Une Nouvelle Voie (Février 2015) : programme « Zéro Ebola en 60 jours » Ver 1.0 : échec et mat, Mr le PPAC

Bienvenue à mon bilan du 2e mois de l’An 05 de la Condécratie, un modèle de démocratie stalinienne avec très peu de travail, justice et solidarité ; un subtil mélange de communisme à la FEANF et d’affairisme sans scrupules. Je continue donc mon exploration mensuelle des méandres des décisions importantes pour la Nation prises par nos nouveaux chefs en proposant des pistes de réflexions et d’actions qui pourraient être envisagées pour que le « vrai changement » soit effectif.

  1. Echantillon de paroles et pensées présidentielles du mois : « Il y a des pays où on met des journalistes en prison, personne ne dit rien. Il y a des pays où on interdit les manifestations, personne ne dit rien parce que ce sont des pays démocratiques en Afrique. Je suis convaincu que le Peuple de Guinée verra réellement que la Guinée a changé en cinq ans et que ce changement doit continuer. En quatre ans, nous avons fait plus que les autres en trente ans. Je peux rassurer le peuple de Guinée que moi je n’ai aucune inquiétude, nous allons continuer car nous gagnerons les élections sans tricher, sans rien, dans la transparence totale. Ce peuple n’est pas aveugle, on peut le mentir mais il sait ses conditions hier et aujourd’hui… j’ai promis aux guinéens qu’après trois ans la Guinée va changer. Et effectivement en 2014 nous avons commencé à changer. Mais le premier mandat, tout le monde sait qu’il sert à poser des bases. C’est le second mandat qui permettra d’aller de l’avantCeux qui rêvent qu’il va y avoir je ne sais quoi en Guinée se trompent. Je gagnerai les élections dès le premier tour » (le 04, lors de l’inauguration d’un mini « Ranch Ewing » tropical à Conakry) ; « Je suis le Président de tous les guinéens, je travaille pour tous les guinéens. Je prie les imams de prier pour la paix et la stabilité en Guinée, pour que les guinéens se réconcilient, qu’ils s’aiment les uns les autres, qu’ils se donnent la main pour développer le pays… J’insiste beaucoup pour que tout le monde se donne la main pour qu’Ebola finisse et que notre économie avance » (le 20, dans la mosquée de Bambéto, un quartier « chaud » de l’opposition).
  • Pour : quand j’ai écouté les premiers mots rassembleurs du PPAC à la mosquée de Bambéto je me suis dit « il commence à changer ». Patatras, au milieu du discours il était clair qu’il parlait en fait en « français-Sanseman ». A-t-il montré ainsi sa force en politique-bulldozer ou est-ce plutôt son opposition qui a confirmée ses carences insurmontables en raison du pourcentage trop élevé de chefs et de militants courtisans,  profiteurs, hypocrites, cireurs de babouches et peureux ? Ceux qui dansent et chantent le traditionnel « Prési-Prési » dès qu’ils aperçoivent « l’élu de Dieu » désigné par leur imam mais qui a tué près de 60 de leurs enfants innocents devant leurs yeux ? Ceux qui ont prié sur les corps de ces martyrs de la Condécratie dans la même mosquée pour aller ensuite les enterrer juste à coté en pleurant et criant « plus jamais ca » ? C’est triste de voir tous ces guinéens qui protestent dans des meetings politiques derrière leurs molosses mais qui en même temps se battent en coulisse pour se faire recevoir en cachette et en pleine nuit par le PPAC pour le remercier pour tous les coups-bas, les blessés et les morts offerts sans retenue par ses sbires. Voila la principale tare guinéenne que je ne pourrais jamais comprendre et pardonner dans mon pays – ni hier, ni aujourd’hui et ni demain !
  • Contre : il est évident que le PPAC est convaincu qu’il a changé la Guinée en 4 ans mais que nous n’avons pas la même définition de ce mot. Il est maintenant en plein délire. Par ailleurs Prési, la maladie s’appelle Ebola – pas Lébola, pardon !

——————————————————

  1. Les décisions et actions « positives » du mois : le 04, le PPAC inaugure sa « cité internationale Plazza Diamant » à Kipé, en banlieue de Conakry. Enfin un peu de propreté et d’agréable à regarder dans notre poubelle nationale à ciel ouvert. La cité n’est construite qu’à 20% actuellement mais bon il fallait lancer les mamayas de la campagne présidentielle et en même temps nous prévenir qu’il était de retour de 2 semaines de vacances « à l’Occident » ; le 10, le PPAC part en mission au Liberia et en Sierra Leone pour une seule « journée de travail ». Vous voyez qu’il n’est pas obligé de partir pour un minimum de 10 jours à chaque mission mais pour cela il faut un peu de rigueur :  pas de discours à la presse étrangère et pas question de trainer dans tous les coins et boutiques de fringues, surtout ceux infectés jusqu’à la Présidence, les palaces et les pentes de ski ; le 28, le PPAC a décidé de baisser le prix du carburant à la pompe de 1000 GNF supplémentaires à partir de ce dimanche 1er Une analyse approfondie lui a permis de comprendre que l’impact de cette baisse douloureuse sera quand même insignifiant sur la caisse unique de la Présidence.
  • Pour : quel bilan positif en 28 jours de pouvoir absolu – le Boss s’est épuisé ce mois-ci ! La nouvelle citée gérée et construite pour blanchir les sous d’un dealer international qui avait été épinglé (mais relâché aussitôt) par Moïse Dadis aura au moins un avantage : au lieu de regarder la série Dallas à la TV et de baver sur le ranch des Ewing les Conakrykas ont maintenant une copie miniature en banlieue où ils pourront voir de plus près et même toucher les murs de clôture externe. Maintenant pour y habiter c’est autre chose car c’est exclusivement réservé aux hauts magouilleurs publics, aux copains narco, aux commerçants encartés au RPCé et aux 2e bureaux de tout ce beau monde.
  • Contre : je n’ai pas apprécié le style architectural de cette cité : on dirait des plans standards style Mao-Tsé-toung produits par un ordinateur du XXe siècle. Mais bon pour aller vite en besogne et vendre à des prix gonflés à des pauvres couillons semi-lettrés la société chinoise qui a eu le marché n’avait pas le temps et l’argent inutiles à perdre sur de vrais architectes modernes pour l’esthétique et les courbes. A la vue de ce que je vois je doute qu’elle aurait obtenu aujourd’hui un permis de construire pour faire pareil à Pékin ou Shanghai.

————————————————

3. Les décisions et actions « négatives » du mois : les 02 et 03, les voyous en tenue militaire reprennent leurs habitudes dans la ville de Labé : des opposants disent marche pacifique ? Ils répondent par destruction du siège d’un parti (de l’opposition of course), 50+ blessés dont un par une balle offerte par le garde-de-corps personnel du préfet et 33 arrestations. Ensuite une descente musclée à l’hôpital régional pour poursuivre les fuyards, les refugiés et les blessés a fait son lot de bastonnades y compris de certains malades et soignants ; le 03, un revenant de la Condécratie, Alassane Condé a.k.a. Condé III, ministre chargé de la pagaille dans l’administration territoriale annonce à la presse qu’il est désormais aussi le Président de la CENI (Commission nationale Electorale Indépendante) : il décrète que le fichier électoral 2015 est déjà révisé de manière consensuelle avec l’opposition et prêt pour les élections à venir. Avec cette méthode et à ce rythme l’élection présidentielle pourra même se faire en juin 2015 – s’il reste longtemps à ces deux postes ; le 04,       le 1e imam de la Primature annonce lors d’une assemblée de ses fidèles amnésiques « Nous allons devoir utiliser le bâton. Nous n’accepterons plus que des personnes informées sur les méfaits de la maladie nous fassent reculer dans la lutte ». Bien qu’il y ait une certaine logique dans cette stratégie de tolérance zéro, dans les cerveaux dégénérés de nos miliciens condécrates cela veut dire que la Loi ne compte plus et que le « Business as usual » est reparti ; le 06, nous obtenons un nouveau record : la 2e place mondiale pour la pratique de l’excision qui touche plus de 96% des femmes en Guinée. En considérant les millions de dollars engloutis dans nos innombrables projets et programmes de lutte contre ce fléau barbare les 4% qui ont pu échapper ont coûté très cher aux papa-bailleurs qui vont surement nous abandonner dans ce domaine aussi ; le 06, les loubards en treillis militaire font une nouvelle victime, Thierno Aliou Diaouné un chef de projet du PNUD et ancien ministre sous « MTV » (Maréchal Tigre Voleur) : le pauvre était coupable d’avoir une belle Toyota Land Cruiser de service. Le pire c’est que le PPAC a promis que toute la lumière sera faite sur ce crime, donc c’est foutu ; le 08, nous apprenons que la Guinée fait de nouveau partie des 20 premiers africains dans un classement mondial : celui des Swiss Leaks avec 12 cols blancs nationaux qui ont des comptes bien garnis planqués dans la banque mafieuse HSBC de Genève. Petite devinette : parmi eux combien pensez-vous sont tranquillement planqués autour de Satania, notre Présidence pourrie ? Moi j’en vois au moins 4 ; le 08, nous découvrons à la TV les deux nouveau-nés mensuels de la Condécratie : la « Jeunesse Présidentielle Pour Alpha Condé » et «  Alpha Kafo A Khahè (Alpha a dit, a fait) » dont le parrain est le recteur de la 2e université publique du pays. Le 1e a organisé un grand tournoi de football dont je vous laisse deviner le nom sous la présidence des plus célèbres condérates. Et dire que la présidence de telles mamayas avait été strictement interdite par décret présidentiel en 2011, mais il y a toujours plusieures exceptions spéciales pour les exceptionnels à toute règle d’Etat  en Guinée ; les 09, 10 et 11 c’est la panique générale dans les écoles de plusieurs quartiers de Conakry : les parents se précipitent pour sortir leurs enfants des salles de classe parce qu’une rumeur a annoncé que le gouvernement devait y envoyer très bientôt des agents de désinfection des lieux et de vaccination des enfants. Le monde entier se félicite des nouveaux traitements et vaccins en test pour contrôler Ebola mais les pauvres guinéens sont persuadés que tout traitement offert par la bande du PPAC leur donnera Ebola ! Il n’y a vraiment plus aucune confiance entre l’Etat et ses administrés – la faute à qui ? ; le 10, un bataillon de donzos, des chasseurs traditionnels folkloriques qui ne chassent plus que les civils désarmés pour plaire au PPAC, a fait une descente musclée à la cour d’appel de Conakry pour dénoncer la libération de Souleymane Traoré leur ancien Président avant la fin de sa peine. Le chef du commando de putschistes a clamé devant le public ébahi dans le tribunal : « nous sommes venus prendre en otage leur justice qui devrait agir dans la légalité mais heureusement pour ce Président qu’on n’a trouvé absent ». Sinon ils l’auraient lynchés pour sur en plein tribunal ; le 15, les chefs d’Etat de l’Union du fleuve Mano (Guinée, Sierra Leone, Liberia et Cote d’Ivoire » sont obligés de passer à la vitesse supérieure et de venir au secours des petits cancres Guinéens en annonçant un nouveau programme « Zéro Ebola en 60 jours » Ver 2.0 à échelle régionale avec comme nouvel objectif le 15 avril 2015 ; le 19, notre « ministre d’étape » aux finances tempête dans la presse locale sur son farouche désaccord avec les experts du FMI et de la Banque Mondiale au sujet du taux de croissance nationale pour 2014 et des perspectives pour 2015. La semaine précédente c’était le chargé de communication de la coordination de la lutte contre Ebola qui contredisait les études épidémiologiques de l’OMS et du CDC sur l’origine de l’épidémie en décembre 2013. Le PPAC a déteint sur tous les faucons condécrates : ils savent mieux que tous les spécialistes mondiaux et dans tous les domaines ; le 23, la « coordination mandingue » qui a le dernier mot sur la majorité des décisions du PPAC dessaisit la justice nationale d’un dossier de détournement de fonds en cours de procès pour le juger elle-même. Comme explication de cette nouvelle dimension du Sanseman son Président explique : « Les sages ont effectivement une mission pour dire que ce sont ses enfants qui se battent. Donc, ils demandent à la justice de leur laisser le soin de régler le litige à l’amiable ». Cette fois la baffe est pour le Boss ; le 23, l’association des militaires retraités exige la création d’un « secrétariat d’Etat aux militaires retraités à la Présidence de la République » qui assurerait la tutelle et l’administration des militaires retraités et de leurs veuves. Pourquoi pas ? Ils ont bien compris comment le pays marche donc ils veulent eux aussi leur ministre à « Satania », notre Présidence ; le 24, dans un décret lu par le directeur de la radio nationale Kaba Condé le président Alpha Condé a nommé le général Boureima Condé à la tête du ministère de l’Administration du territoire et de la décentralisation en lieu et place de Alassane Condé – Bravo, Mr le Président de TOUS les guinéens ; le 25, le porte-parole du gouvernement annonce à la presse : « La nomination du Ministre (Général d’armée) Boureima Condé s’inscrit dans l’intensification de la lutte contre Ebola et des efforts décentralisés en Guinée » ; le 26, tard dans la nuit et sans dire « au revoir et à bientôt » à ceux qu’il est sensé protéger Air Condé s’envole de nouveau vers Bruxelles pour assister à une réunion internationale sur la lutte contre Ebola bien que c’était la Présidente du Liberia qui devait représenter officiellement les 3 pays touchés. En fait le Boss a appris qu’il aurait la chance de dormir dans le lit occupé il y a plusieurs siècles par la reine Christine de Suède, Louis XV, Jean-Baptiste Rousseau et Voltaire au célèbre Palais d’Egmont alors il ne pouvait rater cette opportunité inoubliable de photos-souvenirs pour son album de retraite ; le 27, l’Assemblée nationale a procédé en grandes pompes (ministres et diplomates) à l’inauguration d’une enseigne lumineuse portant son nom sur le fronton de son siège – à chacun son Plazza Diamant selon ses moyens ; le 28, Médecins Sans Frontières (MSF) envisage d’interrompre son intervention dans la riposte contre le virus Ebola en Guinée. L’organisation humanitaire évoque le manque de sécurité de ses volontaires déployés dans le pays où les cas de réticences deviennent de plus en plus nombreux. Le nouveau plan « 0 Ebola en 60 jours » est foutu et nous encore plus.

  • Pour : comme chaque mois : R.A.S. (Rien A Signaler)…
  • Contre : grâce à notre PM la République deviendra bientôt une grande medersa avec des donzos pour chicoter tous les « anti-changements ». Entre utiliser la force de la Loi pour contrer les réticences et les bâtons pour botter les récalcitrants il y a une limite qui existe partout – sauf en Condécratie. La preuve : la semaine suivante les miliciens du pouvoir ont débarqué à l’aube comme des voleurs de poulets pour cueillir un vieil Imam quittant sa mosquée parce qu’il était soupçonné d’avoir organisé l’enterrement clandestin d’un malade d’Ebola, avec en bonus quelques bosses sur les crânes et des massages de côtes pour lui et ses enfants. C’est la révolte du quartier qui l’a sauvé des camps de la mort militaires mais du coup son infraction dangereuse pour tous les autres guinéens restera surement impunie. Concernant le plan anti-Ebola Ver 2.0 la Communauté Internationale est arrivée à la conclusion que celui du PPAC exclusivement géré par lui et qui avait démarré en mi-décembre 2014 était un échec total avec au contraire une augmentation du nombre de cas hospitalisés ou en vadrouille, des chasses à l’homme contre les agents de lutte et la destruction de nombreux équipements offerts aux guinéens. La seule solution pour lui permettre de sauver la face était donc de démarrer un nouveau programme identique mais cette fois-ci coordonné et géré par des non-guinéens – quelle misère et quelle honte. Voici un résumé en français-PPAC du Condé-Décret de fin de mois : Condé XII a dit que Condé I a remplacé Condé III par Général Condé VI – c’est la Condécratie en marche accélérée vers un nouveau mandat présidentiel ! Désormais les Kaba, Keita, Kourouma, Coumbassa, Kouyaté, Camara, Sangaré et Cie vont marcher dans les rues avec nous pour dénoncer cette ethno-Condéo-stratégie qui exclue même les autres malinkés du pouvoir au pays. Et la cerise sur le fonio c’est le retour des militaires dans la gouvernance civile de Satania. Rien de mieux qu’un bidasse subalterne devenu Général guinéen (soit rien du tout) en 7 ans pour remplacer un expert africain (bien qu’avachi) en décentralisation pour régler les problèmes nationaux d’Ebola et de décentralisation. Si le fait d’avoir été sous-préfet, préfet, gouverneur de région et ministre pendant deux décennies, soit la voie royale en magouilles et gabegie au pays, sont ses points forts alors nous avons maintenant un gouvernement de guerre électorale, après celui de mission. En tout cas welcome back in the ghetto Sir Condé III (Alassane). Maintenant que vous êtes revenus dans la fosse des damnés vous devrez forcement expliquer lors des réunions de désœuvrés découragés dans les maquis les raisons de vos innovations inoubliables : Somaliens et Mandé Djalon. Je n’ai jamais compris pourquoi de nombreux guinéens une fois nommés ministres ne commencent pas immédiatement a préparer l’après-décret de destitution. J’en connais plusieurs aujourd’hui qui rasent les murs, ne vont plus aux baptêmes et mariages et n’osent pas se montrer et demander un lift aux ex-amis quand ils sont en bataille dérangée sous le soleil pour monter dans un taxi vers la banlieue.

————————————————–

  1. Formations, séminaires, ateliers, colloques et autres « rendez-vous du donner et du recevoir » du mois : concertation annuelle de l’administration agricole (!) ; atelier de formation dans le cadre de la consolidation des connaissances sur la maladie à virus Ebola et la mobilisation de la communauté pour favoriser la reconnaissance de l’existence de la maladie (!) ; atelier sur la relance des activités du programme de lutte contre la fièvre hémorragique à virus Ebola à Nzérékoré ; atelier de formation en journalisme d’investigation sur les questions migratoires ; atelier de validation du Plan Stratégique de la Recherche Agricole pour le Développement (PSRAD) ; atelier de formation des syndicats de transporteurs sur le thème : Trans-Ebola (!) ;
  • Pour : le séminaire-bizness (06) est kaput. La bonne chose dans ce domaine est qu’il y aura moins de nouveaux Professeurs et Docteurs « made in Guinea » en 2015.
  • Contre : Ebola a tout tué dans notre pauvre pays, même les séminaires, Walahi ! En lisant les titres de la plupart des ateliers ce mois-ci je suis convaincu que Satan Touré n’a réussi qu’une seule chose de sa vie : « le français a trouvé son tombeau en Guinée ».

                                             ———————————————————

5. Pour conclure quelques suggestions SMART (Spécifiques, Mesurables, Atteignables, Réalisables, Temporellement définies) pour changer le changement :

Mr le PPTE (Petit Président Très Enervant) bravo, tout le monde sait maintenant que vous aurez lancé au moins une PME (Petite et Moyenne Entreprise) financièrement rentable avant votre départ du pouvoir : l’Ebola-bizness pour vous, vos proches et vos cireurs de pompes. Le bilan commercial est florissant et en plus cette fois-ci sans l’aide de votre fier mendiant de ministre de la coopération. L’industrie financière Ebola entre 2013 et 2015 c’est beaucoup plus d’argent dans la « caisse unique » que les mines d’aluminium, de fer et d’or réunies ; la plus grande levée de dollars, d’Euros et de véhicules-carburant-perdiem-voyages de l’histoire guinéenne – tout ça grâce à vous et juste pour vous ! Sur le plan africain vous avez une fois de plus fait une démonstration éblouissante de votre panafricanisme historique en partageant largement cette « opportunité » comme vous l’avez appelée avec plusieurs pays voisins et même plus éloignés. Vous serez donc reconnu dans l’Histoire comme le « papa du plus grand fléau médical venu d’Afrique » depuis la nuit des temps ! Bon les méchants Nigérians, Sénégalais et Maliens ont rejeté très rapidement votre cadeau mais aussi ces ingrats aux USA et en Europe. Vous avez aussi offert quelques emplois à des chômeurs français pour qu’ils viennent vérifier la température et la fiche sanitaire des passagers avant leur embarquement à notre aéroport international et cela Tonton François ne l’oubliera pas demain. Le coordinateur national adjoint (car c’est vous le chef de TOUT au pays) est aujourd’hui plus puissant que l’imam de la Primature et tous ses petits ministrons qui se battent comme de beaux diables pour ramasser les grains de riz qui tombent par ci – par là entre les lames de la fourchette à manger. Quand je pense à tous ceux y compris moi, qui ont critiqué votre incompétence, votre amateurisme et surtout votre désinvolture depuis le début de cette crise vous nous avez une fois encore bien eus. Vous aviez vu beaucoup plus loin que nous et vos visions sataniques et intéressées nous ont roulées dans la farine de manioc cette fois-ci. Et pour couronner le tout vous êtes en passe de vous assurer 1-2 ans de rallonge présidentielle « pour force majeure », le temps de finir votre barrage de rêve kaléta qui sera votre 2e contribution au pays. Vous criez tous les jours et sur tous les micros de la planète « Zéro Ebola en 60 jours » mais on constate que chaque fois que le nombre de cas baisse et que le contrôle effectif est proche l’épidémie repart de plus belle, comme si vous gardiez précieusement quelques échantillons humains malades bien au chaud dans les caves du palais « Satania ». Puisque nous sommes des couillons on vous applaudit au pays donc vous foncez encore plus chez les blancs pour refaire votre soap-opéra et demander aux Big Boss d’annuler la totalité des dettes de vos prédécesseurs en milliards USD. Le FMI vous a répondu par une baffe qui a fait chaud sur vos joues et dans mon cœur : 100 millions USD pour les 3 pays, soit environ 33 millions pour vous, à peine ce que vous dépenserez en 2015 pour vos locations d’avions. Les grands reliquats de toutes ces largesses seront toujours bons à prendre pour Junior et vous dans vos comptes à Dubaï, Rio et Monaco. Je me demande maintenant comment vous allez saboter le nouveau traitement antiviral japonais prometteur – peut-être mettre son ambassadeur et celui de la France personae non gratta de Conakry ? Vos pauvres compatriotes ont tellement peur de vous que partout où vous envoyez vos agents maintenant les communautés urbaines et rurales pensent que ce sont des euthanasieurs professionnels venus les trucider en coulisse. Ils pensent que vos thermo-flashs servent à perpétuer la maladie, que vos agents d’environnement sont venus empoisonner leurs puits et pomper des produits toxiques dans leurs maisons. Dès que les parents d’élèves apprennent que vos agents arrivent dans les écoles ils se précipitent pour en extraire leurs enfants en chicotant les enseignants au passage. La Croix-Rouge et les organisations internationales sont prises pour vos complices dans ces crimes, ce qui est surement l’un des rares cas mondiaux et MSF parle même de plier bagages de Guinée pour se concentrer là où on veut de son aide indispensable aujourd’hui. Et pourtant moi j’ai visité les villes et villages de toutes les régions et préfectures du pays dans les années 90 pour diriger des équipes de vaccination des enfants et des femmes et nous avons toujours été reçu partout comme en famille sinon mieux. Mais les guinéens sont de plus en plus convaincus maintenant que vous et vos ministres sont en plein Ebola-Bizness et que vous faites TOUT pour que la maladie reste incontrôlée chez nous. Tout ça ne vous fait pas réfléchir et même peur ? Come on Boss, keep up the bad work, Ebola will be your main legacy in Guinea ! Grâce à vous demain notre pays ne sera plus appelé dans les instances internationales Guinée-Conakry (ce que de nombreux compatriotes détestent) mais plutôt Guinée-Ebola. Quel bilan et héritage inoubliables ! Walahi, même le Président Obama ne vous oubliera jamais et a tout compris de votre Sanseman quand il a dit dans un discours le 11 à Washington : « c’est au Liberia qu’on voit le plus de progrès, la Sierra Leone va dans la bonne direction. C’est en Guinée que le chemin à parcourir est le plus long ». C’est certain la pandémie Ebola aura commencée en Guinée en décembre 2013 et elle finira aussi en Guinée – mais personne ne plus prédire quand…

Tic-tac, Tic-tac, la montre tourne ; aujourd’hui est le 1530e jour du « changement radical » et du « Guinea is back » – déjà 4 ans, 02 mois et 10 jours ! Les obstacles aux développements économique (insécurité toutes les nuits, crimes, arnaque et corruption, intimidations, absence totale d’électricité, d’eau et de voies de transport minimales pour le commerce) et social (santé, éducation, services sociaux de base et spécialisés) ont atteint leur paroxysme. De nombreux guinéens de ma génération, proches de la retraite, hésitent de plus en plus à revenir et ramener leurs économies au pays, à plus forte raison les plus jeunes bien formés partout dans les écoles du monde – et on ne parle même pas des investisseurs étrangers. Bientôt les loubards d’Etat assassineront même en plein jour, comme à Chicago dans les années 30 alors pourquoi aller s’y faire tuer avec la bénédiction de l’Etat juste parce qu’on a une belle voiture ou une maison, fruits non pourris d’un travail dur, honnête et des risques personnels et professionnels pour les obtenir ? Ceci aura un impact à long terme sur le développement futur de la Guinée car nous sommes aujourd’hui vus comme des pestiférés hors de nos frontières, un pays où la haine ethnique, l’impunité et la barbarie des militaires, des bandits de grands chemins et des fonctionnaires véreux protégés par l’Etat ont tué la notion de « vivre ensemble en paix et harmonie », l’envie de le visiter et d’y faire des affaires. Notre pays est considéré partout comme l’un des derniers où la vie humaine n’est plus sacrée pour le pouvoir en place. Les gens sensés pensent comme pour l’Irak, la Syrie, la Somalie et l’Afghanistan pourquoi ne pas les laisser s’entre-tuer entre eux alors que partout autour d’eux le ciel du développement durable se dégage enfin ? Bien sûr les criminels et terroristes existent dans tous les pays du monde mais d’habitude l’Etat fait tout et puissamment pour venir en aide aux innocents et les éliminer ce qui les rassurent un peu – en Guinée c’est l’Etat qui les organise ou les encourage donc double problème sans aucune solution !

Mais aussi n’est-ce pas le but recherché par les penseurs de la mafia militaro-civile crée par Satan Touré et son PDG-ST en 1959 pour pouvoir sucer le fruit Guinée entre minables, sans avoir à le partager avec les plus talentueux qu’eux ? Allons-nous les laisser réussir leur pari de nous faire fuir pour continuer à manger notre pays aussi aisément alors que nous les voyons faire à visage découvert depuis plus de 50 ans ? Sommes-nous finalement un peuple aussi peureux, hypocrite et lâche que ça ? Pour la première fois je suis 100% d’accord avec un discours de Jean Marie Doré de ce mois-ci : « La politique, c’est de faire en sorte que chacun se sente à l’aise, que chacun s’assume. Si vous ne vous assumez pas, vous n’êtes pas un homme libre. J’aime la liberté et je voudrais que tout le monde soit libre. Je voudrais que chaque jeune guinéen puisse avoir l’autonomie de gestion de sa vie. Qu’il puisse se marier et ne pas être limité par l’argent. Mais aujourd’hui, il n’y a pas l’argent, il n’y a pas d’espoir, il n’y a pas de perspective. Donc c’est un pays désespérant. Pour cela, on n’a pas besoin d’être opposant ou de la majorité, il suffit simplement d’être un bon guinéen patriote. ». C’est vrai j’en ai marre de tous ces politiciens, pouvoir et opposition, car je ne vois plus une Guinée émergente avec eux. Je rêve de voir les Guinéens dirent tous ensembles : « je suis guinéen et j’en suis fier, venez voir mon pays ». Tout le reste n’est que débats politicards stériles et inutiles.

28 Février 2015

Advertisements

About A.O.T. Diallo

Un quinqua hédoniste qui plane sur le Web...
This entry was posted in 2013. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s