Une Nouvelle Voie (Septembre 2012)

Bienvenue à mon bilan du 9e mois de l’An 02 de la Condécratie, un  modèle de démocratie stalinienne avec très peu de travail, justice et solidarité ; un subtil mélange de communisme à la  FEANF et d’affairisme sans scrupules. Je continue donc mon exploration mensuelle des méandres des décisions importantes pour la nation prises par nos nouveaux chefs en proposant des pistes de réflexions et d’actions qui pourraient être envisagées pour que le « vrai changement » soit effectif.

1. Echantillon de paroles et pensées présidentielles du mois : « Je salue la décision difficile, mais pleine de sagesse, de M. Camara. Il a agi pour le bien et l’intérêt suprême de la Nation…Il a donné un exemple fort à tous ceux qui veulent que la Guinée poursuive activement ses avancées pour la tenue très prochaine des élections législatives”” (suite à la démission le 05 de Lounceny Camara de la présidence de la CENI) ;  Un seul être vous manque et tout est dépeuplé… La Guinée va montrer qu’un pays africain peut être gouverné démocratiquement comme la France et l’Amérique… Aujourd’hui, je pense qu’on ne peut pas me critiquer sur la bonne gouvernance puisque après 15 mois, la Guinée est sur le point d’obtenir le PPTE… Le peuple et la jeunesse africaine qui ont fait confiance en moi lorsque j’étais en prison, les comités de soutien qui ont exigé ma libération, je peux leur garantir que je ne les décevrais pas! Ils se sont battus pour que je représente le symbole de la démocratie en Afrique (lors du cocktail d’adieu à ambassadrice des USA le 06); Je vais être clair : la tenue d’un scrutin juste et transparent est indispensable pour notre transition démocratique, le renforcement des institutions de la République et la consolidation de notre capacité de réforme…Ces élections seront un test majeur pour notre jeune démocratie…Le potentiel économique de la Guinée ne peut être développé et profiter aux Guinéens sans la gouvernance démocratique, gage indispensable pour la finalisation de la transition et le renforcement des institutions républicaines (à l’ouverture du Forum économique de Guinée); Nous avons accepté toutes les revendications de l’opposition, l’actuel président de la CENI ne sera pas membre de la nouvelle CENI, moi j’ai accepté toutes les revendications politiques et la Francophonie va assurer la transparence, maintenant chacun fera ce qu’il voudra…Je n’ai pas été élu pour gouverner avec l’opposition (au micro de la radio présidentielle – RFI);

  • Pour : pour la première déclaration, j’imagine comme si je la voyais en technicolor la souffrance psychique et la déchirure du cœur du PPAC en prononçant ces mots qui confirment une de ses plus grandes déculottées depuis ses 21 mois de règne. Bravo également pour celle devant les invités étrangers du forum économique du changement –il commence à admettre que son pouvoir unijambiste actuel le désavantage plus que son opposition car en fin de compte il est le seul considéré comme responsable du blocage politique, économique et social du pays. Maintenant les guinéens attendent de le voir transformer ses belles paroles en actions.
  • Contre : notre président a recommencé à nous parler régulièrement – comme d’habitude par la presse de son pays préféré, la France. Il est quand même incroyable qu’il y ait 2 mots qui ont totalement disparu de son vocabulaire : corruption des fonctionnaires et audits. Ses affaires Bolloré-Gate Palladino-Gate, Angola-Gate, Brazza-Gate, Brasilia-Gate et compagnies sont passées par là. La seconde déclaration devant l’ambassadrice des USA montre bien la dualité inquiétante du personnage : spleen et blues au début, mégalomanie à la fin, comme lui seul en a le secret. Je me demande bien quel est cet être qui lui manque tant – son serveur au bistrot préféré de la Place d’Italie à Paris ?
  • Une  Nouvelle Voie : lorsque nous entendrons notre président dire qu’il veut gérer le pays en bonne intelligence tous les guinéens, y compris avec une opposition responsable (qui doit être reconnue et en partie financée en tant qu’entité de l’état) nous aurons la certitude d’un vrai départ de notre démocratie. Un politique et gestionnaire en chef qui est  sûr de ses capacités et de son intégrité ne doit pas craindre les avis contraires mais au contraire les utiliser pour améliorer ses actions et compter ensuite les résultats positifs à son actif. Le président que nous souhaitons devra toujours en priorité – et pour au minimum les dix prochaines années – parler d’éradiquer la corruption de notre pays mais pour cela il ne doit pas mettre ses dix doigts et ceux de son fils dans le pot de confiture national ; jamais !

——————————————————

2. Formations, séminaires, ateliers, colloques et  autres « rendez-vous du donner et du recevoir » du mois : atelier de régulation du secteur pharmaceutique ;  atelier de validation des Annuaires Statistiques en Santé de 2009, 2010 et 2011 ; série de stages de « recyclage » des agents des Unités de la Gendarmerie nationale sur le strict respect des droits de l’homme ; atelier de lancement du Projet de Développement de la rizi-pisciculture en Guinée Forestière (PDRPGF) ; forum économique de la Guinée avec pour thème : diversification de l’économie et bonne gouvernance pour une Guinée émergente ; atelier de formation des magistrats en rédaction des jugements ; forum des praticiens de la paix à Mamou ; comité technique de coordination du ministère de la santé ; atelier de formation des journalistes sur le thème « respect des droits de l’enfant et couverture médiatique des événements touchant, et ou impliquant les enfants » ; atelier de concertation des femmes politiques pour la paix ; atelier régional de renforcement de capacités pour l’adoption et la mise en œuvre de la Loi sur le droit d’accès à l’information publique dans les pays francophones de l’Afrique de l’ouest ;

  • Pour : le séminaire-business continue son carême (11), pourtant les vacances des partenaires financiers sont maintenant finies ce qui indique que c’est plutôt la situation sécuritaire qui est en cause maintenant. Nos fonctionneurs prient tous pour une reprise urgente mais vu l’évolution de cette situation ce mois-ci, l’espoir n’est pas permis. Le secteur de la santé démarre le mois en trombe avec 2 formations effectivement importantes mais sans nouveaux équipements, médicaments et conscience professionnelle due à la misère des corps médical et paramédical, je doute que les 2 volets visés ne voient même un début de progrès.
  • Contre : sacré PPAC qui adore les symboles : après y avoir assisté en début d’année, il lui fallait aussi son forum de Davos même si c’est celui d’un pays très-très pauvre dont le principal objectif est de devenir un PPTE (pays pauvre très endetté). Il faut préciser que la plus haute personnalité invitée était l’ambassadeur de France.
  • Une  Nouvelle Voie : le terme « recyclage des gendarmes » n’a jamais été aussi mal utilisé : il faudrait plutôt débarrasser ce corps de sa majorité de tueurs dépravés et incultes avec toute la sévérité requise (mais sans « tolérance zéro » sinon il ne restera personne), ensuite faire un lavage de cerveau total au petit groupe qui restera tout en recrutant du sang neuf/propre et enfin les former en commençant par l’alphabet. Un jour prochain, on trouvera le fil conducteur indispensable entre toutes ces formations ; on parlera alors de synergie dans un même secteur et de complémentarités croisées entre les différents domaines pour que les formations et les recyclages deviennent enfin les bases et les moteurs d’un développement progressif.  Tout le contraire de la pagaille actuelle que nous du corps de la Santé appelions PEV (perdiems, essence, véhicules).

————————————————

3. Les décisions et actions « positives » du mois : le PM, l’imam Fofana « Vimto » »  refait enfin surface le 01 en se rendant dans la ville de Fria pour « remonter le moral » des habitants de cette ville touchée de plein fouet par un arrêt presque total depuis février 2012 de l’usine d’alumine qui fait vivre la préfecture ; le 05, le loup de la CENI à été démissionné de son poste de président par le PPAC – il disait la semaine d’avant que ce mot n’existait pas dans son vocabulaire ; la présidence annonce le même jour sa volonté d’engager des discussions avec l’opposition sur les modalités d’organisation des marches et autres manifestations ; le PPAC décrète enfin un jour de deuil national pour des morts guinéens le vendredi 07 : décès par accident de mer et accessoirement par ses tueurs à Zowota et Siguiri ; enfin un meeting pacifique de l’opposition le 08 se passe devant des policiers et gendarmes pacifiques : pourquoi n’avoir pas fait tout simplement de même le 27 aout et avant ?; la « communauté internationale » s’impose enfin au PPAC dans la résolution du conflit politique et social par de petites missions officielles et officieuses dès le 07 ; le 13 la justice inculpe un 6e larron dans les crimes du 28 septembre 2009 : le colonel Cherif Diaby. Néanmoins si ces inculpations sans jugements se prolongent, la CPI terminera le boulot pour nous ; le CNT réalise le 17 sa première bonne action de l’année : il adopte  un nouveau projet de loi organique sur l’organisation et le fonctionnement de la CENI qui est une grande amélioration par rapport au précédent ; ensuite le PPAC promulgue cette nouvelle loi  le 20 – comme quoi il sait faire vite quand il le veut ; le même jour, marche kilométrique imposante de l’opposition sans répression flagrante des forces de dépenses et d’insécurité – il parait que les échanges avec eux étaient plutôt amicaux – hélas leurs mauvaises habitudes ont ressurgies dans toute leur horreur le lendemain ; le consul honoraire de Guinée au Togo a été enfin libéré des geôles de la présidence le 21, après 3 mois de repos forcé – ca lui apprendra à aller saluer le PPAC dès sa descente d’avion au lieu d’aller voir sa famille d’abord ; le pays est classé ce mois-ci 18e pays le plus corrompu du monde et 1e en Afrique de l’Ouest par l’ONG Transparency Internatonal – dans le précédent rapport nous étions dans les 15 derniers (un progrès ?)  On attend maintenant le prochain classement avec les prouesses des Condé I et II en 2012 ; Le 26 nous avons atteint la plus grande  victoire du PPAC : nous avons enfin réussi la plus grande fierté nationale, le diplôme d’obtention du grade de PPTE (pays pauvre très endetté). Mais du coup un nouvel objectif est fixé le jour même pour fermer la bouche aux impatients : éliminer le tiers restant de la dette dans les 3 prochaines années comme cela les 5 ans du mandat seront bouclés dans les promesses ; pas de visite touristique présidentielle autour du monde ce mois-ci, même pas pour la foire annuelle des Nations-Unies. Ce doit être le « syndrome Patassé » : ce dictateur a été invité par son armée à rester définitivement en visite officielle à l’étranger, où il est mort d’ailleurs. En tout cas Youpi pour les caisses de l’état ; Le PPAC annonce le 27 un grand cadeau aux fonctionnaires guinéens pour fêter le PPTE : 10% de hausse des salaires (soit environ 20 USD pour les cadres de la catégorie A) et 50 bus de plus pour les transporter en ville – sûrement l’équivalent des économies sur les missions présidentielles de ce mois, mais il annonce aussi paradoxalement que le plus dur vient de commencer ! ;

  • Pour : sans contestation le mois le plus riche en bonnes actions – bravo ! Pour la reprisedes activités de la mine de Fria en réalité les travailleurs (par leur syndicat) ont signé un « accord de capitulation » à Rusal (2 mois de salaires retirés, plus de menaces aux expatriés et de protestations en 2013) mais malgré cela les russes jouent les divas, question de bien marquer les esprits qu’il ne faut pas badiner avec eux. De toute façon l’usine est techniquement obsolète et si ça dépendait d’eux, elle serait fermée totalement au profit de Dian-Dian. Pour deux autres bons signaux de ce mois (mise à la touche de Lounceny et volonté d’appeler à des discussions sur l’organisation des futures démonstrations publiques de l’opposition) on sent la volonté féroce du PPAC d’empêcher l’arrivée imposée d’une grande mission officielle de la communauté internationale, « les amis de la Guinée » pour venir lui montrer comment gérer ses crises internes. Ce serait pour notre gauchiste de pacotille la plus grande humiliation et le plus grand désespoir de sa longue vie. Il a pu bloquer l’arrivée des missionnaires de l’U.A. et des « Big Boss » mais n’a pas réussi quand même à empêcher « l’inspection de terrain » du président de la commission de la CEDEAO sous le couvert d’un  agenda additionnel (discuter des armes maliennes bloquées par Conakry). Cela indique aussi une crainte de plus en plus grande du pouvoir de ne pas pouvoir éviter un dérapage dû à la bestialité de ses hommes armés incontrôlables avec des centaines de morts. Comme Dadis, le PPAC pourrait se retrouver facilement sur les tablettes de la CPI après un gros crime massif qu’il ne pourra pas contrôler. La journée de deuil national, même tardive est une bonne chose pour permettre de réfléchir ensemble une fois de plus à tous ces morts inutiles dont l’état porte toujours une responsabilité certaine depuis 1959. Pour la marche joyeuse du 20, elle donne raison à ceux qui disaient que le PPAC ne comprenait que son propre langage : menaces, intimidations et violence si besoin. Il joue une fois de plus à la tortue cachée sous sa carapace avec du feu là où vous pensez – mais attention lisez la suite, sur sa réponse le lendemain à ce succès indéniable de tous les démocrates en Guinée.
  • Contre : pour la « grande réussite » de la gestion du dossier Friguia il faut préciser que derrière des rideaux tirés le boss a dit « oui, patron » pour le nouveau projet d’alumine Dian-Dian qui était une conditionnalité russe non discutable – quelle victoire pour le PPAC et son gouvernement dans la résolution de cette crise sociale ! Et malgré toutes ces baffes  et les grandes promesses du PM, la ville de Fria en cette fin de mois est sans électricité, encore pire qu’avant son passage ; le vol de carburant et des équipements de l’usine est devenu la principale activité des travailleurs et de la jeunesse locale, le tout ayant entrainé des révoltes urbaines le 23. Pour le projet de nouvelle loi organique sur la CENI  le principal défaut reste la présence de 2 membres du ministère chargé de l’administration qui seront assurément de la mouvance présidentielle, soit un nouveau déséquilibre dans la parité pouvoir-opposition. Si on pouvait au moins obtenir qu’ils ne soient que des observateurs, cela diminuerait leur nocivité. Pour la petite « victoire » de l’atteinte du point d’achèvement du PPTE – nous avons atteint l’effacement des 2/3 de notre dette externe que nous n’aurions de toutes façons jamais payé – cela signifie surtout que les « bénéfices » sur le service annuel de la dette extérieure (qui passera de 170 à 49 millions USD) devront être réinvestis dans les priorités nationales sociales principalement (éducation, santé et infrastructures de base urgentes). Par contre les 49 millions USD dûs à la fin de chaque année devront cette fois-ci être obligatoirement payés et notre budget sera encore plus sous le microscope du FMI. Maintenant c’est le « Wait and See, Mr PPAC » qui commence.
  • Une Nouvelle Voie : pourquoi tant de temps perdu pour prendre de bonnes décisions et toujours ensuite l’empressement à faire le contraire ? pourquoi faut-il toujours les réprimandes de nos grands partenaires pour faire un pas positif en avant ? Le jour où nous serons devenus une vraie nation démocratique les preuves visibles de notre indépendance et de notre fierté nationale seront que nos chefs prendront seuls toutes les bonnes décisions pour notre développement et qu’elles seront ensuite applaudies par tous les pays amis. Les compétences techniques et gestionnaires existent depuis très longtemps parmi nos compatriotes – mais nous avons choisi une fois et on nous a imposé quatre fois les pires nullards parmi les 10 millions de guinéens pour nous diriger.

_______________________________________

4. Les décisions et actions « négatives » du mois :la cour suprême de Guinée a rendu le 03 un arrêt qui casse celui rendu par la chambre de mise en accusation de la cour d’appel de Conakry du 02 juillet donc les officiers militaires innocentés de la tentative de meurtre contre la chambre à coucher présidentielle restent en prison. Nous avons maintenant la confirmation officielle que le président de cette institution s’appelle….Ali-fa Baba Condé ; pire encore, on annonce le 04 le décès de l’un d’entre eux – et dire qu’il aurait dû être en famille et bien soigné depuis plus d’un mois – un mort de plus dans les prisons nationales au bilan des 21 mois du pouvoir du PPAC ; début le 11 d’un nouveau procès politique : accusation d’une vingtaine d’innocents (dont un ainé de plus de 70 ans) qui manifestaient pourtant en paix pour leurs droits le 27 aout ; notre prési envoie une mission de haut niveau (son fils) au Brésil pour « essayer de d’enfariner » Rio Tinto et AIOG, ses partenaires/complices dans le projet minier Simandou ; le 18 le PPAC met un sixième genou à terre devant Rio Tinto : il accepte de lui donner un BOT ( contrat de construction et de gestion du chemin de fer et du port minéraliers jusqu’à remboursement de leur investissement) – ce PPTE nous aura coûté cher ; les mauvaises habitudes ont vraiment la vie dure chez nous : le lendemain d’un comportement presque exemplaire de tous lors de la marche de l’opposition du 20, les faucons du PPAC irrités et jaloux, sûrement avec son approbation, financent des gosses et des femmes de la mouvance pour attaquer et détruire les boutiques et voitures des commerçants de l’opposition au principal marché de Conakry Madina. Leur prétexte : ils ont subi des dégâts matériels la veille, ce qui est reconnu comme un mensonge éhonté par tous les observateurs indépendants, le tout sous le regard fraternel et tendre des forces du désordre ;

  • Pour :comme d`habitude, R.A.S.
  • Contre :pour le militaire décédé en prison, bien qu’il n’était pas reconnu comme ayant été un grand démocrate quand il participait aux gabegies de Fory Coco, il était quand même présumé innocent jusqu’à preuve du contraire et en plus bénéficiait d’un non-lieu de la chambre d’accusation du procès le concernant. En prison et torturé sur l’ile de Fotoba par Dadis le PPAC l’a fait de nouveau arrêté, torturé et laissé gravement malade dans sa cellule pendant plusieurs mois avant de le faire hospitaliser à l’article de la mort – c’est ça le changement promis ? Tous ses codétenus innocentés sont également dans un état déplorable et l’un d’entre eux a dû être évacué médicalement sur le Maroc pour éviter deux décès d’innocents dans nos prisons le même mois – il pourra ainsi mourir sans problème en octobre. Quand au nouveau jugement de simples manifestants du 27 août, tenu trois jours seulement après que le PPAC ait officiellement reconnu que les manifestations étaient autorisées en Guinée, il faut en plus déplorer que l’un d’entre eux ait perdu son épouse sans être libéré pour assister sa famille dans cette dure épreuve – merci monsieur le professeur de justice de la Sorbonne ! Pour le nouveau rebondissement minier du duo Condé I et II, notre prési est vraiment incorrigible : après avoir reconnu lui-même avoir été grugé par Rio Tinto une première fois en 2010 il envoie une mission dirigée par le pire émissaire possible (son propre fils) pour négocier avec des banquiers mafieux brésiliens pour se débarrasser d’une des 4 majors des mines mondiales et pour la remplacer par un petit poisson (B and A) tout en pensant ainsi “gagner en jouant les miniers les uns aux autres”! Tout cela pour un projet (SIMFER) de construction et GESTION de rails et d’un port industriel qui appartient pour 51% à un gouvernement incapable de fournir de l’eau et de l’électricité a 2 millions d’habitants. Le tout a même eu la primeur des 10 minutes du journal Afrique de TV5 – Bravo ! Je suis maintenant persuadé d’une chose : le PPAC est le président le plus bête de la planète et nous en auront très bientôt des preuves supplémentaires par la presse internationale. D’ailleurs toutes ses frasques sur la place publique ont dû accélérer son obligation de signer un BOT à Rio Tinto alors qu’il avait pourtant tout fait pour contourner cet arrangement. Hélas pour lui avec la pression-PPTE, il a son doigt dans la bouche de la SFI, branche de la Banque mondiale qui est actionnaire dans le projet. Le message de Washington a été clair : pas question  de refaire l’erreur de la SONAGOL (équivalent de la Soguepami en Angola, la vache laitière de la famille De Santos), surtout pour un pouvoir nettement plus faible et imprévisible – du coup septième genou à terre pour notre toréro national. Pour les bavures militaires des 21-22 (deux morts, une quarantaine de blessés y compris par balles et de nouvelles arrestations) après les injustices du marché de Madina les commerçants se sont retiré chez eux du coté du célèbre « axe de la liberté » et leurs enfants ont décidé de les venger. Tout ceci bien-sûr avec une stigmatisation ethnique à outrance des deux cotés, comme jamais avant. On peut aisément considérer l’attaque de Madina comme une réponse enragée du PPAC et de ses faucons pour la gifle reçue la veille lorsque des centaines de milliers de guinéens ont dit non à leurs magouilles politiques. Et il a le culot de regarder les guinéens et les étrangers dans les yeux et de mentir en disant que parmi les succès indéniables de son mandat il n’y a plus de militaires armés dans les rues de Guinée ! Le bilan démocratique du PPAC s’élève maintenant à 11 manifestants pacifiques de l’opposition tués qui viennent en complément des morts de Zaoro, Mamou, Siguiri, Kouroussa, Zowota, dans les geôles de l’état (et tous les autres non cités), le tout en moins de 2 ans de pouvoir. Quelqu’un pourrait-il svp faire le total pour nous ?
  • Une Nouvelle Voie :je ne peux une fois encore dire qu’une seule chose : on prie pour avoir demain un président qui fera exactement le contraire du PPAC, tout en espérant que ce dernier paiera en justice pour tout le mal et le retard faits à notre pays. Le jour où on nous présentera au JT de la télévision les gendarmes et policiers assassins en menottes et le regard baissé de honte, comme on le voit tous les soirs pour des voleurs de bœufs, de cigarettes ou de voitures, nous saurons que l’impunité va enfin commencer à régresser rapidement et que nous serons réellement sur une nouvelle voie…

————————————————–

Monsieur le PPAC, faisons un peu de prospective, même si je suis sûr que vous devrez consulter le dictionnaire pour comprendre ce terme. Comme le dit souvent un « guinéen éclairé » du nom de Haroun Gandhi Barry il faudrait avoir pour la 1e fois dans notre histoire une stratégie et un plan tous prêts pour notre prochain président, qui qu’il soit, pour qu’il sache ce que nous « demandons/exigeons » de lui le lendemain de son élection : mettre enfin la charrue avant les bœufs. En effet nous avons eu cinq fois un nouveau président qui après avoir dansé avec ses partisans pendant la semaine qui a suivi son intronisation a posé la même question « on fait quoi maintenant ? ».

Après votre mandat calamiteux il faudra refaire entièrement les sous-bassements sociaux, économiques et politiques du pays transformés actuellement en sables mouvants: redémarrons notre futur cette fois-ci par un dialogue national inter-guinéen et un processus de Vérité, Justice, arrêt total de l’Impunité et Réconciliation pour tirer enfin un trait (en pointillé) sur notre passé, pour reconstruire durablement la Guinée. Je ne vois pas d’autre solution pour :

–          Commencer à dissiper les haines, rancunes et frustrations exprimées ouvertement ou refoulées hypocritement qui minent notre unité nationale et qui nous ont presque toujours empêchées de faire un front commun efficace contre nos cinq dictateurs qui n’ont jamais pensé qu’à eux-mêmes et à leurs familles ;

–          Mettre en place des institutions fortes et propres, au dessus de nos hommes politiques de demain, en investissant enfin et en premier dans le capital humain, en favorisant un environnement propice à la création, au développement harmonieux et à la richesse nationale. Ceci doit précéder au plus vite le contrôle de tous les leviers de l’état par le prochain « homme fort » du pays ;

–          Commencer à s’attaquer de manière progressive et coordonnée  au système pourri dans tous les domaines qui gère le pays depuis 54 ans ;

Il faut « redémarrer  la voiture Guinée » sur de meilleures bases que celles qui prévalent aujourd’hui, comme Mandela l’a fait pour la nation arc-en-ciel, pour conjurer notre malédiction et faire front commun pour une Nouvelle Nation.

Il faut en plus penser dès à présent à quel leadership nous aurons besoin pour gérer le pays après le PPAC. Mon avis sur le sujet a beaucoup évolué avec mes récents séjours au pays et j’aimerais le partager avec vous:

– Le PPAC doit dégager – le plus vite, le mieux – mais le pays est dans un tel état que même le mandat qui suivra sera toujours une transition vers la démocratie.

– L’homme providentiel qui ne connait rien de ce système ne peut RIEN pour commencer à démêler les bobines de nœuds (le bordel) que représentent la fonction publique et l’armée – il faudra au départ utiliser certains qui connaissent le mal pour l’avoir vécu et aidé à se mettre en place. Eux seuls savent vraiment comment s’y attaquer et s’en débarrasser concrètement. Est-ce l’idéal ? Certainement pas, mais ce sera indispensable au départ. Les PM précédents sont effectivement en partie (moyenne ou grosse selon le PM) responsables du chaos actuel – utilisons donc les moins mauvais d’entre eux pour nettoyer leur gâchis, le temps de permettre à une nouvelle génération de politiciens de prendre de l’expérience et ensuite la relève pour sonner la véritable fin de la transition au plus vite.

– Rien ne pourra plus se faire rapidement chez nous pour améliorer la situation actuelle. Il ne sera pas possible de faire l’économie de plusieures années pour un vrai décollage du pays – alors il vaut mieux utiliser ce temps pour au moins “dégraisser le mammouth” guinéen formé de gabegie, de corruption, de crimes de toutes sortes, de misère inacceptable et d’impunité.

La prochaine fois je donnerais mes suggestions sur qui doit faire quoi dans le volet prioritaire de la reconstruction de la nation mais aussi et surtout comment mener le processus ci-dessus en même temps et en parallèle à la prise en charge rapide et efficiente des problèmes urgents de base de 90% des guinéens qui n’en peuvent plus de ne pas apercevoir enfin le bout du tunnel.

Tic-tac, Tic-tac, la montre tourne ; aujourd`hui est le 649e jour du « changement radical » et du « Guinea is back » – déjà 1an, 9 mois et 10 jours ! A force de méchanceté et d’erreurs grossières le premier promoteur du « mouvement ACD » (Alpha Condé Dégage) est lui-même aujourd’hui. Le monde entier a les yeux braqués sur lui : il a eu son PPTE chéri et miraculeux ? Maintenant les hommes auront des beaux costumes, les femmes de beaux bazin, les enseignants, autres fonctionnaires et militaires le doublement de leurs salaires, les jeunes des emplois à gogo – parole de PPAC. Plus aucune excuse possible – voyons enfin son « changement » à l’œuvre…

 

30 Septembre 2012

Advertisements

About A.O.T. Diallo

Un quinqua hédoniste qui plane sur le Web...
This entry was posted in 2012. Bookmark the permalink.

One Response to Une Nouvelle Voie (Septembre 2012)

  1. Alhoussainy says:

    Bonjour Mr Diallo,

    J’ai une presentation à faire le mercredi prochain en anglais, j’ai choisi comme thème de parler de Mr Diallo Boubacar Telli. Malheureusement, je n’ai pas trouvé assez d’informations notamment par rapport à ses etudes et ses debuts en tant que diplomat. Je souhaiterais si possible en avoir pr demain soir afin de bien preparer ma presentation. A chacune de mes presentation, j’ai decide de parler de la Guinee car j’ai remarque que peu de pers connaissent notre pays et le seul moyen pour remedier a ca serait de leur retracer la vraie histoire de la Guinee.

    Merci a vous de me repondre sur mon mail indique ci dessus ou a celui la: “alhou06@hotmail.fr” et grand merci par avance.

    Au passage, je suis un de vos fervant lecture car depuis que j’ai decouvert vos articles mensuels sur guineeactu, je n’ai pas rate un seul depuis octobre 2010.

    NB: je m’excuse des accents qui manquent sur certaines lettres, c’est juste que j’ecris avec mon tel et il n’est pas evident de rechercher l’accent a tous les coups.

    cordialement,
    A.D

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s