Une Nouvelle Voie (Aout 2012)

Bienvenue à mon bilan du 8e mois de l’An 02 de la Condécratie, un  modèle de démocratie stalinienne avec très peu de travail, justice et solidarité ; un subtil mélange de communisme à la  FEANF et d’affairisme sans scrupules. Je continue donc mon exploration mensuelle des méandres des décisions importantes pour la nation prises par nos nouveaux chefs en proposant des pistes de réflexions et d’actions qui pourraient être envisagées pour que le « vrai changement » soit effectif.

  1. Echantillon de paroles et pensées présidentielles du mois : « Le Président de la République a exhorté le gouvernement à se pencher davantage sur le renforcement des capacités des services de sécurité. Il a invité le gouvernement à explorer toutes les pistes en vue de sécuriser davantage les zones minières » (compte-rendu du conseil des ministres suite au massacre de 6 civils de Zowota dans la région de Nzérékoré par ses ministres et militaires) ; « nous espérons que l’année prochaine, les conditions de vie seront meilleures…mon message est de demander aux guinéens de se donner la main, puisque notre pays a beaucoup souffert » (au retour de la Mecque) ; « je tirerai le meilleur profit et choisirai les solutions les plus adaptées pour avoir la capacité et l’organisation des élections libres et transparentes au cours de l’année 2012. Il faut qu’elles se tiennent cette année » (suite à la réception du plan des institutions pour une résolution de la crise électorale) ; « les marches pacifiques ne sont pas interdites dans le pays, mais toute marche accompagnée de violence est condamnée par la loi ».(le lendemain des tirs et coups de ses sbires sur les marcheurs pacifiques de l’opposition).
  • Pour : il promet de tout mettre en œuvre pour des élections législatives avant la fin de l’année ? Tant mieux s’il y arrive, malgré ses magouilles secrètes parmi les membres du CNT pour justement bloquer tous les éléments du processus qui pourraient l’empêcher d’avoir une majorité à 99%, communisme à la PPAC oblige.
  • Contre : fallait vraiment oser le faire : après le drame du village de Zowota en Guinée forestière il propose de renforcer les méthodes et les effectifs de répressions des zones minières dans le pays au lieu de présenter des condoléances. Pourtant une famille a été en partie décimée et une vingtaine de personnes emportées  par nos bidasses le 03 dans la nuit, entre 01 et 04 heures du matin. Il aurait pu au moins déclarer une journée nationale de deuil et y aller personnellement pour comprendre ce qui s’est réellement passé et consoler les familles. Le pire c’est qu’avant le massacre il semble que le seul crime des habitants était d’avoir cassé de l’équipement (assuré) dans la base des miniers de  la société Vale qui exploite les mines de fer dans la zone car les accords signés avec eux (dédommagement des terres spoliées et travail pour les jeunes dans les services généraux) n’étaient pas respectés. Il se comporte comme s’il était actionnaire de la société et qu’il fallait donc faire un exemple pour que « les indigènes cessent de gâter ses affaires ». Il est vrai qu’à la veille de ce crime d’état le ministre chargé de l’intérieur (Condé III) et quatre de ses compères gouvernementaux avaient visité la « pauvre société » sans même chercher à rencontrer les villageois et ils auraient ensuite conseillé une punition exemplaire qu’ils ont supervisée quelques kilomètres plus loin à partir de Nzérékoré avant de reprendre leur vol pour Conakry. Le PPAC a aussi le toupet ce mois-ci de nous demander de serrer un peu plus la ceinture jusqu’en 2013 alors que son fils et lui ont des comptes bien garnis dans des paradis fiscaux et que sa sœur, une modeste ménagère en 2010 a paraît-il été dépouillée de milliards de francs et de lingots d’or à son domicile !
  • Une  Nouvelle Voie : j’en suis arrivé à la conclusion suivante : rien à dire, rien à faire – n’importe qui après son départ nous fera faire – mieux que lui – quelques petits pas dans la bonne direction, même Mamadou Sylla !

——————————————————

  1. Formations, séminaires, ateliers, colloques et  autres « rendez-vous du donner et du recevoir » du mois : atelier de restitution du rapport final de la mission de diagnostic organisationnel de l’Inspection Générale de l’Administration Publique Guinéenne (IGAP) du ministère chargé de la fonction publique ; atelier de lancement du projet « accès à la justice et justice pour tous » ; atelier des retraités de l’aviation sur la relance du transport aérien en Guinée ; formation des journalistes du public et du privé sur le thème: médias, démocratie, droits de l’Homme et du genre ; formation pour le renforcement des capacités institutionnelles des OSC (Organisations de la Société Civile – ONGs nationales) ; formation des journalistes du public et du privé sur le thème : éthique et déontologie du journalisme ; formation de journalistes en investigations des cas de corruption dans le domaine de la santé ;
  • Pour : le séminaire-business touche le fond ce mois-ci (7). La pénitence est globale et multiforme : ramadan, suppression presque totale des perdiems et frais de carburant. Les PME locales (sandwicheries, bissaperies et djinjaneries) sont en arrêt avec personnel mis au chômage technique temporaire, comme à l’usine de Fria. Je note quand même (enfin) un séminaire financé entièrement par une ONG nationale, L’AVIA-Guinée (Association Volontaire des Initiateurs Aviateurs) mais ses membres sont tous des retraités de la fonction publique. La majorité des fonctionnaires attendent le prochain séminaire, mais organisé par de vrais bailleurs, pas des pauvres retraités de fonction publique guinéenne. La formation des journalistes en investigations de la corruption est également une très bonne chose et s’ils ont bien appris leurs leçons ils sont sûrs de ne plus jamais chômer en Guinée.
  • Contre : mission de diagnostic organisationnel de la fonction publique guinéenne ? C’est une blague ou quoi ? Ils ont vraiment payé des consultants internationaux pour refaire une centième fois ce boulot alors que les tares sont connues de tous et ont fait l’objet de multiples évaluations annuelles depuis la 1e république ? Voici un exemple parfait du manque de sérieux de certains bailleurs de fonds dans les projets qu’ils financent pour notre pays en détresse.
  • Une  Nouvelle Voie : un jour prochain, bientôt je l’espère, nous auront une fonction publique qui évaluera de manière professionnelle les besoins en recyclage de ses membres, fera des programmations à court et long termes pour une remise à niveau de ceux qui en valent la peine et organisera à chaque fois des évaluations pré et post formations dispensées. Un jour…

————————————————

  1. Les décisions et actions « positives » du mois : dans la nuit du 08 la terre a tremblé deux fois dans la ville de Nzérékoré et une fois à Kérouané : malgré la faible amplitude, selon nos superstitions nationales cela présage que le changement va bientôt changer ; les  cinq démembrements de la CENI à Conakry démissionnent en même temps le 09, puis ce sont 2 ministres de l’opposition le 30 et 7 commissaires de la CENI le 31 : le système Changement coule lentement mais sûrement ; le 17, le CNT présente au président  le rapport de propositions de sortie de crise politique rédigé par le RPG (et les institutions nationales) afin d’organiser le plus vite que possible des élections législatives paisibles et transparents « à la PPAC »  ; le 20, le responsable suprême du changement  a enfin visité « l’intérieur du pays » : il a été aperçu dans les rues de Kaloum, au marché Madina et au quartier la Minière – le 30, c’était le tour de certains supporteurs et services publics de Kaloum ;
  • Pour : les plus optimistes se diront qu’au moins certains cherchent sérieusement des solutions de sortie de crise mais lisez plus bas et vous verrez qu’il s’agit une fois de plus d’une grande combine rpégiste.
  • Contre : pour les mamayas présidentielles dans les rues de la capitale plus personne ne pourra lui reprocher de ne connaitre de son pays que son palais, les cases de Bellevue et le salon d’honneur de l’aéroport. En même temps il a réussi à « se rapprocher de son peuple » et à sentir (quelles vue et odeur !) son environnement journalier en claudiquant gaillardement à la tête d’une mamaya de garde-de-corps aussi effrayants qu’effarants. Je pense que c’est une opération de com. du style populiste qui avait été très efficace pour son mentor révolutionnaire Sékou Touré, mais c’était en 1959. De nos jours le résultat obtenu sera presque nulle avec la jeunesse actuelle et ça ressemble plus à un caprice d’enfant gâté qui ne peut plus aller se balader en avion ce mois-ci (Déripaskas, le patron de Rusal qui lui prêtait un « jet All Inclusive » (tous frais compris) pour ses ballades hebdomadaires est un peu fâché après les fausses promesses de Dian-Dian)  et qui décide donc de faire du footing démago autour de son palais.
  • Une Nouvelle Voie : le président que nous souhaitons pour nous diriger ce n’est pas un clown déguisé en pdgiste boitant dans les quartiers de Conakry car la Guinée est plus étendue que cela. Nous voulons d’un chef qui arpente toutes les routes des régions et préfectures  et qui finalement connaitra mieux chez lui que chez les autres. Nous voulons le voir discuter avec les forces vives dans toutes nos villes et villages, tenir des enfants dans ses bras et serrer les mains des personnes âgées qui représentent nos plus grandes richesses nationales. Vivement le jour où nous aurons enfin un président qui aime la Guinée plus que lui-même, sa famille et sa belle-famille – raté à plate couture déjà cinq fois !

_______________________________________

  1. 4.      Les décisions et actions « négatives » du mois : un invité du PPAC, le consul de Guinée à Lomé, fier et heureux d’être reçu par le Big Boss à présidence AlifaCondéa a mystérieusement disparu depuis son entrée au palais : soit le président est tombé sous son charme et le garde pour lui tout seul, soit il croupit dans une suite de quatre mètres carrés dans ses caveaux souterrains ; 3 des 4 athlètes guinéens envoyés aux J.O. de Londres ont pris la poudre d’escampette, le 4e ne l’ayant pas fait car il avait décroché une bourse sportive pour le Kenya – un autre bel exemple des succès du changement du PPAC ;  ce mois-ci les trois allumettes du malaise social (misère obscure et sèche, insécurité et injustice) mettent progressivement le feu au pays : le 03, un bataillon de militaires, gendarmes et policiers vont punir et massacrer vers une heure du matin des villageois de Zowota (dans la préfecture de Nzérékoré) – au final vous avez les détails de leurs exploits plus haut. Le 05 ce sont les populations de Siguiri qui, excédées par l’insécurité au nez et à la barbe de la caserne des forces armées, détruisent les logements du préfet et du chef militaire qui prennent la poutre d’escampette, résultat un mort. Le 06 ce sont les populations du quartier de Yimbayah à Conakry qui prennent leur chef en otage jusqu’à l’arrivée une nouvelle fois des bidasses et le 12 ce sont les populations des quartiers de Matam, de Touguiwondy, de Boussoura, de Madina et de Mafanco et même Teminetaye (presque sous les fenêtres de son palais) dans Conakry. Le 25 c’est une meeting du comité de crise sur le drame de Zowota qui est bloqué (sans violence) au stade de Nongo. Finalement une marche géante de toute l’opposition réunie le 27 est elle aussi bloquée mais cette fois-ci violement (y compris quelques coups de feu sur des véhicules) et avec une trentaine de prisonniers civils innocents – nous pouvons tous conclure par ce bilan en un seul mois que le PPAC a commencé son pouvoir par les signes de fin du règne de ses prédécesseurs ; encore deux petits voyages internationaux à Accra le 10 pour participer aux obsèques du président ghanéen et à la Mecque pour une réunion islamique – mais même pas un coup d’œil vers Zowota et Siguiri ; le PPAC continue son jeu de chaises musicales parmi les généraux d’opérette de son armée : après son chef d’état-major particulier le mois dernier, c’est au tour du chef de l’armée de terre de perdre son fauteuil. Attention, la grande muette guinéenne est une grosse bonbonne pleine de produits toxiques et nauséabonds – à force de trop la secouer, elle finira par exploser dans son visage ; nous avons un nouvel ambassadeur au Maroc : un ancien cadre dynamique de l’époque de Sékou Touré – « là où il l’avait laissé » ; La Guinée innove encore une fois dans le domaine de la démocratie internationale : avec nos nouvelles propositions de sortie de crise désormais nos lois seront élaborées par le CNT (le parlement), le CNC (Conseil National de la Communication), le CES (conseil Economique et Sociales), les ONGs RPGistes, nos religieux et le patronat (j’espère que je n’oublie personne) selon un questionnaire à choix multiples et ensuite votées par le Président de la république qui coche  les bonnes réponses sur feuille QCM (questions à choix multiples) ; le 27, le PPAC « blague » la communauté internationale et l’opposition en choisissant la pire des options parmi les propositions de sortie de crise : l’opposition peut changer ses membres de la CENI si elle y tient, mais pour tout le reste, circulez, rien ne bouge ; bilan cholérique de fin de mois : plus de 5,000 cas et 100 morts – hygiène publique/prévention et changement version PPAC font de moins en moins bon ménage ; notre P.M. « Imam Fofana Vimto » (parait qu’il ne boit que ça lors de sa douzaine de mamayas hebdomadaires) a totalement disparu des médias nationaux ce mois-ci.;
  • Pour :comme d`habitude, R.A.S.
  • Contre :avec la disparition mystérieuse du consul au Togo le PPAC renforce une des pages préférées de son changement : les MIA (missing in action ou perdus au combat). Celui-ci rejoint ainsi Sékou Souapé Kourouma et une longue liste d’autres depuis ses premiers pas dans les coups-bas politiques de la 1e république. Pour les J.O. notre délégation aux J.O. au moins les 9 officiels sportifs qui accompagnaient les 4 « anti-changements » (nouveau nom des contre-révolutionnaires) sont revenus au pays mais je suis sûr avec la jaunisse et une peur bleue au ventre : le PPAC va être très fâché. Notre compatriote Mamadou Barry, le seul qui a été montré à la TV nord-américaine a participé aux 400 et 800 mètres avec une tenue défraichie bleue et des « pataugeasses » marrons alors que tous les autres avaient de belles tenues et chaussures aux couleurs de leur pays – ils auraient quand même pu  lui donner un maillot de l’équipe nationale de football ! Grâce à Dieu on l’a aperçu avant la fin du reportage sur les 400 mètres – il était même avant-dernier ; sur les 800 je ne suis pas sûr qu’il ait terminé la course – en tout cas j’ai cherché en vain jusqu’au reportage suivant. Pour notre pauvre PM, il ne foutait déjà presque rien avant mais là ce n’est pas bon signe pour lui par les temps qui courent : pour survivre dans le changement il faut obligatoirement faire le tonneau vide qui roule sur une route goudronnée. J’espère sincèrement qu’il n’est pas malade – rajouté à tous ses autres handicaps il est foutu et ira illico au jugement dernier.
  • Une Nouvelle Voie :elle exigera un président, un « grand-père de la nation » qui se sent concerné au 1e plan comme si c’était son fils, quand un guinéen est tué à Zogota ou Siguiri et qui préfère assister à l’enterrement de 6 membres innocents d’une même famille de guinéens en Guinée plutôt que d’aller se pavaner à celui d’un président étranger qu’il n’a sûrement jamais rencontré. Un homme de cœur et de courage qui non seulement se déplace en personne pour réconforter les familles éplorées et sans recours mais aussi prend des mesures exemplaires contre les criminels militaires sous ses ordres directs. Honte à celui qui est devenu le garant national de l’impunité totale des forces nationales de désordre et qui, par son silence lâche participe à la renforcer et l’institutionnaliser par sa reforme-bidon des forces de dépenses et d’insécurité. Le jour où nous verrons des officiers de l’armée, de la gendarmerie et de la police ainsi que leurs hommes de troupes jugés et enfermés pour avoir commandité et exécuté des actes ignobles sur des civils désarmés qui ne réclament que leurs droits, nous parlerons alors de début d’une nouvelle voie chez nous.

Elle exigera aussi un grand dialogue national (ou conférence nationale ou comme vous voulez l’appeler) pour nous dire la Vérité, pour éteindre les incendies actuels de l’impunité des pouvoirs militaire et civil et l’ethno-stratégie. Mettre les bases d’une nouvelle concorde nationale pour poser le sous-bassement solide d’un processus cohérent et intégré de Réconciliation et d’acceptation de nous tendre les mains dans un environnement apaisé et propice au développement national. Si on veut faire l’économie de ce passage obligé au consensus et à la reconstruction nationale alors nous continuerons à vivre dans la politique de caniveau actuelle avec son insécurité exponentielle, la misère abjecte de 90% de la population et la désagrégation accélérée de notre pays qui sera devenu la honte de notre sous-région. Le petit jeu politicard ringard où chacun ne travaille que pour ses intérêts personnels, si possible en enfonçant tous les autres en même temps se poursuivra ad vitam aeternam et les termes patriotisme, mourir pour la patrie, sacrifice et générosité seront comme aujourd’hui des mots galvaudés dans tous les discours nauséeux mais jamais mis en pratique.

————————————————–

Mr le PPAC en ce mois olympique je ne peux penser à vous sans vous comparer à notre cousin de l’autre Guinée (Equatoriale) le nageur Eric Moussoumbani aux jeux de Sydney en 2000. Inconnu du monde entier, peut-être même des responsables sportifs de son pays, il a eu une chance incroyable : il se retrouve qualifié pour la 1e série des 100 mètres crowl avec juste 2 opposants. Les journalistes enthousiastes du début des jeux commentent à profusion les exploits attendus de ces 3 héros de la piscine. Au 1e coup de sifflet les 2 autres plongent en avance et sont donc éliminés. Notre cousin se retrouve donc seul devant les milliers de spectateurs et les milliards de téléspectateurs pour graver dans l’Histoire ce grand moment du sport africain. Il plonge bien après le sifflet – je pensais qu’il évitait lui aussi l’élimination mais en fait il était déjà à vitesse maximale. Le monde médusé découvre et regarde en rigolant notre cousin souffrir dans l’eau – les 50 premiers mètres prennent près d’une minute alors que le record sur 100 mètres est de 48.18 secondes. Sans se décourager il vire à toute (petite) vitesse et boit la tasse  2-3 fois mais il force la cadence et le stade se lève en bloc pour l’encourager et le soutenir en espérant ne pas assister à la 1e noyade olympique. Finalement à bout de souffle il touche le mur des 100 mètres en 1.52.72 minutes, sous les applaudissements enthousiastes de tous, surtout de ses dirigeants nationaux : il venait d’établir deux nouveaux records : un national (il détenait déjà le précédent) et un olympique (le plus lent de l’histoire des jeux) ! Devenu ensuite la coqueluche des médias sportifs mondiaux il a reconnu qu’il s’entrainait 2-3 fois par semaine dans la seule piscine disponible pour lui, une petite de 20 mètres d’un hôtel de la capitale.

Comme pour lui on espérait des miracles à votre arrivée et dès la fin de la 1e course on a compris l’étendue de notre malheur. Mais l’histoire de Moussoumbani finit bien : il s’est remis après sérieusement aux entrainements et aux éliminatoires africains suivants  il a réalisé les temps minimaux qui sont (depuis lui sans doute !) exigés pour participer aux Olympiades.

Pourriez-vous faire comme lui svp, vous remettre aux études pour faire un « professorat en présidence de la république » – je me demande quelle université offre ces cours – et nous revenir pour une évaluation, mais cette fois-ci pré-emploi, comme pour les rencontres éliminatoires olympiques ?

Je pense que la solution à notre problème commun (Ali-fa Baba Condé, Junior Palladino et leurs 40 voleurs) n’a jamais été aussi simple et rapide qu’aujourd’hui : la tension est identique à celle de janvier 2007 et le ras-le-bol est presque collectif maintenant. Des actions bien organisées par tous les patriotes à Conakry et à l’intérieur du pays feront trembler ce régime encore plus faible et incompétent que celui de Fory Coco.

– Il faut arrêter les marches inutiles pour la CENI et Lounceny Camara – les législatives ne sont plus le problème principal du pays et même les tenir actuellement ne peut plus rien régler du chaos actuel. Il faut urgemment faire front commun et marcher « Tous Ensembles – Alpha Condé Dégage », pour des thèmes qui concernent tous les guinéens aujourd’hui : arrêter l’impunité, l’insécurité, l’injustice et la dictature. L’heure du sursaut national a encore une fois sonné pour tous les guinéens sevrés de travail, justice et de solidarité depuis décembre 1958. Il faut marcher avec des sittings y compris devant la Cour Suprême et le CNT.

Voici quelques idées et suggestions pour “professionnaliser” un peu les futures marches et limiter au maximum les risques de dégâts humains :

– Des pancartes et des banderoles de qualité ainsi que la distribution sur une page maximum d’un programme écrit des activités et discours pour maintenir une certaine discipline et prouver qu’il y a une organisation minutieuse et pacifique;

– La présence active des TV et journaux nationaux et internationaux avec leurs cameras, appareils photos et des tenues bien visibles – on verra bien si quelqu’un osera sortir une arme devant des photographes officiels;

– La présence au premier rang de personnes connues des ONG des DDH, de la société civile, des femmes de l’opposition et des amis internationaux de la démocratie guinéenne si possible portants des T-shirts avec leurs logos officiels;

– Un cordon de service d’ordre qui entourera les manifestants en tampon avec les miliciens, gendarmes et policiers du pouvoir. Les habiller de T-shirts identiques – noires par exemple;

– La consigne ferme de tous s’assoir et se protéger la tête en cas de premières violences au lieu de détaler comme des lapins sur un champ de tir.

– Le repérage systématique et la neutralisation des casseurs et voyous infiltrés par le pouvoir – utiliser une société privée professionnelle de sécurité pour cela.

–  La planification et la sensibilisation des manifestants pour une fin de marche organisée et pacifique entourée du service d’ordre des opposants.

– De bonnes capacités d’improvisation et de créativité pour être toujours « un pas en avant » des services de police – les leaders doivent apparaitre comme par enchantement et les marches doivent démarrer même sans eux au départ – quitte à ce qu’ils apparaissent à la dernière minute.

Et si les forces du désordre osent tirer encore alors on sera débarrassé encore plus vite du PPAC, comme les ivoiriens de Gbagbo. Le moment est propice : utilisons nos têtes pour le faire trembler et céder, comme Conté.

 

Tic-tac, Tic-tac, la montre tourne ; aujourd`hui est le 619e jour du « changement radical » et du « Guinea is back » – déjà 1an, 8 mois et 10 jours ! Il faut que tous les patriotes guinéens soient convaincus qu’il n’y a plus qu’une seule solution à cette situation de décrépitude et de blocage : le combat unitaire d’une opposition responsable, seule stratégie efficace dans le contexte actuel. Celui-ci doit être revu dans une vision de 2 forces politiques opposées : un pouvoir dictatorial et une opposition qui lutte contre lui. Pour y aboutir il va sans dire qu’une certaine restructuration de l’opposition par rapport à la situation actuelle est indispensable dans un esprit d’unité d’action et pour  plus de dynamisme. La finalité doit être de gagner le pouvoir et progressivement mettre les 200 voleurs d’AST, Fory Coco, Dadis, Konaté et Ali-fa Baba Condé à la touche, hors des arcanes du pouvoir. Mettons notre multipartisme ethnique de pacotille aux oubliettes pour le moment – nous en reparlerons lorsque nous serons redevenus une Nation.

Comme il le disait de Fory coco, le PPAC ne peut plus trouver de solutions à nos problèmes car il est le problème principal du changement : il faut remplacer le « mouvement génération Alpha » par le « mouvement ACD » (Alpha Condé Dégage)…

 

31 Août 2012

Advertisements

About A.O.T. Diallo

Un quinqua hédoniste qui plane sur le Web...
This entry was posted in 2012. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s