Une Nouvelle Voie (Janvier 2016) : « PPAC le Bâtisseur » avec trop peu de matériaux de qualité

Bienvenue à mon bilan du 1e mois de la Condécratie version 2.0, un modèle de démocratie stalinienne avec très peu de travail, justice et solidarité ; un subtil mélange de communisme à la FEANF et d’affairisme sans scrupules. Je continue donc mon exploration mensuelle des méandres des décisions importantes pour la Nation prises par nos nouveaux chefs en proposant des pistes de réflexions et d’actions qui pourraient être envisagées pour que le « vrai changement » soit effectif.

  1. Echantillon de paroles et pensées présidentielles du mois: « Il y a cinq ans, je ne connaissais pas. Mais, ce n’est pas grave. Maintenant, quelque soit ton militantisme, si tu as détourné tu répondras devant la justice. Beaucoup de gens prient seulement sans croire en Dieu – pourquoi ? Parce qu’ils consultent des marabouts puis égorgent des bœufs et même des chiens dans l’intention d’avoir des postesDésormais, avant d’être ministre, vous devez présenter vos biens et les biens de votre femme. Cet exercice est valable pour tous les postes de responsabilité…Je ne veux plus voir un ministre dont la femme est dame d’affaires car il y a beaucoup de ministres et directeurs généraux qui donnent des affaires de l’Etat à leurs femmes. Si t’es ministre, ta femme est femme d’affaires, soit qu’elle quitte les affaires ou vous ne serez pas ministre….L’impunité est terminée, quel que soit le degré de ton militantisme si tu as détourné de l’argent tu vas répondre devant la justice. Je suis venu pour travailler pour tout le monde mais d’abord, pour les pauvres qui se sont beaucoup battusCeux qui ont été ministres, qu’ils acceptent de ne plus l’être pour s’occuper du parti car beaucoup de cadres du RPG, quand ils s’occupaient des postes de responsabilité, ils ont oublié le parti. Il faut qu’ils reviennent dans le parti pour rencontrer des militants et après ils peuvent revenir dans le gouvernement mais il faut qu’ils viennent à la base et qu’ils connaissent les problèmes de la base. Tous les membres du parti qui sont dans le gouvernement ne seront pas reconduits….Ceux qui consultent les marabouts et faire des sacrifices un peu partout, ce n’est pas la peine. Ne prenez pas aussi des CV des gens pour dire à travers la ville que vous pouvez leur aider à avoir des postes. D’ailleurs ceux qui le font seront comme les marabouts qui ont promis des gens qu’ils seront premier ministre alors cessez le trafic d’influence qui ne nous amènera nulle part » (le 02, lors des vœux annuels du RPG à leur héros-bourreau) ; «  Que les militants de mon parti sachent respectueusement que la Guinée ne se limite pas juste aux vendeurs de pièces détachées de la casse de la Sig-Madina…Pendant ce temps mon ministre de la communication, Rachid Ndiaye n’a ni un compte twitter ni Facebook. Présence sur le Net, zéro pointé » le 11, twitt attribué au PPAC sur son site) ; « C’est normal de contester, de manifester dans un parti. Ça doit être fait suivant des procédures. On doit s’adresser au BPN (Bureau Politique National Révolutionnaire ?) qui doit à son tour remonter les réclamations. Ce qui n’a malheureusement pas été fait…Ce sont des pyromanes sapeurs-pompiers » (le 16, lors du conseil hebdomadaire des ministres et mamayeurs du parti inique) ; «  J’ai fais un saut générationnel parce que l’Afrique a raté les trois premières révolutions économiques. Pour cela, pour ne pas rater la quatrième qui est basée sur l’économie numérique que nous avons souhaité avoir un gouvernement avec des gens qui maitrisent parfaitement la technologie. Quand ces derniers (cadres bien formés de la diaspora) constatent que ceux qui rentrent ont de grands postes, cela les encourage Si nous maitrisons l’énergie et les nouvelles technologies, nous allons remplacer la Chine. Parce que nous avons une main d’œuvre pas chère, nous pouvons produire des produits finis aux pays développés… Je veux réconcilier les guinéens. Je ne suis pas dans des calculs politiciens. Bah Oury a été pendant longtemps opposant. Sa place est en Guinée. Ce n’est pas Bah Oury seulement qui a été gracié. Je veux que les guinéens se donnent la main et qu’on ait comme préoccupation le développement de la Guinée. Moi je ne fais de calculs politiciens » (le 24, interview avec la BBC à Davos).
  • Pour : le boss n’est vraiment pas reconnaissant envers ses plus grands chanteurs-danseurs venus lui souhaiter leurs vœux après avoir tant sué pour lui assurer son « coup-KO » électoral. Il les insulte, les menace et même les humilie devant les petits misérables et aigris du parti qui se délectent du spectacle. Et puis c’est ahurissant, non seulement il triche la Constitution en jouant jusqu’à présent le rôle de président de son parti mais en plus il insulte ses ministres pour avoir (pour une seule fois) été de « bons cadres » en leur reprochant d’avoir abandonné le parti depuis qu’ils sont en fonction et qu’il va les renvoyer pour cela. Franchement il a juré de respecter et de faire respecter la Constitution sans même l’avoir lue. Mais bon, chaque fois qu’on chicotte des démagogues courtisans et mamayeurs cela me fait sourire et même plaisir.
  • Contre : Même si le twitt attribué au boss n’est pas confirmé le fait qu’il soit balancé sur son site est une preuve de plus qu’il gère sa communication comme sa présidence, dans l’amateurisme et l’absence de monitoring. Les réseaux sociaux c’est cool mais sans contrôle rigoureux ils seront un nouveau tombeau du Sanseman. Pour le bla-bla avec la BBC, 2.0 parle moins mais les bourdes de son prédécesseur 1.0 sont toujours là. La justification de sa présence à un sommet sur la révolution numérique est marrante, avec sa solution innovante pour rattraper notre retard par la nomination de poulains cadras et quinquas qui savent enfin utiliser le Web. Son rêve de nous transformer dans l’avenir en camp d’esclavage de main-d’œuvre bon marché pour nourrir les blancs fricés – comme la Chine au XXe siècle – et sa certitude que si les cadres bien formés de la diaspora ne reviennent pas c’est parce qu’il n’y a pas assez de postes juteux dans la fonction publique, sont des symptômes très probants que notre baba-cool national ne pourra jamais nous mener au développement. Cela ressemble plutôt à un rêve de vieux chômeur qui a vécu de l’assistance sociale depuis des lustres et qui ne rêve que de devenir fonctionnaire pour terminer sa vie avec une retraite de l’Etat.

————————————

  1. Les décisions et actions « positives » du mois ; le 06, nous apprenons l’arrestation de deux hauts-d’en-haut du ministère des affaires étranges. Cela fait maintenant 7 fonctionneurs en tôle pour suspicion de trafic de passeports diplomatiques et demandes de visas-bidon notamment pour le Mexique ; le 09, nous avons une preuve supplémentaire que le « coup K.O » fera aussi mal à l’opposition qu’aux mamayeurs RPCistes. Les cadres demis et ceux dont les espoirs d’accéder à la mangeoire ont été définitivement balayés décident d’utiliser en cachette des jeunes excités et semi-lettrés, « la base du parti », pour menacer le PPAC suite à son ingratitude inégalée de mémoire de courtisans. Parmi leurs exigences, la plus comique c’est « lutter contre le népotisme » – sauf pour eux-mêmes bien sur ; le 14, le PPAC bousille le weekend de son entourage béni et envié quand il rappelle à chaque ministre l’obligation de procéder immédiatement à la déclaration de ses biens et ceux de ses conjoint(e)s devant la Cour Constitutionnelle (CC). Cette invitation est valable également pour tous les cadres de l’Etat qui gèrent nos sous communs. Maintenant qu’il l’a fait lui-même – selon lui mais toujours sans preuve – il va leur casser les pieds à volonté. Je cherche toujours une copie du journal officiel contenant la sienne mais un éminent cadre la Présidence (sous couvert de l’anonymat bien sur) me l’a promis pour le 30 février prochain, donc j’attends patiemment ; le 18, nous apprenons que la nouvelle ministre de l’économie et des finances a interdit et fait retirer toutes les TV des bureaux des fonctionneurs et fermer les portes et couloirs aux vendeurs de sirop, pagnes bazins, riz-sauce et cacahuètes. Les réunions familiales dans les bureaux climatisés sont également désormais réglementées. Un pan de l’économie nationale s’est effondré sur le coup, la bourse de Conakry située au rez-de-chaussée du ministère a perdu 50% de sa valeur indiciaire en 2 jours, les sociétés de jeu sur le net (surtout Patience, Solitaire et Zuma) et Nollywood vont surement engager des poursuites internationales devant les tribunaux français. J’apprends le lendemain que cette nouvelle ministre est surnommée « petit piment » par ses fonctionneurs dépités – elle démarre bien sa prise de fonction ; le 19, les gendarmes à la frontière avec la Guinée Bissau mettent la main sur 2 truands mauritaniens et 2 complices Bissau-guinéens dans des circonstances rocambolesques et surtout chanceuses. Sans le savoir ils ont mis en même temps leurs griffes sur un dangereux djihadiste d’AQMI évadé des geôles poreuses mauritaniennes le 31 décembre après avoir essayé de djidahiser son président, le plus grand crime possible en dictature, donc il est foutu à mort quand il retournera au bercail. Leur traque et arrestation ont étés organisées par les syndicalistes routiers des 2 pays, pas par nos services de renseignement trop occupés à fouiner et persécuter leurs pauvres compatriotes. Le porte-parole de la gendarmerie a su bien enjoliver la prise héroïque de ces bandits sur une radio privée de grande écoute en expliquant que le bandit-chef coincé de toutes parts a dégainé son arme et tiré 3 fois à bout portant sur notre Bravo national, le chef de la gendarmerie « mais il ne connaissait pas la magie africaine » et les balles ont rebondi sur lui. La prochaine fois que j’irais à Paris je lui offrirais un billet first class pour m’accompagner, Walahi !
  • Pour : concernant les faux passeports et visas qu’est-ce que nos ploucs locaux peuvent bien aller chercher au Mexique si ce n’est pas en lien avec El Chapo – mes frères, business avec celui-là c’est caillou, il sera bouclé à vie aux USA très bientôt. Si l’enquête progresse correctement – ce qui est presque impossible ici – il est fort probable que la magouille remontera beaucoup plus haut dans le même ministère et surtout à la présidence de la République car ceux qui ont été sacrifiés n’hésiteront surement plus à balancer toute la sauce maintenant. Une bonne chose au moins, le pool des grignoteurs intouchables commence à se rétrécir petit à petit.  Concernant la nouvelle ministre des finances un nettoyage cosmétique a démarré au moins chez elle mais si elle se limite à cela et sans que ce soit le cas en même temps dans tous les autres ministères son bilan des 100 jours ne sera guère mieux que celui de ses prédécesseurs. De plus j’espère que ses marabouts sont forts car les poudres de serpents et autres perlimpinpins puants et mortels ont déjà rendu l’air irrespirable dans son bureau. Si elle est rigoureuse sur la gestion de son ministère, pas seulement le soft comme les écrans plats dans les bureaux, mais surtout financière elle va être dénigrée et diabolisée par les magouilleurs habituels justement pour la faire haïr par les guinéens d’en bas qui dèchent, afin qu’elle ne puisse continuer à fermer les robinets à cash. Même si je préfère pour le moment observer prudemment ces nouveaux ministres avec quelques réserves et doutes – comme pour toute personne nommée par le PPAC – tous ceux qui connaissent ce pays savent que jeter une personne sous le bus juste parce qu’elle bloque une magouille bien établie est un sport national ici. Je le sais pour l’avoir vécu personnellement au ministère de la Santé lors de ma 3e Ceux qui démarreront le vrai changement dans ce pays seront facilement reconnaissables : ils seront vilipendés et accusés de toutes les bassesses surtout devant les plus démunis et aigris, en espérant que cette impopularité les emportera le plus vite possible. Mais s’ils s’en foutent et gardent leur cap ils feront eux au moins un peu de bien au pays qui leur sera ensuite reconnu – après leur mort.
  • Contre : concernant les jeunes grognards du RPC, ils poussent la bêtise jusqu’à exiger avec un deadline le renvoi pur et simple de tous les jeunes et certains « vieux méchants » ministres nouvellement promus. C’est ça aussi faire appel à des cadres diaspo excessivement diplômés pour leurs nouveaux postes selon les C.V. ronflants et ridicules fournis gratuitement par le service de presse de la présidence. Avec cette mauvaise publicité du boss tout le monde dans les ministères pense maintenant « ces escrocs diaspos sont venus bouffer notre pain – nous qui ne connaissons même pas ordinateur on est foutti a mor » !

——————————-

  1. Les décisions et actions « négatives » du mois : le 02, la mamaya des vœux de « bon ané – bon centé » au PPAC démarre en fanfare mais au pire endroit possible, le siège du RPG. Le boss n’a toujours pas compris qu’il ne doit pas tout présider dans ce pays, même les réunions démagogiques de son grand particule ; le 02, il nous balance deux nouveaux décrétés dont lui seul a le secret : le 2e chef de parti de l’opposition est nommé HAUT représentant du chef de l’Etat et l’ancien patron de la FAO, le sénégalais Jacques Diouf est balancé au poste de conseiller spécial de la République. C’est reparti, nous avons cette fois-ci 3 PM : l’un sans panache et envergure politique, un autre parmi les ex-flingueurs sans pitié du PPAC et le 3e est sénégalais donc il pourra au moins travailler quand les deux locaux s’étriperont en ville ; le 04, à 20h30 au JT de la RT-PPAC le boss nous balance un pétard mouillé : un demi-changement de son gouvernement. Je sais qu’il ne faut pas faire la fine bouche et qu’une dizaine de nouveaux jeunes (entre 40 et 65 ans) sur 33 ministres c’est déjà un progrès. Néanmoins les caïmans du Sanseman sont toujours en place – pour le moment. Il y a donc 15 mis au garage (dont les principaux mamayeurs), 14 nouveaux dont un opposant modéré, 12 grands barons confirmés, 5 permutations, 7 femmes (une petite amélioration) dont 6 à des postes stratégiques et l’indéboulonnable 1e caissière du pays. Quand j’ai entendu le nom de la nouvelle ministre de la coopération (Kanny Diallo) j’ai d’abord tremblé d’effroi en pensant que c’était ma fille puis une fois revenu à moi j’ai remercié le bon Dieu pour cette nouvelle faveur. Mais le pire c’est qu’il nous a balancé une structure différente de celle présentée la semaine précédente par son PM : 4 ministres d’Etat alors qu’aucun n’était prévu, le ministère de la réconciliation disparait, le ministre de l’unité nationale et de la citoyenneté débarque – comme si l’unité nationale sera très prochainement décrétée dans notre foutu pays. Le nouveau PM est prévenu : il n’aura aucun pouvoir, comme prévu par tous au départ. Qui plus est les langues fourchues du coin susurrent que lui et plusieurs nouveaux arrivants seraient des copains du Prince Mohamed Bin PPAC de l’Émirat de Satanya. Si c’est vrai nous le saurons très vite avec bientôt un 2e vol hebdomadaire d’Émirats rempli de nos misérables taxes minières et impôts ; le 06, le PPAC innove mais en retard : il annonce avoir déposé la déclaration sur l’honneur de ses biens personnels à la CC, bien que personne ne pourra le vérifier puisque le journal officiel de la République est inaccessible aux Guinéens d’en bas. De plus il devait le faire selon la Constitution avant le 23 décembre donc il ne démontre pas ainsi un nouveau respect scrupuleux de la Loi suprême du pays. Mais bon, nous allons pouvoir maintenant vraiment cogner sur tous ceux qui gèrent nos sous et ne l’ont toujours pas fait. D’ailleurs la C.C. profite de l’occasion pour balancer un ultimatum au 18 janvier au PM, ses ministres et tous les bosses des institutions bouffeuses autorisées pour faire pareil. Le délai a été prolongé quelques jours après d’un mois pour je ne sais quelle raison objective – ils sont un peu durs d’oreille sans doute. Encore un petit exemple de ce qui peut arriver à tous ceux, y compris nos Guin-ex rentrés récemment, qui mettent le doigt dans le système mafieux qui gère ce pays ; le 06, le nouveau PM commence son mandat par une flopée de « visites de courtoisie » à toutes nos institutions, les mangeoires autorisées de l’Etat, je me demande bien pourquoi, peut-être pour y faire allégeance et des promesses en échange de je ne sais quoi. Encore un autre qui n’a pas compris qu’il devrait plutôt être retranché dans son bureau avec ses principaux ministres pour nous préparer sa lettre de politique générale et son plan 2016 pour nous sortir du trou, tous les deux attendus avec impatience par ses compatriotes qui s’en foutent de le voir tous les soirs aller biser dans les bureaux frais de Conakry. Il devrait plutôt se concentrer pour mettre en place avec chaque ministre des stratégies et plans serrés pour indiquer la nouvelle couleur immédiatement, imposer la rigueur pour pouvoir nous convaincre avant la fin de la période de grâce. A première vue la mamaya a encore de beaux jours en Condécratie et j’ai des craintes que nous soyons partis pour un nouvel imam mais cette fois-ci sans chapelet et avec costard sans cravate ; le 08, le PPAC nous refait du 1.0 : il nomme comme président de la nouvelle Cour des Comptes l’ancien ministre des finances qui a été pourtant ridiculisé en coulisse par la dernière mission FMI/BM en décembre dernier pour son ratage lamentable du dernier cadrage économique convenu avec les institutions de Breton Woods. Entre temps il est vrai qu’il y a eu les « énormes chantiers du changement » sans appels d’offres et payés par des dettes interdites par nos lois financières et la planche-TGV à billets neufs de notre banque centrale. Comment ce type à la tête de la Cour des comptes pourra-t-il équitablement surveiller et dénoncer l’utilisation des recettes et dépenses passées et futures de l’Etat ? Il pourra surtout cacher sans problèmes les dérives financières des 5 dernières années. Comme dit si bien par un compatriote juriste avisé (Youssouf Sylla) « dans notre cas lorsqu’une personne est désignée pour être juge de sa propre gestion, il y a indéniablement une atteinte aux principes d’indépendance et d’impartialité de la justice » ; le 11, les nominations de récompenses continuent – ils sont déjà 4 anciens mini-boss et il en reste donc 10 à caser. L’ancien ministre des mines qui avait juré quelques jours plus tôt qu’il se retirait de toute fonction administrative publique pour s’occuper de sa petite famille « parce qu’il n’avait pas eu un seul jour de congés depuis 30 ans de loyaux services » est bombardé ministre d’état aux affaires personnelles (publiques et privées ?) du PPAC, en plein conflit de compétence avec un autre mamayeur à géométrie politique très variable de la même présidence. C’est peut-être sa famille qui sera déçu de lui – moi cela ne m’étonne absolument pas ; le 12, un membre émérite des avocats-vinaigrette de la Condécratie surnommé Me Iznogoud par moi est décrété nouvel agent judiciaire de l’Etat. Il s’était rendu tristement célèbre en défendant le PPAC lors de son auto-attentat en juillet 2011. Au vu de ce qu’il m’avait montré pendant ce procès mon conseil à vous est encore plus de ne jamais vous approcher la Justice de l’Etat – JAMAIS ; le 18, nous apprenons des nouvelles autorités financières que les salaires des bidasses vont augmenter cette année dans la cadre de la reformes des forces de dépenses et d’insécurité. Le terme utilisé cette fois-ci est « glissement catégoriel de 3% » – notre nouveau Sanseman craint déjà ; le 19, New PPAC Airways décolle pour trimballer 2.0 à ses vacances de ski annuelles à Davos en Suisse. Quant à sa participation occasionnelle au sommet dont le sujet principal est « la 4e révolution industrielle, l’économie numérique » les organisateurs ont concocté un cours de « formation de base sur l’utilisation du web et de Microsoft Word » tout spécialement pour lui ; Le 24, de là il file chez lui (Paris) pour quelques jours de repos avant d’aller directement le 29 au sommeil de l’UA (Union Africaine) à Addis-Abeba prévu pour les 30 et 31. Loin des yeux, très loin du cœur pour une dizaine de jours de farniente en altitude et dans le froid, quel veinard ; le 31, Face au tollé suscité par la retenue de 5% opérée sur les salaires de janvier des fonctionnaires guinéens, le gouvernement a fait marche arrière dare-dare le lendemain pour éviter de se faire lyncher en arrivant au bureau le lundi matin. Il annonce honteusement « compte tenu des incompréhensions engendrées par l’application de cette mesure et sur demande des partenaires sociaux, le gouvernement a décidé de suspendre la procédure de prélèvement jusqu’à son approbation et son appropriation complète et définitive par tous les acteurs concernés. Par conséquent les sommes prélevées feront l’objet d’un remboursement par rappel sur la solde du mois de février 2016 pour l’ensemble des travailleurs concernés». Franchement ce nouveau ministre du budget pensait qu’il pouvait faire cela sans même en discuter au préalable avec les partenaires sociaux ? Il n’a pas du apprendre cela sur les bancs de classes malgré son CV universitaire mirobolique. Il a d’ailleurs été immédiatement grillé devant les syndicats par deux de ses ainés du gouvernement, particulièrement pressés de ne pas passer pour ses complices de cette bourde de jeunesse. Et quel bon début de coordination de l’action gouvernementale par le nouveau PM. Ah j’oubliais, il n’a pas encore fini ses visites de courtoisies pour commencer enfin à travailler.
  • Pour : comme chaque mois : R.A.S. (Rien A Signaler)…
  • Contre : pauvre nouveau PM, vous êtes un jeune de plus de 50 ans et surement le moins rusé de tous les crocodiles professionnels de la gestion et du carnet d’adresse des affaires internationales de votre nouvel entourage. Je parie qu’ils vont essayer et peut-être réussir à vous tacler-KO car eux aussi ont une période de grâce de 100 jours pour vous neutraliser. Je vous souhaite beaucoup de courage, jeune PM. Si seulement Il vous avait laissé vous débrouiller tranquille avec vos potes émiratis dans votre projet minier, petit frère vous vous porteriez beaucoup mieux dans les mois et années qui viennent, promis-juré. Votre seule chance serait de bénéficier assez rapidement d’une « faute lourde – KO » pour ensuite placer ce beau titre honorifique en tête de votre CV et cartes de visites et pour aller continuer à brouter ailleurs. Maintenant observons bien si Mr Sydia Touré sera en fait un vice-président de la République, un ambassadeur itinérant du PPAC ou un hôte de luxe du garage de la République – les paris sont ouverts. Un jeune frère avisé (Lodia-Yioda de Star Wars) nous en a balancé une bonne ce mois-ci « il va falloir ajouter un ministère pour le respect de la constitution ».

————————-

  1. Formations, séminaires, ateliers, colloques et autres « rendez-vous du donner et du recevoir » du mois : atelier de présentation du PASAG (Programme d’Appui au Secteur de l’Agriculture) ; atelier der validation du plan stratégique de la recherche en Guinée ; atelier de lancement du projet Paludisme NFM du Fond Mondial pour le renforcement du contrôle de la lutte contre le paludisme dans les zones Halo et hyper endémiques de la Guinée ; 3e édition du forum économique Maroc-Guinée ; atelier de formation sur les procédures de passation et de gestion des marchés publiques ; atelier de sensibilisation sur le tarif extérieur commun (TEC) de la CEDEAO ; atelier d’évaluation des forces et des faiblesses du processus électoral par la CENI (!) ; atelier de présentation du rapport ITTE-Guinée.
  • Pour : le séminaire-bizness fout le camp en même temps que L’Ébola-bizness (07). Toute l’ingéniosité nationale est à l’œuvre pour créer une nouvelle vache à lait alors à vos microscopes sanitaires et sociaux, chers lecteurs. De toutes façons Il y a eu trop de formations en décembre, même les formateurs et formés sont fatigués et ont pris un mois de vacances sans perdiems.
  • Contre : sacrée CENI, ses boss sont prêts à tout pour décaisser des sous, même si c’est pour parler de ce qui a déjà été écrit et rabâché dans des conférences publiques et privées par des yeux et voix externes plus compétentes. A moins que le séminaire ait consisté à lire ensemble et à haute voix les multiples rapports d’évaluations de l’UE depuis 2010.

                                ——————————

  1. Pour conclure quelques suggestions SMART (Spécifiques, Mesurables, Atteignables, Réalisables, Temporellement définies) pour changer le changement :

Cher Aladji-Professeur renouvelé pour la dernière fois, il faut agir vite maintenant, pensez à soulager tous les aigris à mort débarqués et à calmer les ardeurs de tous les nouveaux riches que vous avez crée en 2016. En effet ceux qui rejoignent le garage de la République vont vivre un véritable enfer interne et familial avec souvent une déprime initiale. J’en ai connu quelques uns qui ne s’en sont jamais vraiment remis. Ils ont donc 2 choix : soit déverser leur frustration en public (devant vos rapporteurs) et devant nos journalistes-fabulateurs-buzzistes locaux et prier ensuite qu’ils aient amassé assez de fric pour des décennies. Soit cirer des pompes avec leurs mains, langues, pantalons et laver tous les chats qu’ils apercevront pour espérer un lot de consolation à la présidence ou dans une ambassade. Pour les nouveaux mini-bosses arrivants j’ai, comme tout bon guinéen qui vous a vu manœuvrer depuis 5 ans, des craintes et mêmes des doutes sur notre futur proche mais je me refuse de les juger sans leur donner le bénéfice de me surprendre positivement car je suis quand même persuadé qu’ils seront moins nocifs et inutiles que la majorité de ceux qui viennent de quitter et que certains guinéens d’en-bas souffriront moins dans ce sacré pays en 2016. Rendez-vous donc dans 100 jours car s’ils ne profitent pas de cette période de grâce pour monter des barrières sans faiblesse à leurs entourages familial et professionnel ce sont ces ceux-là qui les couleront sans aucune pitié – les cas sont légions ici. C’est vrai que c’est plus facile à dire qu’à faire mais certains ont l’excuse et la couverture bêton d’être des diaspo revenus il n’y a pas si longtemps, donc dans leurs ministères respectifs leurs fonctionneurs ne pourront dire que « regardez-moi ces faux-toubabs Bounty sans cœur guinéen », ce qui sera leur plus grande chance et un atout certain pour le reste de leur séjour dans cette mangeoire sans pitié…

Quant à la demande certes compréhensible mais totalement improbable apparue en fin de mois de baisser le prix du carburant de 8.000 GNF à 5.000 GNF nos syndicalistes, tous devenus membres du Conseil Economique et Social (pour bien cadenasser leur ex-hargne teigneuse) sont tout à fait à coté de la plaque pour leurs revendications, raisonnant comme des illettrés. En fait ils cherchent à redorer leur blason auprès du petit peuple dégoûté après toutes leurs compromissions honteuses avec le PPAC. Les questions à poser et les réponses précises à exiger sont plutôt : 1) Combien nous a vraiment couté la crise Ebola en chiffres réels ? ; 2) Combien avons-nous encaissé de ressources externes venant de partout dans le monde ; 3) Combien avons-nous dépensé dans nos ressources propres ? ; 4) Quelles sont les mesures d’austérité prises pour ne plus avoir ces dérapages ? Sinon nous invitons les magouilleurs d’Etat à faire plus la prochaine fois et toute personne sensée économiquement sait que si le litre baisse demain à 5.000 GNF, le mois prochain il n’y aura plus de salaires pour les fonctionnaires qui sont financés essentiellement par l’appui budgétaire des institutions de Bretton Woods et de l’UE. Entre pas de salaire à la fin des mois et payer cher le carburant je sais que le choix sera ensuite très rapide et facile pour le peuple d’en bas et nos fonctionneurs. Tant que ce bilan ne sera pas exigé et obtenu, Ebola sera responsable de TOUT dans ce pays, même d’avoir crevé les pneus de la merco du PPAC. Un guinéen avisé (grand frère Saliou Diallo) a bien décrit cette situation : « On nous parlera en Guinée de la Crise-Ébola et Post-Ébola jusqu’en 2020. Si toutefois les Nains politiques, les Syndicats, les jeunes chômeurs, les fonctionnaires, les militaires retraités et les soit disant sages ne coupent pas l’hémorragie de cause Ébola tout de suite. Car le mot Ébola en Guinée est devenu un outil d’auto défense et de Marketing politique ainsi qu’artistique pour la fiesta et/ou la mamaya ».

Tic-tac, Tic-tac, la montre tourne ; aujourd’hui est le 1866e jour du « nouveau changement radical » et de « l’ancien Guinea is back » – déjà 05 ans, 01 mois et 10 jours avec hélas pas grand-chose à l’horizon pour me faire encore sourire. Nous avons une idée maintenant des cuisiniers/ières qui doivent faire la nouvelle popote Sanseman pour les prochains mois, voir années. Le plus triste au démarrage ce sont les CV des nouveaux ministres envoyés par la présidence à tous les sites d’information. Dans les descriptions ils sont tous titulaires de doctorats, de postes de directeurs et de professeurs d’université en Occident et autres niaiseries du genre. A les lire on pourrait croire que les pays du G7 risquent la catastrophe en raison de leur retour si massif au pays ! Dommage de ternir leur image et de les ridiculiser ainsi partout (sauf en Guinée) avant même de les laisser montrer s’ils sont compétents et expérimentés ou non pour leurs nouveaux postes qui n’ont rien à voir avec ces gonflages ridicules. Un professeur d’université n’est pas fait pour gérer un pays – tout le monde sait ça en Guinée maintenant. Franchement c’est pour cela que même des chauffeurs sont devenus ministres ici, il n’y a aucune limite à la création de nouveaux mythes vaporeux.

Pour finir j’ai appris récemment que pour les nouvelles machines de pointage appelées “Tank Yiu” par nos braves fonctionneurs – en raison du message-réponse en anglais-Hongkongais lorsqu’on place son pouce sur la bête – moyennant un petit « cadeau » les agents mis en place pour le contrôle/suivi ouvrent le système et cochent votre présence pour 1 à 3 mois selon le montant offert. Ainsi retour à la case départ et tous les diaspo planqués dans le froid peuvent s’en tirer tranquille pour un petit 50 Euros. Même les habitants des cimetières seront pointés pour le contrôle de 3 mois ! Sans tolérance-zéro ce pays est irrécupérable, et pourtant je pense qu’aucun de nos politiciens actuels ne sera prêt à le faire de manière déterminée s’il accède demain au trône. Ils auront tous trop d’ascenseurs à renvoyer aux magouilleurs qui les auront aidés à monter pour pouvoir véritablement casser ce système pourri bien en place.

 

31 Janvier 2016

Advertisements

About A.O.T. Diallo

Un quinqua hédoniste qui plane sur le Web...
This entry was posted in 2015. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s