Une Nouvelle Voie (Octobre 2014) : le pro-faussaire Alpha-Ebola

Bienvenue à mon bilan du 10e mois de l’An 04 de la Condécratie, un modèle de démocratie stalinienne avec très peu de travail, justice et solidarité ; un subtil mélange de communisme à la FEANF et d’affairisme sans scrupules. Je continue donc mon exploration mensuelle des méandres des décisions importantes pour la Nation prises par nos nouveaux chefs en proposant des pistes de réflexions et d’actions qui pourraient être envisagées pour que le « vrai changement » soit effectif.

  1. Echantillon de paroles et pensées présidentielles du mois : « Cette épidémie s’est déclarée au moment où après tant d’efforts et de sacrifices, nous avions enfin constitué une base macroéconomique saine, une croissance à deux chiffres ; cette épidémie s’est déclarée au moment où nous nous apprêtions à passer d’une saine gestion macroéconomique à une croissance et un développement économiques permettant la production de richesses et de partage de revenu ; cette épidémie s’est déclarée au moment où dans nos villages, les paysannes et paysans de Guinée, avec l’appui technique et financier des services de l’Etat, ont accru la production agricole et peu à peu atteignaient le niveau nécessaire pour l’autosuffisance alimentaire » (le 01, discours à la Nation pour la fête de l’indépendance le 02) ; « On peut donner le vaccin Ebola à ceux qui sont condamnés à mort, ça ne peut pas leur faire du mal ( !)… Nous avons eu un entretien très fructueux avec le président de la Banque Mondiale. Il  s’est trouvé que nous sommes sur la même longueur d’onde. Il a tellement bien parlé que quelqu’un qui était avec moi m’a dit demandez-lui d’être votre conseiller. J’ai dit ‘’non’’ je lui demande d’être mon conseiller pour la santé (rires). Il a fait des choses exceptionnelles. Les 25 millions de dollars, il a demandé à ce que ça soit mis à  la disposition de la Guinée dans la semaine. Quand on connait la bureaucratie de la Banque Mondiale, c’est exceptionnel. Et, les 25 millions de dollars, nous les avons dépensés en deux heures. Parce que nous avons estimé que la Guinée doit être maîtresse de ce que nous devons faire. … Il y a souvent des inconséquences parce que souvent on dit que la moto ou le véhicule n’a pas de carburant. Le coordinateur national a un coordinateur préfectoral, qui a tous les pouvoirs. Lui, il est obligé de vérifier tous les matins que les motos et les véhicules ont le pleinEbola est certes une grande malchance pour nous, mais  si nous nous mobilisons, nous nous donnons la  main, nous sommes capables de transformer cela en bonheur pour notre pays…La presse doit bien expliquer. Moi je sers la  main de tout le monde. J’ai été à Guéckédou, j’ai serré la main de tout le monde. Pour attraper Ebola, il faut que la personne malade soit au stade terminal Quand vous dites aux paysans et qu’ils voient des gens habillés comme des cosmonautes venir les soigner, vous créez la paniqueIl faut réunir les guérisseurs des régions qu’on leur donne l’argent pour participer à la sensibilisation. Nous  sommes en guerre …Désormais chaque fois que quelqu’un portera atteinte ou tiendra des discours pour opposer les ethnies aux autres, il sera poursuivi par le Procureur… Nous n’allons plus accepter qu’au moment où toute la Nation doit se mobiliser pour faire face à cette maladie qui menace à notre existence que des gens tiennent des discours qui sont contraires à la constitution. Nous n’avons jamais poursuivi quiconque ici mais désormais qu’on soit ministre, journaliste ou homme politique, quiconque se permettra de tenir des propos pour mettre le feu en Guinée ou diviser les ethnies, sera arrêté. Que cela soit très clair pour tout le monde… Nous, nous sommes solidaires avec tout le monde mais tout le monde n’est toujours solidaire avec nous. Donc, pour que notre économie ne soit pas victime désormais on trouve les solutions localement… Je dois d’abord présenter mes condoléances à la presse. En  général les reporters de guerre sont tués ou ils sont enlevés. Mais que des journalistes en simple mission de sensibilisation soient tués, c’est la première fois en Guinée et même dans le  monde… J’ai juste envoyé un SMS  au président français, j’ai dit : François je suis de passage à Paris je repars demain. A ma grande surprise, il m’a dit « je te reçois à 18 heures 30. C’est rare que vous  soyez de passage et qu’un président vous reçoive tout de suite avec tous les honneurs…La communication du gouvernement est nulle. Et, ce défaut de communication est de la responsabilité du gouvernement. Le ministère de la communication s’est montré incompétent… Vos conneries de savoir qui est malinké,  qui est  peulh ou qui est Soussou,  c’est votre  affaire, moi ce n’est pas mon affaire. Je suis panafricaniste » (le 03, interview devant la presse étrangère pour le PPAC – la guinéenne) ; « Je remercie le président de l’UFDG, El Hadj Cellou Dalein Diallo et d’autres comme Kassory et Mouctar Diallo pour leur contribution dans la campagne contre Ebola » (le 04, après la prière de la fête du mouton) ;  « Au temps du PDG, il y a eu le camp Boiro et beaucoup d’autres choses mais il a construit beaucoup d’usines et de FAPA, si on les avait améliorées, on allait aujourd’hui être autosuffisant. Moi j’assume la Guinée dans ses crimes et dans ses biens faits…Je suis venu voir moi même les chantiers. Les ministres sont venus plusieurs fois, mais vous savez en Guinée, on ment trop et puis on aime dire s’il vous plait chef… Les fonctionnaires volent, le commerçants surfacturesnt ils ne payent pas de douanes et de taxes. Les gens disent que le président a fermé tous les robinets, quel robinet j’ai fermé ? Je n’ai fait que l’unicité des caisses. Cela veut dire que tout l’argent de l’Etat doit aller à la Banque centrale. Quand on dit unicité des caisses, cela veut dire que l’argent de l’Etat doit revenir à l’Etat… Il n’y a pas de raison que la Guinée ne soit pas le pays le plus avancé de l’Afrique de l’Ouest » (le 18, à Mamou pour une visite-surprise de contrôleur de chantiers de construction, en pleine « ma seule priorité nationale c’est Ebola ») ; « Qu’est ce qui fatigue la Guinée ? C’est parce que nous sommes incultes et nous ne connaissons pas l’histoire. C’est la haine qui habite aujourd’hui les victimes.  Quant aux douloureux événements du 28 septembre 2009 où des dizaines de guinéens avaient perdu leur vie je pense que les juridictions internationales devaient s’en passer. Parce que la Guinée a connu beaucoup d’autres massacres similaires par le passé, j’ai demandé aux blancs de laisser l’affaire du 28 septembre parce qu’il y a eu celles de 1985, de 2006 et de 2007 et ils n’ont pas fait l’objet de poursuite » (le 25, lors d’une mamaya électorale       sur l’ile de Kassa pour accompagner le musicien Akon).
  • Pour : pas d’insultes aux anciens premiers ministres pour leurs crimes économiques ce mois-ci ; il en a même félicité un pour la 1e fois de sa vie de Président. Pas étonnant néanmoins car en raison de ses multiples casseroles financières en 4 ans il a enfin compris qu’il serait plus avisé d’abandonner cet argument pour le moment. Pour son historique « désormais qu’on soit ministre, journaliste ou homme politique, quiconque se permettra de tenir des propos pour mettre le feu en Guinée ou diviser les ethnies, sera arrêté »il a volontairement oublié d’inclure Président de la République dans sa liste car certains dépités auraient pu immédiatement le mettre en accusation (impeachment), le destituer et l’envoyer au bagne de Fotoba. Notre Iznogoud national, le micro-ministre Makanera en a pris plein la tronche de son patron ; espérons que cela va l’euthanasier verbalement.
  • Contre : ce mois-ci notre savant Sorbonnard a tout mélangé dans la lutte contre Ebola : pour chaque réponse approximative qu’il a donnée il a sorti trois bêtises. Je vous ai volontairement épargné un long extrait du discours du 01 car c’est toujours le même disque raillé avec : 80% d’Ebola (qu’il va terrasser bientôt) ; 15% sur la grandeur et l’émergence du pays bloquées à la dernière minute par la faute du Liberia et de la Sierra Leone ; 5 phrases sur le drame de Womey ; 0 phrase sur toutes les autres victimes et tous les autres maux qui détruisent le pays et enfin la décision finale de trouver désormais des solutions locales à nos problèmes sans plus tendre la main parce que le Sénégal a fermé ses frontières. Quant à la croissance à deux chiffres même le voleur-en-chef de la Banque Centrale n’avait jamais osé dire ça et s’était chaque fois contenté d’un taux d’inflation plus réaliste et intelligent à un chiffre. J’aimerais bien savoir quel est le génie qui a écrit ce discours et quels sont les correcteurs qui l’ont relu. Mr Rachid Ndiaye, vous êtes entrain de détruire toute votre crédibilité en naviguant dans ce nid de médiocrité. Il nous a balancé à la figure publiquement que le Président de la Banque mondiale lui a accordé 25 millions USD pour la lutte contre Ebola et que le tout a été dépensé en 2 heures ! La filière Washington-Caisse Inique–Dubaï est beaucoup plus rapide que la précédente, Caisse Inique-Mafia-Dakar-Dubaï qui prenait au moins 12 heures, les banquiers du Boss maitrisant de mieux en mieux les NTIC. Sacré PPAC qui envoie un SMS à son pote Hollande et qui pense que c’est lui-même qui lui a répondu : comme c’est lui qui fait tout à la Présidence guinéenne, il croit que tous les Présidents passent leur journée à envoyer et recevoir des textos. Finalement avec sa phrase « Qu’est ce qui fatigue la Guinée ? C’est parce que nous sommes incultes et nous ne connaissons pas l’histoire » il vient de battre Sarkozy dans le « black-bashing » international. Pour les commentaires abjects sur les victimes innocentes de Satan Touré et de Moïse Dadis j’espère simplement que la cassette audio arrivera aux oreilles du procureur de la CPI, Mme Fatou Benssouda qui pourra l’utiliser dans son dossier d’accusation comme preuve suffisante que la comparution des présumés criminels (y compris lui-même peut-être) devant la justice ne sera possible qu’à La Haye.

——————————————————

  1. Les décisions et actions « positives » du mois : R.A.S. (Rien A Signaler)
  • Pour : quand on ne fait rien, on ne fait rien de bien.
  • Contre : notez ce nouveau record de la Condécratie : 31 jours sans aucune action positive. On devrait lui rajouter un nouveau procès pour cela après ceux d’Abidjan, Paris, New-York et Washington.

————————————————

3. Les décisions et actions « négatives » du mois : le 01, à l’aube le PPAC est venu en visite officielle en Guinée pour participer à la fête d’indépendance du lendemain, après 12 jours de séjour privé « à l’Occident » ; le 01, le ministre de la santé rajoute sa couche de sagesse guinéenne dans le drame de Womey : « la sous-préfecture de Womey on va fermer la sous-préfecture parce qu’ils ont montré qu’ils ne veulent plus de sous-préfet. Le centre de santé va être fermé parce qu’ils ne veulent plus de docteur. Ils ont enterrés, enfouis ces martyrs dans une fosse septique derrière l’école comme pour dire qu’ils ne veulent pas de cette école. ». Le bouffon de la Communication enfonce le clou : « dès maintenant il est décidé d’envoyer des forces de défense et de sécurité qui doivent établir leur capitale à Womey maintenant. Puisque c’est la violence qu’ils comprennent on va leur parler le langage de la violence. Et comme quelqu’un le disait que le condamné à mort ce n’est pas lui qu’on condamne, on condamne la société à travers le condamné à mort. Donc, on va condamner toute la Guinée à travers les actions que nous allons poser à Womey, soyez sûrs. » C’est ça la justice du Sanseman ; le 02, nous apprenons les résultats de la retraite du gouvernement : « les participants ont évalué scientifiquement les coûts de la lutte contre Ebola et de la redynamisation de l’économie guinéenne et ils ont trouvé environ 2 milliards de dollars. En particulier  il faudrait 135 millions de dollars pour faire face à l’épidémie, 817 millions de dollars pour le renforcement du système de santé et près de 300 millions de dollars pour soutenir l’économie fortement affectée par le virus », le tout à financer par les Big Brothers bien sûr. Ben voyons – les comptes à Dubaï sont-ils déjà à sec après les pertes et petits pépins médiatiques des mois derniers ? ; le 03, le PPAC qui s’ennuyait probablement car il ne sait quoi faire quand il est en Guinée prend un nouveau décret pour annoncer l’ouverture de la session ordinaire du parlement le 08. Le problème c’est que d’après notre Constitution il n’y a pas besoin de décret pour une session ordinaire parce qu’elle est de plein droit et qu’il y a une date fixée qui est le 05 mais comme c’était un dimanche ce devait être le 06. Donc soit il est au dessus de ce petit machin-là soit il tombe sous les sanctions promises par lui le 03 devant la presse nationale ; le 03, au cours d’une conférence de presse la coordinatrice du système des Nations Unies a fait un résumé du dernier rapport sur l’atteinte des Objectifs du Millénaire : « aucun des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) ne serait atteint à l’horizon 2015 en Guinée si les tendances actuelles sont maintenues… La détermination à l’amélioration de la gouvernance économique  et la lutte contre la corruption doivent être maintenus ». C’est à croire qu’elle n’a pas écouté le discours du 01 où le seul obstacle qui nous bloque de l’émergence totale est Ebola ; le 03, le PPAC annonce la construction dans quelques mois dans une sous-préfecture de Mamou d’une usine  de transformation de tomates et de pommes de terre en purée et chips. Ainsi le snack préféré du vieux parigot « Dorritos avec trempette de purée de tomate » sera notre contribution originale à la lutte mondiale contre la malnutrition ; le 04, une mission d’observateurs indépendants (avocats, huissiers, ONGs des DDH et journalistes) se rend dans le village tristement célèbre de Womey. Leur constat est affligeant : un village fantôme (toute la population a fui en brousse) transformé en camp militaire dont les hôtes ont pillé toutes les maisons. Comprenant leur erreur les autorités préfectorales font suspendre la mission et mettre les imprudents enquêteurs en garde à vue avec interrogatoire musclé et destruction de toutes leurs images. Il y en a qui ont des choses à cacher et ils ne sont pas seulement de Womey ; le 04, l’imam de la mosquée principale de Conakry, ministre occulte du PPAC annonce fermement : « nous les chefs religieux ont veut désormais que celui qui tue, on le tue ! Nous les chefs religieux ont va passer directement à la loi sainte de Dieu, la charia. Celui qui tue, on le tue directement. Seulement celui qui tue doit être tué aussi devant tout le monde ». Il ne manquait plus que cette catastrophe : le guignard Alfa-Ebola va bientôt nous importer un Boko Haram local ; le 08, le pilote du vol 50 d’Air Condécratie s’envole pour la troisième fois en deux mois vers les USA pour répondre à une invitation personnelle de son nouvel « ami de longue date » le Président de la Banque mondiale à qui il ne peut plus rien refuser, même une participation à une simple réunion annuelle ordinaire ; le 09, les Nations Unies sont obligées de nommer un gestionnaire étranger pour les fonds envoyés en Guinée pour la lutte contre Ebola. Notre PPAC était déjà considéré par la Communauté Internationale comme négligent, incompétent et arrogant. Maintenant elle a rajouté malhonnête et sans cœur même quand il s’agit de la coordination rigoureuse des ressources humanitaires d’urgence ; le 14, les sujets les plus importants sont abordés dès le 2e jour de la session budgétaire 2015 de l’Assemblée Nationale (A.N.) : la question sur l’acquisition des véhicules des députés actuels et précédents. En sa qualité de  rapporteur de la conférence des Présidents un des fous du Roi du Sanseman a indiqué que ces véhicules sont « un cadeau du gouvernement aux députés. Aucun texte ne le mentionne ». Le prix de base est de 48 mille dollars par véhicule avec toutes les options possibles et imaginables – faites le calcul en multipliant par 114. L’objectif principal de cette auguste institution pendant les 2 prochains mois sera de s’assurer que chaque député retournera à domicile à la fin de la session avec son véhicule. En plus le bureau de l’A.N. bénéficiera de 14 autres véhicules pour ses 14 membres, 2 bus de 30 places pour le personnel, 2 véhicules 4X4 et 2 voitures pour constituer le parc auto. C’est un message très clair aux naïfs qui attendent des améliorations dans la gouvernance de l’Etat avec cette nouvelle A.N. que ce soit les représentants du pouvoir ou de l’opposition ; le 14, le parti-Etat nous sort un communiqué encore plus historique que son leader : « Le RPG Arc-en-ciel tient à exprimer ses vifs remerciements à Monsieur le PRESIDENT de la République, Professeur Alpha CONDE qui, en véritable “Team Leader et Chef de file”, vient de nous faire gagner une première victoire dans notre farouche lutte contre la propagation du virus à fièvre hémorragique d’Ebola. Au terme d’un long périple, résultat d’une offensive diplomatique tout azimut réussie et de par ses grandes qualités d’homme d’Etat averti il est parvenu à mondialiser le combat contre ce virus maudit ». A cette allure le parti communiste nord-coréen va lui aussi nous foutre un procès supplémentaire, cette fois-ci pour piratage de discours et vol de propriété intellectuelle ; le 14, le PPAC demande au ministre de la Santé de tenir une retraite (séminaire) pour organiser la lutte contre Ebola, malgré la retraite de tout le gouvernement le 02 sur exactement le même sujet : rien de mieux en effet qu’une série permanente de perdiems, sandwichs et frais de transport pour consommer rapidement les milliards récoltés par l’offensive diplomatique tout azimut réussie. Non seulement ce type n’avait jamais rien géré dans sa vie avant d’arriver en Guinée mais en plus il a pris ensuite des cours accélérés de rattrapage avec ses « hauts » fonctionnaires de la Présidence ; le 15, le projet de loi rectificative du budget 2014 est présenté aux dépités réunis en session budgétaire. Les résultats sont effarants : 37 milliards GNF de moins pour le ministère de la Santé tandis que celui de la Présidence passe de 362,8 à 448 milliards soit 85 milliards (23%) de plus. La Logique du Prof. Ebola est fascinante : puisque les « blancs » ont promis de financer la lutte contre Ebola le ministère de la Santé n’a presque plus besoin des ressources nationales qui sont donc directement réaffectées à la Présidence ; le 17, le PPAC nous offre un nouveau cadeau pour la lutte contre Ebola : le décret de création du Conseil Présidentiel des Investissements et des Partenariats Publics  et Privés (CPIPPP) afin de caser un nouvel allié au chômage ; les 18 et 19, le PPAC rend visite aux populations des villes de Mamou, Dalaba et Pita en tant que chef de chantier des constructions de la fête de l’indépendance, pour leur serrer les mains car il ne craint rien et partager avec elles la proximité des contacts d’Ebola de sa délégation de touristes. En fait il fait rapidement ses dernières visites officielles en Guinée avant de se consacrer uniquement à l’Occident ; le ministron de l’enseignement renforce comme il peut la Condécratie par la mise en place d’une Association Nationale des Enseignants pour le Soutien au Professeur Alpha Condé (ANESPAC) composée des milliers d’opportunistes et de désespérés de l’éducation publique. Tout enseignant qui s’oppose à sa marche ou qui est soupçonné d’appartenir à un autre parti que le RPG sera muté en brousse s’il est chanceux sinon c’est la porte par le garage ; le 20, nouveau blues présidentiel dans son palais donc nouveau décret. Il nomme un nouveau premier ministre à la Présidence avec le titre ronflant de ministre d’Etat à la Présidence chargé des questions d’investissements et des partenariats publics privés. Il présidera donc le CPIPPP (voir lus haut) crée 3 jours auparavant. Cerise sur le gâteau l’heureux choisi était en 2013 un farouche opposant qui le traitait de tous les noms dans les rues de Conakry du genre « Le RPG a échoué et il ne doit pas échouer avec tous les Guinéens. Ce que nous faisons ce n’est pas contre les autres. Il est question de mettre hors d’état de nuire le RPG ; c’est une action de salubrité publique ». Il sera sans nul doute très apprécié pour sa fidélité et son dévouement de longue date à la cause présidentielle ; le 21, le PPAC nous annonce que la prochaine fête de l’Indépendance (2015) se tiendra à Kankan – apparemment en même temps que celle de 2014 à Mamou. Une nouvelle priorité nationale dans la lutte contre Ebola ? ; le 25, c’est la foudre qui détruit une partie de la piste de l’aéroport de Conakry. En fin Octobre ? Eh Dieu, sauvez-nous du malchanceux historique ! ; le 25, le rappeur américain Akon a visité les iles de Loos pour faire semblant de lutter contre Ebola avec un homme d’affaire louche du régime. Pour être plus crédible il a inclus le PPAC dans sa délégation de mamayeurs. Il est fort possible que ce dernier l’accompagnera en « featuring » dans son prochain CD si Papa Obama veut bien lui donner une dernière fois un visa 2 semaines-une seule entrée. De plus on a constaté maintenant que le Boss ne sort plus en public qu’avec son petit frère français (et celui de son jumeau Kouchner) à sa droite, un malabar à la mine de serial killer. Le type est plus blanc que neige mais le bureau de presse de la Présidence nous rassure : c’est un albinos ; nous apprenons ce mois-ci que notre mini-stress des Sports va aux compétitions de football à Conakry et hors du pays avec son petit caniche : il ne nous manquait plus que La Paris Hilton de la Condécratie ; le 29, la loi des finances rectificatives 2014 a été votée « à la guinéenne » : à l’entame de la session l’appel nominal avait donné 84 dépités présents. Mais, après le vote, les résultats proclamés ont donné 57 voix Pour et 37 voix Contre, ce qui donne 94 voix sur les 84 députés présents et il n’y a eu aucun vote par procuration annoncé ; le 30, ne trouvant de nouveau rien à faire de sa journée le PPAC reçoit les chefs de chantiers de reconstruction des bâtiments administratifs de Mamou, Dalaba et Pita. Demain il recevra les maçons et les plombiers ; le 31, le Président du Mali rend visite au PPAC : les 2 « médiatés » veulent devenir à leur tour médiateurs pour sauver un membre de la mafia africano-maçonne au pouvoir en Afrique mais pas sur que les hommes intègres accepteront en résignation comme nous. Ils pourraient lui proposer l’exil chez nous mais même lui préférera une cellule à La Haye que Conakry-Ebola.

  • Pour : comme chaque mois : R.A.S. (Rien A Signaler)…
  • Contre : il est inutile de détailler plus encore comment ces décisions et actions seront nocives à long terme pour notre pays. Je partage néanmoins avec vous certains éléments de ses « bêtises ». Pour la 3e mission à Washington il est devenu le Président avec le plus d’Air-miles en 2011-2014. Il mettra « à profit ce déplacement important pour rencontrer des personnalités américaines de haut niveau » parmi lesquels je soupçonne le fils de Jesse Jackson qui était absent il y a quelques semaines lorsqu’il a rendu une visite d’Etat à la résidence de son père et surtout la belle-mère et les filles d’Obama. D’ailleurs maintenant on s’en fout complètement – c’est même mieux qu’il aille partager un peu de sa cata ailleurs. Pour le nouveau ministre d’Etat de l’opposition c’est une preuve patente de l’incapacité de cette dernière à mettre en place un mouvement fort et soudé pour changer le Sanseman. Avant cela il faisait partie des pires prédateurs économiques suspectés mais jamais jugés du pays, dix fois pire que les anciens premiers ministres et il serait selon certaines sources le propriétaire du plus gros compte en banque guinéen à la City Bank de New-York. Etant en plus le cousin de l’imam de la Primature notre pays est maintenant « sous-géré » par deux cousins-ennemis mais les faucons RPCistes sont très fâchés car les deux adjoints directs du Boss ne sont pas de la bonne lignée pour de tels postes de responsabilité. En tout cas son parti GPT a pété fort ce mois-ci.

————————————————–

  1. Formations, séminaires, ateliers, colloques et autres « rendez-vous du donner et du recevoir » du mois : formation d’une soixantaine de jeunes de différents partis politiques du pays sur les enjeux économiques majeurs des temps modernes ; atelier sur les enjeux des NTIC ; séminaire des députés de l’A.N. sur la lecture des lois budgétaires ; atelier sur la formulation et le financement d’un projet de communication, information et sensibilisation des agents du Ministère de l’Elevage et des Productions Animales dans la lutte contre Ebola ; ateliers de renforcement des capacités des différents groupes parlementaires ; cliniques judiciaires pour la promotion des droits des femmes par leur autonomisation ; formation en techniques de recherches scientifiques sur le web.
  • Pour : le décompte tarit inexorablement (07). Il faudra bientôt mettre fin à ce chapitre dans ma chronique. Dieu merci qu’il existe encore nos dépités de l’A.N. à l’abri de tout malheur pour en organiser quelques unes.
  • Contre : les dépités attendent l’ouverture de la session budgétaire 2015 pour se former à ce qu’ils devront faire pendant les 2 prochains mois alors qu’ils reviennent de 6 mois de congés. Comme si bien expliqué par une d’eux : « c’est très important pour nous de faire la différence  entre  les lois organiques, budgétaires etc.  Un député pour pouvoir discuter  pendant la plénière, il faut avoir  un bagage intellectuel pour contrecarrer ce qui est anormal » – Dieu est grand !

                                             ———————————————————

5. Pour conclure quelques suggestions SMART (Spécifiques, Mesurables, Atteignables, Réalisables, Temporellement définies) pour changer le changement : Camarade petit frère caché de Satan Touré, j’ai trouvé une solution imparable pour vous obtenir une place historique dans la victoire mondiale contre la 1e pandémie d’Ebola : il faut quitter rapidement et définitivement la Guinée ! Voyez-vous ce sale virus n’est qu’une nouvelle mutation de plusieurs autres qui avaient déjà décimés la Guinée de 1956 à 2010. Le 1e avait provoqué une maladie heureusement peu contagieuse provoquée par le virus ASTA Le réservoir malsain a été découvert vers 1956, c’était un « petit agitateur de village » selon les administrateurs coloniaux quand ils l’ont découvert. Ce petit démon n’avait appris au cours de ses 3 années d’école primaire qu’à crier sans arrêt et compter les margouillats qu’il avait tué dans la journée. N’ayant jamais pu dépasser ce niveau scolaire il est donc devenu petit postier incompétent qui s’est ensuite reconverti sournoisement dans une carrière de crieur principal des mouvements syndicaux locaux. Le côté potentiellement toxique de ce néfaste virus a été repéré dès le départ par de nombreux jeunes cadres nationaux mais ils ont soit quitté directement le pays pour aller s’installer définitivement en France soit espéré qu’il allait s’améliorer progressivement grâce à leurs sages conseils – très grave erreur payée cash par eux tous. Après quelques dégâts humains négligés commis par ses gones entre 1956 et 1958 le 1e symptôme évident est apparu le 27 septembre 1958 sous la forme d’un discours pompeux et pompé à Nkwame Nkrumah qui disait prétentieusement : «  nous préférons la liberté dans la pauvreté à l’opulence dans l’esclavage ». En fait ce grand malade pensait déjà « vous aurez la misère noire dans la colonisation noire à la place de la dignité et la prospérité dans la collaboration internationale ». Si seulement nos ainés avaient pu prévoir le désastre qu’il préparait ils l’auraient immédiatement enfermé pour toujours dans le camp colonial de la gendarmerie transformé plus tard par lui en camp Boiro. Milles fois hélas ils étaient tous des jeunes idéalistes rêveurs, naïfs, et fiers d’être parmi les premiers enfants indépendants des colons – mais sans parachutes de notre région. En 1959 il devient le patient 0 avec un tableau clinique progressif comme Ebola aujourd’hui mais toujours mal compris : mesquinerie, jalousie, complexe d’infériorité, cruauté, rancune, jouissance immodérée à la torture et au sang humain, le tout couronné par une syphilis non traitée ramassée dans sa jeunesse en raison de ses relations scabreuses masculines et féminines. Tous ces maux l’ont progressivement rendu totalement paranoïaque. La dégradation a été ensuite exponentielle sans même que le monde extérieur ne prenne la mesure du danger et de la gravité, comme au démarrage d’Ebola aujourd’hui. Et oui, à l’époque il n’y avait pas encore Al Jazzera, CNN, RFI et France24. Comme dans les pires prévisions actuelles nous avons finalement dénombré des millions d’exilés, des dizaines de milliers de morts, de malades abandonnés, d’élèves illettrés et des torrents de sang et de larmes. Des enterrements à la va-vite dans des fosses communes et en cachette des familles mais sans les sacs plastiques noirs et blancs que nous voyons ces jours-ci. Apparaissent ensuite progressivement les patients 01 à 100 choisis principalement parmi ses frères, cousins, neveux et beau-frères accompagnés d’une bande de pourritures locales tous conditionnés pour innover dans toutes les bassesses possibles pour plaire au diable. D’ailleurs la majorité de ces zélés inconscients finiront après leurs sales besognes dans les mêmes cellules et fosses communes que leurs victimes innocentes dans toutes les régions du pays. Puis ceux-ci se reproduiront pour nous imposer les patients 100 à 200 aussi minables mais génétiquement dégénérés donc inoffensifs sauf pour les membres de leurs clubs de has-been. Puis vient le 14 mai 1983 quand, dans une dernière insulte suprême au peuple martyrisé de Guinée il se ballade dans les rues et ses palais de Conakry avec le génome de son prétendu agent pathogène principal, Jacques Foccart. A l’époque déjà son pouvoir réel ne dépassait plus les grilles de son bunker central qui était comme lui en pleine décrépitude mais le gentil Papa Bon Dieu a dit « Basta, il déconne trop maintenant ». Il a donc fait exploser son anévrisme syphilitique de l’aorte, l’une des morts les plus douloureuses qui existe, équivalente à se noyer de l’intérieur, et l’a ensuite envoyé chez les impérialistes américains pour être sûr que le trou ne serait jamais bouché car on ne sait jamais avec ces autres diables de chinois ou russes. Dans la foulée les patients 01 à 50 ont été immédiatement mis en isolation malheureusement expresse et définitive. 99% des guinéens ont immédiatement dansé comme des fous pour remercier le très Haut de cette bénédiction en pensant que l’épidémie était enfin finie mais ils avaient totalement négligé les patients infectieux 50 à 200 en pourriture avancée et leurs rejetons cancres donc des métastases existaient déjà partout dans l’armée et dans les hautes sphères civiles de la mafia révolutionnaire décadente.

Nous avons donc subi successivement trois clones viraux dégénérés mais néanmoins infectieux qui ont germés dans nos taudis militaires : en avril 1984 le virus FORYCOCOA moins sanguinaire sur le plan humain même si une seule victime innocente mérite déjà sa condamnation à mort, mais il a entièrement compensé cela par un bilan clinique riche en crimes économiques qui ont fait également de très nombreuses victimes. En décembre 2008 le virus DADISA dont les 1e symptômes ont été un fous-rire mondial pendant les premiers mois avec une ambiance d’asile psychiatrique jusqu’au 28 septembre 2009. Juste après en décembre 2009 ce nouveau patient 0 a été terrassé net par une balle dans la tête mais comme celle-ci était vide il a survécu et été mis en quarantaine définitive hors du pays dans un 1e temps au Burkina Faso en transit pour la Hollande et surement finalement une prison européenne pour le reste de sa misérable vie. En février 2010 finalement le dernier virus en treillis le TIGRA était heureusement totalement imbibé donc presque inoffensif sur le plan humain mais Bon Dieu quel prédateur financier pathologique !

Finalement en décembre 2010 un simple slogan inconscient comme celui de septembre 1958 « je vais reprendre la Guinée là où Satan Touré l’avait laissée » a totalement réveillé le virus moribond ASTA. Le nouveau monstre a été appelé Ebola par les experts sanitaires occidentaux mais chez nous on l’appelle Alpha-Ebola avec un tableau clinique certes très proche de l’infection des autres pays. Les spécificités nouvelles sont l’extension à tout le pays y compris la capitale en moins de 3 mois car son ancêtre ASTA avait quand même pris plusieures années pour infecter toutes nos régions. En plus le porteur malsain accumule tous les défauts de ses prédécesseurs avec en plus l’inconscience totale, le je-m’en-foutisme du sort des guinéens, l’arrogance et le « Moi/Je » en 24/7 jusqu’à la déception même d’une partie de ses fanatiques.

Donc l’analyse « scientifique » de cette enquête épidémiologique détaillée dont j’ai déjà présenté les résultats aux sièges de l’OMS, du CDC, de MSF et de l’U.E. a abouti à la conclusion suivante : nous vous demandons gentiment de quitter dare-dare et sur la pointe des pieds le foyer originel actuel, la pauvre République de Guinée. Néanmoins si vous ne vous exécutez pas rapidement nous allons demander 10 boys supplémentaires à votre grand-frère Obama pour « faire la job » de chicoter votre garde pléthorique de légionnaires étrangers. Je vous dis donc Adieu Mr PPAC et pas besoin de laisser une adresse pour faire suivre votre courrier car nous ne vous contacterons jamais. On gardera de vous l’image d’un cancer national qui aura laissé 2 métastases hélas presque incurables, l’ethnocentrisme et Ebola, qui nécessiteront des chimiothérapies et des radiations pendant des décennies pour en débarrasser définitivement notre pays.

Tic-tac, Tic-tac, la montre tourne ; aujourd’hui est le 1410e jour du « changement radical » et du « Guinea is back » – déjà 3 ans, 10 mois et 10 jours !  Nous avons enfin compris c’était quoi la fameuse mission du « gouvernement de mission » : transmettre le virus Ebola à la Guinée et au monde. Ce mois-ci je m’adresse à « la jeunesse consciente » guinéenne, les 18-40 ans (pas Hono Traoré et ses copains adolescents eternels), celle qui est en passe de foutre en l’air les plus belles années de sa vie, comme 99% de leurs aînés, pour avoir laissé faire une petite mafia de prédateurs criminels et immoraux : si nous (vos ainés) n’avons presque rien fait pour arrêter cette dégringolade sachez que nous avons maintenant la plus grande partie de notre vie derrière nous. Pour vous dont ce n’est pas encore le cas et qui ne sont pas endoctrinés comme nous par notre regrettable “atavisme” culturel et religieux (C’est Dieu qui a tout voulu et le chef est son représentant sur terre) je n’ai qu’un message : LEVEZ-VOUS et balayer ce système sinon votre vie et celle de votre progéniture seront miséreuses. Levez-vous résolument, fermement, pacifiquement (si possible) comme ces jours-ci vos copains du Burkina Faso dans toutes les villes principales du pays et montrez au dictateur et à ses troubadours lâches que le moment est venu d’arrêter l’injustice ou de partir. Vous avez fait trembler Lansana Conté sur son trône de soldats en guenilles et tous les guinéens, y compris nous, vous ont suivi dans la rue mais vous n’étiez pas suffisamment formés et structurés et vous avez été bouffés par certains d’entre nous (syndicalistes et politiciens) qui ont tout mélangé ensuite pour leurs petits profits à courte vue. Apprenez donc de vos erreurs en choisissant correctement vos leaders et vos conseillers pour vous offrir votre unique chance de connaitre un peu de bonheur avant de quitter cette terre dans la décrépitude, les prières et un espoir impossible à réaliser. Vous avez tout à perdre si vous ne faites rien, sans commune mesure avec les « vieux » qui se sont pour la plupart  « adaptés » à la pourriture locale ou construits de nouvelles bases dans un exile toujours pénible. Bousculez-nous au lieu de vous cacher derrière nous et attendre le jour improbable où nous bougerons ou que le bon « Dieu nous aide » dans vos chambres. Il faut maintenant crier STOP ou prendre la Bastille…

31 Octobre 2014

Advertisements

About A.O.T. Diallo

Un quinqua hédoniste qui plane sur le Web...
This entry was posted in 2013. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s