Une Nouvelle Voie (Juin 2014) : cadeaux et mirages à gogo pour 2015

Bienvenue à mon bilan du 6e mois de l’An 04 de la Condécratie, un modèle de démocratie stalinienne avec très peu de travail, justice et solidarité ; un subtil mélange de communisme à la FEANF et d’affairisme sans scrupules. Je continue donc mon exploration mensuelle des méandres des décisions importantes pour la Nation prises par nos nouveaux chefs en proposant des pistes de réflexions et d’actions qui pourraient être envisagées pour que le « vrai changement » soit effectif.

  1. Echantillon de paroles et pensées présidentielles du mois : « Il y a également certains cadres du parti qui passent tout leur temps à vous mentir…Connaissant cette réalité de mensonge de ces cadres, j’ai finalement décidé d’être là maintenant pour vous dire les choses telles qu’elles sont. C’est pour vous dire donc que nos rencontres seront désormais régulières car, je sais que certains de ces cadres du parti vous racontent du n’importe quoi. Quand vous demandez à ces cadres là où ils veulent être dans l’administration, ils vous diront qu’ils veulent être au port, à la douane, aux impôtsL’éducation de la jeunesse est une de mes priorités. C’est pourquoi dans mon gouvernement il ya trois ministères qui sont chargés de l’Education. (le 31 mai, lors de la réunion hebdomadaire du parti-Etat RPG) ; « Vous voulez le courant ? Pour faire le courant, il faut des poteaux. Pour faire les poteaux, il faut casser les maisons. Vous voulez des routes ? Il faut casser des maisons. L’essentiel est que les gens soient indemnisés… quand on transforme Kobaya ou Kaporo, c’est au bénéfice de qui ? Est-ce Alpha Condé qui va habiter là ou les populations ?… Nous n’accepterons plus que les gens fassent la pagaille pour empêcher la Guinée d’avancer… Nous avons voulu le changement, le changement se fera. Ceux qui pensent qu’ils peuvent arrêter ce fonctionnement, qu’ils peuvent payer des enfants pour aller casser les bureaux d’AOS pour empêcher que la route se fasse se trompent. Le changement se fera contre ceux qui sont contre… Il va sans dire que le potentiel de développement socio-économique de la Guinée et les opportunités de croissance offertes par les NTIC ne commencent qu’à continuer sans discontinuer (le 02, lors de l’inauguration d’une station d’atterrissement du câble sous-marin international, cadeau de la Banque mondiale) ; «  Je suis enseignant, c’est pour cela que je n’aime pas qu’on m’écrive des discours, je préfère le discours oralNous n’avons pas peur d’Ebola c’est pourquoi nous allons à Guéckédou (préfecture de la Guinée Forestière) pour serrer la main des gens » (le 09, lors du lancement des travaux de rénovation d’une route nationale à Guékédou) ; « Le président Sékou Touré (paix à son âme), c’est lui qui a donné l’indépendance à la Guinée. Qu’on l’aime ou qu’on ne l’aime pas, il faut le lui reconnaître. Mais il n’a pas pu faire de la Guinée un pays développé parce qu’il n’était pas d’accord avec les blancsJe suis un politicien, je suis également économiste. C’est pourquoi aucun de mes ministres ne peut me tromper. Si un de mes ministres me trompe c’est que je suis moi-même complice. J’ai décidé de me rendre auprès des populations désormais parce que ce n’est pas souvent vrai ce que les gens me racontent. Un préfet ou un ministre ne peut pas toujours me dire la vérité. Mais si tu me mens je viendrais moi-même constater sur le terrain.(le 11, lors d’une visite du chantier du barrage de Kaléta) ; « Je remercie mon ami de 30 ans de m’avoir aidé à construire la Guinée de mes rêvesParis a été le point de départ  de la création d’une voiture qui marche avec de l’énergie et qui peut faire 250 kilomètres, la Guinée n’a pas été souvent première, mais aujourd’hui comme Paris a montré la voie pour l’automobile, nous allons montrer la voie pour les maisons bleues qui seront adoptées demain par le monde entier. On dira que c’est la Guinée qui a été le point de départ…Ici à Kaloum je suis chez moi, c’est pourquoi j’ai demandé de rien commencer et rien entreprendre qui ne commence par Kaloum. Je voudrais que le nom de Kaloum retentisse dans le monde entier comme celle d’une grande métropole et que Kaloum soit une référence dans le village mondial. L’alliance entre Kaloum et son noble serviteur que je suis date depuis longtemps » (le 12, lors de l’inauguration d’un parc d’attractions au centre-ville offert par l’incontournable Master Bolloré) ; « Un des grands problèmes que nous avons c’est l’exode rural. Par désespoir, les jeunes quittent les villages et viennent s’agglomérer dans les villes. Comme ils n’ont pas de travail, on les utilise dans la vente de drogue, et ils deviennent des drogués qui sont manipulésBientôt vous serez à Macenta comme si vous étiez à Kaloum ou à DixinnEt nous allons donner aux différents groupements pour que les gens voient que ce n’est pas le faro ou les grands spécialistes des grandes organisations, mais ce sont des simples paysans, des jeunes en majorité analphabètes. Si ces gens analphabètes qui n’ont jamais été à l’école ont pu transformer leur agriculture, ont pu sortir du désespoir, le paysan  guinéen aussi pourra réussir. Et je pense ça pourra surmonter un peu  » (le 20, lors de la distribution de tracteurs aux préfectures) ; « Je vous préviens, je connais les gens qui s’agitent. J’ai les noms. Je vais vous parler ce soir. Vous n’allez pas gâter le parti à Kankan pour des ambitions personnelles…Si on a gagné c’est grâce aux pauvres qui ne savent même pas parler français. Maintenant vous les emmerdez  pour des visées personnelles et vous tentez de diviser la population. Ce ne sont pas  les cadres qui m’ont élu. Ce sont les illettrés, ceux qui disent RPCé. On va se dire les quatre vérités : je n’accepterais pas que les cadres divisent les militants au sein du parti.  La population ne s’est pas battue pour que quelqu’un soit maire ou autre….  Maire, maire, maire, c’est quoi ça ? Ce n’est plus le parti qui va s’asseoir pour dire qu’on va voter et faire de la pagaille entre copains. Le parti votera parmi les deux que les gens auront choisis. Ce ne sera  pas  pour ceux qui s’agitent pour faire des comédies. Il faut que cela soit très clairJ’en ai marre de ces cadres qui ne pensent  qu’à eux. Ceux qui  mènent le parti à terre. Il faut qu’ils sachent que maintenant j’ai moins de problèmes. Je vais beaucoup surveiller. Je viendrais souvent à l’intérieur du pays, à Kankan et partout.Alors, tout le monde est averti. 2015, c’est le début d’une autre façon de gouverner parce qu’on est plus esclave. J’ai commencé à faire des tournées à l’intérieur du pays pour expliquer aux populations. On met beaucoup de choses sur le dos du président Conté, moi j’étais opposant à son régime. Mais aujourd’hui je ne crois pas que le président Conté soit responsable même de 2% des maux de la Guinée…Il faut avoir le courage de mettre le doigt dans la plaie. Cela (son mandat) a été un crime économique contre la Guinée. Tous les acquis que nous  avions ont été piétinés, dilapidés. C’est ce qui a aggravé la maladie du président Conté…Mais, il avait un bon sens de paysan. Lors qu’on lui dit c’est le président qui m’a donné l’ordre il répondait où j’ai signé ?… Notre armée est devenue républicaine qui est respectée. Et, on nous demande d’envoyer nos troupes à beaucoup d’endroits. Pour la Centrafrique, j’ai refusé. Pourquoi ? Parce que je ne comprends pas la situation. Je ne vais pas envoyer mes  militaires dans un endroit où on va les  tuer bêtement. C’est pourquoi je n’envoie pas mes troupes en Centrafrique…A bas les menteurs ! A bas les diviseurs ! A bas ceux qui divisent le parti ! A bas ceux qui divisent la population ! A bas les ambitieux ! » (le 21, lors d’un meeting révolutionnaire à Kankan) ; « .Pourquoi vous vous frappez ? Pourquoi vous vous insultez ? Pourquoi vous vous cassez les maisons des uns des autres? Ça vous avez humilié le RPG et vous-mêmes à la face du monde (en agitant son bras, un fouet à la main » (le 21 lors d’un meeting professoral à Siguiri) ; « Je suis surpris un peu du discours du ministre de la Santé quand il parle des progrès dans le domaine de la santé alors que tout le monde reconnait que si dans les années ‘’90’’ la Guinée était un modèle, nous sommes devenus un contre-exemple de nos jours. Alors je ne vois pas de quel succès on peut se glorifierCommedans le secteur de la Pêche, de la Justice, nous avons des secteurs qui sont vraiment malades. Il faut avoir le courage de mettre le couteau dans la plaie comme vous avez l’habitude de le faire. Mais cette fois-ci, il ne s’agit pas de mettre le couteau dans la plaie du malade mais plutôt sur les médecins eux-mêmes parce que ce sont eux qui sont malades. C’est le système médical qui est maladeIl y a un très grand problème en Guinée, c’est le changement de nos mentalités. Nous avons oublié ce qui était nos valeurs. Il faut que nous descendions sur terre ! Nous ne sommes pas les meilleurs, nous ne sommes pas les plus beaux, nous ne sommes pas savants. Reconnaissons nos  insuffisances et acceptons que ceux sont avancé plus que nous, qu’on travaille avec eux. Mais il faut qu’on change de comportement. Même quand on dit que la césarienne est gratuite, il y a des médecins qui font payer, il a des médecins qui revendent les médicaments de l’hôpital. Moi je n’ai pas peur des critiques, je n’ai pas peur de la vérité…Il ne faut pas qu’on ait honte de reconnaître nos insuffisances. Il ne faut pas qu’on ait honte des critiques. Même si une critique vient de l’ennemi, ce n’est pas ce qui est important, il faut savoir si la critique est juste ou pas. Si elle est juste, on doit en tenir compte…. » (le 24, à l’ouverture des états-généraux de la Santé) ; « Nous devions des dettes aux blancs. Or, quand tu dois à quelqu’un, tu deviens son esclave. Tant que tu n’éponges pas les dettes, tu n’es pas un homme libre. Notre premier travail a été de faire tout pour annuler ces dettes. Grâce à Dieu, ce fardeau ne pèse plus sur nous. Mais notre programme avec le FMI est triennal. Ça veut dire que jusqu’en fin 2014, nous ne pouvons rien faire sans son accord. On sera libre à partir de fin 2014. On ne dépendra plus de la volonté du Fond Monétaire International (FMI), on dépendra de nous-mêmes. Et à partir de ce moment-là, tous ceux qui ne marcheront pas droit, quitteront la route… 80% des fonctionnaires guinéens ne veulent pas du changement. Il faut qu’ils sachent que le changement est inévitable et irréversible…2015, c’est le début d’une autre façon de gouverner parce qu’on est plus esclave(commentaires à la fin de la dernière mission d’évaluation du FMI) ; « J’ai convoqué les inspecteurs (du parti RPG) et je vais les convoquer à nouveau commune par commune. Si le parti n’est pas organisé, comment voulez-vous qu’on puisse gagner les élections ? Je ne vais plus vous laisser faire, moi-même je vais suivre de très près. Je ne veux plus qu’on me mente, qu’on me dise c’est ça alors que ce n’est pas ça.  Ils ont convoqué tous les superviseurs à une réunion le vendredi, moi-même je vais participer pour être sûr comment ça ce passe » (le 28, lors d’une réunion du vrai gouvernement- RPG du pays).
  • Pour : sacré PPAC, il nous a fourni un paquet de perles que nous n’oublierons jamais ce mois-ci – un de ses meilleurs sans doute. Il n’a besoin de personne pour diviser, régner et foutre la zizanie y compris dans son bastion du RPG. Finalement je compte plus sur ses paroles que sur celles de ses opposants pour le discréditer totalement, même si de nombreux guinéens sont atteints de maladies incurables : amnésie aigue, misère chronique et bêtise grave. En effet dès l’approche de nouvelles élections ils applaudissent bêtement et vendent leur avenir familial pour 100,000 GNF ou un sac de riz. En tout cas merci Prési de dire que vous acceptez toutes les critiques et que celles qui sont justifiées devraient être prises en compte. Je vous le rappellerai demain si vos sbires viennent me casser les pieds (aux sens propre et figuré) en raison de ma petite chronique innocente.
  • Contre : pas trop de commentaires ce mois-ci : les « sages paroles » ci-dessus disent tout. L’Histoire nationale enseignera à nos petits-enfants que parmi les 11 millions de guinéens les plus célèbres massacreurs de la langue française auront été Mamadou Sylla, Bobo Loppy, Bouna Keita et le PPAC ; je vous laisse déterminer l’ordre de classement. Pour le discours de Guéckédou les pestiférés du coin sont maintenant rassurés, leur Président n’a pas peur de leur serrer la main – c’est le « même pas peur » du trouillard. Ils peuvent donc maintenant mourir heureux, après la lui avoir serrée. Je serais toujours sidéré par un quémandeur qui proclame à haute voix que son misérable cadeau cheap lui permettra d’être le point de départ d’une nouvelle innovation technologique mondiale. Et pourtant il a osé, notre bougre national en saluant la 1e « Bluezone » de Kaloum (ou maisons Bleues comme il le dit), un nom fancy pour émerveiller quelques couillons nationaux. Sacré Vincent qui en échange du profit quasi-exclusif d’investissements en milliards d’Euros offre aux guinéens un Disneyland tropical au centre-ville et la promesse d’en construire six autres. Ils nous ont encore bien couillonnés ces deux bandits complices qui gèrent le pays comme une entreprise privée. Dans son discours électoral de Kankan toute l’assistance attendait la conclusion logique de cette diarrhée verbale du passé : « Vive le Président AST, Vive moi ». Finalement le Boss ne devrait pas en vouloir à son ministre de la Santé et à ses potes ministrons : ils font tous comme leur Président : ils mentent et enjolivent tout pour plaire et endormir les guinéens. Soignez-vous Moussé PPAC et ils guériront tous immédiatement.

——————————————————

  1. Les décisions et actions « positives » du mois : le 04, le gouvernement guinéen et ses partenaires techniques et financiers ont procédé à la signature d’un cadre général des appuis budgétaires (CGE). Les « blancs du PPAC » sont fatigués de notre manière de gérer leurs cadeaux financiers ; le 06, une société minière de la place (UMS) a fait un gros coup de pub en offrant 27 écrans géants avec groupes électrogènes, carburant et des imperméables pour les spectateurs (nous sommes en pleine saison des pluies) aux 5 communes de Conakry pour permettre à la majorité des Conakrykas de suivre le Mundial de football au Brésil ; le 09, une délégation de la FIDH dirigée par sa présidente d’honneur vient en Guinée pour 4 jours avec pour objectif de relancer tous les dossiers judiciaires pendants en Guinée. Tant mieux pour l’Etat de droit – tant pis pour le PPAC ; le 10, le Général Sékouba Konaté commence à dévoiler le secret le mieux caché du pays : il annonce avoir déposé la liste des commanditaires du massacre du 28 septembre 2009 à la CPI (en fait depuis en mars 2014) et celle-ci comprend des militaires et des ministres civils : Eh Yo Laa – ca va chauffer ! ; le 12, inauguration d’une « Bluezone », centre de divertissement pour la jeunesse dans le centre-ville offerte par la société de « l’ami de 30 ans » ; le 17, l’imam Fofana qui dirige les prières à la mosquée Primature présente enfin sa lettre de politique générale devant un peu plus de la moitié des députés, les autres étant « empêchés » comme on dit chez nous ; le 20, le PPAC « offre » 24 tracteurs et 75 motoculteurs à 26 groupements de jeunes paysans. Il y avait deux participants en larmes à la fin de la remise des prix. Bien sur pas un mot sur les intrants, le carburant et le budget de fonctionnement initial : à eux de se débrouiller, comme tous bons guinéens ; le 21, le PPAC reprend son bâton de candidat 2015 et un jet privé pour visiter 3 préfectures de la Haute Guinée (Kankan, Mandiana et Siguiri), poser quelques 1e pierres et supplier tous les aigris du coin de ne pas l’oublier dans leurs cœurs et dans leurs têtes pour les élections qui se rapprochent à vitesse grand V. Les habitants auraient surement préféré un peu plus d’électricité pour suivre le Mundial mais ces ingrats ne devraient quand même pas lui demander l’impossible ; le 23, le PPAC montre enfin un peu de bonne volonté – mais aussi sur l’ordre des ambassadeurs de l’UE et des USA – en acceptant une rencontre le 26 juin entre sa mouvance et l’opposition pour discuter de leurs différends, surtout électoraux hélas ; le 24, le PPAC signe (13 années après son adoption en conseil des ministres) le statut particulier des magistrats, 2e étape de l’indépendance de notre justice après la mise en place du Conseil Supérieur de la Magistrature. Il ne reste plus que 5 étapes pour que ceci devienne une réalité : supprimer ses ministrons magouilleurs, 90% des fonctionnaires, 95% des forces de dépenses et d’insécurité, les ministres de la Présidence et finalement lui-même ; le 25, le PPAC reprend son costume de pigeon-voyageur pour aller nous représenter au Sommeil de l’UA à Malabo en Guinée Equatoriale. Personne ne pourra dire que notre pays n’y était pas même si notre fantôme guinéen n’y apparaitra qu’à la photo de famille du 1e jour ;  le 26, ouverture effective du cadre de concertation entre le gouvernement et l’opposition sur la mise en œuvre des accords politiques du 03 juillet 2013. La 2e rencontre est prévue 5 jours après : ils débutent tout nouveau travail par les jours de congés.
  • Pour : l n’y a rien à dire le PPAC a « cadeauté » en pagaille ce mois-ci, plus que depuis 3 ans. Beaucoup de premières pierres posées (et pausées) mais très peu de rubans d’inauguration prévus et ses « maisons bleues » bolloriennes sont les plus originales. Le cadre général des appuis budgétaires définit les principes, les engagements mutuels et les modalités de formulation et de déboursement de l’aide budgétaire et de mobilisation de l’assistance technique dans le cadre de la mise en œuvre du Document de Stratégie de Réduction de la Pauvreté (DSRP) et du Plan Stratégique de Réformes des Finances Publiques en République de Guinée : en français-guinéen ça veut dire que les cadeaux mendiés seront désormais rigoureusement contrôlés par nos généreux bienfaiteurs, ce qui est une bonne chose vu que nos papas s’achètent des croissants au beurre tous les matins et donnent du pain raci à leurs enfants.
  • Contre : les généreux donateurs des écrans géants pour le mondial de football ont fait une erreur de taille : ne pas offrir aussi 27 gestionnaires qui surveilleront jour et nuit les groupes électrogènes et leur carburant. Je suis prêt à mettre ma main au feu que le soir après la finale les 27 groupes et le reliquat de carburant disparaitront par enchantement. Pour les écrans géants seuls certains généraux de l’armée et ministres ont des propriétés avec des murs de clôture assez hauts pour les dissimuler aux voisins donc il en restera encore quelques uns. Mais vu leur « fonctionnement à la guinéenne » les jeunes de tous les quartiers sont quand même sortis casser tout sur leur passage en raison des délestages pendant de nombreux matchs. Fidèle à sa marque de fabrique le sheriff de la ville a attribué tous les mérites de ce geste au PPAC. Le démarrage du « BlueGuinea » est un bon exemple de la coopération gagnant-gagnant chez nous : les fans du foot pourront suivre la coupe du monde gratuitement et Bolloré débarrasse tous les quartiers bordant ses 2 ports (eau profonde et sec à 40 km) et son chemin de fer les reliant de la pagaille, la saleté et toutes les affaires louches qui y sévissaient à plein temps. Notre PM a fait un aveu troublant lors de sa déclaration de politique générale devant les dépités : il leur a dit sans sourire que son PPAC et lui ont dépensé un milliard de USD pour fournir de l’électricité à Conakry. Comme dit par un de leurs opposants avec un tel montant c’est toute la Guinée qui devrait être éclairée 24/7. Pour conclure comment appelle-t-on une personne qui rend visite tous les mois à tous les « grands » du monde mais qui ne reçoit jamais une visite d’eux ? Un mendiant…

————————————————

3. Les décisions et actions « négatives » du mois : le 04, l’OMS a mis à nu un nouveau mensonge gouvernemental : il publie sur son site qu’il y a eu 208 décès par fièvre Ebola sur 328 cas dans 7 préfectures (sur 38) en Guinée alors que notre fameux « comité national de propagation de la maladie » parle lui de 126 décès pour 208 cas. A votre avis qui croire ? Pour moi il n’y a aucun doute possible ;  le 06, le PPAC fait interdire l’accès à une salle de réunion publique à un parti d’opposition qui veut y tenir son conseil national (congrès). Pardon Prési, il faut laisser ces sauvageries du passé ! Il a fallu une fois encore que son grand-frère l’ambassadeur des USA lui tire les oreilles pour qu’il accepte de rouvrir les portes d’un Palais qui appartient pourtant même par son nom à tous les guinéens ; le 09, les jeunes de la préfecture de Siguiri, l’un des bastions présumés du RPCé Va-t-en-guerre manifestent dans la rue contre leur parti dont les sbires ont kidnappé un dissident, l’ont déshabillé et ont diffusé les images sur Facebook, Walahi ! La riposte a été à la hauteur du crime : les jeunes ont braisé le siège du parti et le domicile de son député à l’A.N. Ils ont été arrêtés par les forces de désordre quand ils allaient faire rebelote aux bureaux de la préfecture. Sacrés Siguirikas, quand ils se fâchent ils chicotent et détruisent tout sur leur passage qu’il s’agisse d’halogènes (2010) ou d’autochtones (2014). Chez eux c’est même traitement pour tous les adversaires, sans ethnocentrisme. Il reste maintenant qu’ils adhèrent massivement au TSA-2015 ; le 09, le PPAC se rend enfin dans les préfectures de Kissidougou et Guéckédou, épicentres de l’épidémie de la fièvre Ebola mais c’est pour dire aux populations qu’il n’a pas peur de cette maladie et de leur serrer la main. Pas pour montrer sa compassion, présenter les condoléances de la Nation et surtout promettre une réponse efficace de son gouvernement à cette nouvelle tragédie nationale. Chez nous quand un malade fait de la fièvre on casse le thermomètre et on le déclare officiellement guéri ; le 11, un journaliste présentant les avis et communiqués à dû se servir d’une torche pour les lire dans le noir d’encre de son studio. Et dire que certains veulent de cela jusqu’en 2020 ; le 11, Master Bolloré a fait une confidence lors d’un point de presse : la veille le PPAC a déjoué son service de sécurité pour aller vérifier si les lampadaires de sa nouvelle Bluezone fonctionnaient effectivement – quel grand homme d’Etat ; le Maroc a renvoyé au pays la 1e promotion des 500 imams devant y recevoir pour 2 ans une formation approfondie en anti-islamisme radical. Ils ne remplissaient pas les critères exigés au départ : avoir moins de 40 ans, le baccalauréat, parlant arabe et être en bonne santé. Comme d’hab. dès qu’on parle de voyage avec perdiems le principal critère utilisé était « griot efficace ou malade du RPCé » – Allah Akoubar chez nous on triche pour tout, même pour devenir Imam ! ; le 24, le PPAC fait ratifier dare-dare, pendant que les emmerdeurs de l’opposition sont en boycott, un projet minier-mirage réchauffé à la sauce émiratie (Global Alumina Corporation – GAC) avec de nouvelles promesses mirobolantes : un port ultra-moderne et multi-services, une mine de bauxite avant 2017 et ensuite une usine d’alumine clés-en-main à partir de 2018. Et dire que nos dépités ont dit OUI à l’unanimité et en quelques minutes, sans surtout poser les questions qui fâchent le Boss de l’émergence 2015. Cerise sur le gâteau, nos gentils bienfaiteurs nous ont offert également de très gros cadeaux : 60 millions USD pour l’électricité à Conakry, 30 millions USD pour le développement de l’agriculture à l’échelle nationale, 5 millions USD d’équipements médicaux divers, 2 vols de leur compagnie Emirats par semaine à Conakry et un échange d’ambassadeurs. Voici un autre un exemple-type de la « coopération gagnant-gagnant » en Condécratie ; l’Imam Fofana, notre 1e ministre sans ministres a fait un prêche « historique » devant les fanatiques RPCistes lors d’un meeting : « le PPAC a voulu donner du courant aux Guinéens mais c’est Dieu qui n’a pas voulu. Je demande aux fidèles de multiplier les prières pour que Dieu accepte de donner du courant aux Guinéens ». Nous avons enfin sa solution pour résoudre ce casse-tête qui a déjà englouti 1 milliard d’USD de la cagnotte présidentielle ; une demande en exécution a été déposée ce mois-ci pour la condamnation de la Guinée (en fait du seul fonctionnaire qui a le droit de prendre une décision) à une amende de 40 millions d’Euros par la Cour Commune de Justice et d’Arbitrage (CCJA) de la CEDEAO à Abidjan. Le Boss est encore une fois récompensé pour son œuvre mafieuse lorsqu’il avait dépossédé de manière illégale la société portuaire NECOTRANS-GETMA de son contrat officiel avec le port de Conakry au profit de celle de son « ami de 30 ans » Vincent Bolloré. Ce dernier avait déjà été condamné à une 1e amende financière par un tribunal d’arbitrage de litiges commerciaux à Paris l’année dernière et une 2e plainte, qui sera renforcée par cette dernière condamnation, sera jugée devant le CIRDI en France en juillet prochain. Je suis sur que l’ami Vincent s’en sortira sans perdre trop de plumes même si son pote Sarkozy n’est plus au pouvoir mais la réputation du PPAC auprès des investisseurs internationaux va de nouveau piquer un saut du plongeon de 10 mètres ; Mamadou Kindi Barry, un enfant de 15 ans laveur de voitures a passé 2 semaines en prison parce qu’il avait une caricature humoristique du PPAC sur son téléphone cellulaire. Le malheureux avait prêté l’appareil à un ami policier pour le dépanner (comme on dit chez nous) et ce dernier en constatant ce crime contre la sécurité de l’Etat l’a dénoncé à ses supérieurs hiérarchiques – ceux qui sont pourtant responsables de la reforme des services de sécurité. Ils ont réagit immédiatement et de manière appropriée en Condécratie. Le communisme est la seule chose qui ne change jamais : maintenant il faut craindre l’interdiction et la censure sur les sites Internet comme en Chine et en Corée du Nord. Mes frères Cissé et Lamah, bientôt vous ne pourrez même plus échanger avec nous sur notre forum, il ne vous restera que 2 options : l’exil pour vos idées parfois « révisionnistes » ou la carte du parti-Etat et le silence définitif, comme nos parents sous la 1e dictature ; le ministère de la Santé a envoyé ce mois-ci une équipe médicale de Conakry pour renforcer la sensibilisation sur la prévention de la fièvre Ebola dans l’une des préfectures-épicentre de la maladie, Guéckédou. La population locale a ligoté et bastonné presque tous ces kamikazes. Ils ont dû être rapatriés et hospitalisés à Conakry mais Dieu merci il n’y a pas eu de morts. Vraiment c’est difficile d’aider les guinéens ! ; le dernier classement annuel des Failed States (Etats faillis en français) produit ce mois-ci par la revue américaine Foreign Policy classe la Condécratie à la 12e place – nous sommes de nouveau dans le Top 20 d’un classement international. Qui sont les 11 premiers ? Les deux Soudan, la Somalie, la RCA, la RDC, le Zimbabwe, le Tchad…etc. Mais pas de souci, avec les Bluezone et BlueGuinea prévus avant 2015 l’émergence nationale tape à grands coups de marteau sur la maison-Guinée le 30, malgré les maisons bleues du centre-ville la commune de Kaloum, les populations ingrates sont descendues dans les rues pour protester contre l’absence d’électricité et l’insalubrité insupportable dans leurs quartiers.

  • Pour : comme chaque mois : R.A.S. (Rien A Signaler)…
  • Contre :notre président s’occupe même de la vérification du fonctionnement des poteaux électriques – eh Dieu, montrez-lui le chemin de l’intelligence et explique-lui qu’il a d’autres chats à fouetter, encore que ce soit plus si évident maintenant. Le plus catastrophique pour lui dans le boycott de l’AN par près de 50% des députés est que même s’il essaie de faire approuver par forcing des projets miniers gigantesques et donc fructueux pour lui, les actionnaires et autres financiers ne seront pas rassurés que ces projets sont effectivement approuvés par tout le peuple de Guinée d’où de nouvelles opportunités défendables pour repousser les calendriers de mise en œuvre. Pour les manifestations du 30 en fait les habitants espéraient tous déménager dans les villas bleues de la Bluezone pour vivre « comme tonton Vincent à Paris » mais il n’y avait pas de place pour tout le monde. Néanmoins le parc d’attraction a été très utile aux bacheliers qui révisaient grâce aux poteaux électriques solaires. Pour les quartiers de la banlieue les centres de révision disponibles étaient le parking de l’aéroport international et les parterres des stations d’essence Total et Shell.

————————————————–

  1. Formations, séminaires, ateliers, colloques et autres « rendez-vous du donner et du recevoir » du mois : forum sur les métiers du droit sur le thème : étudiants et diplômés en droit, quels métiers pour demain ; atelier régional sur la lutte contre le trafic de cocaïne en Afrique de l’Ouest sous le thème : l’harmonisation de la législation et l’entraide pénale et judiciaire ; atelier de validation de l’avant projet de Loi anti corruption ; séminaire de revue à mi-parcours du projet intitulé “West Africa Communication and Information Programs (WARCIP) ; formation des journalistes sur les thèmes : l’enquête et le journalisme d’investigation, l’exercice du métier de journaliste et les techniques rédactionnelles ; atelier de formation des femmes des partis politiques sur le thème : gagner avec les femmes ; atelier de formation et d’information du bataillon militaire « Gangan » pour les missions internationales de maintien de la paix au Mali ; atelier de vulgarisation du programme de réforme de l’État et de modernisation de l’administration guinéenne (PREMA) ; les Etats-Généraux de la Santé ; formation des journalistes aux techniques d’investigation dans le secteur de l’eau sur le thème : promotion de l’intégrité dans le secteur de l’eau ;
  • Pour : décidément le séminaire-bizness ne fait plus recette dans le pays (10). Enfin une formation de nos journalistes sur les bases de leur métier et en particulier sur le journalisme d’investigation car pour une fois ils y gagneront plus que des perdiems et des sandwichs. Un nouvel objectif « gagner avec les femmes » ? Pourquoi pas puisque qu’avec le pouvoir des hommes cela a été chaque fois pire que la fois précédente.
  • Contre : pauvre Mali qui va recevoir notre bataillon « Gangan » pour une mission internationale de maintien de la paix. Mes frères maliens, je vous préviens il porte le nom de la montagne au pied de laquelle se trouve les fosses communes de prisonniers de toutes nos Républiques de criminelles. Exigez qu’il change de nom avant de fouler votre sol sinon ce sont les mêmes malheurs qu’il apportera chez vous, Walahi.

                                             ———————————————————

5. Pour conclure quelques suggestions SMART (Spécifiques, Mesurables, Atteignables, Réalisables, Temporellement définis) pour changer le changement :

  • Camarade Responsable Suprême du Changement, il faut mettre en prison tous vos conseillers miniers et les faire juger pour haute trahison de vous-même et de la Guinée. Cette fois-ci ils vous ont trompé encore plus qu’en 2011 pour l’accord transactionnel avec la même compagnie Rio Tinto car cette fois-là vous aviez eu au moins 700 millions USD pour vos besoins personnels. Cette fois-ci vous obtenez O USD et des promesses à dormir debout – pas de beurre sur vos épinards. Même ceux qui ne peuvent lire et écrire savent qu’il ne sera jamais possible de démarrer la construction d’une usine d’alumine en 2018 alors qu’il n’y a ni études de faisabilité et de financement en cours, ni calendrier préliminaire de mise en œuvre, ni tour de table de banquiers, ni début des travaux du chemin de fer et du port en eau profonde en fin 2014. Franchement vous et votre équipe avez été des gros couillons dans cette affaire et vos partenaires ont tellement rigolé dans leur vol retour que certains ont dû être hospitalisés à l’atterrissage. Comprenez une fois pour toute qu’il est impossible de développer un pays avec des « projets du siècle d’exportation de terre rouge ou noire ». Ceux-ci ne peuvent être que des éléments d’appui à des programmes de développement à moyen et long termes où la priorité doit être accordée à des PME et PMI dynamiques et génératrices d’emploi dans tous les autres secteurs comme dans la vingtaine de pays en croissance réelle en Afrique. La terre brute et les cailloux, qu’ils soient rouges ou gris ne seront jamais des barils de pétrole, même en Guinée. On apprend cela dans le cours « management 101 » que vous aviez surement chômé à la Sorbonne.
  • Mr le Président à vie du RPCé-Va-t-En-Guerre pardon il faut nous faciliter notre TSA-2015 en ne vous présentant pas aux prochaines élections présidentielles. Vous êtes devenu notre Ceausescu national mais de grâce pour votre famille évitez de finir comme lui. Comme votre homologue roumain vous violez la constitution tous les jours en vous disant communiste travaillant uniquement pour le bonheur de votre peuple alors que vous n’êtes en fait qu’un apprenti dictateur populiste et corrompu. Comme vous il chantait tous les jours socialisme et lutte des classes mais il pratiquait un impérialisme sauvage et plaçait sa famille, sa belle-famille et leurs hommes de main dans une classe supérieure ayant seule l’accès aux rouages juteux de l’Etat. Il matait toute résistance interne et dénonçait des comploteurs, des corrompus et des corrupteurs internationaux partout alors qu’il prenait des prêts illégaux auprès des pires requins de la finance mondiale pour remplir des comptes bancaires cachés dans des paradis fiscaux. Au vu de ce tableau satanique il n’y a pas de doute vous n’avez pas un seul jumeau – vous êtes « même père, même mère » avec une longue liste de tyrans africains connus de tous. Ils ont tous pratiquement mal fini – il ne reste que Mugabe, Béchir et Compaoré et eux-aussi leurs jours sont comptés. Boss vous n’êtes plus respecté en dehors du siège de votre parti-Etat tout simplement parce que vous n’êtes pas respectable au vu de tous vos actes et discours. Retournez dans votre grotte de « dinosaure opposant historique » qui a été un excellent écran de fumée pour votre médiocrité – Yandi, débarrassez notre plancher national pour toujours parce que vous vous avez plus porté malheur à l’émergence de notre pays que vos 3 prédécesseurs. Seul Satan Touré a été pire que vous mais c’est très loin d’être un compliment.

Tic-tac, Tic-tac, la montre tourne ; aujourd’hui est le 1287e jour du « changement radical » et du « Guinea is back » – déjà 3 ans, 6 mois et 10 jours ! Ce mois de juin 2014 sera retenu comme le début de matraquage des cadeaux électoraux pour 2015 : écrans géants externes avec imperméables, Bluezone version 1.0, ponts, routes, Rio Tinto, GAC, AMC (le dernier petit contrat de vente de cailloux rouges), tracteurs, motopompes. Beaucoup de premières pierres posées pour prouver la réussite du mandat 2010-2015. Bien sûr les inaugurations sont   prévues à partir de 2017 soit bien après la réélection de 2015 – pourquoi changer un cheval qui gagne en plein milieu de la course ? Le pire dans tout ça c’est que des amnésiques naïfs (encore appelés Guinéens) vont applaudir, voter encore pour lui et surtout l’aider à tricher pour rempiler pour 5 autres années. Tant pis pour eux et leur famille – tant pis pour nous aussi. Comme si bien dit par un chef de l’opposition « avec un tel bilan de misère, de chômage, d’insécurité, d’injustice, d’ethnocentrisme et de dégradation des services sociaux de base en 5 années au pouvoir, si certains veulent quand même voter pour lui il faut les laisser ». En 57 années d’indépendance nous avons créés des milliers de professeurs et docteurs en applaudissement de chefs d’Etat malades : le 1e était un syphilitique paranoïaque, le 2e un diabétique incontrôlable, le 3e un schizophrène mégalomaniaque, le 4e un alcoolique cirrhotique et enfin le dernier un sénile boiteux.

Il faudrait maintenant faire un « Reboot » de notre pays. Ce bon vieux « Ctrl-Alt-Del » qui marche à tous les coups dès qu’on est coincé. Je commencerais par changer notre devise nationale, au moins temporairement, le temps que nous redevenions une Nation normale. Je proposerais « Bonne gouvernance au Sommet et Indépendance totale des Institutions de l’Etat pour toujours ». Il y a tellement de belles choses que nous pourrions réaliser ensemble si nous n’avions pas un 6e dictateur malade au pouvoir !

30 Juin 2014

Advertisements

About A.O.T. Diallo

Un quinqua hédoniste qui plane sur le Web...
This entry was posted in 2014. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s