Une Nouvelle Voie (Janvier 2017) : la chronique se simplifie ce mois-ci en attendant son prochain narrateur

. Chers lecteurs,

Cet épisode sera le dernier de la version AOT de la chronique mensuelle « Une Nouvelle Voie » sur votre site. A partir de février 2017 un successeur prendra la relève (inch Allah) avec courage et détermination. Je ne vous dirais pas qui est cette personne car il/elle le fera où et quand il/elle le voudra. Je dirais seulement que c’est un/une « blogueur pré-millenium ». Ses réflexions et analyses devraient donc donner une nouvelle dynamique à cette chronique, ce qui me plait bien car elles seront différentes de celles d’un diaspo blazzé même s’il restera toujours un observateur attentif.

Bien sur pour lui laisser de l’espace pour « grandir son projet » et éviter des répétitions mensuelles inutiles sur les mêmes sites je ne publierais plus ma chronique sur mes sites guinéens préférés. Je voudrais à ce titre remercier sincèrement tous les webmasters qui ont su m’appuyer et me donner des critiques pour l’améliorer. J’ai toujours aimé les critiques, en fait plus les critiques négatives que les positives, car elles m’obligent à toujours y rechercher les vérités et suggestions constructives et celles provenant des frustrations, complexes d’infériorité et relents ethniques qui stressent les habitants de notre petit village d’irréductibles trolls nationaux. Je demande à tous ces sites de bien vouloir fournir le même type d’appui à mon successeur pour lui permettre d’apprendre progressivement de ses succès et erreurs comme moi au long de ce parcours passionnant. Idem pour tous les commentateurs pour leurs contributions constructives pour permettre des améliorations progressives.

Mes plus grandes fierté et satisfaction ont été de la tenir sans interruption de Janvier 2007 à Janvier 2017 (121 épisodes) et en respectant à 98% les deadlines de les corriger et publier au plus tard le dernier jour de chaque mois. Seul trois fois je n’ai pu le faire le dernier jour du mois, toutes lors de séjours à Conakry pour les raisons que vous pouvez imaginer aisément. Je ne sais si vous percevez tous les tracasseries, petits sacrifices, sueur et stress permanents pour tenir absolument ce deadline ! Manie de micro-manager perfectionniste sans aucun doute mais je pense que c’est assez pour moi sur ce projet. J’ai pu en extraire un premier livre sur la transition militaire (2007 à 2010) et un deuxième en préparation sur la Condécratie Vers. 1.0. J’ai hâte de démarrer d’autres projets aussi intéressants et j’espère utiles plus tard à nos petits et arrières-petits enfants, ceux qui vivront dans une Guinée enfin différente de l’état en faillite totale sur tous les plans que notre pays est devenu et hélas restera encore à court et moyen terme.

Je continuerais néanmoins à stocker ma banque de données sur le 2e (et dernier) mandat du PPAC uniquement sur mon blog (https://aotdiallo.wordpress.com/) mais dans un style plus succinct, court et peut-être avec une périodicité différente. La chronique de ce mois en est un 1e aperçu qui sera encore progressivement amélioré avec vos critiques. Ce site est bien sur ouvert à tous et vous pouvez vous-y abonner, en haut de 1e page, pour recevoir un courriel d’alerte chaque fois qu’un nouveau post sera publié, ce qui simplifiera ainsi le partage éventuel pour vous et pour moi.

NB : Attention, les Kotto Balla, K-Ba, Bashir et autres affranchis récents, je suis toujours  là et je vous ai à l’œil…

Awa Agnon (bon c’est fini…pour aujourd’hui)

 

AOT

====================

 Bienvenue à mon bilan du 13e mois de la Condécratie version 2.0. Je continue mon exploration mensuelle des méandres des décisions importantes pour la Nation prises par nos nouveaux chefs en proposant des pistes de réflexions et d’actions qui pourraient être envisagées pour que le « vrai changement » soit effectif.

  1. Echantillon de paroles et pensées présidentielles du mois:
  • « Nous avons nos partenaires qui disent qu’on doit protéger nos espèces. Nous voulons faire le barrage de Koukoutamba, mais on a retardé l’appel d’offres. Les partenaires ont dit qu’on doit résoudre le problème des chimpanzés à Tougué. On leur a dit qu’on va travailler pour les déplacer, mais ils ont répondu qu’ils ne croient pas qu’on peut le faire. Ils disent que la zone de Tougué est la zone la plus naturelle pour les chimpanzés en Afrique de l’Ouest. Mais est-ce que les guinéens vont croire qu’on ne peut pas construire un barrage simplement pour protéger des chimpanzés ?… (à la question de savoir pourquoi il confie la construction des barrages hydroélectriques uniquement aux entreprises chinoises) C’est parce que je ne veux pas qu’on m’impose des conditions. Il y a des sociétés, dès qu’une ONG dit il y a ça ici, elles arrêtent le travail. Dès qu’on leur dit qu’il y a un singe qui est menacé, elles arrêtent de travailler (rires)… Quand je devais construire le barrage de Kaléta, on m’a dit qu’on ne peut pas le faire là-bas parce qu’il y a des diables sur les lieux. Les chinois ont donc vaincu le diable puisqu’on a construit le barrage et personne n’est mort » (lors d’une explication savante sur sa stratégie hydroélectrique).
  • « Quand vous survolez la Guinée, vous voyez partout des gratte-ciels mais malheureusement à côté vous avez des taudis. Il y a un manque d’harmonie. A côté d’un immeuble de 8 étages vous avez un taudis. C’est pourquoi nous avons demandé à la société qui a fait le plan de Singapour de nous faire le plan de Conakry en 2040. Nous allons avoir ce plan d’ici la fin de ce trimestre. Ce qui veut dire que nous n’allons pas reconstruire Conakry de façon aveugle et désordonnée, mais c’est à partir d’un plan donné … Partout dans monde, c’est le premier ministre et le ministre de la défense qui ont des sirènes, mais ici les ministres, les chefs de services et n’importe qui se dotent des sirènes. Si on prend quelqu’un dans ça on met sa voiture à la fourrière. (et pour signifier tout le sérieux qu’il accorde à sa décision) Monsieur le Premier ministre vous veillerez à ce que les ministres n’utilisent pas de sirènes parce qu’ils ne sont pas au-dessus des citoyens. Si les citoyens sont victimes des embouteillages les ministres aussi doivent l’être » (le 11, à l’occasion de la cérémonie de présentation officielle des vœux des membres du gouvernement, du corps diplomatique et consulaire ainsi que d’autres organisations nationales et internationales).
  • « J’ai été clair, si les universités privées veulent faire des grèves, elles n’ont qu’à faire des grèves.  Si elles veulent descendre dans la rue, ça ne me fait ni chaud ni froid. La Guinée va aller de l’avant… J’ai été scandalisé quand j’ai mis une commission en place pour réfléchir sur l’enseignement de savoir qu’on peut avoir le bac avec 7 sur 20. Il est inadmissible d’avoir le bac avec 7 ou 8 de moyenne, nous allons changer… Que les étudiants soient d’accord ou pas nous allons orienter désormais. On ne va pas vous laisser choisir librement, on va d’abord vous conseiller pédagogiquement et vous orienter si vous n’acceptez pas. Quand un gouvernement n’a pas le courage d’orienter les étudiants ce n’est pas un gouvernement parce qu’il a peur des étudiants et moi je n’ai pas peur des étudiants. Pour votre bien on va vous orienter en fonction de vos capacités… On ne doit plus gaspiller l’argent de l’Etat en finançant des universités qui nous trompent, c’est pourquoi il y a le contrôle biométrique. Quand ils ont 100 étudiants, ils nous disent qu’ils ont 300 donc on gaspille en payant pour 200 étudiants qui n’existent pas et cela va dans les poches des gens » (le 11, lors d’une rencontre avec les étudiants guinéens lors de la cérémonie de lancement du projet « Initiative Présidentielle pour la Connexion des Ecoles » (IPCE), en réalité un simple cybercafé universitaire).
  • Nous demandons aux gens de ne pas vendre les terrains parce que nous allons construire un aéroport ici (le 25, devant ses fanas en transe dans la sous-préfecture de Maferiniah).
  • Pour : pas mal pour la remise à l’ordre de nos des Mad Max folkloriques de Conakry et de l’intérieur du pays. Est-ce la fin des rodéos des hauts d’en haut, de leur descendants et de leurs haut d’en bas ? Imaginez que souvent après avoir déposé pompeusement à la maison son patron, puis madame, puis les enfants, le chauffeur du boss met aussi la sirène pour rentrer chez lui.
  • Contre : les commentaires du « Président de la planète pour l’environnement » vont surement ravir ses adjoints des COP 21 et 22 sur sa vision de la protection de cette planète. Bien fait pour Ségolène Royal (et pour la France) qui distribue démagogiquement des titres pompeux à des rois-nègres incultes dans ce domaine avant de venir voir ce qu’ils fabriquent en réalité pour leur environnement national. Et moi qui croyait que le PPAC avait plus d’estime pour les chimpanzés que pour ses cadres fonctionnaires – en fait il les met tous dans le même panier. Et nos pauvres singes vont maintenant eux aussi commencer la longue traversée du Sahara et de la Méditerranée en espérant finir dans des zoos de toubabs avec 3 repas par jour aux frais de l’Etat.

———————-

  1. Les décisions et actions « positives » du mois :
  • Le 08, les auditions des prévenus concernant le dossier des exactions de l’armée dans la ville de Mali sont closes pour une vingtaine de mili-chiens et qu’ils seraient tous inculpés et placés sous contrôle judiciaire. Les juges se sont ensuite immédiatement rendus dans cette ville pour auditionner leurs victimes. Il semblerait même que leur boss, le colonel Issa Camara serait déjà inculpé et placé sous contrôle judiciaire depuis quelques semaines à Conakry. Tout ceci semble trop beau pour être vrai et derrière l’effet d’annonce il faut déjà rechercher les ruses et acrobaties en cours pour éteindre en coulisse ce dossier. Après tout des inculpés pour crimes contre l’humanité sont encore ministres et gouverneur, alors Issa Camara et ses loubards qui chicotent des jeunes et pillent des commerçants sont vraiment des enfants de chœur par rapport à eux.
  • Le 10, le ministre de la Justice confirme que la chambre d’accusation de la Cour d’appel de Dakar par sa cour de cassation a ordonné l’extradition en Guinée de Toumba Diakité. Néanmoins le suspect ne pourra être extradé que par un décret du Président de la République du Sénégal. La messe n’est pas encore dite pour Toumba-Toumba car je me demande si Macky Sall pourra juridiquement et moralement extrader un prévenu dans un pays où la peine de mort n’a pas encore été abolie. Au Sénégal ce n’est pas le bordel dans la justice comme chez nous, Dieu merci.
  • Le 19, le PPAC arrive en Gambie accompagné de son homologue mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz pour une médiation de la dernière chance avant la chicotte publique, auprès du mégalomane gambien Yahya Jammeh qui refuse toujours de quitter le pouvoir. En cas d’échec la CEDEAO a promis de faire recours à la force – Pour une 1e fois les chefs d’Etat de l’Afrique de l’Ouest font honneur aux peuples africains qui souffrent, pas à leurs dictateurs qui les massacrent.
  • Le 30, notre PPAC est nommé Président de l’U.A. (l’Organisation politique de protection d’une majorité des grands pilleurs du continent) pour un an non renouvelable– pas Président de l’Afrique comme il semble le penser. Décidément il est abonné aux Présidences pour un an depuis la FEANF. En tout cas c’est une grande victoire pour lui, le rêve de toute sa vie et une petite victoire pour la Guinée s’il sait l’utiliser à bon escient pour faciliter quelques dossiers importants du continent malgré ses 80 berges. Mais faut craindre que ce soit une honte mondiale pour les Guinéens car le monde entier verra maintenant à la TV et en direct ce que nous écoutons et subissons tous les jours à Conakry. Par exemple, connaissant son goût immodéré des jets privés et palaces occidentaux, il y a beaucoup de risques qu’il se déplace à toutes pompes même pour régler les problèmes conjugaux de ses homologues. En attendant ses services de communication ont pris toutes les précautions pour nous cacher que traditionnellement toutes les charges et dépenses pour cet « honneur » seront payés par la Guinée, par nos pauvres taxes et impôts.
  • Pour : enfin un message qui va faire réfléchir les derniers petits dictateurs de la CEDEAO. Aziz le maure lui-même, Faure le togolais et Bongo le gabonais sont prévenus : c’est passé la dernière fois mais la prochaine il y aura au minimum 50% de chances qu’ils rejoignent Jammeh au mieux ou Taylor et Gbagbo au pire. Et cette tendance va ensuite atteindre l’Afrique Centrale, le pire nid de pourris au pouvoir. Ce sont la Gambie et les Gambiens qui sortent plus forts et plus confiants car ce qui s’est passé pendant 22 ans chez eux ne sera plus jamais accepté par eux. Comme quand le PPAC et ses faucons ont cru au départ en 2010 qu’ils pourraient ramener la terreur révolutionnaire au pouvoir en Guinée mais ils ont vite fait marche arrière quand ils ont compris qu’ils devraient tuer des milliers de Guinéens pour cela. Quand au bouffon « ami intime et de confiance du PPAC », il a fui comme tous les lâches au lieu de se battre jusqu’à la mort dans son palais – tout les leaders africains ne sont pas des Thomas Sankara. Quand à la soit disant amnistie qui lui a été accordée par le PPAC et Aziz, elle n’enlèvera rien au droit international qui garantie que les crimes de sang sont imprescriptibles – or Jammeh n’a baigné que dans ça depuis plus de 20 ans. Encore une fois quand un dictateur, d’où qu’il vienne, finit en procès à la CPI avec une peine de 50 ans minimum, c’est lui seul qui est concerné car il l’a mérité. Il n’y a et n’aura jamais aucune honte pour son peuple, bien au contraire, car chaque nouvel exemple est une leçon gravée dans le crane malade de tous les aspirants à ce modèle de gouvernance. Le nationalisme et le souverainisme désuets des derniers coqs africains locaux et de la diaspora, sur les tas de cadavres ou de fumier crées par leurs héros de la lutte contre la néo-colonisation, n’auront aucun impact sur cet acquis concret et visible pour tous les peuples meurtris de la globalisation.
  • Contre : pour le sacre continental de papy, les mamayeurs RPCistes sont aux anges : un résultat extraordinaire du Sanseman, une justification en béton armé pour ses voyages à l’étranger en 2017 et surtout une obligation nationale désormais pour un 3e mandat bien mérité. Sacrée presse démagogique guinéenne un article, en plus d’un site privé reconnu crédible par les Guinéens, titre le jour-même « Fumée blanche à Addis-Abeba, le PPAC officiellement intronisé…Il trône majestueusement désormais sur le toit de l’Union Africaine… A peine sa tunique de nouveau président de l’UA enfilée, Alpha Condé a montré qu’il attache du prix à la rigueur en rappelant à l’intention de tous les participants à ce sommet que les travaux seront effectivement repris à 16 heures, heure locale soit 13 heures de Conakry. ». Honte à votre démagogie surannée Mr le journaleux alimentaire, ce sont des tirades ridicules comme celles-ci qui ont tournées les têtes et transformées Sékou Touré, Lansana Conté, Moussa Dadis Camara et Sékouba Konaté en dictateurs au dessus de tous leurs compatriotes. Vous auriez eu des circonstances atténuantes en 1960 – aujourd’hui cela prouve juste que vous êtes un bon « guinéen nouveau » du responsable extrême de la révolution et un véritable danger public pour la Guinée de demain. Et oui mes chers, le pape africain Deby est mort – vive son digne successeur, le papy PPAC chéri. Concernant le sauvetage de « Sheikh Professor Alhaji Doctor Yahya Abdul-Aziz Jemus Junkung Jammeh Nasirul Deen Babili Mansa » le PPAC a enfin entrepris (avec de nombreux autres acteurs) une entreprise qui a finie avec un petit succès personnel mais à écouter la presse guinéenne c’est l’œuvre quasi-exclusive du PPAC – pas étonnant venant de bouffons RPCistes. Mais toute autre personne réfléchie sait que c’est avant tout son lâchage total par son armée de trafiquants et la menace de la force de la CEDEAO avec des ordres du genre « de tirer à vue s’il résiste » qui l’ont convaincu que cette fois-ci il était mort-foutu pour toujours. C’est le genre qui s’en fout complètement des autres, il cherche uniquement à sauver sa peau. Sans cela ce clown mortifère serait encore entrain de pagailler dans son pays. Ceci est d’ailleurs confirmé le 22 par le nouveau Président de Gambie Adama Barrow : « Si Jammeh a accepté de partir ce n’est pas du fait de la médiation des Présidents de la Guinée et de la Mauritanie Alpha Condé et Mohamed Ould Abdel Aziz, mais parce que l’armée de la CDEAO était prête à le déloger ». Et pan sur le bec de nos faucons balourds RPCistes. Par ailleurs le PPAC et son homologue mauritanien introduisent en douce un document appelant à une amnistie pour ce criminel et tous ses hommes de main sans préciser que c’est en fait un pur-produit des élucubrations du dictateur. Le site officiel de la CEDEAO ne cite nulle part ce document et le ministre des A.E. du Sénégal Mankeur N’Diaye enfonce un clou de plus dans le cercueil de notre boss : « le président Jammeh et son équipe avaient concocté une déclaration pour être endossée par la CEDEAO, les Nations-Unies et l’Union Africaine qui lui accordait toutes les garanties voire l’impunité. Cette déclaration n’a été signée par personne. Le Président Barrow, lui-même n’était pas au courant ». Finalement le seul « exploit » du PPAC et de son jumeau politique mauritanien a été de sauver la peau d’un des pires dictateurs restants de l’humiliation suprême d’être mis aux arrêts en guenilles (à la Laurent et Simone Gbagbo) devant sa population en liesse. Pour moi les 3 principaux héros de la chute et du départ définitif de Jammeh, hélas avec toutes les caisses d’argent et ses véhicules de luxe grâce à la complicité du despote Idriss Deby, sont bien Macky Sall, Ellen Jonhson Sirleaf et Muhamadou Bouhari qui ont foutu une telle trousse à ses miliciens qu’ils ont sorti le  drapeau blanc avant le début de leur bastonnade mémorable.

——————

  1. Les décisions et actions « négatives » du mois :
  • Le 04, le PPAC décrète les membres de la commission nationale des Mines. Le seul problème ici est que ses termes de références indiquent clairement « la Commission des Mines, créée en mars 2012 en application du code minier, a pour mission de participer à l’examen des dossiers d’attribution, de prorogation, de renouvellement, d’amélioration et de retrait des titres miniers. Elle examine les dossiers relevant de ses attributions en vue de s’assurer que les dispositions du code minier, de ses textes d’application ainsi que les textes légaux sont conformes à l’activité minière en Guinée ». Allez savoir comment et où tous les dossiers de contrats miniers mensuels entre mars 2012 et le 04 Janvier 2017 ont été traités. Franchement le ridicule ne tue plus à Satanya.
  • Le 04, nos honorables dépités honorés de la majorité et complices ont adopté les textes relatifs à un Nième contrat de fourniture d’énergie électrique d’une capacité de 50 MW dans la ville de Conakry. Toutefois cette compagnie qui veut installer ces 50 MW s’engage aussi à installer 50 autres MW en solaire et à réhabiliter certains de nos vieux barrages en nous vendant l’énergie à 10 centimes (de quoi?) le MW. Si seulement elle avait pu nous donner 100 MW en solaire puisqu’avec Kaléta et Souapiti on nous a promis qu’on en vendrait même l’excédent à toute la sous-région.
  • le 04, lors de la clôture de la session budgétaire ordinaire 2016 de notre hémicycle rectangulaire, le code électoral, le clou attendu du spectacle de nos dépités a été retiré du vote. Il le sera lors de la session extraordinaire prévue en février 2017 et les élections elles-mêmes vers 2020 ou plutôt lors du 3e
  • Le 12, notre Vasco de Gama sort les voiles de nouveau pour participer à l’ouverture du dernier sommet entre la France de frère François et ses colonies africaines, le 27ème sommet Afrique-France, dont les travaux démarrent le 13 janvier à Bamako. Il poursuit immédiatement par une série de visites (personnelles surtout) qui le conduiront notamment au Vatican le 16 janvier, puis au Forum économique de Davos en Suisse où pourtant personne ne l’a vu en images tout au long de la rencontre, ce qui n’était pas le cas chaque année précédente depuis 5 ans maintenant. Il ne manquerait plus qu’il nous annonce sur RFI en sortant de chez le pape François qu’ils sont en fait des amis de plus de 30 ans, un grand panafricaniste avec qui il a luté lorsqu’il était le CEO de la société FEANF Illimitée. Son disque se raye tellement souvent ces temps-ci que je m’attends à tout de lui maintenant.
  • Le 13, le ministre de l’enseignement supérieur Parlant de ses chantiers phares de l’année 2017 a annoncé la  réinstauration des services militaro-civiques qui sera constitué en partie par une formation militaire et l’autre civique « comme il se faisait dans le temps ». C’est incroyable comme nos ministres perdent la tête et oublient le triste passé de leur pauvre pays dès qu’ils sont bien installés à la mangeoire nationale. Il ne peut même pas payer les misérables bourses mensuelles des étudiants mais nous annonce quand même un nouveau projet budgétivore sans nous présenter le moindre élément technique et financier. A moins que ce soit en fait bien calculé, un nouveau bizness d’épargne inventé pour le petit boss et ses petits, en attendant le prochain remaniement ministériel. Qui est fou ?
  • Le 25, l’ONG leader dans la lutte contre la corruption Transparency International publie l’édition 2016 de son rapport sur la corruption dans le monde. Le rapport de cette année met en exergue la relation entre la corruption et les inégalités qui se nourrissent mutuellement pour créer un cercle vicieux ; entre la corruption, l’inégale répartition du pouvoir dans la société et la répartition inégale de la richesse – une photo panoramique de notre pays, quoi. Un grand moment pour une pléiade de pays africains qui peuvent ainsi démontrer qu’on peut maintenant faire des affaires économiques sérieuses avec elles. Un calvaire pour la dernière bande de corrupteurs/corrompus qui tirent encore le continent en queue de peloton du développement humain. Un bon exemple, comme toujours, est notre Guinée Chérie qui, en dépit des tableaux idylliques et promesses comiques du PPAC, est 142e/176 au monde et 29e/44 en Afrique avec un score de 27 points/100. La moyenne mondiale est de 43 points/100. Je vous rappelle que le score maximum est 100 et que les pires cancres sont en dessous de 30. Il faut cependant selon nos autorités remarquer une « progression non négligeable » car en 2015, selon le rapport précédent, nous avions un score de 25 points/100 et étions 145ème/175 dans le monde  et 35ème/47 en Afrique. Et oui, faute de sa mère le bébé doit téter sa tante ou sa grand-mère. Et surtout ne n’insistez pas pour voir la liste des 18 pays plus mal classés que nous – ça risque de gâcher votre weekend.
  • Le 28, le principal fou du roi du RPCé annonce sans honte « le Gouvernement doit déclarer le jeudi 2 février 2017 journée chômée et payée et les Guinéens doivent se mobiliser en blanc avec un mouchoir blanc pour accueillir le Président de la République, Président de l’UA, en provenance d’Addis Abeba en Éthiopie. Ainsi chaque section du parti est appelée à mobiliser au minimum 3 000 personnes. Des contrôles seront faits et au moins 700 motards sont sollicités pour le cortège présidentiel ». Le travail de sape démagogique révolutionnaire de Satan Touré est profondément ancré dans les gènes de trop nombreux politiciens guinéens, même ceux qui sont nés après son départ vers l’enfer – pendant ce temps il n’y a pas d’électricité dans mon quartier depuis 3 jours (et je compte) – tout simplement pitoyable et triste.
  • Pour : comme chaque mois : R.A.S. (Rien A Signaler)…
  • Contre : lors de la séance de clôture de la session parlementaire les députés du principal parti d’opposition se sont retirés peu après l’ouverture de la session. Pour le vice-président de ce parti « ce programme ne respecte pas le chronogramme adopté en séance plénière. Il devait plutôt y avoir la clôture de la session budgétaire puisque la loi limite les sessions à 90 jours. Ce délai est déjà dépassé et tout texte adopté en dehors de ce cadre légal devient illégal ». La déception semblait totale  mais en fait elle était surtout feinte parmi les dépités car ils bénéficieront ainsi d’une session extraordinaire dans 1 mois, arrosée financièrement comme de coutume, pour finir la job. Pour le nouveau contrat de groupes électrogènes par contre ça chlingue très fort les coups fourrés habituels dans le domaine, des styles K-Energy et Aggreko. Mais pas de secrets chez nous, si c’est le cas ca va puer très vite sur la place publique, promis.

 

Tic-tac, Tic-tac, la montre tourne; aujourd’hui est le 2232e jour de l’ancien « Guinea is back » et du nouveau « changement radical » – déjà 06 ans, 01 mois et 10 jours !  Aladji-Professeur-Président je termine en vous proposant une suggestion SMART (Spécifique, Mesurable, Atteignable, Réalisable et Temporellement définie) pour améliorer un peu votre Sanseman le mois prochain. J’ai constaté en effet depuis 6 ans que dès que je vous en donne plus d’une vous mélangez tout et faites pire ensuite. Donc cette fois-ci je vous demande de faire très attention quand vous nous représenterez à l’étranger en tant que « chef du village Afrique » car vous serez désormais encore plus traqué par les cameramen de toutes les TV mondiales qui raffolent de scoops et de gaffes marrantes, style jeu des 7 erreurs. Vous remplacerez maintenant Yayi Bonny puisqu’il est en retraite presque forcée. Vous ne pourrez jamais éditer ou empêcher la diffusion de leurs images, comme vos sbires le font si mal à Conakry. Par exemple ce mois-ci la télé publique malienne (ORTM) vous a filmé marchant avec vos homologues vers l’entrée du sommet France-Afrique. Alors que l’atmosphère était cérémoniale comme il se doit on vous aperçoit au 2e rang entrain d’attraper votre voisin de gauche par le cou avec force et ricanements si caractéristiques chez vous. La scène était tellement ridicule que certaines de mes connaissances l’ont enregistré pour la partager ensuite. Eh boss, pitié pardon – il faut cesser de verser nos figures par terre comme cela et de me faire honte devant mes beaux ! Retournez de grâce rapidement Place d’Italie pour rejoindre votre bande de joyeux lurons au zinc du bistrot du coin, vous y serez plus à vos place et aise pour faire ce genre de clowneries de gâteux en public. Quant à l’évolution journalière de mon pays, aujourd’hui le débat politique et leurs transcriptions dans la presse guinéenne sont devenus tellement répétitifs et plats, entre adversaires qui de toutes les façons se valent tous, que cela ne donne même plus envie de les lire entièrement et surtout de les commenter.  Dommage qu’il n’y ait plus grand chose de nouveau à apprendre, à dire et à proposer pour ce pays en faillite sur tous les plans. Finalement ce sont les pourris qui gagnent car et c’est exactement ce qu’ils recherchent pour s’éterniser au pouvoir.

Advertisements

About A.O.T. Diallo

Un quinqua hédoniste qui plane sur le Web...
This entry was posted in 2013. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s