Une Nouvelle Voie (Février 2014) : les missionnaires du Changement à l’assaut des amnésiques et masochistes

Bienvenue à mon bilan du 2e mois de l’An 04 de la Condécratie, un  modèle de démocratie stalinienne avec très peu de travail, justice et solidarité ; un subtil mélange de communisme à la  FEANF et d’affairisme sans scrupules. Je continue donc mon exploration mensuelle des méandres des décisions importantes pour la Nation prises par nos nouveaux chefs en proposant des pistes de réflexions et d’actions qui pourraient être envisagées pour que le « vrai changement » soit effectif.

  1. Echantillon de paroles et pensées présidentielles du mois : «  Je me suis déplacé pour venir voir les gens parce qu’il faut qu’ils comprennent qu’on est obligé de casser les maisons pour faire des routes. Vous savez sur la route là il ya beaucoup d’accidents, il y a des tournants très dangereux…Il faut expliquer aux populations que c’est dans son intérêt. En attendant que nous-mêmes, ceux qui veulent faire des usines en préfabriqué, comme ça on va développer des maisons sociales comme la  SICAP à Dakar, et à Abidjan. Donc, j’étais parti expliquer ça aux populations (le 02, lors de son 1e meeting de campagne présidentielle 2015 devant des fanatiques en passe d’être vidés de leurs maisons suite à des magouilles ministérielles passées) ; «  Les Guinéens toute obédience politique confondue ont le droit de vivre partout où ils veulent s’ils ne violent pas les droits des pays d’accueil…Mon ambassadeur en Belgique a mis combien de temps pour faire vos visas pour la Guinée ? (réponse de son invitée : « je crois entre le dépôt des passeports et leur retrait il faut compter un quart d’heure »). S’il faut un quart d’heure à une autorité belge pour avoir le visa pour la Guinée, il est difficile à un Guinéen fut-il opérateur économique d’en avoir en moins de 4 mois. Nous pouvons appliquer la réciprocité…Ne sont rapatriables que les Guinéens soupçonnés de vente de drogue et de cocaïne…Je suis obligé de protéger tous les Guinéens de la diaspora y compris mes adversaires politiques. Je profite de cette audience pour demander à chacun et chacune de respecter scrupuleusement les lois de leurs pays d’accueil (le 04, devant la secrétaire d’Etat à l’immigration Belge en visite à Conakry) ; « N’oubliez jamais que vous serez  les fers de lance de force, et son étendard devant les observateurs internationaux » (le 13, dans un camp militaire à Kindia devant nos 966 militaires qui seront – à notre plus grande joie – bientôt exportés au Mali et ailleurs).
  • Pour : bravo Mr le PPAC pour avoir giflé verbalement cette sinistre ministre belge connue surtout pour ses tendances racistes et fascistes. Ceci dit il est vrai que la situation dans les camps de réfugiés en Belgique est devenue intenable pour eux et sans solution tant que cette dame sera en place.
  • Contre : le PPAC a fini son discours aux bidasses de Kindia par une phrase (citée ci-dessus) en français-militaire que seuls eux et lui ont pu déchiffrer. Une perle mémorable du même genre a été servie il n’y a pas longtemps à une famille en deuil venue le remercier pour sa participation aux obsèques de leur père. Il les a reçu avec un inoubliable « je vous souhaite mes condoléances » !

——————————————————

2.     Les décisions et actions « positives » du mois : le 07, la gendarmerie nationale veut nous prouver qu’elle a totalement fini sa mue démocratique : elle annonce le lancement de son site web « gendarmerieguinee.com » ;  le 21, lancement de l’usine des Grands Moulins de Taïba dans une zone industrielle périphérique. Cette entreprise privée appartenant à un mécène mauritanien produira au départ 200 tonnes de farine enrichie selon les normes de l’OMS. Elle permettra aussi de créer environ 200 emplois directs et indirects. Dans la foulée 2 usines privées maroco-guinéennes (farine et ciment) seront inaugurées en mars 2013, inch Allah.

  • Pour : très faible moisson ce mois-ci et pourtant j’ai fait des efforts surhumains pour être généreux. Le lancement d’une entreprise industrielle privée, même de petite dimension est une bonne initiative et surprenante de la part d’un gouvernement dirigé par notre  communiste préhistorique. Elle pourrait même avoir un effet de boule de neige SI…En effet entre le racket des agents des finances publiques, les coups bas du monopole des commerçants importateurs de farine et la destruction probable des installations à la 1e manifestation dans le quartier j’espère que notre bienfaiteur et les deux qui le suivront bientôt ont des cœurs de fer, des morals d’acier et surtout de bons psychanalystes.
  • Contre : après avoir visité le site web de la gendarmerie je leur ai proposé (gratuitement) un logo accrocheur : deux enfants qui détalent les mains en l’air et un gabelou qui les vise dans le dos avec sa kalache.

————————————————

3.     Les décisions et actions « négatives » du mois : le 01, un article publié par l’agence de presse Reuters donne un nouveau carton rouge au PPAC : selon un rapport publié en 2013 par le département d’Etat américain, les saisies effectuées en Guinée et les affaires survenues à l’étranger en lien avec le narcotrafic en Guinée ont augmenté depuis l’arrivée au pouvoir du PPAC en fin 2010. De sources proches de services de sécurité étrangers affirment qu’un à deux avions atterrissaient tous les mois en 2013 à Conakry avec des cargaisons de cocaïne en provenance d’Amérique latine, dans le but d’approvisionner le marché européen. Vraiment les anciens 1e ministres là vont nous tuer dans ce pays ; le 01, l’assemblée générale du parti-Etat RPCé-Tout le Ciel est présidée par devinez qui ? Le nouveau Président de l’Assemblée Nationale (A.N.), 2e institution indépendante du pays. Il nous avait bien prévenu le jour de son élection : « je suis prisonnier d’un calendrier » ; le 03, la réunion annuelle des décideurs et professionnels miniers africains « Indaba Mining » à Captown en Afrique du Sud a démarré avec 2 délégations guinéennes : celle du gouvernement présidée par le ministre des mines et celle de la « famille PPAC » dirigée par Mohamed Palladino Condé II. Qui aura croyez-vous le dernier mot dans ce bizness juteux ? ; le 04, la 2e promotion de ministres est présentée aux guinéens : 5 ministres d’Etat, 8 ministres sans galons et 15 nouveaux Grand-Mamadou. Après le gouvernement de récompenses, suivi de celui de mission unique voici celui de consolation pour les pauvres chassés du précédent. Nous sommes de retour à la situation de 2011 : 37 + 13 = 50 ministres avec pour mission d’applaudir à tout rompre les actes et paroles de l’Homme-Etat. Pour ne pas déroger à l’amateurisme habituel Mr Madikaba Camara a été demis de ses fonctions de ministre à la Présidence et renommé au même poste moins de 2 semaines après ; le 05, un cadre qui avait été jeté en prison pendant plus d’un an et radié de la fonction publique en 1998 pour détournement de fonds publics est nommé Secrétaire Général du Ministère chargé de l’économie et des finances : la version PPAC de « l’homme qu’il faut à la place qu’il faut » ; le 06, c’est le 1e conseil des ministres de la Ver 2.0 de la Condécratie. 51 participants : le PPAC et ses 50 ministrons. Pour la photo de famille finale le photographe a été obligé de prendre 2 photos et de faire un collage ; le 06, le PPAC s’envole pour Tunis pour participer à la célébration de l’adoption de la nouvelle constitution tunisienne. Le Roi Hollande s’était fait entourer de la majorité de ses chefs de cantons africains. C’est fou ce que notre Boss peut se payer comme ballades avec un petit milliard pour faire joujou tous les mois; le 06, le P.M. démarre en trombe sa mission de faire réélire le PPAC en 2015 : il organise une méga-mamaya pour regrouper les 25 comités de soutien du Changeur en une seule structure de choc, l’Union des Jeunes et des Femmes pour le Développement en Guinée (UJEFED-Guinée). Désormais tous les membres originels du RPG sont presque éliminés de la danse et tous les fous du Roi entrent en transe pour 18 mois ; le 10, « une forte délégation de jeunes africains » composée à 99% d’ RPGistes et d’un congolais cireur de bottes a prié le PPAC d’être le porte-parole de la jeunesse africaine auprès des Nations Unies pour mettre en place un fond mondial pour l’emploi des jeunes. L’ensemble des boursiers guinéens dans la dèche depuis 3 ans et les diplômés avec des postes de gardiens de nuit (pour les plus chanceux) ont dû apprécier à sa juste valeur cet acte historique; le 12, le ministre de la sécurité annonce dans la presse que très bientôt tous les carrefours et rues de Conakry seront dotés de caméras de surveillance comme en Occident ; le 15, le PPAC reçoit avec tous les honneurs à la Présidence des croquemorts venus offrir des chambres froides pour conserver les cadavres guinéens : Allaou Akbar, même pour ca on doit quémander ; le 17, le chérif-gouverneur Resto-Cop de la capitale ne mâche pas ses menaces aux habitants de Conakry ; « Le pouvoir c’est le pouvoir ! Tous ceux qui oseront faire des troubles, le moindre trouble seulement,  il n’a qu’à dire au revoir  à sa famille, à ses enfants et à tous les gens qu’il connait – pour de bon » ; le 18, les populations de 17 quartiers de haute banlieue exaspérés par plus de 2 mois de blackout électrique et social lui répondent pas une nouvelle intifada urbaine. Les bidasses, toute honte bue et devant les caméras ont lancé des pierres pour répondre à celles des manifestants déchainés. Puis la troupe sort les kalaches et un commando suicide fonce sur la foule avec son véhicule de combat. Bilan : un jeune manifestant civil écrasé et mort sur place, un jeune gendarme callaissé et immédiatement décapité par la foule, une camionnette de gendarmes braisée et des blessés à gogo. L’axe de la Liberté (Hamdalaye – ENCO 5) s’élargit progressivement. Et cerise sur le gâteau, le 1e ministre et le Resto-Cop accusent sans honte les anciens premiers ministres d’être les commanditaires de ce nouveau drame de la mal-gouvernance endémique. Nous attendons maintenant que le PPAC les accuse sur France 24 et Jeune Afrique pour boucler la boucle ; le 20, le conseil des ministres présidé par le PPAC s’est concentré sur le plus important problème de développement du pays : « la surveillance des lieux assainis par la police et les chefs de quartiers, le désherbage le long de l’autoroute et le nettoyage des espaces verts à l’occasion de la visite prochaine du Roi du Maroc » ; malgré la nouvelle fonction de l’homme-Etat, chef du chantier du nettoyage de notre capitale, la visite du Roi est reportée 2 fois dans le même mois : la résidence devant le recevoir et les sites à visiter ne sont pas au standard royal minimal de son service de protocole et en plus il hésite de plus en plus à venir pour cautionner une dictature naissante, une jungle nationale et une honte africaine ; le 26 justement, l’intifada contre la mal-gouvernance du PPAC atteint de nouveaux sommets : les jeunes d’un lycée de Conakry sortent pour caillasser le principal CHU. Les magouilles des médecins de cet hôpital ont entrainé la mort d’un des leurs blessé pendant un match de football parce que ses parents et les cotisations de ses copains ne suffisaient pas pour payer l’impôt de la maison ; le même jour les jeunes de Fria brûlent la gendarmerie préfectorale et tout sur leur passage après la mort par torture dans cette caserne de criminels impunis d’un de leur camarade accusé de fumer du chanvre indien – l’Etat guinéen fout le camp un peu plus tous les jours dans l’indifférence et le silence hermétique de l’apôtre du Changement.

  • Pour : comme chaque mois : R.A.S. (Rien A Signaler)…
  • Contre : à la vue de ce triste bilan je ne dirais qu’une seule chose qui résume ce ramassis de pourriture nationale : le pays est devenu une grande foutaise publique en plein dans la face de 99% des guinéens épuisés, contraints à une misère noire, au désespoir et à la révolte violente journalière. Sur ces points il n’y a aucune différence entre les Malinkés, Peuls, Soussous et habitants de la région forestière : nous sommes tous membres d’une seule famille, celle des maudits de la Terre. Hélas un trop grand groupe encore de compatriotes l’oublient temporairement chaque fois qu’on met 100,000 francs guinéens dans leurs poches trouées. Et pourtant leurs enfants seront formés dans des écoles de m… et quand ils tomberont malades c’est dans le CHU ci-haut que leur famille constatera leur mort par « très courte maladie ». C’est ça que j’appelle l’amnésie chronique d’un nombre encore trop important de guinéens qui, dans leur misère étouffante n’ont qu’un seul objectif en se levant le matin : comment se débrouiller et quels sacrifices faire pour survivre jusqu’au lendemain – c’est vraiment triste à voir tous les jours ! Pendant ce temps c’est un véritable delirium tremens épidémique qui s’est emparé des plus excités des missionnaires du Changement, ceux de la jeunesse, des sports de la communication et de la sécurité : pas un jour sans qu’ils viennent nous bassiner avec leur « Missionnaire Comedy Club » dans les TV et radios du bled. Ils ne se déplacent plus en ville sans les cameras de la RTG de 8h à 18 heurescomme pour justifier qu’ils sont vraiment en pleine action présidentielle. Je les soupçonne même de venir chaque soir suivre le JT de la TV-RPG avec leur Dieu en espérant des louanges et bénédictions. Vraiment nos ministres sont pitoyables : celui de la coopération annonce à la radio que la visite du Roi est reportée parce qu’il a pris du retard au cours de ses étapes précédentes ! Ce type sait-il que le calendrier de ses visites est préparé des mois à l’avance et qu’il ne peut être modifié que si “le ciel lui tombait sur la tête” ? Vraiment j’ai honte quand je pense que de tels énergumènes parlent en notre nom dans des arènes internationales…

                                          ————————————————–

4.     Formations, séminaires, ateliers, colloques et  autres « rendez-vous du donner et du recevoir » du mois : formation des sapeurs-pompiers chefs de centre de Conakry ; atelier d’information et de formation des medias pour le recensement général 2014 de la population et de l’habitat ; atelier de formation des nouveaux députés sur le contrôle civil et démocratique des forces de défense et de sécurité ; formation des journalistes aux techniques de l’écriture et du traitement des images ; retraite de la CENI sur le thème  « Tirer les leçons des dernières élections et se projeter dans la futur » ; atelier postélectoral des ONG sur les leçons tirées du processus électoral en Guinée ( ?!?) ; atelier de formation des étudiants en journalisme sur le thème : questions de droit et culture de la paix ; atelier de formation à l’endroit des rédacteurs en Chef sur la déontologie et la responsabilité des médias dans l’évolution de la société guinéenne ; formation de 966 soldats dans un camp de Kindia pour les exporter hors du pays ; atelier de la CENI sur l’évaluation, la validation et la capitalisation des résultats des législatives de 2013 ; formation des officiers de police judiciaire en techniques d’analyse criminelle ; atelier de renforcement des capacités des médias sur les mutilations génitales féminines ; séminaire national de restitution du rapport d’évaluation du programme Renforcement de la confiance des partis politiques et de l’électorat ‘’RECOPPEL’’ ; atelier de formation des journalistes sur le thème « Implication des medias dans le processus de justice transitionnelle » ; atelier « journée du sel solaire ».

  • Pour : le séminaire-bizness (13) est devenu presque invisible dans la presse écrite et sur les sites d’informations guinéens : même  les journalistes en ont marre de ces répétitions stériles mais financièrement fructueuses. Seule la TV-RPG en donne le chapelet et une minute d’images pendant du J.T. de 20h30 juste pour combler les espaces entre les comptes-rendus des exploits du Boss, de Madame-Boss et les mamayas de l’imam Fofana II. Merci au PPAC de continuer à former des bidasses dans le but de les exiler immédiatement. Mais la destination Mali est trop proche : pensez à la Somalie, la Syrie, l’Afghanistan et l’Irak. Ces pays-frères sont demandeurs et tous les guinéens sont prêts à cotiser pour leur offrir des billets aller-simple.
  • Contre : le recensement de la population est à l’image de la gestion de tous les autres secteurs du pays : les deux précédents ont eu lieu en 1983 et 1996. Si nous en avons deux aussi au XXIe siècle on pourra s’estimer heureux. Pour former nos journalistes les sujets sont vraiment inépuisables : ils nous sortiront bientôt une formation en dictée. Quant à la retraite de la CENI nous allons de mal en pire : ils ont parlé de tout sauf du calendrier des élections de 2014.

                                              ———————————————————

  1. Pour conclure quelques suggestions SMART (Spécifiques, Mesurables, Atteignables, Réalisables, Temporellement définis) pour changer le changement :
  • Mr le Président à vie du RPCé et de tous les ciels vous venez de créer une nouvelle catégorie de frustrés dans le pays : « les martyrs du Changement et ministres de consolation ». Les Bah Ousmane, Papa Koly Kourouma et compagnie sont tombés de bien haut, persuadés qu’ils étaient que leurs anciens potes Kouyaté, Kassory et Telliano n’était que des traitres à votre grande cause de l’enrichissement personnel à toutes pompes. Cela me rappelle la période de Ahmed Satan Touré où chaque guinéen était persuadé de la trahison de son voisin aux idéaux de révolution jusqu’au jour où la jeep passait la nuit pour le cueillir. Ces pauvres nouveaux riches boudent actuellement et si vous ne faites pas gaffe demain ils seront, en toute amnésie comme leurs prédécesseurs sur les chars des manifestations de rue pour vous insulter et demander votre départ immédiat. Comme si cela ne suffisait pas vous parachutez comme ministre aux travaux publics un grand gueulard impoli fraichement arrivé dans votre parti et qui est un présumé voleur de milliards dans les caisses de l’Etat sans même lui demander de se justifier auparavant. Maintenant au pouvoir depuis 3 ans vous avez oublié la majorité des combattants de la 1e heure du RPG, ceux qui en ont bavé de toutes les couleurs sous vos pairs précédents. Vous les avez jeté aux poubelles de la misère, des regrets et des frustrations au profit de champions du Vouvouzela griotique, petits bouffons qui vous encensent aujourd’hui après avoir craché sur vous hier devant nos yeux – et les vôtres. Mr le PPAC, un père qui bouffe tous ses enfants ne laissera aucun descendant. Récupérez les braves soldats de votre combat historique (1960-2010)  si vous voulez rester l’animal politique surestimé par certains guinéens. Ceux-là vous craignaient mais ils ne vous mentaient pas comme les nouveaux perroquets autour de vous.
  • Camarade Responsable Suprême du Changement, vraiment votre œuvre est raté : des guinéens de 7 à 77 ans préfèrent la vie dans des camps de concentration en Europe plutôt que de vivre dans votre futur « pays émergent en 5 ans ». C’est principalement cela que la ministre fasciste belge est venue vous dire dans la face dans votre palais. Elle vous a craché diplomatiquement que des milliers de nos frères et sœurs préfèrent cette vie de « camps de concentration » (avec 3 repas chauds, lit, chauffage, eau, électricité, TV et éducation primaire pour leurs enfants gratuits) à la vie de chien en Guinée – pauvres de nous ! Si nous pouvions nous débarrasser de ce maudit changement je suis sur que la majorité d’entre eux quitterait cet enfer doré mais froid pour revenir dans le notre plus clément au moins sur le plan climatique. Pour couronner votre œuvre de nuisance ethnique et d’impunité le modèle mathématique de prévision 2014-2015 du politologue américain réputé Jay Ulfelder dans le très sérieux Washington Post nous classe Number One dans les pays à risques de coups d’Etat probable sur la planète avec une probabilité de 26.5%. Même les Soudan, la Centrafrique, le Congo Kinshasa et l’Irak sont mieux classés que nous ! Dans notre jungle nationale, de Conakry à Youkounkoun plus rien ne peut plus étonner la population paupérisée et désespérée : des gosses dans les rues qui brulent des pneus, des véhicules et des gendarmes ; des crimes rituels moyenâgeux ; des meurtres de tout ce qui respire, de la pauvre vache innocente au commissaire de police. Oserez-vous toujours après toutes ces casseroles nationales et internationales vous comparer à Mandela ou Obama en Afrique et en Occident ? Franchement je ne pense pas que vous soyez directement mêlés à ces magouilles de drogue mais vous restez quand même le 1e responsable. Quand tout est bon c’est vous – alors quand ca va mal c’est vous aussi. Faites le ménage autour de vous, si vous pouvez encore le faire, parce que vous êtes désormais plus leur otage que vice-versa..
  • Mr le Stevie Wonder du Développement, pardon il faut laisser cette affaire de drogue ! Les flics américains accusent vos hauts cadres civils et militaires d’avoir battu tous les records précédents dans ce crime organisé haï de tous avec à la clé la 1e place dans ce domaine dans notre région africaine. Nous avons même détrôné la célèbre Guinée Bissau où pourtant ceux-là règlent leurs différents sur le sujet à coups de bazookas et de machettes. Déjà nous n’avons plus de mots pour disqualifier les actions louches de votre longue vie et voilà que vous rajoutez cette tare encore. Surtout n’allez pas dire sur France 24 et Jeune Afrique que c’est la faute des anciens 1e ministres : bientôt même les toubabs vont vous chasser et vous n’aurez plus où vous planquer quand on vous dira Ouste en 2015 ou avant. Si vous ne faites rien, vous passerez dans les dictionnaires et les encyclopédies comme le 1e dictateur narcotrafiquant de notre pays et vous rentrerez ainsi dans le club restreint du non-regretté Nino Vierra. Pensez aussi à sa fin, lui qui jouait insouciamment à ce jeu mortel à tous les coups.

Tic-tac, Tic-tac, la montre tourne ; aujourd’hui est le 1165e jour du « changement radical » et du « Guinea is back » – déjà 3 ans, 2 mois et 10 jours !  Notre pays fonctionne comme un avion dont la gestion a été confiée à un apprenti-forgeron mossi et l’entretien aux vendeurs de pièces détachées de la Casse-Madina. Il manque de l’hydraulique ? Ils remplacent par de l’eau savonneuse. Ils n’y a que les fanatiques et masochistes qui ont acheté des billets 1e classe ; quelques rares maudits et amnésiques, candidats au martyr sont en classe économique. Tous les autres guinéens jettent maintenant des pierres sur l’avion en bout de piste ou attendent en souriant le crash au prochain décollage. Personne ne veut rater la fin ou se la faire conter. Mr le PPAC, vous êtes désormais le seul aux commandes de ce coucou à n’avoir pas encore compris cela en Guinée…

28 Février 2014

Advertisements

About A.O.T. Diallo

Un quinqua hédoniste qui plane sur le Web...
This entry was posted in 2014. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s