Une Nouvelle Voie (Mai 2014) : réveil impossible après l’anesthésie générale

Bienvenue à mon bilan du 5e mois de l’An 04 de la Condécratie, un modèle de démocratie stalinienne avec très peu de travail, justice et solidarité ; un subtil mélange de communisme à la FEANF et d’affairisme sans scrupules. Je continue donc mon exploration mensuelle des méandres des décisions importantes pour la Nation prises par nos nouveaux chefs en proposant des pistes de réflexions et d’actions qui pourraient être envisagées pour que le « vrai changement » soit effectif.

  1. Echantillon de paroles et pensées présidentielles du mois : « Je me suis battu pendant cinquante ans, la première République m’a condamnée à mort, la deuxième m’a mis en prison. Je sais exactement où je veux aller et ce que je veux pour mon pays. Et je n’ai pas besoin de conseil pour cela…Il y a eu une exagération de la part d’organisations qui, pour attirer les fonds, ont parlé rapidement d’épidémieL’épidémie de fièvre Ebola en Guinée est bien maitrisée, mais le nombre de victimes, aujourd’hui de 74 morts, augmentera sûrementIl n’y a plus de nouveaux cas. Ceux qui sont en quarantaine, il y en a qui mourront sûrement (le 30 Avril, détails complémentaires de l’interview au journal Genevois Le Temps) ; « L’armée guinéenne vient de loin, on lui a imposé des sacrifices extrêmement durs à cette armée et je suis très fier d’elleon a même vu un président voter sur son fauteuil, il est vrai que, (Il rit aux éclats) je ne lance pas des flèches à mon frère d’AlgérieQu’on ne me demande pas de faire de la Guinée le Danemark en trois ans. (le 07, lors d’une réunion de son Etat-major de Maréchaux) ; « Lorsqu’on a fini les élections législatives nous nous sommes posés des questions à savoir pourquoi nous n’avons pas gagné à Matam, à Dixinn, à Ratoma et à Matoto. D’abord, nous allons renouveler nos structures, donner les cartes de membres aux sections qui seront cachetées et distribuées par les comités de base… J’ai appelé hier les responsables du parti des quatre communes notamment les secrétaires généraux, les présidentes des femmes et les secrétaires généraux des jeunes, je leur ai posé la question, pourquoi ils ont déformé ce que j’ai dit ? Le premier ministre m’a dit qu’il y a beaucoup de personnes qui veulent adhérer le parti mais qu’elles demandent les cartes de membre. Je lui ai répondu que les cartes de membre sont au niveau des sections et des comités de base(concernant la rareté de l’électricité à Conakry) Quand j’étais nouvellement venu au pouvoir, je pensais que c’était une affaire de centrale, j’ai acheté une centrale thermique de 100 mégawatts. Mais quand il y a une centrale, il faut que le courant soit conduit et si les conduites sont vétustes, il faut qu’elles soient remplacées…Nous sommes là depuis trois ans mais depuis cinquante ans, le pays est en arrière. Est-ce qu’on peut redresser ça en trois ans ? Tout le monde sait ce qu’on a fait en trois ans. Vous avez entendu les blancs l’en parler en Suisse. Qui considérait la Guinée avant ? On considérait bien la Guinée pendant la première RépubliqueLes Médecins Sans Frontières ne nous ont pas aidés (pour Ebola) ils ont fait des communications pour qu’ils aient assez d’argent » (le 10, devant les militants du parti-Etat RPG » ; « Comme l’a dit un des mes homologues pour développer le pays il faut des routes. Donc les infrastructures sont fondamentales et vous savez qu’il y a beaucoup d’accidents sur la route Kindia-Conakry, Kindia-Mamou, parce qu’il y a trop de tournants. Il faut remplacer ces tournants par des routes beaucoup plus droites. Si on fait les routes ce seront des routes à péage ; au moins le péage ne rembourse pas mais il permet d’entretenir la routeLe génie militaire va venir commencer la récupération de  ces terrains, ceux qui ont vendu c’est tant pis pour eux. Ils vont se débrouiller pour rembourser…si c’est un chef de quartier, un maire ou un préfet, qui a vendu, on s’en fout, on récupère le terrain, et il va débrouiller avec celui-là qu’il a vendu. Il faut qu’on soit d’accord » (le17, lors du lancement de travaux d’un nouveau pont dans la préfecture de Coyah) ; « Même si une femme accouche un serpent, elle ne le jettera pas, elle le mettra au dos. Je suis sûr que tant que vous restez derrière moi, rien ne m’arrivera. C’est pourquoi j’ai dit que je n’ai pas peur des joueurs de cauris, des féticheurs, des marabouts » (le 18, lors d’une cérémonie organisée par nos mamayeurs religieux à la mémoire de sa mère).
  • Pour : merci au PPAC de nous avoir beaucoup parlé ce mois-ci ; en plus il nous a fait beaucoup rire et pleurer. La seule certitude après toutes ses déclarations est sa présidence à vie de son ancien parti politique alors qu’il devait constitutionnellement la quitter le lendemain de son élection à la Présidence de la République. Et il le fait avec une telle arrogance que cela frise des insultes à tous ceux qui ne sont pas dans son bateau ivre.
  • Contre : sa seule parade pour prouver ses succès est de nous comparer en permanence à nous-mêmes avant son arrivée au pouvoir mais surtout jamais avec les autres pays de la région qui eux ne parlent plus que de leurs démarches pour rattraper leur retard du à la mal-gouvernance depuis les indépendances des années 1960. Le PPAC peut faire le « gros bras » devant nous les pauvres petits civils mais il se met à genou et cire les pompes des chefs d’état-major de la grande muette criminelle. Il n’y a rien à espérer de ce côté-là pour soigner cette plaie nationale. Quel beau clin d’œil diplomatique à l’Algérie et à son Président grabataire : venant de moi dans ma « chronique assassine » cela ferait sourire mais venant du Président de mon pays, c’est vraiment malheureux. Ainsi c’est après son arrivée au pouvoir qu’il a découvert qu’il fallait plus qu’une centrale pour fournir de l’électricité ? Si un opposant l’avait accusé de cela il l’aurait traîné en justice pour injure à chef de l’Etat – chez nous, ses fanatiques applaudissent vu qu’ils n’ont jamais, comme lui, eu la moindre responsabilité gestionnaire de leur vie. Lors de son monologue du 10 il a dit tellement d’autres bêtises (sur les 3 ex-PM, les injustices ethniques, le Sénégal, Benny Steinmetz, MSF.ect) que j’ai préféré ne pas répéter ici toutes celles qu’il nous a déjà déversées depuis 3 ans sinon il aurait fallu y consacrer toute cette chronique. C’est à se demander s’il était conscient de tout ce qu’il disait ce jour-là : sénilité ou overdose ? A signaler quand même l’insulte du mendiant à son bienfaiteur (MSF) sans lequel lui-même serait déjà contaminé par le virus Ebola. Son imam, accessoirement PM a du recevoir le lendemain les responsables en colère de l’ONG pour présenter de plates excuses. Vous imaginez si elle s’était fâchée vraiment et avait plié bagages sur le champ ? Mais bon tous ceux qui vivent en Guinée savent maintenant que notre Président dit n’importe quoi 90% du temps et même nos partenaires étrangers ne s’offusquent plus de ses dérapages.

——————————————————

  1. Les décisions et actions « positives » du mois : le 01, l’Assemblée Nationale (AN) commence effectivement sa 1e session de travail (alors que ses travaux ont débuté le 07 avril mais bon, mieux vaut tard que jamais !) ; le 04, tenue à Conakry d’un sommet sous-régional, celui de l’Union du fleuve Mano. Le PPAC est nommé (pour une année) Président de l’organisation : enfin une 1e responsabilité effective (mais en chocolat) hors de nos frontières après près de 4 années au pouvoir ; le 07, le PPAC a accepté la publication d’un « document de stratégie nationale et d’actions prioritaires de reforme des services de défense et de sécurité » élaboré par des experts étrangers. Ensuite il va disparaitre immédiatement dans les tiroirs les plus profonds de la Présidence et de l’Armée ; le 12, le PPAC et les chefs syndicaux arrivent à un accord pour éviter une grève générale illimitée et donc des dizaines de nouvelles morts d’innocents par les sauvages en treillis et brodequins. Pour cette raison on peut considérer que c’est une mini-action positive ; le 13, le ministre de la Justice suspend trois magistrats pourris avec des preuves argumentées ; le 14, le Maroc accepte de prolonger sa mission médicale de 2 semaines en Guinée : enfin une négociation positive du gouvernement en faveur des populations qui bénéficieront d’un peu plus de soins médicaux et de médicaments de qualité et sans frais partagés immédiatement entre leurs médecins traitants ; le 19, les nouveaux passeports biométriques sont enfin disponibles mais uniquement pour les guinéens riches (c’est pas fait pour les pauvres » dit le ministre de la Sécurité) ; le 21, le ministre des DDH et des libertés publiques a visité 2 prisons de Conakry et il a eu le courage (suicidaire en Guinée) de déclarer « les détenus sont dans des conditions d’une indignité indescriptible. Les situations sont d’une injustice totalement incroyable. Cette réalité qui nous est nauséabonde il faut qu’on ait ce courage de regarder la réalité en face. Ces conditions déshonorent la Guinée et la mette en contradiction avec ses propres lois ainsi qu’avec ses engagements internationaux » ; le 26, la signature du cadre d’investissement de 20 milliards USD entre la Guinée, Rio Tinto et 2 autres partenaires pour une partie du gisement de fer de Simandou a finalement eu lieu. Une bonne chose en théorie pour le pays mais il reste maintenant à découvrir toutes les peaux de bananes glissées dans ces documents par cette multinationale réputée pour sa filouterie dans ses projets surtout chez les pays en faillite.
  • Pour : pour les suspensions au ministère de la justice, la procédure est bancale puisque nous avons maintenant un Conseil Supérieur de la magistrature (CSM) dont c’est la responsabilité. Mais ce dernier est formé en majorité de magistrats eux-mêmes véreux donc c’est quand même un pas dans la bonne direction contre la bande de ripoux qui pilote notre système judiciaire.
  • Contre : 1e point à l’ordre du jour l’AN mais toujours sans consensus : le règlement intérieur comprenant la fixation des salaires et avantages des députés – qui est fou ? Pour les 04 projets de Lois et 8 conventions aucune n’a un impact direct sur la vie des guinéens, par exemple une sur la non obligation de visas avec la Turquie pour les passeports diplomatiques ! Comme l’a justifié le porte-parole de l’hémicycle rectangulaire : « C’est la première session de loi, ce n’est pas la dernière. Réservons cette session à meubler le pays et ses institutions républicaines. Après nous allons parler des débats et de la démocratie ». Pour le nouveau passeport guinéen c’est vrai qu’il est cher (500,000 GNF soit 70 USD ou 50 Euros) mais vu qu’il fallait ces dernières années souvent payer près du double sous la table et avec beaucoup de « pardon mon frère » on peut conclure qu’il sera une bonne affaire pour ceux qui l’auront au cours des premiers jours. D’ailleurs en fin de mois les « riches » se plaignent déjà de la reprise des magouilles et bakchich obligatoires pour être servis. Et puis « il a 17 points de sécurité, soit plus que le passeport malaisien alors que c’est eux qui le produisent » selon le ministre donc tout sera désormais sécurisé dans le pays – à part notre armée, notre police, notre gendarmerie et notre administration publique. Pour notre contrat minier du siècle, nous sommes enfin parmi les 1e pays du monde dans un domaine : les quantités de terre et de cailloux vendues aux peuples qui savent les utiliser. Après 50 années de vente de terre rouge de « très bonne qualité » aux américains et aux russes nous sommes partis maintenant pour 50 autres années de vente de terre noire de « qualité exceptionnelle ». Ensuite les heureux récipiendaires nous les rapatrieront sous forme de Toyota Land-Cruiser et de jets privés présidentiels, avec un peu d’aumône pour soulager leurs consciences de capitalistes et pour faire briller notre ministre des « fii Allah, meci bocou pour le peuple de Guinée qui saura les utiliser à leurs justes valeurs ». Suite aux commentaires véridiques du ministre des DDH sur la situation des détenus dans nos prisons, identiques d’ailleurs à ceux qu’il avait déjà faits en janvier 2013, il a proposé une fois encore la même solution radicale : établir « un rapport rigoureux et réel à l’autorité supérieure ». Une conclusion en bras d’honneur à ceux qui pourrissent dans ces recoins d’enfer sur terre.

————————————————

3. Les décisions et actions « négatives » du mois : le 03, l’imâm Fofana avance 2 phrases qui resteront célèbres en Guinée : « Craignons Dieu en disant certaines choses. Je m’adresse à tous les Guinéens. Même si on ne craint pas Dieu parce qu’on ne le voit pas, mais il faut avoir honte de lui parce que lui nous voit » et il assène juste après : « la Guinée va vendre du courant à toute l’Afrique de l’Ouest ». Vraiment les délires de nos responsables nationaux sont les seules denrées qui ne pourrissent pas avec ce Changement ; le 08, le PPAC fonce sur Abuja (Nigeria) pour participer au Sommet de Davos africain ; « no Alpha, no Davos in this world » ; le 10, l’assemblée générale ordinaire du RPG s’est tenue à son siège sous la direction de son Président, qui est aussi lorsqu’il n’a rien à faire le Président de la République. Il annonce ce jour-là qu’il va bientôt introduire un projet de Loi qui permettra de faire un audit de la gestion du pays entre 2004 et 2014. Vu qu’il n’a pas besoin d’une Loi pour faire des audits voilà une autre promesse qui a très peu de chance d’être tenue ; le 17, le gouvernement-RPG fête en grandes pompes le retour du Messie PPAC en Guinée le 17 Mai 1991. Fête haute en couleur jaune et en discours dithyrambiques sur la hauteur, la largeur et le volume du « Responsable Suprême du Sansemen ». Bizarre quand même qu’il ne soit pas revenu dès avril 1984 ou même avant pour immédiatement « reprendre la Guinée là où Satan Touré l’avait laissée ». Au contraire malgré la mort de son mécène notre trouillard-grimpeur de mur de stade il a attendu 7 ans pour être sûr qu’il ne reviendrait pas le trucider au Camp Boiro ; le 23, nouvelle ballade présidentielle en Afrique du Sud pour participer à l’investiture de son « ami de 4 ans » Jacob Zuma ; les mouvements de soutien au PPAC fleurissent comme des fleurs au printemps : Mouvement Ndin Mboré (mon ami), « Les Chevaliers du Changement et plus récemment le CRAC (Comité pour la Réélection de AC), « Alpha ou Rien », le MOURAC (MOUvement pour la Réélection de AC) et Kaloum Initiative 2015. Je vous donnerais la liste des nouveaux venus au fur et à mesure de leur accouchements douloureux. Il faut bien se remplir les poches « officiellement » avant 2015 mais attention une chasse aux mauvais élèves des législatives de 1013, ceux qui ont encaissé des milliards de GNF sans résultats finaux, est lancée par le PPAC et ses faucons ; le 24, après Ebola, la méningite et le choléra en 2014, le gouvernement reconnait la présence depuis plus de 3 mois du charbon bactérien dans la préfecture de Koubia avec déjà une dizaine de morts et le 29, d’une invasion de « chenilles polyvalentes voraces » dans celle de Dalaba : Eh Dieu, ce PPAC nous porte malheur, Walahi ! ; le 22 mai, à Abidjan un tribunal d’arbitrage de la Cour Commune de Justice et d’Arbitrage (CCJA) de l’Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (OHADA) a condamné l’Etat guinéen dans l’affaire l’opposant à Getma, la filiale guinéenne de NCT-Necotrans pour la magouille présidentielle de retrait unilatéral de son contrat de gestion du port autonome de Conakry au profit de la société de « son ami de 30 ans » Vincent Bolloré. Une nouvelle reconnaissance internationale de la nuisance économique du PPAC pour son pays et pour toute la CEDEAO ; le 28, lors de la 52ème session du comité de lutte contre la torture qui s’est tenue à Genève les tares de notre pouvoir en termes de DDH ont été balancées à la face de nos délégués qui avaient les têtes dans leurs chaussettes. La session portait sur la convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants. Non seulement il a été constaté devant les délégations des 5 continents que notre rapport ne respectait pas les lignes directrices demandées mais en plus il a été déposé le dernier jour et uniquement en français (afin d’empêcher toute analyse préalable, une spécialité nationale depuis Satan Touré). Néanmoins nous connaissant bien ils avaient bossé dur la nuit pour ressortir toutes nos tares dans les domaines basiques d’un pouvoir démocratique. Voici quelques extraits choisis : « La violation des droits de l’Homme est récurrente en Guinée, sans qu’aucune responsabilité ou réparation ne soit jamais intervenue…. Le comité se préoccupe des informations très crédibles qu’il a faisant cas d’actes de torture pratiqués dans les prisons, les gendarmeries et les camps de détention militaire. Un certain nombre de cas des personnes qui ont subi les actes de torture a été nommé et les actes ont été fermement condamnés. Il s’agît entre autres le cas d’Alhousseine Camara torturé en octobre 2011, Ibrahima Bah et Sékouba Keita tous torturés en février 2012, Ibrahima Sow, Aboubacar Soumah torturé et décédé en 2012, de Balla Condé et de Tafsir Sylla torturés et décédés respectivement en décembre 2013 et février 2014….(pour les événements du 28 septembre 2009) Il se dit préoccupé par le fait que certaines personnes inculpées par les autorités guinéennes pour les violations flagrantes des droits de l’Homme perpétrées durant ces évènements soient membres du gouvernement actuel, à l’instar du Colonel Claude Pivi, Ministre chargé de la sécurité présidentielle et de Moussa Thiegboro Camara, Secrétaire d’État…Le comité est préoccupé par l’instrumentalisation du système judiciaire et s’inquiète de l’absence d’indépendance effective du corps judiciaire… Le comité est également préoccupé que le Conseil Supérieur de la Magistrature soit présidé par le Président de la République, ce qui engendre une apparence de dépendance au pouvoir exécutif ». Wow, les 195 délégations présentes vont repartir avec une sacrée impression de notre 1e Professeur de Droit guinéen ; le 28, le gouverneur de la ville de Conakry a dit que « les protestations fréquentes des jeunes contre l’insalubrité dans leurs quartiers étaient une sorte d’indicateur de réussite de ma campagne en faveur de l’assainissement de Conakry » : vraiment les soldats du « sansemen » sont des catastrophes planétaires.

  • Pour : comme chaque mois : R.A.S. (Rien A Signaler)…
  • Contre :il n’y a pas grand-chose à commenter ce mois-ci parce qu’il ne s’est presque rien passé de vraiment concret, en bien ou en mal, pour améliorer le quotidien de 99% des guinéens au cours des 31 derniers jours. Le bilan exhaustif mensuel de notre Président de la République se résume à : 1) quatre discours bidons et déplacés, 2) une pose de 1e pierre pour un cadeau obtenu par la mendicité de son ministre spécialiste des « svp, pardon mon frère et merci beaucoup », 3) 5 nouvelles promotions de décrétés à relents ethnocentriques et 4) deux voyages inutiles à l’étranger en jets privés : c’est vraiment pitoyable ! Ces derniers temps dès que des étrangers me demandent si mon Président s’appelle Alpha comme moi je réponds tout de suite « Non, moi je m’appelle Oumar Diallo ».

————————————————–

  1. Formations, séminaires, ateliers, colloques et autres « rendez-vous du donner et du recevoir » du mois : formation des syndicalistes sur les conventions collectives ; formation des militants du parti GUD ; formation du personnel de la PCG (Pharmacie Centrale de Guinée) sur les procédures de commande de médicaments de qualité ; formation des stagiaires-formateurs en animation socio-éducative ; formation des commissaires de police sur la protection du genre de l’enfance et des mœurs ; formation des agents des centres de santé de la Basse Guinée en gestion des médicaments ; forum pour le développement de la préfecture de Siguiri ; formation des journalistes en protection des enfants en mobilité ; formation des journalistes guinéens sur le thème : les médias à l’avant-garde du contrôle citoyen et républicain des forces de défense et de sécurité ; atelier de réflexion sur la problématique de l’énergie dans l’espace CEDEAO ; atelier de formation sur les mutilations génitales féminines ;
  • Pour : décidément le séminaire-bizness ne fait plus recette dans le pays (11). Dieu merci que nous avons nos braves journalistes pour en créer des nouveaux toutes les semaines. Si seulement tous les partis pouvaient former de A à Z leurs militants comme le GUD, et en particulier le parti-Etat RPG, la Guinée se porterait sûrement mieux demain.
  • Contre : R.A.S. (Rien A Signaler) ce mois-ci.

                                              ———————————————————

5. Pour conclure quelques suggestions SMART (Spécifiques, Mesurables, Atteignables, Réalisables, Temporellement définis) pour changer le changement :

  • Camarade Responsable Suprême du Changement, donnez au moins une fois un exemple visible de rigueur financière aux guinéens. Je suis sur qu’après cela la kleptomanie d’Etat reculera d’au moins 10% et cela se poursuivra chaque fois que vous le ferez au vu et au su de vos supervisés. L’exemple de la probité morale et intellectuelle doit venir du 1e magistrat du pays et pas par des menaces et des insultes. Tant que vous ne le ferez pas tous ceux qui auront le moindre contact avec une ressource financière mêmes pour les démunis et les malades désespérés se diront : « puisque le chef le fait pourquoi pas moi ? ». Je vous donne juste un exemple, voici une liste partielle des montants mobilisés pour la lutte contre le virus Ebola en Guinée : 380 millions de GNF de la part de la société brésilienne de votre fils chargée des travaux publics de Conakry (OAS) ; 105 millions GNF de la Mano River Union ; 340 millions 680 mille GNF de l’ambassade de Chine ; 400 millions de la part de la société United Mining (qui mange pour vous là-bas ?) ; 1 milliard GNF de la société de téléphonie Orange ; 200 millions GNF, trois groupes électrogènes et 200 litres de votre nouvelle société chérie GUICOPRES ; 20 millions GNF de l’association nationale des constructeurs de Guinée ; 105 mille USD soit 735 millions de GNF du consulat de l’Inde ; 500 millions de GNF de la CEDEAO; 200 millions de GNF du parti politique NGR (Nouvelle Génération pour la République), « un geste » comme on dit chez nous ; 200,000 USD du PNUD. Cette liste est loin d’être complète et elle s’est allongée tous les jours depuis la date de mon bilan. A cela il faut rajouter l’annonce de 10 milliards GNF faite par vous. Tout ceci est géré de main de voleur par un « comité national de lutte contre Ebola » qui nous tympanise tous les soirs au JT de 20h30 avec des comptes-rendus indignes d’une cagnotte d’élèves et sans jamais parler bien sûr de bilans de distribution et de mouvements des comptes en banques. En cette fin de mois, aux agents de santé qui protestent et exigent leurs misères de primes de travail dans les centres d’isolement des malades la commission répond la main sur le cœur « Largen Cé Fini, Walahi ». Et pourtant Ebola est bien revenu ce mois-ci à Guékédou et dans trois nouvelles préfectures : Telimilé, Boffa et Dubréka. Et toc pour les prétendus 99% des premiers contacts mis en observation rigoureuse. Décidément cette unique « brebis galeuse » a vraiment foutu la pagaille dans notre pays ! Un petit coup d’humour noir pour vous faire quand même sourire : certains malades contaminés par le virus Ebola se cachent des agents sanitaires pour consulter les guérisseurs traditionnels en espérant une meilleure probabilité de survie. La grande majorité d’entre eux sont quand même morts, en emportant également leurs guérisseurs – « Alhaji marabou, nassi moyen pa Ebola dè »
  • Mr le Président à vie du RPCé et de Tous les Ciels vous devez urgemment museler ou arracher tous les crocs de votre caniche enragé, le ministre de l’intérieur Alhassane Condé alias Condé III avant qu’il ne pousse notre pays dans un conflit ethnique. Je vous rappelle à ce titre une tentative similaire de Satan Touré le 26 aout 1976 d’envoyer toutes les autres ethnies pour massacrer leurs frères peuls avec des arguments nauséabonds : « Si, aujourd’hui, la Guinée ne peut s’entendre ni avec la Côte d’Ivoire, ni avec le Sénégal, la responsabilité principale en incombe vraiment à qui ? A eux seuls, aux cadres peuls…Ce sont eux également qui induisent toujours en erreur les gouvernements français, américain, allemand…Ils sont sans patrie, ces racistes Peuls forcenés, parce qu’ils se disent ne pas être des noirs. Ils sont encore et toujours à la recherche de leur patrie. Ils ne peuvent plus avoir de patrie parce qu’ils n’ont pas une ligne de conduite exigeant l’accomplissement de devoirs sacrés. Aliénés qu’ils sont, ils ne pensent qu’à l’argent et à eux…C’est la déclaration de guerre. Ils veulent d’une guerre raciale ? Eh bien ! nous, nous sommes prêts ; quant à nous, nous sommes d’accord et nous les anéantirons immédiatement, non par une guerre raciale, mais par une guerre révolutionnaire radicale. ». Cela ne vous rappelle-t-il pas les propos récents de votre caniche ? Moi si ! Bien sûr le plan de Satan avait échoué lamentablement parce ce qu’en 1976 son disque était raillé pour ses compatriotes lassés de ses complots permanents bisannuels et toutes les ethnies savaient qu’après les peuls ce serait leur tour. Ils avaient compris que les torturés, les « diète noire », les fusillés et les pendus dans toutes les régions du pays ne pouvaient tous être coupables et qu’ils venaient de toutes les familles du pays. Ils savaient que la seule ethnie du démon était en fait sa famille adoptive et sa belle-famille. Faites vite sinon cet apprenti-AST vous coulera encore plus vite et vous porterez seul la responsabilité de ses dégâts humains. Le seul Boss qui sera retenu de ce merdier c’est vous tout comme le 1e responsable de l’échec historique de notre Indépendance s’appelle Satan Touré, même si ses diablotins qui ont mis la main à l’ouvrage de mort étaient nombreux. Comme pour lui votre ascension politique sans aucune base morale et gestionnaire aura été finalement votre longue descente dans les 9 portes de l’Enfer De Dante.
  • Mr le Président de la Mano River Union (Bravo, Prési, vous êtes enfin VIP maintenant), voici une bonne action que vous pourriez mettre dans votre maigre besace de réalisations concrètes : la reconnaissance par l’Etat de sa responsabilité première dans tout le gâchis guinéen et sa volonté réelle de dévoiler enfin la Vérité Historique depuis notre Indépendance, mais celle-ci étant totalement indépendante de tout contrôle politique. J’ai lu ce mois-ci une étude socio-historique de l’universitaire Alpha Mamadou Bano Barry intitulée «  comment la Guinée a-t-elle été peuplée ». Indépendamment de l’intérêt certain que ses précisions m’ont apportées, ce travail scientifique me rassure surtout dans une conviction que je rappelle fréquemment depuis 2007 : si nous voulons “guérir” notre pays de tout le Mal qui y a été fait à ses enfants il faudra commencer par faire écrire “la Vérité Historique de la Guinée de 1955 à 2008” par des historiens, sociologues, psychologues et psychiatres tant guinéens qu’africains et internationaux. Il y en a qui connaissent très bien l’histoire de notre pays et qui sont des intellectuels assez diversifiés pour donner une analyse la plus neutre et dépassionnée possible, sans les biais liés aux souvenirs émotionnels des bourreaux et de leurs victimes. Nous connaissons déjà ces experts et ils ont tout le matériel écrit et visuel nécessaire pour le faire aisément. Je ne citerai aucun nom ici de peur d’en oublier mais tous les « patriotes bâtisseurs » (dixit Prof. Doré) guinéens connaissent plusieurs noms. Après cela nous pourrons parler de Justice, de Réconciliation et de Reconstruction du pays. Sans cela nous continuerons dans la démagogie, la falsification éhontée de la vérité et la poursuite sans fin du Mal guinéen…

Tic-tac, Tic-tac, la montre tourne ; aujourd’hui est le 1257e jour du « changement radical » et du « Guinea is back » – déjà 3 ans, 5 mois et 10 jours ! Je dis OUI sans hésitation au mouvement TSA (Tout Sauf Alpha) puisque nos parents n’ont pas pu en leur temps créer un front TS-AST (Tout sauf AST). 90% des guinéens en auraient été membres à partir de 1972 mais hélas ils n’ont pas osé le dire à haute voix et agir en conséquence. En fait ne pas vouloir renverser Satan était le pire crime possible pour ceux qui aimaient profondément la Nation guinéenne. Je suis un membre de cœur du TSA, j’ai hâte d’y participer concrètement et j’invite tous mes frères et sœurs de la diaspora à en faire autant. Le PPAC est un apprenti-bandit par rapport à Abdoulaye Wade donc Il doit être vraiment plus facile de s’en débarrasser si nous mettons nos têtes ensemble pour cela. Pour réussir ce mouvement devra obligatoirement dépasser le cadre politique car c’est une action de salubrité publique qui concerne tous les guinéens.

31 Mai 2014

Advertisements

About A.O.T. Diallo

Un quinqua hédoniste qui plane sur le Web...
This entry was posted in 2014. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s