Une Nouvelle Voie (Janvier 2014) : lancement de la version 2.0 du jeu vidéo « Changement en Condécratie »

Bienvenue à mon bilan du 1e mois de l’An 04 de la Condécratie, un  modèle de démocratie stalinienne avec très peu de travail, justice et solidarité ; un subtil mélange de communisme à la  FEANF et d’affairisme sans scrupules. Je continue donc mon exploration mensuelle des méandres des décisions importantes pour la Nation prises par nos nouveaux chefs en proposant des pistes de réflexions et d’actions qui pourraient être envisagées pour que le « vrai changement » soit effectif.

1. Echantillon de paroles et pensées présidentielles du mois : « C’est dans un climat de paix, d’entente et d’unité nationale que s’achève, pour notre pays, l’année 2013. Nous ne pouvons que nous en réjouir, à l’aune de la nouvelle année, 2014. » (le 31 décembre dans le discours de vœux pour 2014) ; «Moi, je ne vous comprends pas, je suis le Président, je suis calme, je grossis, j’ai bonne mine, mon teint est plus éclatant, je danse. Alors, pourquoi courez-vous ? Si vous me voyez calme, pourquoi vous inquiétez-vous ? Je suis venu vous dire deux choses : la première chose, soyez calme ; l’autre chose, moi je n’ai pas de confident en Guinée. Le directeur général de Novotel m’a appelé : Président, pardon, forme le gouvernement maintenant ; j’ai dit pourquoi ? Que les cuisiniers se plaignent qu’ils ne peuvent plus avoir de viande (Il rit aux éclats). D’autres m’appellent aussi pour dire, eh Président, si tu ne formes pas le gouvernement, c’est pas bon, je jure par Allah. Sinon, toutes les vaches sont introuvables au marché (Il rit aux éclats). Mais moi, je m’en remet en Dieu, je crois en Dieu. Que chacun fasse ce qu’il veut, qu’ils aillent voir les marabouts ou les féticheurs, ce n’est pas mon problème. C’est leur problème (en malinké)…En Afrique, trois choses fatiguent les chefs : la famille, les enfants et l’argent. Ces trois choses entrainent la chute des chefs…Personne ne regardait la RTG mais aujourd’hui, à 20 heures 30, tout le monde regarde le journal (Il rit aux éclats longtemps). Aujourd’hui, Chérif m’a téléphoné : Président si tu ne veux pas avoir beaucoup de cadavres, nomme le gouvernement ; j’ai dit pourquoi ? Mais il y a beaucoup qui vont mourir de crise cardiaque…On a fait du sale boulot pendant 3 ans qui consiste à faire la macroéconomie. Le décret est prêt. Ce n’est plus important de faire les sacrifices de bœufs blancs. Si j’ai envoyé Soumah installer le parti à Siguiri, si Siguiri vient dire de changer Soumah pour mettre Magassouba, si je refuse, est-ce qu’il va accepter de mobiliser les gens de Siguiri ? Donc, il faut comprendre, moi, je vais m’occuper du parti, section par section. Tous les gens qui veulent pour le parti maintenant doivent intégrer, comités de soutien, mouvements d’action, tout le monde, et puis, j’ai fait une erreur, le fait de laisser la base désigner. Maintenant, on va faire des enquêtes partout pour voir qui est populaire à Coyah, qui on peut proposer à la Mairie ? Qui est populaire à Siguiri et qui peut-on proposer à la Mairie? Donc, tous les gens, qui prennent de l’argent avec les gens, ils perdent leur temps. Ceux qui ont de l’argent à gaspiller n’ont qu’à gaspiller. Je ne laisserai plus faire. Je m’impliquerai moi-même…2014 doit nous permettre de gagner les élections de 2015. C’est pourquoi 2014 est une année très importante. J’ai prévenu tout le monde. Quiconque m’insulte sera poursuivi. Si tu me diffames, le procureur te poursuivra. » (le 18, lors de l’assemblée générale de son parti unique).

  • Pour : R.A.S. (rien A Signaler)
  • Contre : les deux premières phrases du discours du 31 décembre résument parfaitement le ton de ce monologue d’autosatisfaction de la glorieuse réussite des 3 premières années du changement. Il faut quand même un sacré culot pour oser dire des contrevérités pareilles sans sourciller. Je prends cela comme un mépris total, une certitude de la bêtise et de l’amnésie de tous les guinéens. Ce monsieur n’a pas de remords et pitié du martyr qu’il a imposé à ses compatriotes et il est persuadé que nous sommes tous aveugles devant le pillage systématique des caisses de l’Etat et des mines du pays par sa famille, belle-famille et leurs associés internationaux. Le discours du 18 présage mal de l’année 2014 : il se vante de sa bonne mine et de son teint éclatant au vu et au su des millions de guinéens, y compris dans cette salle qui n’ont eu qu’un repas ce jour-là ? Ce ramassis d’humour de mauvais goût et de vulgarité est l’un des sommets de sa prose et une véritable honte pour un Président de la République. Demain, quand il aura dégagé le plancher guinéen, sa famille essaiera je suis sûr, comme celle d’Ahmed Satan Touré, de rechercher tous ses chefs-d’œuvre pour les détruire à jamais. Ceux-ci ont réussi en partie surtout pour certains textes et images archivés dans les médias nationaux mais cela sera totalement impossible pour Manden-la au XXIe siècle. Enfin je n’ai rien retenu qui mérite archivage de sa conférence de presse à Davos le 23 où il nous a ressorti ses mêmes arguments écœurants : responsabilité des anciens P.M. de ses échecs et publication très prochaines de tous les audits sauf ceux de sa gouvernance.
  • Une  Nouvelle Voie : un Président de la République qui se vante devant les médias qu’il va reprendre les commandes, l’organisation et le fonctionnement de son parti politique pour assurer sa réélection est un nouveau sommet de la Condécratie. Il annonce qu’il choisira même tous les candidats aux élections communales et communautaires dans un pur « top-down » puisque le « bottom-up » des législatives 2013 de ses cancres de militants a été un échec total. Mr Bling-Bling Sarkozy l’avait fait avant lui mais n’avait jamais osé le chanter en public. C’est inacceptable pour un Président de tous les guinéens, un « grand-père de la Nation », l’opposé de celui qui pourra nous mener sur une Nouvelle Voie. La seule solution à cette catastrophe nationale n’est pas changer de gouvernement, mais plutôt de Président comme l’a fait remarquer un opposant guinéen.

——————————————————

2.     Les décisions et actions « positives » du mois : le PPAC annonce enfin dans la nuit du 31 décembre qu’il va convoquer la 1e session de la nouvelle Assemblée Nationale (A.N.) le 13 janvier – 3 mois après le vote des législatives ; le 31, la Présidente du CNT moribond est la 1e personnalité de l’Etat a sortir du coma : elle annonce que le gouvernement doit impérativement et rapidement régler la crise économique et sociale vécue par les pauvres travailleurs de la compagnie russe RUSAL dans la ville de Fria alors que la question est brulante depuis 2 ans, sans aucune action concrète des institutions nationales en place (CNT, Cour Suprême, CES). Mais bon elle et ses CNTetatrds ont reçu ces jours-ci des primes substantielles de départ ce qui les a réveillés net ; le 02, le PPAC lassé d’attendre exige au PM de soumettre sa lettre de démission et celle de son gouvernement avant le 13 comme si nous étions dans un régime parlementaire. Le PM et ses ministres, en bon cadres guinéens détestent les démissions – ils préfèrent les « démis de ses fonctions pour faute lourde » ; le 06, en désespoir de l’inefficacité de leurs marabouts le porte-parole du gouvernement annonce officiellement la démission du gouvernement « dans les heures qui suivent » c’est à dire avant fin 2014 ; le 13, le PPAC tient parole pour la 1e fois en 2014 : il autorise effectivement la tenue de la 1e session de la nouvelle A.N. Il a néanmoins confirmé son modus opérandi : pas de réunion avant que son poulain soit sûr de gagner. Ainsi son « défunt constitutionnel » est passé comme une lettre à la poste avec en plus 64 voix au lieu des 60 prévus ; le 25, la fronde démarre enfin dans le RPG contre les mensonges du PPAC : malgré ses promesses tonitruantes de « vrai changement de son changement » un groupe de fanatiques a constaté comme nous qu’il ne leur a offert qu’une prolongation de ses 3 premières années de sale boulot. Ils ont lancé des menaces pendant toute la semaine précédente et lors de l’Assemblée générale hebdomadaire du « Big Old Party », ils ont houspillé les rares responsables nationaux qui ont osé venir les calmer et leur demander pardon et ils ont empêché la tenue de la réunion. Les frondeurs exigent maintenant de parler directement avec le Responsable Suprême pour qu’il leur explique pourquoi certains ministres minables et détestés par tous, y compris par eux, ont été reconduits. L’épidémie virale « fièvre de Hamdalaye-Cosa » a atteint maintenant les fanatiques de Manden-la ; le 29, le PPAC entreprend la 2e expérience de gestionnaire de sa vie : il siège comme Président du conseil de Paix et Sécurité de l’Union Africaine (U.A.). Comme d’habitude il commence par une bourde en étalant ses états d’âme sur la solution au conflit centrafricain au nom de l’U.A. Il s’est fait immédiatement taper sur les doigts par ses pairs et le lendemain notre ministre des A.E. a du reconnaitre piteusement devant la presse que son Boss avait parlé en son nom personnel et non de l’U.A.

  • Pour : nous avons enfin une Assemblée Nationale – Oyé ! Maintenant tous nos problèmes seront réglés et nous seront un pays émergent avant fin 2015, avec boubous Bazin pour toutes les femmes et costumes-cravates pour tous les hommes – parole de PPAC.
  • Contre : convoquer l’A.N. pour sa 1e réunion un 13 du mois est la dernière tentative du PPAC de maudire cette nouvelle institution, la seule qui ne sera pas exclusivement à sa botte. Le jour du vote le malin avait tout prévu : vu que l’adversaire de l’opposition au perchoir n’a eu 48 voix il est clair qu’en dehors de l’UFDG (37 voix) et de l’UFR (10 voix) elle n’a bénéficié qu’un d’une seule voix parmi les particules-gueulards de l’opposition. En tenant compte de l’absence de Lansana Kouyaté et d’une seule abstention dans le décompte final il est clair que 4 parmi eux ont fait un deal graisseux avec le Boss. On ne sait pas encore qui mais on comblera cette ignorance dans les 6 prochains mois à la vue des nouvelles Toyota Land Cruiser et des chantiers d’immeubles repris à toutes pompes. Bien sur, pour ne pas déroger à une autre spécificité guinéenne le nouvel élu est tombé des nues suite à cette élection évidente et il n’avait préparé aucun discours écrit de circonstances. Il a donc bafouillé quelques mots et a même eu la maladresse de dire qu’il était « prisonnier d’un agenda » ce qui a confirmé tous mes doutes sur la suite de son mandat. En suivant en direct le cirque des bises et accolades entre copains et coquins dans l’hémicycle ce 13 janvier j’ai versé une larme pour Zaccaria, ses 56 compagnons d’infortunes et les pauvres militants zélés qui sont en prison depuis 2011 pour n’avoir eu aucun soutien efficace des « grands leaders » pour les défendre contre la bestialité et l’impunité des militaires et l’inconscience de leurs chefs civils. Seul Aboubacar Sylla a eu une pensée et un  petit mot pour eux – ils ne sont que des dégâts collatéraux mis sous le tapis des privilèges des « Honorables ».
  • Une Nouvelle Voie : il est de bonne augure que la contestation naisse enfin au sein des fanatiques du PPAC. Ce n’est pas forcement pour la bonne cause vu qu’ils regrettent tous de n’avoir pas été nommés ministres vu que les cancres qui ont été choisis sont encore plus ignares qu’eux. Mais le fait est que les foutaises du PPAC qui ment même aux siens et qui les nargue ensuite par des voyages inutiles à l’étranger  exaspèrent maintenant tous ceux qui voient leur vie s’enfoncer tous les jours dans une misère à vitesse exponentielle. Les ferments d’une Nouvelle Voie s’étendent progressivement dans tout le pays.

————————————————

3.     Les décisions et actions « négatives » du mois : le 02, le PPAC en pleine forme reçoit l’orchestre cubain Aragon venu animer une soirée de réveillon à Conakry. Le groupe décide de lui jouer un de ses succès comme cadeau de nouvel an et le Boss tout excité par ses souvenirs universitaires des années 1920 saute de joie et commence à danser frénétiquement comme un bon titi parisien. Son entourage horrifié pense immédiatement aux conséquences morales et religieuses sur les familles endeuillées des 7 enfants morts la veille suite aux carences des services du gouvernorat et des organisateurs sur une plage très mal aménagée. Résultat : les images ont été effacées dare-dare de la TV-PPAC avant que je ne puisse les voir – dommage ! Néanmoins les dégâts moraux sont toujours présents dans les chaumières de la capitale ; le 04, le PPAC reçoit les députés originaires de la Basse-Guinée après avoir convoqué quelques jours plus tôt ceux de la Haute-Guinée : la politique ethnique reprend de plus belle en 2014  – il nous a encore menti dans son discours du 31 décembre ; selon le journal The Economist à travers son Centre d’Intelligence Economique la Guinée est placée pour 2014 dans la catégorie rouge (pays à très haut risque – very high risk) de troubles sociaux avec la Lybie, la Somalie, la RCA et la Syrie : les bailleurs promis par le forum d’Abu Dhabi sont tous brusquement gravement malades et dans l’impossibilité de nous visiter pour quelques années ; le 15 a été la journée la plus riche du mois : l’imam Fofana annonce la démission de son gouvernement. Quelques minutes après un communiqué de la Présidence prend note de la démission et demande aux secrétaires généraux des ministères « d’évacuer » les affaires courantes en attendant les nouvelles nominations. Deux heures après un « communiqué de dernière minute » annonce que les affaires courantes seront évacuées (car ils n’ont fait que cela pendant 3 ans) par les anciens ministres – sans annuler le 1e communiqué. Du coup le ring de boxe est ouvert dans chaque ministère avec le retour des célèbres « décrets-contre décrets » des périodes les plus sombres de la Fory-gouvernance (Lansana Conté) ; le 15 également les premiers combats physiques entre parlementaires commencent à la 2e séance de la nouvelle A.N. ; une indiscrétion de la Présidence ce mois-ci offre une petite estimation d’une des dernières missions du PPAC qui laisse pantois : mission Sao Paolo (1,732,000,000 GNF) + mission Paris-aller (1,441,000,000 GNF) + mission Abu Dhabi (2,872,000,000 GNF) + mission Paris-retour (2,076,000,000 GNF) soit 8,127,000,000 GNF, location du jet privé russe non compris. Environ 1,2 millions de USD – « vif l’sansemen, vif l’RPCé  » comme le chantent les fanatiques du Boss ; le 18, après le cholera c’est la rougeole qui revient au pays. Pratiquement disparue de notre sous-région ouest-africaine en raison de couvertures vaccinales supérieures à 90%, il a fallu que nous jouions encore une fois aux cancres de la classe qui mettent tout le monde en danger. Le seul autre pays où elle est signalée ce mois-ci est la Somalie ; le 18, au journal télévisé de 20h30, puis de nouveau à 21h30 (pour corriger les erreurs de la 1e fois) un des malheureux candidats à la primature vient avec des larmes aux yeux pour délivrer le diagnostic terminal du PPAC : l’imam Fofana, Mr Vimto, « l’homme qui a fait du sale boulot pendant 3 ans » dixit le Boss lui-même est reconduit pour 2 années supplémentaires de saletés. Mr Récompense s’est réincarné en Mr Mission et la mission promise est maintenant claire : faire réélire le PPAC en 2015 ; nouveau calvaire pour les pauvres guinéens e mois-ci : la production de passeports est bloquée dans tout le pays pour raison de manque d’encre pour l’imprimante « offerte » par le PPAC aux services de la police. Encore un problème de factures impayées et le fournisseur en a eu marre d’attendre ; le 20, dans la même logique le PPAC nous fait délivrer par le même émissaire la liste de la 1e promotion du gouvernement des missionnaires du parti-Etat, les récompensés pour leur zèle sans limite lors des législatives : 34 ministres-propagandistes dont 19 reconduits (56%). Pour cela il a remplacé les alliés par les parachutés, des enragés qui viennent à peine de commencer à téter le biberon RPGiste ; le 21, satisfait de ce nouveau bon coup de poker-menteur le PPAC s’envole pour la 3e année consécutive afin d’accompagner les participants au forum économique de Davos, la réunion des riches de la terre – il est le seul convaincu d’y avoir vraiment sa place. Une bonne occasion pour tendre une nouvelle fois la main – en notre nom hélas – pour l’aumône des mauvaises consciences internationales ; le 27, soit 3 jours après la fin de Davos la croisière présidentielle fait escale à Pérouse en Italie sur invitation d’un commerçant du coin qui a des affaires avec lui en Guinée. Au programme une importante « réunion du quémander et du recevoir » avec le patronat local, sans aucun des ministres intéressés aux sujets discutés, des visites touristiques dans une Basilique, dans une fabrique de chocolat et chez un vitrier – je jure que c’est vrai ! La prochaine escale le 29 est Addis-Abeba pour le sommeil de l’Union Africaine où il a été reçu par une dame qui semblait sortie tout droit de sa cuisine. La question l000 GNF : où était-il donc planqué pendant tous ces jours creux ? ;

  • Pour : comme chaque mois : R.A.S. (Rien A Signaler)…
  • Contre : suite à la mort par noyade de 7 enfants le 31 décembre due à l’effondrement d’un pont mal fichu sur une plage de Lambandji en haute banlieue, toutes les personnes responsables de ce drame ont hurlé sur les ondes leur innocence. C’était presque comme si ces pauvres enfants étaient les seuls responsables de leur mort. Le PPAC a même dansé du chachacha avec Aragon en leur mémoire. Les accusés ont tous été sauvés par notre gouverneur surdoué de Conakry, le Resto-Cop qui a immédiatement fait fermer toutes les plages de Conakry et de Boké-Bellair ( !). Il a ainsi prouvé par cet acte qu’il pouvait aussi les faire inspecter pour le respect des normes de sécurité avant d’octroyer des agréments à leurs gestionnaires. Du coup il est devenu le principal responsable des 7 morts à la grande joie de tous les autres coupables. Le buzz du mois est sans conteste la découverte du fameux « gouvernement de mission ». J’ai constaté qu’à l’image des cardinaux de Saint-Siège le PPAC, son fils et les faucons de la belle-famille ont passé les 17 premiers jours enfermés pour choisir les meilleurs ministrons pour sa si délicate mission-surprise. Pendant cette période mais nous autres « petit Mamadou » avons patiemment attendu sans illusions devant la TV-PPAC pour voir la fumée arc-en-ciel sortir des cheminées des nombreuses résidences présidentielles. Les bœufs et moutons avaient envisagé pendant cette période d’attente interminable une marche dans les rues de Conakry après le génocide de tous leurs frères de couleur blanche, marron et rouge ; les ânes et chameaux avaient déjà traversé nos frontières à toute vitesse. Seuls les marabouts et autres charlatans ont été satisfaits de ce long temps de réflexion. Même le jumeau de service (Kouchner) a été mis à contribution pour vanter le remarquable bilan des 3/5 du mandat – pour quelques centaines de milliers d’euros sans doute vu ses tarifs de Public Relations connus en Afrique Centrale. Pour le 1e pugilat de la nouvelle A.N. les insultes ont volé bien bas avec des «  judas, minable, cloporte, malhonnête, escroc, sénile ». Et pour justifier cela « Honorable Jean Marie Doré » nous dit que c’est tout à fait normal puisque dans certains pays il y a même des pistolets et des coups de feu dans ces augustes assemblées ! Pour le forum de Davos il parait que le PPAC y a fait une présentation très importante – je pense qu’il a dû leur parler de la mise en place du Parlement puisque c’est la seule chose d’importance au pays depuis de 3ans. Pour les détails du budget de cette nouvelle mission je vous les fournirais dès que je les aurais des rats d’Alphacondéa. Le nouveau gouvernement est un autre summum de la Condécratie : tous les alliés de 2010 sont mis à la porte et welcome aux fous du Roi les plus excités et vocaux. Quatre des cinq principaux obtiennent des haut-parleurs ministériels pour leur mission de nous saouler de « Sansemen RPCé » : Communication, Jeunesse, Sports et Travaux Publics (l’auteur du célèbre « tous les opposants sont des chiens ») ; pour ne pas gâcher votre week-end ne demandez surtout pas à voir leurs C.V. Seul le pauvre Laye Condé Jr. a été oublié. Il est en pleine déprime comme Valérie Treiweller, mais il aura sans doute un fauteuil de rattrapage au comité de campagne du PPAC. Et comble du malheur nous constatons un retour des soudards en treillis dans les ministères avec un colonel à la Santé : on va canarder le cholera et la rougeole hors du pays cette fois-ci.
  • Une Nouvelle Voie : nous n’avons pas besoin d’un cumulard de postes : Président de la République, de l’Etat, de la Cour Suprême, du gouvernement, de la télévision nationale, du parti RPG, du port autonome de Conakry, des mines guinéennes, de la caisse unique de l’Etat, des forces de dépenses et d’insécurité, des mamayas arc-en-ciel et finalement du Changement. Un tel superman ne peut rien faire pour nous mener vers un Nouvelle Voie. Nous voulons un cadre expérimenté qui se limite à la 1e de ces fonctions. Pour le reste il y a largement assez de guinéens pour faire du « bon boulot ».

————————————————–

4.     Formations, séminaires, ateliers, colloques et  autres « rendez-vous du donner et du recevoir » du mois : séminaire sur l’identification biométrique des fonctionnaires et des contractuels de l’état guinéen ; atelier de formation de la coalition PCQVP (Publiez Ce Que Vous Payez) sur les questions minières et leur bonne gouvernance ; atelier de formation OSIWA des étudiants journalistes sur la conception et l’élaboration de modules de formation sur les questions minières ; atelier de restitution des observations de la mission d’observateurs de l’U.E. sur le processus des législatives 2013 en Guinée ; forum Médias et VIH ; congrès national de la Sécurité Sociale ;

  • Pour : le séminaire-bizness (6) est mort – c’est la plus récente victime du changement promis par le PPAC et il ne sera surement pas le dernier. Tous les thèmes de formation en langue française sont épuisés donc une mission est actuellement en Chine pour en chercher de nouveaux.
  • Contre : je pensais que l’identification biométrique était un processus simple et discret pour éviter toute possibilité de fausser les résultats. Pas en Guinée : chez  nous on organise un séminaire national pour bien expliquer comment la contourner et rester fonctionnaire à vie.
  • Une  Nouvelle Voie : mêmes problèmes dans ce domaine depuis des décennies – mêmes solutions drastiques déjà décrites plusieures fois pour entrer sérieusement et durablement dans une Nouvelle Voie.

                                              ———————————————————

5. Pour conclure quelques suggestions SMART (Spécifiques, Mesurables, Atteignables, Réalisables, Temporellement définis) pour changer le changement :

  • Mr le Président à vie du RPG et des Arc-en-ciel mondiaux je vous tire une fois encore le chapeau pour vos capacités incontestables en politique politicienne. Vraiment vous jouez en 1e division alors que vos adversaires sont tous en division d’honneur. Votre come-back parlementaire après la raclée des législatives il y a 3 mois rentrera sûrement dans la prochaine version du Prince de Machiavel : vous avez réussi à faire élire votre « défunt constitutionnel » avec un petit surplus de 4 voix de l’opposition « radicale ». Au finish vous avez en plus décroché 3 vice-présidences sur 4 et 9 commissions de travail sur 12. Normal, les opposants-opposés étaient était si pressés de se faire appeler « Honorables » qu’ils ont refusé de négocier leurs postes dans le bureau et les commissions avant d’accepter le règlement intérieur caduque de l’A.N. et ce malgré toutes les alertes qu’ils ont lues mais pas acceptées ou comprises. Je n’ai aucun doute qu’avec quelques largesses pour certains « dépités mendiants-supérieurs » (5 fois le tarif des mendiants inferieurs de la mosquée Fayçal) vous verrez ce beau-monde enchanté d’approuver toutes vos propositions de lois organiques avec les 2/3 des voix requises. Je ne vous demande donc qu’une seule chose : laissez nos parle-menteurs travailler en paix. N’oubliez pas que c’est parce que le vieux Biro Diallo, un des prédécesseurs de Kory Koumdiano a pris pour une fois ses responsabilités que votre immunité parlementaire n’a pas été levée pour permettre à Lansana Conté de vous coffrer à vie. De grâce laissez le « défunt constitutionnel » respirer un peu – pas de convocation tous les soirs à la présidence pour recevoir les instructions et l’ordre du jour du lendemain.
  • Camarade Responsable Suprême du Changement, n’envoyez plus vos bérets rouges, verts et noirs massacrer de pauvres enfants qui crient leurs malheur, désespoir et envie de voir un peu d’eau et d’électricité dans leurs quartiers. Ne mentez plus aux guinéens – 90% de ces enfants ne protestent pas pour Cellou Dalein et ses comparses mais pour exprimer leur ras-le-bol de l’absence de débouchés et d’avenir à l’image des kamikazes révoltés des camps palestiniens. Si vous ne faites pas attention vous verrez un jour certains s’immoler au marché de Bambeto ou se vêtir de ceintures d’explosifs à votre passage. Encore que le guinéen est reconnu comme l’africain qui encaisse tout, surtout l’inacceptable et qui cache sa résignation, sa faiblesse et sa lâcheté dans les prières, les rêves éveillés de supériorité africaine et la bouteille. Si vous voulez que nous quittions la zone rouge des pays à forts risques de troubles sociaux en 2014 il vous faudra absolument faire les 2 principales actions que les stratèges de la réforme des forces de dépenses et d’insécurité vous cachent depuis 3 ans : démobiliser, désarmer et réformer (DDR) hors de la capitale la grande majorité de cette racaille et former de A à Z le petit noyau restant dans des camps militaires aux frontières du pays avec bien sûr interdiction d’en sortir sans une laisse. Ayez pitié de vous-même Boss, surtout si vous voulez couillonner les nombreux naïfs amnésiques a.k.a. guinéens à voter pour vous en 2015.
  • Mr l’Homme-Etat vous avez réussi un autre coup de maitre en faisant passer votre budget 2014 en deux semaines et juste avant que ces casse-pieds de l’A.N. viennent vous empêcher de dormir comme Sarkozy. Maintenant que vous nous avez donné le temps de bien l’étudier je comprends pourquoi une telle précipitation : le ministère de la Défense (1340 milliards GNF), de la Sécurité (315 milliards) et la Présidence de la République (363 milliards soit exactement 1 milliard de GNF ou 100,000 Euros par jour en enlevant les 02 octobre et 25 décembre 2014) consommeront 20% des recettes intérieures du pays (9300 milliards). Si on y rajoute les budgets de fonctionnement des autres ministères on monte à 50% des recettes intérieures. A coté de cela la Santé représente 3,4% (salaires compris) et la Justice encore moins. En plus ce budget est pour la 3e année consécutive vachement déficitaire en violation de notre Constitution et nous allons comme chaque année depuis 1958 tendre la main aux papas-bailleurs pour les cahiers de classes, les seringues et les compresses pour faciliter les petits détournements journaliers des fonctionnaires qui ne peuvent brouter que là où ils sont attachés. Votre ministre de la coopération Koutoubou Sanoh, « Mr Merci » pourra continuer à nous faire rêver avec les millions de dollars qu’il a pu quémander à chaque mission hors de nos frontières pour transformer la Guinée en pays émergent. Ma suggestion ici Mr le PPAC est de laisser la nouvelle A.N. revoir entièrement ce budget le plus tôt possible sinon vous ne pourrez pas redonner un peu d’espoir à tous nos aveugles amnésiques en 2015. Votre « gouvernement de mission » avec le budget actuel ne réussira qu’une seule mission : vous couler à pic dans les 2 années qui viennent.

Tic-tac, Tic-tac, la montre tourne ; aujourd’hui est le 1137e jour du « changement radical » et du « Guinea is back » – déjà 3 ans, 1 mois et 10 jours ! La version 2.0 du jeu vidéo « Changement en Condécratie » fait plus de bruit au pays que « GTA 5 » en Occident. Il faut dire qu’il partait avec une longueur d’avance car il ne nécessite ni électricité ni Playstation. Notre ouvrier modèle bolchevik Stakanovic a repris la main et le « lafidi » gouvernemental qu’il nous a été présenté ce mois-ci a pour unique mission de transformer l’eau-choléra du pays en vin de Davos ; le PPAC a signé la reprise de la recréation.

Il faut pouvoir générer de nouvelles idées pour créer de nouvelles valeurs et normes pour la société. La version 2.0 est sortie avec trop de bugs et nous ne voulons plus d’une version 3.0 – il faut jeter ce jeu et son concepteur à la poubelle.

31 Janvier 2014

A.O.T. Diallo

NB : vous pourrez suivre chronologiquement cette série et les précédentes (depuis le début du changement en Guinée en janvier 2007) sur mon nouveau blog: https://aotdiallo.wordpress.com/

Advertisements

About A.O.T. Diallo

Un quinqua hédoniste qui plane sur le Web...
This entry was posted in 2014. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s