau un genou à terre et disent Yako (pardon). J’ai mis toute ma bonne foi en marche pour chercher dans quel domaine il y a au moins des avancées visibles – nada. Tous les soirs à la TV-RPG on nous montre les responsables de l’eau et de l’électricité entrain de réceptionner et d’installer des groupes, des câbles, des pilonnes et de pompes à eau ; résultat depuis un mois j’ai moins d’électricité et d’eau à la maison chaque semaine. D’ailleurs je regarde maintenant presque tous les jours et dans l’ordre les JT du soir des TV Evasion (8h) , TV-RPG (8h30) et Gangan-TV (9h) : incroyable, on a l’impression qu’il s’agit de 3 pays différents ! Côté  chômage, corruption, santé publique, hôpitaux et éducation nationale je constate en réalité pire que le statuts-quo, de la corruption galopante, une dégringolade et des frustrations grandissantes. Plus vous promettez, plus les guinéens s’enfoncent inexorablement dans la dèche noire. Monsieur le « Mandela guinéen »  depuis 2010, vous n’avez montré aucun scrupule à vouloir gouverner sans un parlement à moins qu’il ne soit jaune-bonbon, la couleur de votre parti avant que vous ne soyez président de tous les guinéens. Comment est-ce imaginable de la part de celui qui vante à tout bout de champ son attachement à la démocratie ? Comment vous faire comprendre qu’il est devenu indispensable que vous enleviez la veste de président du RPG pour porter celle de votre nouvelle (et dernière) fonction si vous voulez faire mieux que vos 4 prédécesseurs ? Sékou Touré avait appris aux guinéens à encaisser des mirages en espérant que demain tout serait parfait et à se croire les meilleurs du continent mais même cela vous n’en êtes pas capable : les dizaines de milliers de manifestants du 10 mai étaient là plus pour exprimer le dépit et le ras-le-bol de leur situation qui empire que pour soutenir un quelconque politicien contre vous. Vous nous parlez à chaque intervention de FEANF, socialisme, plans quinquennaux, magasins d’état pour le riz et nationalisations d’entreprises privées et pourtant vous fricotez jour et nuit avec des requins européens, arabes, coréens du sud et surtout chinois des projets-bidons d’usuriers sur nos richesses. Des mauvaises langues disent même que vous ne consommez  plus que des produits chinois à la présidence, sûrement des cadeaux des dizaines de sociétés de ce pays que vous recevez tous les jours ! Attention, vu vos 75 printemps certains modèles qu’ils vous offrent contiennent sûrement une dose de « courte maladie »  (mélanine, formol et autres délicatesses) implantée avec les bénédictions de vos conseillers les plus proches.

Tic-tac, Tic-tac, la montre tourne ; aujourd`hui est le 527e jour du « changement radical » et du « Guinea is back » – déjà 1an, 5 mois et 10 jours ! Finalement et paradoxalement les seuls qui méritent d’être suivis de près aujourd’hui sont ceux qui se donnent corps et âme pour vous aider à gagner ces législatives. Soit ils ne savent pas regarder dans le rétroviseur pour apercevoir Kouyaté, Kassory et consorts dépités et en larmes, soit ils ont déjà TOUT prévu et ils travaillent exclusivement à trois choses : 1) vous isoler entièrement de toutes les bouches sauf les leurs pour vous persuader que votre fauteuil et votre vie sont en danger permanent ; 2) se remplir les poches au plus vite et 3) vous trucider ensuite pour assoir votre remplaçant déjà identifié. Vu leurs « track record » (états de service) depuis 1958 je penche bien-sûr pour la 2e option et je devine déjà qui sera le larron de la farce, exilé – mais riche au Burkina Faso dans quelques années. Rira bien celui qui rira le dernier…

Encore plus ce mois-ci je dis : à bas votre changement !

Le 31 mai 2012

A.O.T. DIALLO

Advertisements

About A.O.T. Diallo

Un quinqua hédoniste qui plane sur le Web...
This entry was posted in 2012. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s