Une Nouvelle Voie (Juin 2012)

Bienvenue à mon bilan du 6e mois de l’An 02 de la Condécratie, un  modèle de démocratie stalinienne avec très peu de travail, justice et solidarité ; un subtil mélange de communisme à la  FEANF et d’affairisme sans scrupules. Je continue donc mon exploration mensuelle des méandres des décisions importantes pour la nation prises par nos nouveaux chefs en proposant des pistes de réflexions et d’actions qui pourraient être envisagées pour que le « vrai changement » soit effectif.

  1. Echantillon de paroles et pensées présidentielles du mois : « « Les élections législatives, ce n’est pas ma préoccupation. Le peuple me jugera en fonction des résultats. Donc, si les gens croient qu’ils ne peuvent pas être frappés jusqu’aux élections législatives, ils vont être surpris la semaine prochaine…nul ne peut croire que de simples travailleurs soient capables de faire de tels actes, sans le soutien de ceux d’en haut. Il y a assez de ministres corrompus au sein du gouvernement…La semaine prochaine je vais balayer beaucoup de cadres des finances, du budget de la banque centrale et de la fonction publique… Je vais frapper avant les législatives, dès la semaine prochaine…D’ici au dimanche prochain, beaucoup de têtes vont tomber et beaucoup iront en prison…Ceux qui pensent qu’il n’y aura pas de remaniement avant les législatives, ils se trompent… Quand le train marche, si tu veux l’arrêter, il t’écrase. Je vous ai dit que je n’ai peur de personne… Vous voyez, la Guinée n’a pas de politique internationale. Je suis obligé d’être le premier voyageur. D’aller partout pour reprendre nos relations » (le samedi 02 devant des dizaines de partisans en folie) ;  « Pourquoi vous êtes -la ? Si vous ne quittez pas les lieux dans 15 minutes, je vais faire venir les forces de sécurité pour vous mater »  ( paroles d’ivrogne le 05 aux stagiaires de la TV-RPG venus protester contre les magouilles de leur ministre de tutelle) ; « nous avons refusé de reconnaitre le capitaine Sanogo, nous avons refusé qu’on lui donne le titre d’ancien président. Nous lui, nous lui avons refusé l’immunité…aujourd’hui le monde entier nous donne raison…Il n’est pas concevable que Carlos Gomez Junior, ayant récolté 48,97 % des voix lors du premier tour du 18 mars, soit exclu du processus de la gestion de la transition…Je peux dire que le président Issoufou est co-président en Guinée. Donc il peut prendre des décrets pour nommer des ministres, tout comme il peut prendre des décrets pour démettre des ministres » (lors de la visite du président Issouffou en Guinée) ;
  • Pour : notre PPAC était vraiment très fâché le samedi 02 – ou alors il a encore une fois été emporté par ses harangues improvisées. Il nous a servi le discours le plus « hygiénique » de son mandat : il va nous nettoyer de fond en comble en 7 jours comme un Dieu du changement. Du coup plusieurs membres du bureau de presse vont recevoir des punitions ce mois-ci pour ne lui avoir pas écrit un « discours classique » c’est à dire insipide. Il parait que le lendemain des charters de marabouts commandités par nos voleurs nationaux ont envahi le tarmac de l’aéroport – ca va chauffer et tous les guinéens ont le souffle coupé jusqu’au dimanche 10, le nouveau deadline présidentiel. Un bon point à la TV-PRG : elle a su effacer les 2 énormités du discours devant le président du Niger (situation actuelle du futur ex-chef des putschistes maliens et critique ouverte de ses propres actions par rapport à la Guinée Bissau) avant la rediffusion télévisée pour le petit peuple. Il faut vivre ici pour écouter les gaffes présidentielles en direct, avant qu’elles ne soient gommées par son service de désinformation.
  • Contre : mes frères et sœurs la version PPAC du complot permanent est le détournement permanent ! Et la défense calamiteuse du PM pour excuser le numéro pitoyable de son chef intoxiqué devant les stagiaires « le président plaisantait » est égale à celle de son homologue centrafricain pour défendre son empereur pour le même type de bêtises il y a quelques décennies.
  • Une  Nouvelle Voie : dans un pays comme la Guinée même les enfants savent que pour prendre des actions contre les voleurs il faut agir vite et fort et expliquer ensuite, sinon toutes les preuves et les sous volés disparaissent immédiatement. Pire, l’inquisiteur est directement « attaché » physiquement ou mystiquement pour ne plus pouvoir sévir. Il est vrai que quand son seul fils Mohamed « Palladino » Condé fait pire que ces voleurs, il est difficile de beaucoup insister. Une nouvelle voie exigera plus qu’un président propre et crédible : tout ceci ne servira à rien si les chefs des autres institutions de souveraineté n’ont pas les mêmes qualités (sinon plus). Aujourd’hui j’ai encore plus honte et pitié pour les présidents de notre CNT et de notre Cour Suprême pour leur manque de dignité et de courage. Je ne leur demande pas de dénoncer devant la presse leur chef indélicat – il ne faut quand même pas trop rêver, nous sommes en Guinée – mais au moins qu’ils démissionnent ensembles avec fracas pour se blanchir de ce qui sera jugé demain car nous n’avions jamais atteint ce niveau de pourriture gestionnaire en 54 ans d’indépendance. Nous savons tous qu’ils ont tous les deux déjà assez de « réserves financières » pour survivre à quelques années de traversée du désert – et ce sera tout bénéfice pour eux quand la nouvelle voie sera effective en Guinée.

——————————————————

  1. Formations, séminaires, ateliers, colloques et  autres « rendez-vous du donner et du recevoir » du mois : séminaire OIF sur processus électoral ; formation de la police nationale sur les techniques de maintien et de rétablissement de l’ordre civil dans le respect des DDH (1000e ?) ;  5e journée Portes ouvertes du GIABA sur le thème : « sensibilisation de la jeunesse sur le blanchiment d’argent ; formation des formateurs en « project management » des cadres techniques du ministère des télécommunication ; formation des agents de la sécurité routières sur la gestion de la circulation routière ; formation (en France) de 12 inspecteurs et auditeurs « juniors » du ministère du contrôle économique ; atelier de présentation de l’étude de l’impact environnemental et social du projet Nimba-Simandou ; formation des officiers de la police judiciaire de Labé sur les auditions et investigations dans le système judiciaire ; atelier de concertation sur la sécurité routière sur le plan médical ; 1e forum sur la petite enfance sous le thème « L’enfant au cœur du développement » ; formation de mise à niveau du personnel technique du ministère des télécommunications ; séminaire des membres du Comité Technique de Revue des Titres et Conventions s’entendre sur un plan d’actions préliminaire pour le processus de revue, dans le cadre du large programme de réformes mis en œuvre par la République de Guinée dans le secteur minier – en bref comment partager leur petite part des 25 millions ; atelier de formation des médiateurs des conflits de la Basse-Guinée dans le cadre des élections ; séminaire de formation des magistrats par la coopération allemande ; séminaire de formation à l’intention des journalistes de la presse électronique qui a pour thème l’écriture journalistique de la presse en ligne ; atelier de formation des journalistes de la presse électronique avec pour thème l’écriture journalistique de la presse en ligne ; atelier du programme national de lutte contre le paludisme sur la validation du plan de communication et les modules de formation des agents de santé communautaire ; séminaire national sur le processus de réconciliation dans les pays sortant de crise (enjeux, défis et perspectives) ; salon d’information sur l’approvisionnement du projet Simandou ; atelier de restitution sur la validation de trois rapports d’études menés par le Comité National de Lutte contre le Sida (CNLS) ; atelier de pré-programmation du plan d’investissement public du ministère des finances ; stage de formation des administrateurs stagiaires de l’armée nationale ; 1e forum national sur la problématique des CCAF (centre d’appui à l’autopromotion féminines) ; renforcement des capacités en gouvernance environnementale et la conservation de la biodiversité (PGEG) ; formation des operateurs économiques et sociaux sur les opportunités offertes par l’AGOA ;
  • Pour : le séminaire-business reprend quelques couleurs (25); des efforts sont quand même à constater pour l’amélioration des services des magistrats, médiateurs et journalistes dans les domaines des DDH et de leur comportement et actions en période électorale. J’ai été « tester » un de ces séminaires de 3 jours – sans invitation nominative : j’ai eu droit à 3 journées de climatisation non-stop, aux 3 pauses-cafés bien garnies, 3 replats complets (3 plats) et 15 euros de carburant – puis je suis passé immédiatement à la station service la plus proche…
  • Contre : encore un atelier de formation des policiers de la circulation routière ! Les participants ont dû être très déçus qu’il n’y ait pas un module sur « petit déjeuner, gombos, prix de sauce et autres compléments de salaire mensuel » – ils ont promis de leur proposer un module pour les prochaines formations.
  • Une  Nouvelle Voie : je pense que les formations répétées de nos policiers, gendarmes et magistrats ne sont pas la solution quand nous serons sur une nouvelle voie : un dicton dit que quand certains élèves échouent et tous les autres passent le plus souvent c’est parce qu’ils ne sont pas au niveau requis ; mais quand tous les élèves échouent en même temps ce sont leurs professeurs qui sont des cancres. Chez nous tous les deux sont en grande partie déficients et un grand ménage sera indispensable pour repartir d’un bon pied.

————————————————

  1. Les décisions et actions « positives » du mois : le procureur de la république a pris deux réquisitoires introductifs permettant l’ouverture d’informations judiciaires suite aux deux plaintes soumises le 18 mai 2012 par les ONGs de défense des droits humains que sont la FIDH et l’OGDH auprès de la justice guinéenne avec constitution de parties civiles. Les deux plaintes étaient relatives à des violations graves des droits de l’Homme perpétrées en 2007 et 2010 par des agents de l’État guinéen – le garrot se resserre sur le Resto-cop de Conakry ; concours de rajeunissement de la fonction publique : sur 3,000 candidats, 900 ont été retenus ; suite à la révolte de la population de Mamou après le meurtre de sang froid d’un chauffeur de taxi par un militaire le gouvernement présente des excuses à la famille et supprime (pour une Xe fois) les barrages anarchiques de voleurs (presque) partout dans le pays ;
  • Pour : à signaler quand même ce concours pour recruter de nouveaux jeunes fonctionnaires. Mes seuls soucis sont que 1) ici jeune fonctionnaire ça veut dire de 30 là 60 ans et 2) combien des heureux admis ont utilisé tonton/tantie ou du cash sous la table !
  • Contre : il est triste de constater qu’il a fallu encore le meurtre d’un chauffeur de taxi par un gendarme pour 3,000 GNF pour que l’état renouvelle une décision prise déjà plusieures fois depuis plusieures années : la fin de ces maudits barrages routiers de nuit. Depuis aucune nouvelle sur le sort de ce criminel en treillis militaire – faudra-t-il que la population excédée se charge de lyncher ces maudits ou que la bavure soit sur un des membres de la famille d’un « bien-né » pour que l’impunité cesse enfin chez nous ?
  • Une Nouvelle Voie : il est  vraiment anormal qu’il y ait aussi peu de décisions positives au cours d’un mois dans un pays comme la Guinée où tout est urgent et prioritaire. Une nouvelle voie sera visible le jour où cette rubrique sera plus grande que la suivante…

_______________________________________

4.      Les décisions et actions « négatives » du mois : les émissaires de l’OIT ont conclu le 01 (après ceux du PNUD le mois dernier) que le matériel électoral de WAYMARK n’était pas calibré pour faire une révision électorale mais plutôt un nouveau recensement et qu’ils enverraient un rapport sur les exigences pour que leur matériel soit capable de la faire ; le procès politique des manifestants de la marche de l’opposition du 10 mai démarre le 04 avec la comparution d’élèves mineurs et d’une nourrice et de son bébé – parmi leurs chefs d’inculpation on retrouve attroupement interdit sur la voie publique et détention de chanvre indien. Vraiment même les nourrissons sont pourris chez nous ; le 04, prise en otage du ministre de la communication, de tout son cabinet et de sa fille (qu’est-ce qu’elle foutait là ?) par les stagiaires de la RT-PRG, la caisse de résonnance du RPG-AEC : les portes ont été barricadées et cadenassées jusqu’à minuit et l’intervention de « l’ autorité supérieure » pour calmer les jeunes floués par des résultats de recrutement au dessus de tous les soupçons ; un taximan de Labé est fusillé à bout portant au niveau d’un barrage routier illégal à Mamou : il refusait de payer un  cadeau de 3,000 GNF donc un criminel en tenue militaire lui a logé une balle dans la poitrine – après cela  il est retourné à sa caserne – pendant ce temps les marcheurs pacifiques du 10 mai restent en prison et paient des amendes lourdes ; les décrets punitifs commence le 05 – parmi les premiers jetés dans la fosse aux guinéens affamés et méchants on compte les responsables de la loterie nationale (un cadre du RPG-France est bombardé rapidement à sa tête), une secrétaire, 2 plantons ( !), un directeur de société privée d’imprimerie ( ! !) et d’autres accessoires aux crimes gouvernementaux. Ensuite suivent 2 magistrats de la Cour Suprême qui seront également les derniers sacrifiés avant le deadline du lundi 11 fixé par le PPAC ; le président Issoufou du Niger en visite express à Conakry a été fait « citoyen d’horreur » de la capitale et co-président de la Guinée : la constitution on s’en fout, vive les FEANFards – au moins le PPAC et le Resto-cop pourront maintenant partager la moitié de leurs échecs le jour de leurs jugements à la CPI ou ailleurs ; le rapport du PNUD sur le développement humain est sorti ce mois-ci : nous occupons la 39e place sur les 42 cancres de la classe mondiale avec une moyenne d’environ 07/20 – pas grave, ça c’est la faute entière de Fory Coco ; le scandale du prêt volatilisé de 25 millions USD (avec pour garantie 30% de nos actifs miniers)  balancé le 13 par le Sunday Times de Londres fait trembler les pauvres ministres incriminés (finances et mines) – les 2 principaux profiteurs du deal, le PPAC et Mohamed « Palladino » Condé restent de marbre. Même le CNT sort brièvement du coma pour demander des comptes aux second-couteaux ; le PPAC fait suspendre les activités d’exploration d’or et de diamant en Haute-Guinée pour « favoriser » la campagne agricole – même Staline n’avait pas osé faire cela  et en plus en plein dans la face de sa coordination nationale préférée ; nouvelle méga-virée présidentielle au Brésil, en Malaisie, en Thaïlande et en France – Kotto Kylé  pense qu’il passera aussi aux Maldives car il a appris récemment que leur capitale s’appelle Mallé (riz en soussou) ; une quarantaine de nouveaux cas de cholera ce mois-ci à Conakry – avec la saison des pluies et l’état de la capitale je ne peux dire qu’une seule chose : Au Secours ! ; le 25 en Thaïlande le PPAC endosse en rigolant une grande écharpe jaune avec RPG-Arc-en Ciel en grosses lettres noirs devant la communauté guinéenne venue le saluer ;

  • Pour : comme d`habitude, R.A.S.
  • Contre : je me demande ce qu’il faudra faire pour que le pouvoir comprenne que le Loup de la CENI est une véritable catastrophe nationale : il est démontré trois fois maintenant par des experts externes qu’il mentait sans honte sur la possibilité de faire une révision du fichier électoral avec son matériel Waymark et que sa gestion des finances des élections présidentielles de 2010 ont été un véritable insulte à l’éthique professionnelle. Que peut-on attendre de positif d’un tel menteur et voleur avéré ? Pour le renvoi des 2 cadres de la Cour Suprême il semble que le PPAC n’en ait pas le droit selon les textes réglementaires de cette institution qui est un des 3 piliers indépendants d’un état de droit – a vérifier. Finalement au lieu des décapitions de voleurs sur l’échafaud de la morale et de la vertu nous n’avons vu que le brossage des tentacules de la pieuvre. Nous sommes toujours à la case départ dans la lutte contre la corruption, la gabegie, le népotisme et l’impunité.
  • Une Nouvelle Voie : le « crisis management » s’accélère encore ce mois-ci : les sorties fracassantes et embrumées du PPAC posent de plus en plus de problèmes et il semble que pour son entourage proche il soit de plus en plus difficile de le contrôler. Une nouvelle voie exigera une manière tout à fait inverse de gestion au sommet de l’état : un chef qui écoute son entourage, qui leur permet d’avoir des avis contraires aux siens et des discussions internes afin de pouvoir analyser toutes les options disponibles et ensuite prendre sans hésitation des décisions bien réfléchies, mesurées et réalisables pour permettre des progrès réguliers et visibles.

————————————————–

Mr le PPAC, dans un écrit précédent j’avais conseillé au « capitaine-patriote » Dadis, alors au sommet de sa gloire éphémère de consulter toutes les encyclopédies et dictionnaires existants sur cette planète pour voir ce qu’ils disent unanimement de Sékou Touré ; c’est partout dans le style suivant, les parties entre parenthèse étant des compléments offerts gratuitement par ses victimes donc par 99% des guinéens : « homme d’état guinéen (avec un grand complexe d’infériorité dû à ses origines et son manque d’éducations traditionnelle et occidentale) qui a mené son peuple à l’indépendance en 1958 après avoir fait voter Non au referendum proposé par le général de Gaule pour créer une communauté franco-africaine. Ensuite devant les problèmes (terme poli pour dire incompétence) économiques et sociaux de sa voie révolutionnaire théorique et sans fondements concrets il a décidé de faire porter la responsabilité de ses échecs à la majorité de ses compatriotes (qui étaient tous au dessus de lui sur les plans). Il a donc développé le concept du complot permanent et a été progressivement emporté par sa lancée dictatoriale et criminelle qui a emporté (de manière haineuse et cruelle) des dizaines de milliers de braves guinéens (sa principale réussite en 26 ans de pouvoir aura été finalement de tuer et chasser des guinéens de chez eux). En raison des retards sur tous les plans qu’il a laissé à sa mort dans une clinique (impérialiste) américaine (de rupture d’anévrisme due à une syphilis aortique) et de ses successeurs qu’il avait formaté en « guinéen nouveau » (son fils, ses 2 petit-fils et son complice politique) le pays n’arrive pas à redécoller dans tous les domaines près de 30 ans après sa mort en mars 1984 (et la délivrance tant souhaitée de son peuple).

Hélas pour vous Mr le PPAC vos premières lignes ne serons même pas aussi glorieuses car en raison de Wade et de vous « opposant historique » est beaucoup moins côté  à la bourse de la démocratie que « père de la nation »….

Tic-tac, Tic-tac, la montre tourne ; aujourd`hui est le 557e jour du « changement radical » et du « Guinea is back » – déjà 1an, 6 mois et 10 jours ! Il est devenu clair pour moi aujourd’hui que pour construire la démocratie en Guinée il faudra au préalable détruire l’impunité des hommes en tenues militaires, la corruption, le népotisme et la gabegie de notre nouveau Ali (Baba) Condé et de ses 40 voleurs. Ma pensée et mes convictions évoluent au fur et à mesure de mon immersion : la priorité aujourd’hui n’est pas la réconciliation des guinéens car il est vrai qu’il n’y a jamais eu de guerre entre différentes parties ou entités du pays. Le pays a besoin avant tout de Vérité, de Justice et d’Impunité pour des millions de victimes de la part d’un Etat scélérat (et pas d’un président). La Guinée doit leur présenter des excuses et des compensations même symboliques et ensuite implorer leur pardon. La malédiction ne prendra jamais fin autrement et il n’y aura jamais sans cela de paix sociale et de volonté commune de tous les guinéens de tourner les pages noires de notre passé. L’heure du sursaut national retarde mais il viendra bientôt, inch Allah

30 juin 2012

A.O.T. Diallo

Advertisements

About A.O.T. Diallo

Un quinqua hédoniste qui plane sur le Web...
This entry was posted in 2012. Bookmark the permalink.

One Response to Une Nouvelle Voie (Juin 2012)

  1. Komla KPOGLI says:

    Cheikh Anta Diop : « l… Un esclave qui n’a pas le sentiment d’avoir perdu sa liberté ne jouera aucun rôle révolutionnaire, même si le théoricien n’a aucune peine à démontrer son statut d’esclave. » Mieux, disons que les esclaves qui attendent que la toute puissance de leurs maîtres se transforme un jour en toute bonté à la suite d’un humanisme retrouvé face aux intérêts économiques qui fondent leur démarche, sont définitivement condamnés à la servitude.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s